Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Pens décidés à corriger leurs problèmes des dernières séries

vendredi 2013-09-13 / 8:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Wes Crosby - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Pens décidés à corriger leurs problèmes des dernières séries

PITTSBURGH – Dans le vestiaire des Penguins de Pittsburgh, personne n’a oublié l’élimination face aux Bruins de Boston lors de la finale de l’Association de l’Est la saison passée. Toutefois, au lieu de laisser cette défaite empoisonner leur vie, les Penguins sont décidés à tout faire pour que cela ne se reproduise plus jamais.

Un an après avoir été éliminés en six matchs par les Flyers de Philadelphie au premier tour, les Penguins semblaient avoir exorcisé leurs démons en atteignant la finale d’association. Or, les Bruins les ont balayés, mettant ainsi une fin abrupte à une autre saison régulière exceptionnelle qui aurait bien mérité un Coupe Stanley.

Les joueurs tentent maintenant de mettre les dernières séries éliminatoires derrière eux et de se concentrer sur une autre course au titre.

« Je pense qu’il faut vite passer à autre chose. Il faut réaliser qu’on a une longue saison en avant de nous et il faut apprendre de cette expérience », a déclaré le capitaine des Penguins Sidney Crosby. « Il ne faut pas s’apitoyer sur notre sort. Je pense que tout ça est derrière nous. »

Cependant, la déception se fait toujours sentir et l’équipe compte bien utiliser cette amertume pour s’améliorer. L’ailier Pascal Dupuis a avancé que l’attaque ne peut pas mettre plus de pression sur la défensive en connaissant de longues périodes creuses, comme ce fut le cas contre Boston.

« Que l’on perde en première ronde ou en troisième ronde, on perd quand même. On n’a pas atteint notre objectif de gagner la Coupe Stanley, a lancé Dupuis. Chaque année, c’est notre but et ce n’est pas différent cette année. Oui, on va tirer des leçons de la dernière campagne, de la façon dont on a été battus par les Bruins, mais c’est une nouvelle année qui commence. »

Une attaque explosive qui a compté en moyenne 3,38 buts par partie pendant la saison, un sommet dans la LNH, n’a inscrit que deux buts en finale d’association. L’entraîneur Dan Bylsma veut utiliser l’exemple des difficultés offensives éprouvées pendant cette série, particulièrement en supériorité numérique, pour éviter que les Penguins tombent dans le même piège cette année.

« Nous avons perdu en finale d’association sans gagner une seule partie dans cette série. On ne peut pas effacer ça. On va essayer de trouver ce qui n’a pas fonctionné et de voir comment on peut s’améliorer en équipe, a déclaré Bylsma. Il ne faut pas attendre au 20 avril, quand les séries vont commencer, pour s’y attarder. Il faut prendre de bonnes habitudes dès maintenant.

« C’est certain que ça nous a dérangés. On y a réfléchi, on a tenté de trouver pourquoi on n’a pas pu marquer, pourquoi le jeu de puissance n’a pas compté. Pendant toute l’année, on avait du succès en avantage numérique et dans cette série, les mêmes choses ne fonctionnaient plus. Pourquoi? »

Les Penguins ont été blanchis en 15 avantages numériques pendant cette série, dont 6 fois lors d’une défaite de 2-1 en double prolongation lors du troisième match. Pendant la saison régulière, ils avaient affiché un taux d’efficacité de 24,7 pour cent en supériorité numérique, au deuxième rang de la LNH derrière les Capitals de Washington.

Or, l’attaque anémique des Penguins pendant cette série n’est pas la seule cause de leurs déboires. Ils ont accordé neuf buts lors des deux premiers matchs. La défense et le gardien de but Tomas Vokoun se sont ressaisis par la suite pour n’allouer que trois buts dans les deux dernières parties, mais le doute plane toujours au sujet du gardien numéro un Marc-André Fleury.

Fleury a connu une saison régulière digne d’un candidat au trophée Vézina, mais il a éprouvé des difficultés en séries comme en témoigne sa moyenne de buts accordés de 3,52 et son pourcentage d’arrêts de ,883. Le cerbère de 28 ans, qui a permis à Pittsburgh de remporter la Coupe Stanley en 2009, a analysé son rendement des dernières séries éliminatoires pour tenter de trouver des moyens de s’améliorer.

« J’ai connu une bonne saison l’an passé. J’ai eu quelques mauvais matchs pendant les séries, mais je n’arrêterai pas de jouer au hockey pour ça, a confié Fleury. Je vais en tirer des leçons et je vais essayer de comprendre ce qui s’est passé. Je vais étudier chacun des buts pour trouver comment j’aurais pu arrêter [la rondelle]. Il y a eu des bonds malchanceux, mais il y a aussi eu de mauvais buts. J’étudie ça, j’y réfléchis et j’essaie de m’améliorer. »

Les coéquipiers de Fleury ont déclaré qu’ils avaient confiance en lui devant le filet. Le défenseur Paul Martin a même ajouté que « lorsqu’il est en forme, il est le meilleur. »

Bylsma approuve et il retourne la balle à toute l’équipe. Elle doit s’améliorer comparativement à la saison dernière et cela commence dans les semaines qui précèdent le match d’ouverture.

« On espère qu’on va encore remporter 70 pour cent de nos parties en saison régulière, mais il y a quelques ajustements à faire. Il y en a toujours eu et il y en aura toujours, a déclaré Bylsma. Défensivement, on va apporter quelques modifications à notre plan de match. Je crois aussi qu’il faut ajuster notre jeu de transition en zone neutre.

« Il y a des facettes que l’on peut améliorer collectivement et ce n’est pas seulement schématique. On peut enrichir notre équipe. »

Tout changement apporté visera à faire des Penguins une formation mieux préparée dans l’immédiat. Le centre Evgeni Malkin s’attend à ce que les joueurs démontrent qu’ils sont toujours capables d’exceller en surmontant la débâcle de la dernière finale d’association.

« Notre motivation, c’est de gagner la Coupe Stanley, a conclu Malkin. Tout le monde est très motivé parce qu’on a perdu l’an passé. On commence une nouvelle saison avec une nouvelle motivation. C’est une nouvelle année, avec de nouveaux coéquipiers, mais on forme encore une excellente équipe. »

 

La LNH sur Facebook