Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les équipes qui ont raté les séries dans l’Ouest l’an dernier espèrent bien y accéder cette saison

vendredi 2013-09-13 / 8:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Les équipes qui ont raté les séries dans l’Ouest l’an dernier espèrent bien y accéder cette saison

LNH.com continue son survol de la saison 2013-14, qui comprend une analyse en profondeur des 30 équipes au cours du mois de septembre.

Accéder aux séries éliminatoires dans l’Association de l’Est s’est révélé difficile pour les Jets de Winnipeg, eux qui n’ont participé au tournoi printanier qu’à une seule reprise au cours de la courte histoire de 13 ans de l’organisation, et cette présence remonte à l’époque où ils étaient connus comme les Thrashers d’Atlanta.

Est-ce que leur déménagement dans l’Association de l’Ouest leur sera profitable?

Les Jets sont l’une des sept formations qui évolueront dans l’Association de l’Ouest la saison prochaine à avoir raté les séries éliminatoires en 2013. Ces sept malheureuses équipes se demandent depuis la fin du mois d’avril ce qu’elles peuvent faire afin de renverser leur situation.

Comme les camps d’entraînement s’ouvrent cette semaine, LNH.com explique aux partisans des sept équipes qui ont été déçus la saison dernière les raisons pour lesquelles ils peuvent espérer voir leurs favoris participer aux séries éliminatoires en 2013-14.

JETS DE WINNIPEG

Saison dernière : 24-21-3, 51 points, à quatre points du huitième rang dans l’Est

L’histoire de leur saison : Une défaite subie aux mains du Canadien de Montréal le 4 avril a fait passer les Jets du premier rang de la Division Sud-Est et du troisième rang de l’Association de l’Est au dixième rang de leur association. Malgré leur fiche de 6-2-1 pour clore la saison, ils n’ont pas été en mesure de rattraper les équipes qui les devançaient au classement.

Changements apportés au cours de la saison morte : Les Jets ont ajouté l’attaquant Devin Setoguchi, qui pourra évoluer au sein des deux premiers trios, dans le cadre d’une transaction avec le Wild du Minnesota. De plus, Michael Frolik, acquis des Blackhawks de Chicago à l'occasion du repêchage 2013 de la LNH, pourrait aussi faire sa place sur l’une des deux premières lignes d’attaque. Les Jets ont aussi ajouté de la profondeur à leur groupe d’attaquants en mettant sous contrat les joueurs autonomes Matt Halischuk et Andrew Gordon.

Un retour en séries est possible, car... : Se retrouver dans une division qui respecte davantage leur situation géographique pourrait être le seul coup de pouce dont les Jets avaient besoin pour participer aux séries éliminatoires pour la première fois depuis qu’ils ont emménagé au Manitoba. Ondrej Pavelec est très solide devant le filet, et la défensive devrait s’améliorer avec l’arrivée de leur premier choix de 2012 Jacob Trouba, qui devrait faire ses débuts dans la LNH cette saison. Comme leur premier choix au repêchage de 2011, le joueur de centre Mark Scheifele, semble être prêt à occuper un poste à temps plein après avoir disputé quelques matchs au cours des deux dernières campagnes, les Jets devraient être en mesure de se battre avec les Blues de St. Louis et le Wild du Minnesota pour l’une des places qui donnent accès aux séries éliminatoires dans la nouvelle Division Centrale derrière les Blackhawks de Chicago.

COYOTES DE PHOENIX

Saison dernière : 21-18-9, 51 points, à quatre points du huitième rang dans l’Ouest

L’histoire de leur saison : Les Coyotes ont remporté quatre victoires en cinq rencontres pour se retrouver à deux points d’une place en séries le 8 avril, mais ils n’ont pu faire mieux qu’un dossier de 3-2-3 pour terminer la saison.

Changements apportés au cours de la saison morte : La nouvelle la plus importante à survenir pendant la saison morte a été la fin de la saga entourant la propriété de l’équipe, alors que la LNH a cédé le contrôle de la concession à Renaissance Sports & Entertainment. Peu avant le dénouement de cette situation, l’équipe a pu retenir les services du directeur général Don Maloney et de l’entraîneur Dave Tippett. Ce dernier a grandement contribué à la mise sous contrat du joueur autonome Mike Ribeiro, lui qui a choisi Phoenix en grande partie en raison de sa familiarité avec Tippett. Phoenix a aussi offert une prolongation de contrat de six ans au gardien Mike Smith, s’assurant du même coup de ne pas le perdre sur le marché des joueurs autonomes. Thomas Greiss, qui évoluait auparavant à San Jose, a été embauché afin de remplacer Jason LaBarbera à titre d’auxiliaire à Smith. Brandon Yip et Tim Kennedy ajouteront de leur côté de la profondeur à l’offensive.

Un retour en séries est possible, car... : Avec l’arrivée de nouveaux propriétaires, le hockey pourra être le principal sujet de conversation dans le désert. Ces conversations risquent d’être très positives avec le retour de Tippett, le contrat à long terme de Smith et l’arrivée de Ribeiro. Maintenant qu’ils comptent sur un véritable centre numéro un, les Coyotes devraient être plus menaçants à l’attaque. Et comme Smith gardera le fort derrière une brigade défensive menée par les défenseurs mobiles Keith Yandle et Oliver Ekman-Larsson, le tout dans le cadre du système défensif préconisé par Tippett, il ne serait pas surprenant de voir les Coyotes dans la lutte pour le titre de la Division Pacifique.

STARS DE DALLAS

Saison dernière : 22-22-4, 48 points, à sept points du huitième rang dans l’Ouest

L’histoire de leur saison : Une séquence de cinq gains consécutifs a permis aux Stars de se glisser parmi les huit premières équipes de leur association le 14 avril, mais ils ont toutefois terminé la saison avec une fiche de 1-5-1.

Changements apportés au cours de la saison morte : Des changements ont été apportés à tous les niveaux de l’organisation, de la haute direction aux uniformes. Le directeur général Joe Nieuwendyk a été congédié et remplacé par l’ancien assistant au directeur général des Red Wings de Détroit, Jim Nill. Ensuite, l’entraîneur Glen Gulutzan a connu le même sort, et l’ancien entraîneur des Sabres de Buffalo Lindy Ruff prendra sa place derrière le banc. Nill a cerné une faiblesse à la position de centre, et il a effectué deux transactions pour remédier à la situation. Tyler Seguin et Rich Peverley ont d’abord été acquis des Bruins de Boston en retour de l’ailier gauche Loui Eriksson et de trois espoirs, et les Stars ont par la suite échangé le défenseur Philip Larsen aux Oilers d’Edmonton pour mettre la main sur Shawn Horcoff. L’attaquant de puissance Valeri Nichushkin, le choix de première ronde de l’équipe au dernier repêchage, aura aussi la chance de jouer un rôle important à l’attaque. Les Stars ont aussi acquis de l’expérience en faisant l’acquisition du vétéran Sergeï Gonchar, à qui ils ont immédiatement offert un nouveau contrat. Le gardien Dan Ellis a été embauché à titre de joueur autonome et aura la chance de se battre pour être l’adjoint de Kari Lehtonen, en remplacement de Richard Bachman qui a quitté l’équipe. L’attaquant Eric Nystrom ne sera pas de retour non plus avec la formation texane.

Un retour en séries est possible, car... : Pour une équipe qui cherche à revenir en séries éliminatoires, le premier trio représente une belle fondation avec Seguin qui retourne à sa position naturelle de centre, avec Jamie Benn sur son aile. Peverley est assez polyvalent pour se glisser n’importe où dans l’alignement, et Horcoff pourra faire profiter l’équipe de son expérience. Il en est de même pour Gonchar, acquis des Sénateurs d’Ottawa au terme d’une saison où il a récolté 27 points en plus de passer une moyenne de 23:59 sur la glace par rencontre. On s’attend aussi à ce que Gonchar serve de mentor à Nichushkin, ce talentueux ailier russe sélectionné au 10e rang du dernier repêchage. Ce dernier a augmenté ses chances de voir son nom apparaître sur l’alignement lors du match inaugural en raison de ses bonnes performances au tournoi des recrues tenu à Traverse City. En prenant en considération que le travail de Lehtonen sera facilité par la défensive de l’équipe qui sera probablement améliorée sous la férule de Ruff, il y a de fortes raisons de croire que les Stars seront dans la course pour une place en séries.

OILERS D’EDMONTON

Saison dernière : 19-22-7, 45 points, à 10 points du huitième rang dans l’Ouest

L’histoire de leur saison : Une séquence de cinq victoires qui s’est terminée au début du mois d’avril a permis aux Oilers de se glisser parmi les huit équipes de tête en date du 3 avril, mais ils n’ont pu faire mieux que trois gains à leurs douze dernières parties.

Changements apportés au cours de la saison morte : Le directeur général Craig MacTavish a commencé à mettre son empreinte sur l’équipe lorsqu’il a remercié l’entraîneur Ralph Krueger après sa première saison à la barre de l’équipe pour le remplacer par Dallas Eakins. MacTavish s’est engagé à changer la culture de son équipe, et il a amorcé ce changement en échangeant le capitaine Shawn Horcoff aux Stars de Dallas en retour du jeune défenseur Philip Larsen. Quelques jours plus tard, il a fait l’acquisition du talentueux ailier gauche David Perron des Blues de St. Louis, cédant en retour l’attaquant Magnus Paajarvi et un choix de repêchage. Il a aussi renforcé sa défensive en offrant un contrat au vétéran Andrew Ference, et en rapatriant Denis Grebeshkov, qui a passé les trois dernières campagnes en Russie. Jason LaBarbera et Richard Bachman ont été embauchés afin de lutter pour le poste d’adjoint à Devan Dubnyk, poste qui est devenu vacant lorsque Nikolai Khabibulin s’est entendu avec les Blackhawks de Chicago Blackhawks. Edmonton s’est aussi entendu avec le joueur de centre Boyd Gordon, qui a gagné plus de 57 pour cent de ses mises en jeu avec les Coyotes de Phoenix l’an dernier.

Un retour en séries est possible, car... : Le meilleur joueur de centre de l’équipe Ryan Nugent-Hopkins pourrait s’absenter pour toute la durée du mois d’octobre en raison d’une opération à l’épaule, mais les jeunes joueurs qui composent le noyau des Oilers semblent prêts à se battre pour une place en séries. Si Perron demeure en santé, il pourrait bien marquer entre 20 et 25 buts, alors que Taylor Hall pourrait atteindre le plateau des 35 filets. En ajoutant Jordan Eberle, Sam Gagner et Nail Yakupov, les Oilers possèdent un groupe d’attaquants forts, rapides et talentueux. Ference apportera de la stabilité et de l’intelligence sur la glace ainsi que du leadership dans le vestiaire. Dans les buts, Dubnyk a démontré la saison dernière qu’il pouvait être un partant de qualité, enregistrant les meilleures statistiques de sa carrière au chapitre de la moyenne de buts alloués et du pourcentage d’arrêts. Il n’est pas difficile d’imaginer les Oilers lutter pour l’un des trois premiers rangs de la nouvelle Division Pacifique.

FLAMES DE CALGARY

Saison dernière : 19-25-4, 42 points, à 13 points du huitième rang dans l’Ouest

L’histoire de leur saison : Les Flames n’étaient qu’à quatre points d’une place en séries le 8 mars, mais ils n’ont remporté que cinq de leurs 17 parties suivantes pour anéantir leurs espoirs de se qualifier pour le tournoi printanier.

Changements apportés au cours de la saison morte : Le directeur général Jay Feaster a engagé l’équipe dans une reconstruction complète lors de la date limite des transactions, alors qu’il a échangé le capitaine Jarome Iginla et le défenseur Jay Bouwmeester. Comme il était presque certain que le gardien Miikka Kiprusoff n’allait pas être de retour – il a annoncé sa retraite au début du mois – l’équipe s’est entendue avec le joueur autonome Karri Ramo, qui a disputé les quatre dernières campagnes en Russie. L’attaquant de puissance David Jones et le défenseur robuste Shane O'Brien ont été acquis par le biais d’une transaction avec l’Avalanche du Colorado en retour de l’attaquant Alex Tanguay et du défenseur Cory Sarich. Les Flames ont aussi pu sélectionner trois joueurs au cours de la première ronde du repêchage 2013 de la LNH, dont le centre Sean Monahan, le sixième joueur appelé au total, qui pourrait bien amorcer l’année avec le grand club. L’organisation a aussi ajouté de la profondeur au niveau de la direction en embauchant Brian Burke à titre de président des opérations hockey.

Un retour en séries est possible, car... : Ramo n’a pas offert de performances étincelantes au cours de son premier séjour dans la LNH, mais il a présenté une moyenne de buts alloués de 2,11 ou moins à chacune des quatre dernières saisons en Russie, y compris deux campagnes ou sa moyenne a été inférieure à 2,00. L’an dernier, sa moyenne de buts alloués s’est élevée à 2,00 et il a conservé un pourcentage d’arrêts de ,929, son meilleur en carrière. Ramo, maintenant plus mature à l’âge de 27 ans, et Joey MacDonald, l’auxiliaire la saison dernière, pourrait former un bon duo devant le filet. Monahan est un centre imposant, fort et responsable autour duquel l’équipe pourra bâtir pour connaître du succès dans les années à venir. Il est l’un des nombreux jeunes joueurs qui pourraient passer beaucoup de temps sur la glace cette saison, en compagnie de Sven Bärtschi et Mikael Backlund, deux récents choix de première ronde qui ont démontré de belles aptitudes par moments. Avec autant d’énergie juvénile, un entraîneur comptant sur un historique de succès en Bob Hartley, et une motivation supplémentaire qui viendra de ceux qui leur prédisent une cinquième exclusion consécutive des séries d’après-saison, les Flames pourraient surprendre et lutter pour l’une des dernières places donnant accès aux séries éliminatoires dans l’Association de l’Ouest.

PREDATORS DE NASHVILLE

Saison dernière : 16-23-9, 41 points, à 14 points du huitième rang dans l’Ouest

L’histoire de leur saison : Le 22 février, les Predators se trouvaient au quatrième rang de l’Association de l’Ouest, mais ils ont présenté un dossier de 8-18-4 à leurs 30 dernières parties.

Changements apportés au cours de la saison morte : Avec une moyenne de 2,27 buts marqués par rencontre, à égalité au dernier rang du circuit, la priorité des Predators au cours de l’été était d’améliorer leur offensive. Même si les Predators n’ont pas pourchassé les gros noms sur le marché des joueurs autonomes, ils espèrent que les nouveaux venus Matt Cullen, Eric Nystrom, Matt Hendricks et Viktor Stalberg pourront bien appuyer les joueurs qui seront de retour. Cullen vient de connaître sa meilleure saison depuis 2007-08 au chapitre des points par match. De son côté, Nystrom a marqué 16 buts il y a deux ans, alors que Hendricks ajoute de la robustesse et du talent aux deux derniers trios. Finalement, Stalberg, qui a récolté 23 points en 47 parties la saison dernière, était une pièce importante de la dernière conquête de la Coupe Stanley des Blackhawks. De plus, Carter Hutton a été embauché afin de seconder Pekka Rinne, et les Predators ont pu sélectionner Seth Jones au quatrième rang du dernier repêchage, lui qui pourrait évoluer sur l’une des deux premières paires de défenseurs de l’équipe. De la profondeur a aussi été ajoutée derrière le banc, puisque Phil Housley a été nommé entraîneur adjoint après avoir mené les États-Unis à la médaille d’or au Championnat mondial de hockey junior de l’IIHF en 2013.

Un retour en séries est possible, car... : Avant de rater les séries éliminatoires la saison dernière, les Predators avaient participé à la grande danse du printemps au cours des trois campagnes précédentes. Cependant, avec le talent rassemblé par le directeur général David Poile, il pourrait ne s’agir que d’une erreur de parcours. Les Predators sont solides à toutes les positions. Malgré une baisse de régime l’an dernier, Rinne, qui sera en santé après avoir subi une opération à la hanche au cours de la saison morte, demeure l’un des meilleurs gardiens du circuit. Les quatre premiers défenseurs de l’équipe pourraient être Shea Weber, Roman Josi, Jones et Ryan Ellis, ce qui pourrait provoquer l’envie de toutes les équipes de la ligue avant la fin de la saison. Et même si peu de noms sont connus en attaque, l’entraîneur Barry Trotz semble toujours en tirer juste assez d’offensive de ses joueurs pour leur permettre de se qualifier pour les séries éliminatoires. L’exception à cette position pourrait cependant être la future vedette Filip Forsberg, qui est déjà prêt à évoluer à temps plein dans la LNH après avoir bénéficié d’une audition de cinq rencontres l’an dernier. L’embauche de Cullen donne de la profondeur et du talent aux Predators au centre, et avec Patric Hornqvist, Mike Fisher et Colin Wilson, qui arrive à maturité, il est facile d’envisager que les Predators seront de nouveau dans la course pour une place en séries.

AVALANCHE DU COLORADO

Saison dernière : 16-25-7, 39 points, à 16 points du huitième rang dans l’Ouest

L’histoire de leur saison : L’Avalanche n’était qu’à trois points de la huitième place lorsque le mois de février s’est terminé, mais ils ont conservé un dossier de 8-17-4 pour conclure la saison, avec notamment trois séquences d’au moins quatre matchs sans victoire.

Changements apportés au cours de la saison morte : Les changements apportés au Colorado ont commencé au sommet de la pyramide, alors que Josh Kroenke, le fils du propriétaire Stan Kroenke, a été nommé président de l’équipe. Sa première embauche a été celle du membre du Temple de la renommée et légende de l’organisation Joe Sakic à titre de vice-président-directeur des opérations hockey. Sakic a par la suite engagé son ancien coéquipier Patrick Roy, un autre membre du Temple de la renommée, comme entraîneur et vice-président des opérations hockey. Sur la glace, la plus grosse acquisition a été celle du centre Nathan MacKinnon, le premier joueur sélectionné au repêchage 2013 de la LNH. L’attaquant Alex Tanguay, qui a fait partie de la dernière conquête de la Coupe Stanley par le Colorado, et le défenseur Cory Sarich ont été acquis des Flames de Calgary en retour de David Jones et de Shane O'Brien. L’Avalanche a aussi ajouté Andre Benoît et Nate Guenin à sa défensive par le biais du marché des joueurs autonomes. Les services des vétérans attaquants Milan Hejduk et Chuck Kobasew n’ont pas été retenus.

Un retour en séries est possible, car... : Sakic et Roy ont aidé l’Avalanche à mettre la main sur deux Coupes Stanley alors qu’ils étaient joueurs, et ils espèrent maintenant bâtir une autre équipe gagnante à Denver. Cela pourrait se faire très rapidement, puisque l’Avalanche regorge d’attaquants talentueux, dont MacKinnon, qui a épaté la saison dernière alors qu’il a mené les Mooseheads d’Halifax de la Ligue de hockey junior majeur du Québec à la conquête de la Coupe Memorial. En Gabriel Landeskog, Matt Duchene et Ryan O'Reilly, l’Avalanche compte peut-être sur trois marqueurs de 30 buts, qui seront alimentés par les excellents fabricants de jeux Pierre-Alexandre Parenteau et Paul Stastny. Ceux qui pourraient le plus profiter de l’arrivée de Roy sont les gardiens Semyon Varlamov et Jean-Sébastien Giguère. Varlamov a démontré par moments qu’il peut être un gardien numéro un très dynamique, et avec Roy qui va l’aider à polir son jeu, il pourrait aider son équipe à accéder aux séries éliminatoires dans l’Ouest.

Suivez Adam Kimelman sur Twitter : @NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook