Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Des joueurs devront bien réagir à la pression dans l’Ouest

mardi 2013-09-10 / 10:00 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Les camps d’entraînement ne sont même pas ouverts que des joueurs peuvent déjà ressentir la pression de devoir être performants si leur équipe veut s’améliorer et participer aux séries.

Voici un coup d’œil sur le joueur de chaque équipe qui sera spécialement sur la sellette dans l’Association Ouest dès le premier match de la saison.

Corey Perry, Ducks d’Anaheim – Perry a eu droit à un énorme contrat à long terme en fin de saison dernière même si sa production a diminué de façon significative depuis les 50 buts et les 98 points qui lui ont valu le trophée Hart en 2010-11. Les Ducks se sont envolés vers le titre de la division Pacifique grâce à un excellent départ la saison dernière mais ils ne devraient pas pouvoir se sauver de l’opposition cette saison. Perry joue en compagnie de Ryan Getzlaf, un des meilleurs centres de la LNH, et il devra recommencer à obtenir un point par match comme de 2008 à 2011, si les Ducks veulent de nouveau terminer au sommet de leur division.

Flames de Calgary, Karri Ramo – Les Flames ne sont pas trop certains de ce qu’ils ont obtenu en faisant signer un contrat de deux ans à Ramo, un des meilleurs gardiens de but de la KHL au cours des quatre dernières saisons. Ses statistiques en Russie laissent croire qu’il s’est grandement amélioré par rapport au jeune qui n’a pu conserver une moyenne inférieure à 3,00 en trios essais avec le Lightning de Tampa Bay. C’est lui qui devrait remplacer Miikka Kiprusoff comme gardien numéro un d’une équipe qui risque d’être à la peine cette saison. S’il ne peut faire le travail, la saison paraîtra encore plus longue à Calgary.

Blackhawks de Chicago, Duncan Keith – Parmi tous les joueurs talentueux des Blackhawks, Keith est peut-être celui qui est le plus indispensable. Il passe beaucoup de temps sur la glace (moyenne de 24:06 par match en 2012-13), il peut jouer dans toutes les situations et il est le seul défenseur qui représente vraiment une menace à l’attaque à Chicago. Ses performances ont un peu piqué du nez en 2010-11, après le premier des deux derniers championnats des Hawks, et ces derniers ont peiné pour accéder aux séries. Il devra continuer à jouer au niveau de l’élite si les Blackhawks espèrent gagner une troisième Coupe Stanley en quatre ans.

Avalanche du Colorado, Erik Johnson – L’Avalanche a beaucoup de jeunes attaquants talentueux, incluant le premier choix du dernier repêchage Nathan McKinnon, mais il n’en est pas de même à la défense et c’est pourquoi Erik Johnson, le premier joueur sélectionné en 2006, devient un élément si important. Johnson est devenu un défenseur décent mais n’a jamais répondu aux attentes d’un premier choix. L’Américain de 25 ans devra progresser sensiblement si l’Avalanche veut entretenir le moindre espoir de participer aux séries pour la première fois depuis 2010.

Stars de Dallas, Tyler Seguin – En deux ans, Seguin est passé d’un membre des deux premiers trios à un jeune joueur dont les Bruins voulaient se débarrasser. Le deuxième choix du repêchage de 2010 a abouti dans une équipe qui n’a pas participé aux séries en cinq ans et désespérément à la recherche d’un centre numéro un autour duquel construire. Le directeur général Jim Nill a beaucoup donné pour Seguin et en retour il s’attend à ce qu’il devienne un pilier dans la reconstruction des Stars.

Oilers d’Edmonton, Andrew Ference – Le défenseur de 34 ans est de retour dans sa ville natale après avoir passé plus de six saisons à Boston et on lui a consenti un contrat de quatre ans. Absents des séries depuis 2006, les Oilers n’ont pas fait appel à ses services pour ses statistiques offensives, ils ont plusieurs jeunes attaquants capables de s’occuper de remplir le filet adverse. Ce qu’ils n’ont pas, c’est le genre de leadership que peut exercer ce vétéran. Ils ont besoin que Ference demeure en santé, qu’il soit en mesure de jouer au moins 20 minutes par rencontre et qu’il enseigne à ses jeunes coéquipiers pleins de talent ce qu’il faut pour devenir une équipe gagnante dans la LNH.

Kings de Los Angeles, Jonathan Quick – Après avoir joué comme un future membre du Temple de la renommé quand il a mené les Kings à la Coupe Stanley en 2012, Quick est apparu comme un simple mortel la saison dernière, surtout quand il affrontait les Blackhawks. Le système instauré par Darryl Sutter à Los Angeles fonctionne bien, mais à la condition que le gardien soit à son mieux à chaque match. Ce qui veut dire que Quick, présentement favori pour être le premier gardien américain aux Jeux de Sotchi, ne pourra pas se permettre trop de mauvaises soirées.

Wild du Minnesota, Niklas Backstrom – Le Wild a eu une idée de ce que pouvait être la vie sans Backstrom le printemps dernier quand le gardien, blessé, a dû rater la première ronde des séries. Le Wild s’est alors incliné en cinq matchs face aux Blackhawks. Backstrom a pris part à 42 des 48 matchs de la saison régulière en 2012-13, présentant une fiche de 24-15-3 avec une moyenne de 2,48 et un taux d’arrêts de ,909. Le vétéran de 35 ans a eu droit à un nouveau contrat cet été et le Wild aura encore besoin de sa soixantaine de matchs par saison, faute d’alternative éprouvée.

Predators de Nashville, Shea Weber – Les Predators ont égalé l’offre de 110 millions $ pour quatre ans des Flyers de Philadelphie l’été dernier et leur capitaine les a remerciés en connaissant une bonne saison, sans plus: neuf buts, 29 points et un différentiel de moins-2 en 48 matchs. Le défenseur a été utilisé tout près de 26 minutes par match en moyenne mais il a semblé avoir eu besoin de temps pour s’habituer à jouer sans son partenaire de longue date Ryan Suter. Ses habiletés offensives sont essentielles pour une équipe qui marque peu de buts et il devra rejouer comme un joueur étoile si on veut aspirer aux séries à Nashville.

Coyotes de Phoenix, Mike Ribeiro – Les Coyotes n’ont pas l’habitude d’être très dépensiers sur le marché des joueurs autonomes mais ils ont ouvert leur portefeuille pour mettre la main sur Ribeiro dans l’espoir que le Montréalais s’avère le centre de premier trio qu’ils cherchent depuis longtemps. Ribeiro a amassé plus d’un point par match la saison dernière, mais c’était à Washington avec d’autres joueurs offensifs comme Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom et Mike Green. On s’attend maintenant à ce qu’il améliore l’attaque des Coyotes tout en jouant dans le système plus structuré et basé sur la défense d’abord prôné par l’entraîneur Dave Tippett. Les Coyotes auront besoin de ses buts et de ses passes pour retourner dans les séries.

Sharks de San Jose, Antti Niemi – Les Sharks ont peu bougé cet été, choisissant de faire confiance essentiellement à l’équipe qui a été éliminée par les Kings en deuxième ronde. C’est donc dire que leur gardien devra de nouveau être à la hauteur après avoir aide une formation irrégulière à conserver une fiche de 24-12-6 et gagné huit fois sur 12 en fusillade pour une deuxième année de suite. Niemi n’a pas d’auxiliaire établi et il ne peut donc se permettre d’échouer.

Blues de St. Louis, Vladimir Tarasenko – Les Blues ont développé plusieurs bons jeunes joueurs mais jamais celui qui leur permettrait de devenir plus que juste une autre bonne équipe. Tarasenko a laissé croire qu’il pourrait être ce joueur en marquant deux buts lors du match d’ouverture de la dernière saison et en ajoutant trios points lors du deuxième. Mais il n’a jamais répété ce genre de production, il a été blessé et il a été laissé de côté pour tous les matchs des séries sauf un. Il a reconnu avoir appris qu’il devait être en meilleure condition physique et mentale pour survivre à une longue saison et les Blues ont besoin qu’il joue une saison complète comme il l’a fait à ses premières semaines en 2012-13 quand il a nommé recrue du mois de janvier.

Canucks de Vancouver, Roberto Luongo – Luongo est de retour dans le siège de gardien numéro un à Vancouver après avoir passé une saison comme auxiliaire de Cory Schneider et demandé à être échangé. C’est plutôt Schneider qui est parti pour le New Jersey. C’est une situation bizarre, compliquée par le fait que les Canucks se retrouvent dans une division plus forte et que leur fenêtre d’opportunité pour gagner la Coupe Stanley avec le noyau de joueurs actuel commence à se refermer. De plus, il n’y a pas d’alternative valable si Luongo trébuche tant soit peu et il devra donc prouver qu’il est toujours un gardien de premier niveau si les Canucks

Jets de Winnipeg, Evander Kane – On ne doute pas qu’Evander Kane soit un des jeunes joueurs les plus talentueux dans la LNH, mais le talent est une chose et la production en est une autre. Les Jets ont fait signer un contrat de longue durée à Kane et à tous leurs autres joueurs importants même si cette concession n’a pas accédé aux séries depuis 2007. Kane devra s’affirmer comme un des meilleurs attaquants de puissance de la ligue pour justifier la confiance témoignée par son employeur et aider son équipe à finalement se rendre en séries.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
Montréal mène la série 1-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 1-0
vs.
St. Louis mène la série 1-0
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook