Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les scénarios des joueurs autonomes sans compensation en 2014

jeudi 2013-09-19 / 17:12 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les scénarios des joueurs autonomes sans compensation en 2014

Les dirigeants d’équipe à travers la LNH ont déjà entrepris des négociations qui auront une incidence sur le groupe de joueurs qui deviendra joueurs autonomes en 2014.

Il y a plus de 250 joueurs qui pourraient devenir autonomes sans compensation le 1er juillet 2014. La majorité de ce groupe entrera sur le marché ce jour-là, mais certains des noms les plus prestigieux pourraient faire les manchettes bien longtemps avant, dont le 5 mars, qui sera la dernière journée des échanges dans la LNH en 2014.

Voici sept scénarios impliquant des joueurs susceptibles de devenir autonomes en 2014 et qui seront sous la loupe au cours des prochains jours, des prochaines semaines et des mois à venir:

1. Le trio à San Jose

Les attaquants Joe Thornton et Patrick Marleau ainsi que le défenseur Dan Boyle en sont à leur dernière année de contrat, et le directeur général des Sharks de San Jose, Doug Wilson, doit déterminer s’il peut garder les droits sur les trois joueurs ou encore mieux, s’il veut tous les garder.

Ils veulent tous demeurer à San Jose, mais à quel prix? Le présent contrat de Thornton représente une somme de 7 millions $ annuellement sur la masse salariale de l’équipe, celui de Marleau est de 6,9 millions $ tandis que l’entente de Boyle est la moins dispendieuse à 6,66 millions $.

Wilson a indiqué qu’il avait entrepris des négociations avec les trois joueurs, mais qu’il ne veut pas en discuter sur la place publique.

Ce qui est intéressant, c’est que les trois joueurs représentent le noyau du leadership des Sharks. Thornton est le capitaine, Marleau et Boyle sont ses adjoints. Cependant, les attaquants Joe Pavelski et Logan Couture ont signé des prolongations de contrat de cinq ans d’une valeur de 30 millions $, ententes qui entreront en vigueur la saison prochaine et les deux sont appelés à jouer des rôles plus importants au chapitre du leadership.

Pavelski et Couture n’ont pas besoin de porter des lettres sur leur chandail, mais si l’entraîneur en chef, Todd McLellan, veut leur en donner une, est-ce que ce sera un facteur dans les négociations de Wilson avec Thornton, Marleau et Boyle? C’est pourquoi, la prochaine saison sera si importante pour les Sharks. Elle aidera à dicter l’avenir de l’équipe.

Boyle est âgé de 37 ans, mais il peut toujours patiner et déplacer la rondelle aussi bien que n’importe qui. Il continue d’accumuler des points. Il a mené les défenseurs de l’équipe avec 20 points en 48 matchs la saison dernière.

Thornton est âgé de 34 ans et il est toujours l’un des meilleurs fabricants de la ligue. Il a totalisé 40 points en 48 rencontres la saison dernière et il a fait encore mieux dans les séries éliminatoires en récoltant 10 points en 11 matchs. Il est un candidat pour faire partie de l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Sotchi.

Marleau est âgé de 34 ans. Il est le meneur des Sharks au chapitre des matchs disputés (1165), des buts (404), des points (856), des buts en avantage numérique (124), des buts en prolongation (8), des buts victorieux (79) et des tirs (2874). Bien qu’il n’ait aucun doute qu’il puisse toujours être un élément clé, et encore être un potentiel marqueur de 30 buts, Marleau est un ailier gauche dont les statistiques ont graduellement diminué depuis qu’il a totalisé un sommet personnel de 44 buts en 2009-10.

2. Le pouvoir des jumeaux

Les attaquants Daniel Sedin et Henrik Sedin fêteront leur 33e anniversaire la semaine prochaine et ils empocheront 6,1 millions $ au cours de la dernière année de leur contrat de cinq ans. Les sensationnels jumeaux des Canucks de Vancouver ne font qu’un autant sur la glace que dans les négociations de contrat et rien ne va changer. Ils ont toujours obtenu des contrats identiques depuis qu’ils ont été repêchés par les Canucks en 1999 et il en sera de même dans ce qui pourrait être le dernier contrat de leur carrière dans la LNH.

La bonne nouvelle, c’est qu’il semble que les négociations ne s’éterniseront pas entre le directeur général Mike Gillis et J.P. Barry, l’agent des jumeaux, car les Sedin veulent demeurer à Vancouver et que les Canucks veulent les garder.

La question est de savoir quelle sera la durée de leur contrat, car ça pourrait même être le facteur le plus important étant donné que l’entraîneur John Tortorella a demandé aux Sedin d’écouler les punitions et de bloquer des tirs, ce qui les mettra plus à risque aux blessures. Un contrat de quatre ans les conduirait à 37 ans, mais il est possible que la direction des Canucks préfère une entente à plus courte terme pour voir comment les Sedin réagiront sous les ordres de Tortorella qui préconise un système axé principalement sur la défense.

3. Phil et Phaneuf

Les Maple Leafs de Toronto sont chanceux, ils n’ont pas eu à négocier des contrats avec l’attaquant Phil Kessel et le défenseur Dion Phaneuf cette année. La marge du plafond salarial des Maple Leafs est si préoccupante qu’ils n’ont pas encore été capables d’en venir à une entente avec le défenseur Cody Franson qui est autonome avec compensation.

Kessel et Phaneuf en sont toutefois à leur dernière année de contrat et le directeur général des Maple Leafs, Dave Nonis, devra décider s’il veut conserver leurs droits. Il s’est déjà engagé à verser plus de 34 millions $ à 11 joueurs en vue de la saison 2014-15, selon Capgeek.com.

Il est presque certain que Kessel en viendra à une entente. Sinon, pourquoi les Maple Leafs auraient fait signer un contrat de cinq ans au centre Tyler Bozak au cours de l’été? Les Maple Leafs aiment bien les voir jouer ensemble, même s’il va de soi que Kessel serait en mesure de se distinguer avec n’importe quel joueur de centre qui serait capable de lui remettre la rondelle.

Kessel a cependant mentionné qu’il n’était pas question qu’il négocie pendant la saison, ce qui ajoute de la pression sur Nonis pour qu’il réussisse à en venir à une entente avant le 1er octobre afin d’éviter une distraction tout au long de la saison.

Phaneuf, qui empochera 6,5 millions $, est un cas différent. Il est prêt à négocier pendant la saison, mais est-ce que Toronto veut de lui?

Il aura 29 ans au début de la prochaine saison, et il sera en plein milieu du sommet de sa carrière, mais Toronto peut compter sur Carl Gunnarsson et un groupe de jeunes défenseurs dont Morgan Rielly, Jake Gardiner, Korbinian Holzer, Jesse Blacker, vraisemblablement Franson et Petter Granberg qui sont tous prêts ou sur le point d’être prêts à jouer dans la LNH.

Et on ne tient pas compte de Paul Ranger, qui pourrait être une aubaine avec un contrat d’un an d’une valeur de 1 million $. Mark Fraser détient lui aussi une entente pour la prochaine saison seulement. John-Michael Liles est sous contrat jusqu’à la fin de la campagne 2015-16 avec un montant de 3,875 millions $ sur la masse salariale, une entente que les Maple Leafs aimeraient bien se débarrasser, mais ils ont racheté les deux contrats qu’ils pouvaient.

Phaneuf est le meilleur défenseur de l’équipe, mais il empochera 6,5 millions $ cette saison dans une année olympique. Il est un candidat pour Équipe Canada et il devra connaître une bonne première moitié de saison s’il veut gagner son poste pour Sotchi. Ce qui ne ferait que renforcer sa valeur et sa position de négociations en vue d’obtenir un contrat à long terme.

Toronto espère bien être dans la lutte pour une place dans les séries éliminatoires, ce qui rendrait risquer d’échanger Phaneuf avant ou à la date limite des échanges.

4. Le dilemme de Regier

Le directeur général des Sabres de Buffalo, Darcy Regier, doit être prêt à échanger Ryan Miller si son équipe connaît des difficultés pendant la saison régulière et s’il ne peut en venir à entente avec son gardien de 33 ans. Miller empochera 6,25 millions $ cette saison.

Jhonas Enroth est sous contrat à un salaire de 1,25 million $ par année jusqu’à la fin de la saison 2014-15. L’ex-gardien du Wild du Minnesota, Matt Hackett, sera le partant avec les Americans de Rochester de la Ligue américaine de hockey. Buffalo a trois gardiens sous contrat dans les ligues mineures et deux autres espoirs parmi leur relève, mais aucun d’eux n’est considéré comme une future vedette et aucun n’a été repêché avant la cinquième ronde.

La situation de l’attaquant Thomas Vanek, âgé de 29 ans, est différente. Il en est à la dernière année de son contrat de sept ans d’une valeur de 50 millions $, mais il est encore assez jeune pour figurer dans la reconstruction de l’équipe. De plus, il est un grand admirateur du joueur de centre Cody Hodgson, qui vient de signer un contrat de six ans. Il est possible que les Sabres aient fait signer une entente à long terme à Hodgson en ayant Vanek à l’esprit, car les deux pourraient former un excellent duo au cours des prochaines années.

Cependant, les attentes sont peu élevées à Buffalo cette saison et Regier a démontré la saison dernière qu’il était prêt à rebâtir sa formation en échangeant l’attaquant Jason Pominville et les défenseurs Jordan Leopold et Robyn Regehr. Échanger Vanek cette saison pourrait permettre aux Sabres d’acquérir un bon choix au repêchage en plus d’un espoir, des éléments nécessaires à tout projet de reconstruction.

Vanek a encore de la valeur si les Sabres décident de lui faire signer un contrat, mais il coûtera cher considérant que son présent contrat représente une somme de 7,14 millions $ sur la masse salariale.

5. Les rois de la Grosse pomme

Il est absurde de penser que le gardien Henrik Lundqvist et le capitaine Ryan Callahan, tous deux des Rangers de New York, ne joueront pas dans la Grosse Pomme pour le reste de leur carrière dans la LNH.

Lundqvist est âgé de 31 ans, il entreprend la dernière année de son entente de six ans, et il est prévu qu’il signera une prolongation maximale de contrat de huit ans selon les règles de la nouvelle convention collective de la LNH. Le salaire annuel de Lundqvist sur la masse salariale devrait être autour de 7 millions $ pour égaler ceux de Pekka Rinne et de Tuukka Rask.

L’unique question est de savoir quand Lundqvist signera son nouveau contrat? Son agent, Don Meehan, négocie présentement avec les Rangers, mais Lundqvist a indiqué qu’il allait interrompre les négociations si elles deviennent une distraction pour lui.

Callahan est toujours en période de réadaptation après avoir été opéré à une épaule au cours de l’été et il ratera le début de la saison, mais ça n’a pas vraiment d’importance dans les négociations de son nouveau contrat. Il est à la fin de son entente de trois ans d’une valeur de 12,825 millions $.

Le défenseur Dan Girardi en est aussi à la dernière année de son contrat.

6. Plus près du Temple

Le gardien Martin Brodeur en est à sa dernière année de son contrat de deux ans et on sait que Cory Schneider sera le prochain gardien no 1 des Devils du New Jersey, ce qui laisse des doutes sur l’avenir de Brodeur.

L’attaquant Daniel Alfredsson a signé un contrat d’un an avec les Red Wings de Detroit car il considère qu’ils lui procurent la meilleure chance de remporter la coupe Stanley. L’attaquant Jarome Iginla a fait la même chose avec les Bruins de Boston pour la même raison. Jaromir Jagr s’est joint aux Devils en paraphant un contrat d’un an d’une valeur de 4 millions $ et il pourrait être l’un de leurs six premiers attaquants depuis que Ilya Kovalchuk a quitté pour la Ligue continentale de hockey (KHL).

Ces joueurs pourraient tous être admis au Temple de la renommée un jour, mais aucun d’eux ne sait ce qu’il adviendra d’eux après la prochaine saison.

Brodeur est âgé de 41 ans. Il est toujours le gardien no 1 au New Jersey et il a participé à une cinquième finale de la coupe Stanley pas plus tard qu’il y a deux ans. Cependant, Schneider mettra de la pression cette année et personne ne serait surpris s’il subtilise éventuellement le poste de gardien no 1 à Brodeur. Les jeunes Keith Kinkaid et Scott Wedgewood pourraient être prêts à être substituts après la prochaine saison.

Alfredsson fêtera son 41e anniversaire en décembre et il pourrait connaître le même parcours que Mike Modano. Ce dernier a passé son entière carrière avec une seule organisation avant de joindre les Red Wings pendant une saison afin de remporter la coupe. Il n’a finalement pas réalisé son rêve et il a pris sa retraite.

Iginla a 36 ans et il a amassé 33 points en 44 matchs avec les Flames de Calgary et les Penguins de Pittsburgh, la saison dernière. Son corps commence cependant à être fatigué après avoir été un attaquant de puissance vedette pendant 16 saisons et il est juste de se demander s’il peut encore jouer à ce niveau. Il aura la chance de le démontrer à Boston, car il jouera fort probablement avec David Krejci et Milan Lucic. Ce n’est certes pas une mauvaise place où se retrouver.

Jagr est âgé de 41 ans et il en sera à sa troisième saison d’affilée avec un contrat d’un an depuis qu’il est revenu dans la LNH en 2011 après avoir été absent pendant trois ans. Son physique a tenu le coup car il est un maniaque de l’entraînement.

Finalement, Ray Whitney, qui est aussi âgé de 41 ans, en sera à sa dernière année de contrat avec les Stars de Dallas. L’attaquant Teemu Selanne, 43 ans, a déjà fait savoir qu’il prendra sa retraite à la fin de la saison.

7. Halak, Elliott et la défense du filet des Blues

Les contrats des gardiens Jaroslav Halak et Brian Elliott, des Blues de St. Louis, expirent tous les deux à la fin de la prochaine saison, mais le directeur général Doug Armstrong aura le temps de voir lequel se démarquera afin d’obtenir le poste de partant. Cela aidera à déterminer s’il s’entend avec un des deux, les deux ou s’il prend une toute autre direction.

Armstrong a une carte dans son jeu avec Jake Allen, le gardien de 23 ans qui a conservé une fiche de 9-4 avec une moyenne de 2,46 et un pourcentage d’efficacité de ,905 pour cent en 13 présences avec les Blues, la saison dernière. Armstrong doit déterminer si Allen est prêt à jouer un rôle plus important parce que si c’est le cas, Halak ou Elliott sera disponible cette saison.

Halak est payé comme un gardien no 1 et il s’attend à être payé comme un no 1 à la signature de son prochain contrat s’il peut éviter les blessures, ce qui a été un problème pour lui. Son statut pourrait remettre son avenir à St. Louis en question, surtout si Allen démontre qu’il est prêt.

Après avoir connu une bonne saison 2011-12, Elliott s’est vu récompenser avec un contrat de deux ans d’une valeur de 3,6 millions, mais il a connu des hauts et des bas la saison dernière et il ferait probablement une meilleure combinaison dans le rôle de no 1 et 1A avec Allen.

La bonne chose, c’est qu’Armstrong n’a pas à prendre une décision irréfléchie et son équipe est bien garnie devant le filet en vue de la prochaine saison.

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook