Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 15 : Les Flyers espèrent que les changements apportés leur permettront de retourner en séries

    vendredi 2013-09-20 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15 : Les Flyers espèrent que les changements apportés leur permettront de retourner en séries

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    Les Flyers de Philadelphie ont raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley l’an dernier, pour la deuxième fois seulement depuis 1994, pour une multitude de raisons.

    Ils ont tenté de combler leurs lacunes au cours de la saison morte, eux qui ont effectué des changements importants devant le filet, en plus de faire d’importantes acquisitions à la ligne bleue et sur leurs deux premiers trios.

    Maintenant, il s’agit de savoir comment les nouveaux venus vont s’adapter aux joueurs qui sont de retour.

    FORMATION PROJETÉE

    ATTAQUANTS
    S. Hartnell C. Giroux J. Voracek
    B. Schenn V. Lecavalier W. Simmonds
    T. McGinn S. Couturier M. Read
    Z. Rinaldo A. Hall M. Talbot
    M. Raffl S. Laughton
    DÉFENSEURS
    B. Coburn N. Grossman
    K. Timonen L. Schenn
    A. Meszaros M. Streit
    E. Gustafsson
    GARDIENS
    S. Mason
    R. Emery
    À SURVEILLER
    D. M. Konan
    A. S. Laughton
    D. O. Lauridsen
    A. T. McGinn
    A. B. Manning
    A. M. Raffl

    « Nous sommes passés par la colère et la frustration… mais nous avons surtout été déçus à la fin de la saison dernière. Mais maintenant, nous ressentons surtout de l’excitation », a déclaré l’entraîneur des Flyers Peter Laviolette au LNH.com. « Nous voulons que la saison débute pour pouvoir recommencer à jouer. Je sens que les joueurs sont impatients. Ce fut un long été, et aucun joueur n’aime ces vacances prolongées. Les gars sont anxieux d’amorcer le camp, ils me l’ont dit eux-mêmes. Le camp sera intense et passionné. »

    ATTAQUANTS

    Les Flyers ne comptent pas sur un marqueur de premier plan sur lequel leurs adversaires peuvent se concentrer. La force de l’équipe réside plutôt sur la profondeur du groupe d’attaquants capables de générer de l’offensive.

    Le premier trio sera vraisemblablement pivoté par Claude Giroux, flanqué de Scott Hartnell et Jakub Voracek, qui a accédé au rang de vedette l’an dernier. Voracek a inscrit 22 buts, un sommet en carrière et le plus haut total chez les Flyers, en plus de terminer au deuxième rang des pointeurs de l’équipe avec une récolte de 46 points.

    Voracek devra répéter ces exploits pour que les Flyers puissent entretenir l’espoir de se qualifier pour les séries éliminatoires, tout comme Philadelphie aura besoin de meilleures saisons de la part de Giroux et de Hartnell. Giroux a subi une opération en août afin de réparer des tendons de son index de la main droite, lui qui s’était blessé au cours d’une partie de golf. L’intervention a été effectuée le 15 août, et la durée de sa convalescence est évaluée entre cinq et six semaines. Giroux maniait cependant des rondelles au cours du premier entraînement sur glace au camp d’entraînement, alors il pourrait revenir au jeu plus tôt que prévu.

    Hartnell, qui a connu la meilleure saison de sa carrière avec une récolte de 37 buts en 2011-12, a raté un mois d’activité en raison d’une blessure à un pied subie dans le troisième match de la campagne. Il n’a jamais été en mesure de trouver son rythme à son retour, terminant l’année avec huit buts en 32 rencontres.

    Il a admis ne pas avoir entrepris la saison dans une forme optimale, et sa fracture au pied l’a empêché de reprendre le dessus.

    « J’étais déjà en mauvaise condition physique, et j’ai dû m’absenter pendant trois semaines avec le pied dans un plâtre, incapable de faire quoi que ce soit, sauf tenter de revenir au jeu le plus rapidement possible, a expliqué Hartnell au LNH.com. J’avais déjà une longueur de retard avant ma blessure; à mon retour, il s’agissait plutôt de deux ou trois longueurs. C’était très frustrant. »

    Il estime qu’un excellent régime d’entraînement au cours de l’été lui a permis d’être prêt physiquement et mentalement à l’approche de la saison.

    « Je me suis très bien entraîné cet été, a indiqué Hartnell. Je crois que je n’ai jamais été aussi en forme… Je n’ai jamais été aussi excité d’entreprendre une saison depuis mon arrivée à Philadelphie il y a six ans. Excité de me présenter au camp, excité au sujet de notre équipe. J’ai très hâte de m’y mettre. »

    Le deuxième trio sera probablement composé de la grosse prise de l’équipe sur le marché des joueurs autonomes Vincent Lecavalier, ainsi que de Brayden Schenn et de Wayne Simmonds. Le joueur de centre de 33 ans a disputé moins de 66 rencontres au cours de chacune des trois dernières saisons, et il a raté neuf parties l’an dernier en raison d’une blessure au bas du corps. Peu importe, Laviolette a beaucoup aimé ce qu’il a vu de Lecavalier jusqu’ici.

    « De le voir dans le premier groupe, d’observer ce joueur imposant patiner au centre de la glace, j’ai trouvé qu’il était très impressionnant », a confié Laviolette après le premier entraînement sur glace du camp d’entraînement. « Son coup de patin était exceptionnel. On peut voir qu’il s’est présenté ici avec la ferme intention de bien s’adapter et d’avoir du plaisir, et on constate à sa façon de s’entraîner et d’interagir avec les joueurs qu’il sera un membre important de notre équipe cette année. J’ai bien aimé le regarder aller au cours de ce premier entraînement. »

    L’arrivée de Lecavalier relègue Sean Couturier sur le troisième trio, soit un rôle qui est peut-être plus adapté au jeune homme de 20 ans. Après avoir connu une sensationnelle saison recrue en 2011-12, il a éprouvé beaucoup plus de difficultés lorsqu’on lui a confié davantage de responsabilités, passant d’une récolte de 13 buts, 27 points et plus 18 à un rendement de quatre buts, 15 points et moins 8 en 46 parties.

    FLYERS DE PHILADELPHIE

    AJOUTS: Yann Danis, G (agent libre, Oilers); Ray Emery, G (agent libre, Blackhawks); Hal Gill, D (agent libre, Predators); Vincent Lecavalier, C (agent libre, Lightning); Kris Newbury, C (échange, Rangers); Mark Streit, D (échange, Islanders)

    DÉPARTS: Brian Boucher, G (agent libre, Zug, Suisse); Daniel Brière, C (agent libre, Canadiens); Ilya Bryzgalov, G (agent libre); Ruslan Fedotenko, LW (agent libre, Donbass Donetsk, KHL); Kurtis Foster, D (agent libre, Medvescak Zagreb, KHL); Simon Gagne, LW (agent libre); Shane Harper, RW (échange, Islanders); Kent Huskins, D (agent libre); Mike Knuble, RW (agent libre); Andreas Lilja, D (agent libre, Rogle, Suède); Danny Syvret, D (échange, Rangers); Matt Walker, D (agent libre)

    « Bien souvent, lorsqu’un joueur contribue dès sa première saison, certains s’attendent à ce que leur production atteigne de nouveaux sommets à leur deuxième campagne. Ce n’est toutefois pas toujours le cas, a expliqué Laviolette au LNH.com. Sean a tout de même disputé de bonnes rencontres en plus de bien se débrouiller défensivement… De manière générale, notre équipe a trop souvent fait preuve d’inconstance. Ce n’est pas que Sean, nous devons tous être plus constants dans notre façon de jouer. »

    Matt Read se joindra à Couturier sur le troisième trio, alors que le troisième poste de cette unité est toujours ouvert. Les candidats pour évoluer à l’aile gauche sur ce trio sont la machine à appliquer des mises en échec Zac Rinaldo, le vétéran Maxime Talbot et l’attaquant de puissance Tye McGinn, qui a récolté trois buts et cinq points en 18 parties lors de son rappel l’an dernier. L’Autrichien Michael Raffl, qui n’a jamais été repêché, et le choix de première ronde de 2012 (20e au total) Scott Laughton auront aussi la chance de se faire valoir.

    « Il devrait y avoir de la compétition pour quelques postes à l’attaque », a reconnu le directeur général Paul Holmgren.

    Laviolette a déjà fait savoir qu’il ne serait pas contre l’idée de voir un des jeunes joueurs de l’équipe – Raffl, McGinn, Laughton ou même le troisième choix de 2011 Nick Cousins – occuper un rôle important cette année.

    « Nous gardons plusieurs jeunes à l’œil, a souligné Laviolette. Le camp d’entraînement nous permet de les voir à l’œuvre. Comme nous n’avons pas eu de camp l’an dernier, et que nous avons rapidement dû nous préparer pour la saison, nous n’avons pas pu observer ces joueurs… Nous serons donc en mesure de bien les évaluer, et de constater où ils en sont cette année. Et leurs occasions ne se limiteront pas aux deux derniers trios. C’est la raison d’être des camps d’entraînement. Ils ont vieilli d’un an depuis l’été dernier, et nous espérons qu’ils se sont bien entraînés.

    « Nous aimerions que des joueurs nous forcent à prendre une décision difficile. C’est la meilleure des choses pour une organisation. »

    Adam Hall et Talbot, qui est finalement en santé après avoir raté le dernier mois de la dernière campagne en raison d’une fracture à la jambe, formeront le quatrième trio. Rinaldo pourrait être leur compagnon de trio, ou encore l’un des jeunes joueurs qui n’aura pu mériter un poste sur la troisième ligne d’attaque.

    DÉFENSEURS

    L’une des situations les plus intéressantes à suivre au camp sera la gestion que feront les Flyers de leur groupe de défenseurs, en apparence surpeuplé.

    Les Flyers amorceront leur camp d’entraînement avec neuf défenseurs profitant de contrats à un volet, en plus de Hal Gill, qui a été invité au camp. Les espoirs Oliver Lauridsen et Brandon Manning, qui ont impressionné lors de leur rappel l’an dernier, sont aussi de la partie.

    « Nous allons trouver une solution avant le début de la saison », a noté Holmgren au début du camp d’entraînement. « Nous devons d’abord disputer quelques matchs préparatoires. Je ne suis pas inquiet, car ces situations se règlent souvent d’elles-mêmes. »

    L’addition la plus importante au cours de la saison morte a été celle du défenseur à caractère offensif Mark Streit, qui a été acquis dans le cadre d’une transaction avec les Islanders de New York en juin, et les Flyers lui ont rapidement fait signer une entente de quatre ans. Streit a maintenu une moyenne de 46 points au cours des six dernières saisons où il a été en santé (il a raté la campagne 2010-11 en raison d’une blessure à l’épaule).

    « Il est un bel ajout pour plusieurs raisons, a fait remarquer Laviolette. Principalement pour son jeu offensif, et ce qu’il pourra nous apporter de ce côté-là. Il est capable d’appuyer l’attaque et de mener une contre-attaque. Il possède un bon lancer qu’il utilise bien en avantage numérique. Nous pourrons certainement utiliser un joueur avec ses aptitudes à la ligne bleue, soit un joueur qui s’applique à contribuer offensivement sur une base régulière. »

    De plus, Laviolette aime bien le leadership qui se dégage du jeu de Streit.

    « Il portait une lettre sur son chandail, lui qui était le capitaine des Islanders de New York, a rappelé Laviolette. C’est une bonne chose pour notre équipe. Claude a fait un travail fantastique à titre de capitaine, mais il est toujours bien d’avoir des gars qui vont apporter leur aide comme Kimmo [Timonen] dans le vestiaire, ainsi que Mark Streit, Hartnell et Vinny, des gars qui ont été des leaders dans le passé. »

    Streit est cependant âgé de 35 ans, ce qui n’aide en rien une équipe qui ne devrait compter qu’un seul défenseur régulier de moins de 27 ans (Luke Schenn, 23 ans), et qui a vu six de ses défenseurs terminer la dernière saison sur la liste des blessés.

    Laviolette prétend toutefois qu’il n’est pas inquiet, et qu’il s’attend à ce que Timonen (fracture à un pied), Braydon Coburn (épaule), Nicklas Grossmann (commotion cérébrale) et Andrej Meszaros (épaule) soient en santé et prêts à contribuer dès l’ouverture du camp d’entraînement.

    « Les blessures nous ont fait mal l’an passé, a-t-il ajouté. C’est une situation que l’on ne souhaite jamais vivre. Nous espérons avoir plus de chance cette saison, et nous sommes impatients de voir où en sont nos défenseurs qui nous reviennent en santé. »

    L’un des seuls points positifs des blessures, c’est qu’elles ont permis à voir comment allaient réagir les jeunes joueurs de l’équipe à une surcharge de travail, et l’un de ceux qui se sont distingués aux yeux de Laviolette est le jeune espoir de 24 ans Erik Gustafsson. Lorsque les blessures se sont acharnées sur les Flyers, Gustafsson a élevé son jeu. Au cours des dix dernières parties de la campagne, il a passé en moyenne près de 23 minutes sur la patinoire, incluant quatre rencontres de plus de 24 minutes, et il a amassé trois points et un différentiel de plus 3 pendant cette séquence. Les Flyers ont profité de son apport pour clore la saison avec une fiche de 6-4-0.

    « On ne veut jamais voir nos joueurs tomber au combat, mais cela représente une occasion pour quelqu’un d’autre, a philosophé Laviolette. Nous avons remarqué l’effort de tous, mais un joueur a particulièrement fait écarquiller les yeux et il s’agit de [Gustafsson]. Il n’a pas seulement fini la saison en force, il est aussi allé au [Championnat mondial 2013 de l’IIHF] et il a été le défenseur de la Suède qui a passé le plus de temps sur la patinoire, aidant ainsi son pays à remporter l’or. Cela lui a aussi permis de se faire inviter au camp de l’équipe olympique suédoise… Il s’est démarqué pour les bonnes raisons en fin d’année. »

    GARDIENS

    Au mois de juillet 2011, les Flyers ont accordé à Ilya Bryzgalov un contrat de neuf ans d’une valeur de 51,5 millions $ dans l’espoir qu’il soit la réponse à un besoin de longue date devant le filet. Deux ans plus tard, Holmgren a qualifié le contrat de Bryzgalov d’« erreur coûteuse » et a utilisé un rachat de contrat sans pénalité pour racheter les sept dernières saisons de cette entente.

    Pour le remplacer, les Flyers ont conclu un pacte avec Ray Emery, qui a conservé un dossier de 17-1-0 avec les Blackhawks de Chicago la saison dernière. Ce dernier sera jumelé à Steve Mason, qui a présenté une fiche de 4-2-0 en sept rencontres après avoir été acquis par les Flyers, séquence au cours de laquelle il a peut-être joué son meilleur hockey depuis qu’il avait remporté le trophée Calder en 2008-09.

    « Nous sommes très à l’aise avec nos gardiens, a annoncé Laviolette. Nous avons pu observer Steve à la fin de la dernière saison. Il avait besoin d’un changement de décor, d’un changement de vie. Il a travaillé fort à l’entraînement et dans les matchs et il a présenté des statistiques intéressantes. Je sais que ce n’est qu’un petit échantillon, mais je sais aussi qu’il l’a déjà fait il y a quelques années, et nous croyons qu’il pourra revenir à ce niveau avec nous. En ce qui concerne Ray, l’organisation, plusieurs joueurs qui étaient ici [lors du premier séjour d’Emery avec les Flyers en 2009-10] ainsi que le personnel d’entraîneurs ont une très grande confiance en lui. »

    Les joueurs ont hâte de voir ce que ce duo peut accomplir.

    « Je crois que c’est une bonne chose, a indiqué Giroux au LNH.com. Ils veulent tous deux être le gardien numéro un. La compétition entre les deux sera bénéfique… Il est toujours très intéressant de pouvoir compter sur deux bons gardiens. »

    Laviolette insiste sur le fait qu’il n’y a pas d’urgence pour nommer un gardien partant, surtout que dans son esprit, le passé récent lui suggère qu’il n’a pas à la faire.

    « Avec du recul, on constate que des équipes sont en mesure de connaître du succès avec deux gardiens, a-t-il rappelé. Ce fut le cas à Boston [en 2011], alors que Tim Thomas a disputé la majeure partie des rencontres éliminatoires, mais lui et Tuuka Rask s’étaient partagé le filet [en saison régulière]. Ray a participé à 18 matchs [l’an dernier] au cours de la saison écourtée par le lockout. Il y a moyen pour les deux gardiens de se pousser l’un et l’autre. Ils vont s’accommoder de cette situation et trouver des solutions ensemble. S’ils développent une bonne relation et que je les utilise de la bonne façon, ils peuvent se motiver à connaître du succès. »

    Les Flyers auront besoin qu’au moins un des deux gardiens, sinon les deux, connaisse du succès s’ils veulent revenir en séries éliminatoires. Cal Heeter, qui n’a jamais été repêché, n’est pas prêt à évoluer dans la LNH et devrait amorcer la saison dans la Ligue américaine de hockey. De son côté, le meilleur espoir de l’organisation entre les poteaux, Anthony Stolarz, disputera au moins une autre saison au niveau junior.

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter : @NHLAdamK

     

    La LNH sur Facebook