Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 15: les Flames recommencent à zéro, sur et à l’extérieur de la patinoire

    jeudi 2013-09-19 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15: les Flames recommencent à zéro, sur et à l’extérieur de la patinoire

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    Le plus important nouveau venu chez les Flames de Calgary cette saison ne porte pas d’uniforme.

    Avec la seule conquête de la Coupe Stanley de l’équipe datant maintenant de près de 25 ans et une disette de quatre saisons sans participer aux séries, les Flames sont allés chercher Brian Burke et l’ont nommé directeur des opérations hockey. Burke et le directeur général Jay Feaster tenteront de remettre sur pied une formation qui n’a que très récemment rompu ses liens avec l’équipe de 2004 qui était passée à un but de remporter le précieux trophée.

    Depuis ce temps, les Flames n’ont pas franchi la première ronde des séries et ont présenté une fiche de 19-25-4 l’an dernier.

    Burke a transformé les Ducks d’Anaheim en équipe championne de la Coupe Stanley en 2007. Plus récemment, il a mis la main sur plusieurs éléments qui ont aidé les Maple Leafs de Toronto à effectuer un retour en séries le printemps dernier. Mais ces deux accomplissements ont été réalisés en tant que directeur général, un poste qui appartient toujours à Feaster et auquel Burke ne s’intéresse pas.

    CGY

    FORMATION PROJETÉE

    ATTAQUANTS
    C. Glencross M. Stajan L. Stempniak
    M. Cammalleri T. Galiardi D. Jones
    S. Baertschi M. Backlund J. Hudler
    R. Horak S. Monahan B. Jones
    B. McGrattan M. Reinhart
    DÉFENSEURS
    M. Giordano T. Brodie
    K. Russell D. Wideman
    C. Butler S. O'Brien
    D. Smith
    GARDIENS
    K. Ramo
    J. MacDonald
    À SURVEILLER
    Mark Cundari, D
    Michael Ferland, AD
    Markus Granlund, C
    Josh Jooris, C
    Corban Knight, C
    Sean Monahan, C
    Emile Poirier, AG
    John Ramage, D
    Max Reinhart, C
    Tyler Wotherspoon, D

    « J’ai été en mesure de remettre sur pied toutes les équipes pour lesquelles j’ai travaillé, certaines plus rapidement que d’autres, avait déclaré Burke après son embauche. Je suis très heureux d’accepter un rôle de second plan ici.

    « Jay sera le directeur général de cette équipe. J’ai discuté avec certains cadres dans d’autres sports à propos de la façon dont ça fonctionnait, et ça fonctionnera si Jay et moi voulons que ça fonctionne, et on le veut tous les deux. Il sera en charge, mais avec l’aide de mes conseils. »

    Pour l’instant, Burke, Feaster et l’entraîneur Bob Hartley seraient satisfaits si leurs efforts de reconstruction produisaient une équipe qui mettrait un terme à la séquence de quatre saisons de la formation sans prendre part au tournoi printanier, mais ce ne sera pas évident. Pendant des années, Calgary a tenté de boucher des trous pour essayer de participer aux séries au lieu de recommencer à zéro. Depuis 2009, les résultats ont été les mêmes: près mais pas tout à fait en séries, malgré le fait que les Flames ont souvent eu des masses salariales qui frôlaient le plafond.

    Burke a insisté sur le fait que le prix à payer n’était pas important, mais que dépenser intelligemment sous le cap salarial de 64,3 millions $ allait être nécessaire.

    « On essaie de prendre des décisions prudentes et éclairées, a-t-il dit. Nous sommes en bonne position en ce moment en termes d’espace sous le plafond salarial. On a de l’espace, les propriétaires sont prêts à dépenser en fonction du plafond. Là n’est pas la question. Le truc c’est qu’on veut dépenser notre argent intelligemment. »

    Certains des plus gros contrats des Flames n’étaient plus là avant son arrivée, alors que Feaster a commencé à remanier sa formation en fin de saison l’an dernier.

    Le capitaine de longue date Jarome Iginla est parti, échangé aux Penguins de Pittsburgh en avril pour des espoirs et un choix de première ronde. Le vétéran défenseur Jay Bouwmeester a quitté pour les Blues de St. Louis dans une autre transaction de fin de saison qui a permis aux Flames d’aller chercher un autre choix de premier tour. Miikka Kiprusoff, le gardien avec le plus grand nombre de victoires dans l’histoire de l’organisation (305), a refusé une transaction près de la date limite, est demeuré avec les Flames jusqu’à la fin de la saison et a annoncé sa retraite tout juste avant le début du camp d’entraînement.

    « Jay a fait des acquisitions qui ont déjà amorcé la reconstruction. C’est difficile à l’ère du plafond salarial de faire un virage à 180 degrés avec ton équipe. Il y a le marché des joueurs autonomes sans restrictions, mais avec le cap salarial, c’est un processus plus lent que s’il n’y avait pas de plafond », a mentionné Burke, qui est d’avis que les Flames avaient les meilleures cartes lors du dernier repêchage, pour lequel ils bénéficiaient de trois choix de premier tour.

    Mais mis à part peut-être le joueur de centre Sean Monahan, le premier des trois sélections de Calgary en première ronde, ces joueurs ne pourront offrir d’aide immédiate. L’arrivée de Burke pourrait changer un peu les choses au sein du personnel hockey de l’équipe, mais sur la glace il ne semble pas y avoir beaucoup d’options d’amélioration par rapport à l’année dernière.

    ATTAQUANTS

    Le plus gros changement, et de loin, à Calgary cet automne sera que pour la première fois depuis 1996, les Flames amorceront une saison sans Iginla, qui était devenu le visage de l’organisation en plus du meilleur pointeur et buteur de l’histoire de l’équipe.

    « Il va nous manquer, mais il est temps de tourner la page, a déclaré l’attaquant Mike Cammalleri. Il a été le visage de l’organisation pendant tellement longtemps, et j’ai beaucoup appris de lui. C’était un leader qui donnait l’exemple, un excellent compétiteur et joueur de hockey. »

    Iginla a atteint le plateau des 30 buts lors de chacune de ses 11 dernières saisons complètes avec les Flames, alors son départ laisse un trou béant à l’attaque au sein d’une équipe qui a terminé au milieu du peloton offensivement la saison dernière.

    Cammalleri (13 buts) et Lee Stempniak (neuf) ont fini à égalité au premier rang de l’équipe avec 32 points. Cammalleri est le seul joueur de la formation à avoir déjà marqué 30 buts en une saison; Curtis Glencross a terminé premier l’an dernier avec 15. Jiri Hudler, la plus grosse prise de Calgary sur le marché des joueurs autonomes l’été passé, a inscrit 10 buts et récolté 27 points. Les Flames ont envoyé le vétéran joueur de centre Alex Tanguay (27 points) et le défenseur Cory Sarich à l’Avalanche du Colorado en retour du double marqueur de 20 buts David Jones et du défenseur Shane O'Brien. Ils sont aussi allés chercher le natif de Calgary TJ Galiardi (cinq buts, 14 points) des Sharks de San Jose.

    Celui qui a le plus de chances de faire une différence est le choix de premier tour de l’équipe en 2011 Sven Baertschi, qui a été ralenti par une blessure à la hanche pendant la majeure partie de la dernière saison et qui a été retourné dans les mineures pendant un moment, mais qui a terminé la campagne en force avec trois buts et neuf points au cours des sept dernières rencontres de la saison des Flames. Il avait également fait tourner bien des têtes en 2011-12 lorsqu’il avait marqué trois buts en cinq matchs lors d’un bref passage avec le grand club.

    « Je dois m’assurer d’avoir ma place, a dit Baertschi. En tant que joueur, tu ne veux jamais céder ta place. L’an dernier, j’ai été rétrogradé. Avec ça, j’ai cédé ma place. Je ne veux pas que ça se produise à nouveau. »

    FLAMES DE CALGARY

    AJOUTS: Reto Berra, G (agent libre, Biel, Suisse); TJ Galiardi, C (échange, Sharks); David Jones, AD (échange, Avalanche); Sean Monahan, C (repêchage); Shane O'Brien, D (échange, Avalanche); Emile Poirier, AG (repêchage); Karri Ramo, G (agent libre, Omsk, Russie); Kris Russell D (échange, Blues)

    OUT: Akim Aliu, AD (agent libre); Anton Babchuk, D (agent libre, Ufa, Russie); Brett Carson, D (agent libre, AIK, Suède); Roman Cervenka, C (agent libre, St. Petersbourg, Russie); Leland Irving, G (agent libre, Jokerit, Finlande); Miikka Kiprusoff, G (retraite); Cory Sarich, D (échange, Avalanche); Alex Tanguay, LW (échange, Avalanche); Daniel Taylor, G (agent libre, Farjestad, Suède)

    Monahan et Max Reinhart font partie des autres jeunes joueurs qui tentent de se tailler un poste au sein de la formation. Monahan croit en ses chances de demeurer avec l’équipe même s’il n’a que 18 ans, surtout que les Flames ont des vides à remplir au centre; seuls Matt Stajan et Mikael Backlund ont passé une saison entière dans la LNH au centre. La période d’essai de Cammalleri au centre au lieu de l’aile gauche semble terminée, mais Hartley a pensé à tenter la même chose avec Galiardi.

    Un gros camp d’entraînement de la part de Monahan pourrait combler un de ces postes.

    « C’est mon objectif de jouer ici, a-t-il évoqué. Je veux jouer ici.

    « En ce moment je ne pense pas à retourner dans le junior. Si ça se produit je serai déçu, mais je ferai avec. »

    Cammalleri est d’avis que les jeunes auront leur chance de se mériter un poste.

    « Nous avons tellement de jeunes joueurs. J’ai eu la chance de patiner avec notre choix de première ronde Sean Monahan cet été, a-t-il mentionné. Plusieurs gars vont avoir leur chance. »

    DÉFENSEURS

    Il semble aussi y avoir des espaces vacants au sein de la défensive, qui a alloué moins de buts non marqués en fusillade que toute autre équipe dans l’Ouest.

    Les Flames ont accordé un contrat de cinq ans à Dennis Wideman l’été dernier dans l’espoir qu’il produise beaucoup offensivement; il a marqué six buts et récolté 22 points en 46 matchs. Mark Giordano (quatre buts et 15 points en 47 rencontres) est un bon joueur dans les deux sens de la patinoire, mais il a vu sa moyenne de points par match chuter à chacune de ses deux dernières saisons après avoir amassé 43 points en 2010-11, un sommet en carrière. À 23 ans, TJ Brodie s’est établi comme un défenseur solide dans la LNH. Le nouveau venu Kris Russell bouge bien la rondelle, mais à 173 livres, il est assez petit.

    C’est pour cela qu’il y a de la place pour que des jeunes comme Patrick Sieloff, 19 ans, puissent faire leur place au sein d’une unité qui a vu les 10 défenseurs à en faire partie terminer la dernière saison avec un différentiel négatif. Feaster a mentionné plus d’une fois que Sieloff, le choix de deuxième ronde des Flames et un joueur robuste à 6 pieds 1 pouce et 200 livres, allait avoir l’occasion de gagner un poste.

    « On a dit à Sieloff, ‘Nous n’avons pas beaucoup de joueurs au sein de l’organisation qui jouent de la façon dont tu joues. Nous allons te donner une opportunité au camp et nous allons te donner des matchs préparatoires pour voir si tu peux cogner à la porte’ », avait déclaré Feaster lors du camp de perfectionnement des Flames en juillet.

    GARDIENS

    Même si Kiprusoff a connu des difficultés l’an dernier (8-14-2, moyenne de buts alloués de 3,44 et pourcentage d’efficacité de ,882), son départ laisse un grand vide puisque les Flames n’ont pas d’autres gardiens partants du calibre de la LNH au sein de leur formation. Le pourcentage d’arrêts de l’équipe était de ,889, bon pour le 29e rang de la LNH sur 30.

    La plus grosse prise de Feaster pendant la saison morte a été faite alors qu’il s’attendait déjà à ce que Kiprusoff ne soit pas de retour, quand il a accordé un contrat de deux ans d’une valeur de 5,5 millions $ à l’ancien du Lightning de Tampa Bay Karri Ramo. Le gardien n’a pas été à son meilleur lors de ses 48 matchs étendus sur trois saisons avec le Lightning, mais a excellé dans la KHL et a démontré une fiche de 26-9-5 avec un pourcentage d’efficacité de ,929 pour l’Avangard d’Omsk l’an dernier.

    « Évidemment, ce sera très difficile de remplir ce poste. Il [Kiprusoff] a disputé pratiquement tous les matchs ici depuis 10 ans, avait déclaré Ramo avant le début du camp. Mais comme tout le monde l’a dit, personne ne s’attend à ce que personne ne le remplace, à être un nouveau Kipper. Tout le monde doit demeurer soi-même et attendre de voir comment ça va se passer. Ce ne sera pas facile. »

    Les Flames espèrent que Ramo puisse leur apporter à peu près autant que ce que Sergei Bobrovsky avait apporté aux Blue Jackets de Columbus l’an dernier, quand il a remporté le trophée Vézina et qu’il les a menés à un bris d’égalité près de terminer au huitième et dernier rang dans l’Ouest donnant accès aux séries éliminatoires.

    Joey MacDonald, un gardien de 33 ans réclamé au ballottage, a suffisamment bien fait pour se mériter un contrat d’un an, le Suisse de 26 ans Reto Berra et le jeune Finlandais Joni Ortio, qui a impressionné lors de la Classique des jeunes étoiles, sont aussi dans la course.

    Ramo est le seul à détenir un contrat de plus d’une saison, mais il sait qu’il ne peut rien prendre pour acquis.

    « Tu dois toujours mériter ta place, a-t-il déclaré. Tu dois mériter tout ce que tu obtiens. Tu dois mériter ton temps de glace. Ce n’est pas acquis pour personne. »

     

    La LNH sur Facebook