Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Pietrangelo signe un contrat de sept ans d’une valeur de 45,5 millions $ avec les Blues

vendredi 2013-09-13 / 20:35 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Pietrangelo signe un contrat de sept ans d’une valeur de 45,5 millions $ avec les Blues

ST. LOUIS – La dispute contractuelle entre Alex Pietrangelo et les Blues de St. Louis n’aura pas duré longtemps au camp d’entraînement. Les deux parties voulaient une entente aussi rapidement possible et elles ont conclu un accord, vendredi.

Le meilleur défenseur des Blues a signé un contrat de sept ans d’une valeur de 45,5 millions $ (6,5 millions $ par saison).

Le contrat de Pietrangelo est une copie conforme de celui du défenseur Erik Karlsson, des Sénateurs d’Ottawa, qui avait signé une entente d’une même durée au même montant au début de la dernière saison. Pietrangelo, qui était joueur autonome avec compensation, était le seul joueur des Blues absent au début du camp. Il empochera 5 millions $ cette saison, 5,5 millions $ en 2014-15, 6,5 millions $ en 2015-16, 7 millions $ à chacune des trois saisons suivantes et 7,5 millions $ en 2019-20.

Pietrangelo, qui a terminé la saison dernière son contrat d’entrée dans la LNH, une entente de trois ans d’une valeur 9,675 millions $, a raté le début du camp d’entraînement alors que les deux parties n’avaient pu en venir à une entente dans des négociations de dernière minute, mardi soir.

On a laissé entendre que Pietrangelo, âgé de 23 ans, recherchait un contrat similaire à celui de Drew Doughty, des Kings de Los Angeles. Doughty a signé une entente de huit ans, d’une valeur de 56 millions $ (un salaire annuel moyen de 7 millions $).

Pietrangelo et Doughty sont tous les deux représentés par Don Meehan, de l’agence Newport Sports, et ils ont été repêchés en 2008 (Doughty avait été le deuxième choix, tandis que Pietrangelo a été choisi au quatrième rang). On prétendait que les Blues lui offraient 6 millions $ par saison.

Le directeur général des Blues, Doug Armstrong, et l’agent de Pietrangelo ont repris les négociations jeudi et les deux parties ont fait leur bout de chemin en ce qui concerne l’aspect financier. Vendredi, les deux parties ont réglé les derniers détails. Une clause de non-échange pour les trois dernières années est incluse dans le contrat.

« Nous sommes enthousiastes, a dit Armstrong. Je savais que cette journée arriverait. J’aurais espéré qu’on en soit arrivé à une entente il y a quelques jours, mais nous avons eu une conversation jeudi, un appel téléphonique aujourd’hui, et nous avons été capables de régler tous les derniers détails.

« Après avoir parlé à Alex, je sais qu’il est très content de faire partie de notre organisation. Je lui ai dit : ‘Ce n’est pas une entente de sept ans, c’est seulement une autre étape pour le reste de ta carrière.’ Je suis très content qu’il ait accepté notre offre, content qu’il soit de retour à St. Louis demain et qu’il se présente à l’entraîneur. »

Armstrong avait indiqué mardi qu’un contrat pour faire le pont était une possibilité après qu’une autre tentative eut échouée. Mais les deux parties tenaient à un contrat à long terme et elles en sont venus à une entente qui fera en sorte que Pietrangelo perdra trois ans à un éventuel statut de joueur autonome sans compensation.

« Il est un joueur qui a les habiletés pour faire partie de l’élite à sa position, a vanté Armstrong. Je le vois comme un potentiel gagnant du trophée Norris, je le vois comme un joueur qui peut dominer un match. Il a les capacités pour jouer 30 minutes par match. Il est utilisé dans toutes les circonstances, que ce soit en avantage ou en désavantage numérique. Il a les qualités pour être un leader, il a joué sur la scène internationale et il a très bien fait.

« Compte tenu que ça prend plus de temps pour un défenseur à se développer, il a déjà connu une belle carrière à son âge. Je considère que nous sommes très chanceux qu’il fasse partie de notre équipe. »

Le vétéran Jay Bouwmeester, qui a été le partenaire de Pietrangelo à la ligne bleue depuis qu’il a été acquis des Flames de Calgary dans un échange la saison dernière, s’est entraîné avec l’Ontarien au camp d’orientation d’Équipe Canada en août.

« Je l’ai rencontré il y a quelques semaines et de son point de vue personne ne voulait que ça dure, a dit Bouwmeester. Il voulait jouer ici et il voulait régler cela le plus rapidement possible... il ne voulait pas étirer les pourparlers.

« Tous les joueurs sont maintenant présents. Je ne crois pas que ce fut une distraction. Ils ont conclu une entente et on passe à autre chose. »

Le capitaine David Backes a déclaré que c’était normal qu’un joueur soit impatient de se présenter au camp quand tous ses coéquipiers ont déjà commencé à se préparer en vue d’une saison qu’on s’attend encore une fois à ce qu’elle soit solide.

« Je ne peux imaginer le contraire, a affirmé Backes. À titre d’athlète d’un sport d’équipe, on aime retrouver nos coéquipiers et la camaraderie du vestiaire. Quand tu es ce genre d’athlètes et que tu es assis à la maison en raison d’une question d’argent, non pas en raison d’une blessure ou parce que tu n’as pas les habiletés voulues pour pratiquer ce sport, ça te mange de l’intérieur. Je pense que tous ceux qui ont vécu cela l’admettront.

« La morale de cette histoire, et elle a été de très courte durée, c’est que Alex voulait jouer ici pour une longue période et que les Blues le désiraient autant. C’est une excellente relation qui sera bonne pour l’organisation et cela pour longtemps. »

L’entraîneur Ken Hitchcock a dit vendredi que le fait que Pietrangelo ait raté deux jours d’entraînement n’avait pas affecté sa progression.

« Il reprendra rapidement sa forme avec les entraînements et les matchs préparatoires, a indiqué Hitchcock. Il n’a pas manqué beaucoup de choses. Nous l’avons tenu au courant jusqu’à ce que nous n’ayons plus le droit de lui parler. Il a su ce qu’on a fait au cours des dernières semaines, car les joueurs le tenaient au courant. Ce n’est pas bien grave d’avoir raté les deux premières journées du camp. Il va rattraper son retard rapidement.

« Pour lui et pour l’équipe, car nous voulons accéder à la prochaine étape, je pense qu’il était important que Pietrangelo soit présent au camp. Ce n’est plus une distraction. Notre équipe est réunie. Maintenant, il s’agit de savoir qui peut faire quoi durant le camp d’entraînement. »

 

La LNH sur Facebook