Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

De gros noms auront à subir la pression dans l’Est

mardi 2013-09-10 / 10:00 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


De gros noms auront à subir la pression dans l’Est

Les camps d’entraînement ne sont même pas ouverts que des joueurs peuvent déjà ressentir la pression de devoir être performants si leur équipe veut s’améliorer et participer aux séries.

Voici un coup d’œil sur le joueur de chaque équipe de l’Association de l'Est qui sera spécialement sur la sellette dès le premier match de la saison.

Bruins de Boston, Patrice Bergeron – Peu de joueurs dans la LNH peuvent faire autant de choses aussi bien que ce joueur de centre et c’est pourquoi les Bruins ont si besoin de lui. Bergeron avait tellement de blessures lorsque les Bruins ont perdu le sixième match et la finale de la Coupe Stanley aux mains des Blackhawks de Chicago qu’on a peine à croire qu’il aurait été en mesure de jouer dans un septième match. Il a passé l’été à se reposer et à se réhabiliter, et il se dit prêt pour entreprendre le camp d’entraînement. Une très bonne nouvelle pour les Bruins car son absence aurait un impact dans tous les aspects du jeu.

Sabres de Buffalo, Tyler Myers – Ses performances au cours des trois dernières saisons ont eu tendance à faire oublier qu’il était considéré comme un des meilleurs jeunes défenseurs de la ligue en 2009-10 quand il a été élu recrue de l’année. Les Sabres ont rapatrié son partenaire à la défense cette saison-là, Henrik Tallinder, dans un échange avec les Devils du New Jersey, avec l’espoir de revigorer Myers. Comme les Sabres sont visiblement en mode reconstruction, ils ont besoin s’avère le solide pilier défensif attendu à la suite de sa première saison.

Hurricanes de la Caroline, Jeff Skinner – Comme Myers, il n’a jamais été aussi bon qu’à sa première campagne qui lui a valu le trophée Calder en 2011. Les blessures et l’inconstance sont venues le hanter depuis qu’il a marqué 31 buts et cumulé 63 points à 18 ans. Il a été transformé de joueur de centre en ailier gauche à plein temps et à la première année d’un riche contrat à long terme, on mise sur lui pour produire dans un des deux premiers trios et aider l’équipe à retourner dans les séries.

Blue Jackets de Columbus, Sergei Bobrovsky – Le gardien a porté son équipe sur ses épaules lors des deux derniers mois de la saison 2012-13, amenant les Blue Jackets à un bris d’égalité près d’accéder aux séries. Les Blue Jackets sont depuis passés à l’Association de l'Est et leurs chances d’accéder aux séries dépendent des performances de leur gardien, qui devra répéter pendant toute une saison ses performances des huit dernières semaines de 2012-13.

Red Wings de Detroit, Jimmy Howard – Les quatre Coupes Stanley des Red Wings entre 1997 et 2008 ont été gagnées sans que leur gardien ait été obligé d’être exceptionnel, grâce à leur jeu axé sur la possession de la rondelle et à une remarquable profondeur. Mais les temps ont changé et les Red Wings se sont engagés financièrement à l’endroit de Howard, qui est devenu leur gardien numéro un incontesté et aussi la clé de leurs succès. Il a fait partie de l’élite la saison dernière avec sa moyenne de 2,13 et son taux d’arrêts de ,923, avant d’aider son équipe à surprendre les Ducks d’Anaheim en séries et de passer proche de réserver le même sort aux Blackhawks. Il devra répéter ses exploits en 2013-14 si les Red Wings veulent accéder aux séries.

Panthers de la Floride, Brian Campbell– Les Panthers devraient former une des plus jeunes équipes de la ligue, spécialement à la défense, ce qui implique beaucoup de pression sur le vétéran Campbell, dont les performances en 2011-12 ont constitué une des principales raisons qui ont permis aux Panthers de retourner en séries pour la première fois depuis 2000. Campbell prend son tour régulier à la défense, dirige le jeu de puissance et passe du temps en désavantage numérique. S’il n’est pas efficace dans les trois cas, ce sera une longue saison dans le sud de la Floride.

Canadien de Montréal, Carey Price – Si la dernière saison avait pris fin après la première semaine d’avril, il ne fait pas de doute que Price serait considéré comme un des meilleurs gardiens de la ligue. Mais il a perdu sept des 10 derniers matchs qu’il a entrepris en saison régulière puis a donné 13 buts lors des quatre premiers de la série contre les Sénateurs d’Ottawa avant d’être victime d’une blessure à un genou. Le Canadien espère que le nouvel entraîneur des gardiens Stéphane Waite va l’aider à rebondir.

Devils du New Jersey, Travis ZajacZach Parise a déserté pour le Minnesota l’été dernier puis Ilya Kovalchuk a choisi de rester en Russie cet été. Ce qui entraîne beaucoup de pression sur les épaules de Zajac, le centre numéro un des Devils, qui devra hausser son niveau de jeu en attaque. Il a été en mesure de participer aux 48 matchs de la saison 2012-13 après avoir raté presque toute la saison précédente en raison d’une blessure au tendon d’Achille, mais il a été limité à 20 points. Les Devils ont besoin qu’il égale au moins ses 25 buts et 67 points amassés en 2009-10 s’ils veulent être de la lutte pour les séries.

Islanders de New York, John Tavares – Aucun joueur dans la LNH n’est plus indispensable à son équipe que John Tavares, devenu la figure de proue des Islanders et un des meilleurs joueurs de la ligue. Il a d’ailleurs été finaliste au trophée Hart la saison dernière après une campagne de 27 buts et 47 points qui a aidé son équipe à accéder aux séries pour la première fois depuis 2007. En tant que pilier et nouveau capitaine de cette formation talentueuse mais un brin jeune encore, il devra faire encore mieux cette saison si les Islanders veulent de nouveau être des séries. Imaginez un minimum de 35 buts et 90 points.

Rick Nash, Rangers de New York – Nash a été loin d’être mauvais à sa première saison dans la Grosse Pomme (21-21-42 en 44 matchs). Mais il n’a pas constitué l’arme offensive capable de faire la différence dont les Rangers ont besoin pour demeurer parmi l’élite de l’Association Est et il en a arraché en séries. Le nouvel entraîneur Alain Vigneault est plus porté sur l’attaque que son prédécesseur John Tortorella et comme Ryan Callahan et Carl Hagelin devraient être à l’écart en début de saison pour compléter leur guérison, il faudra que Nash redevienne le joueur qu’il a été en 2008-09 à Columbus, la dernière fois qu’il a atteint la marque des 40 buts.

Sénateurs d’Ottawa, Jason Spezza – La pression sur lui est double. Non seulement les Sénateurs ont-ils besoin qu’il retrouve son statut d’un des meilleurs centres de la LNH après avoir été limité à cinq matchs en 2012-13, il faudra aussi que sa présence assure la sérénité dans un vestiaire qui risque d’être perturbé par le départ du vétéran capitaine Daniel Alfredsson, qui était là depuis si longtemps. Spezza a fait savoir qu’il était bien remis de sa blessure à un genou à la suite d’une opération et qu’il envisage avec enthousiasme d’avoir à exercer un plus grand leadership.

Flyers de Philadelphie, Scott Hartnell – Il n’y a pas beaucoup de joueurs la saison dernière qui se sont effondrés autant que Scott Hartnell, passé de 37 buts et 67 points en 2011-12 à  une campagne de huit buts et 19 points en 32 rencontres, ayant raté 16 matchs en raison d’une blessure à un pied. L’attaquant de 31 ans a perdu son poste au côté de Claude Giroux et n’a jamais semblé en mesure de bien s’adapter dans un autre trio. Inaugurant un contrat de 28,5 millions $ pour six ans, le robuste attaquant de 31 ans devra retrouver la touche de marqueur qui était sienne quand il a maintenu une moyenne de 26 buts à ses cinq premières saisons à Philadelphie.

Penguins de Pittsburgh, Marc-André Fleury – Le gardien québécois a connu une bonne saison régulière (23-8-0, moyenne de 2,39, taux d’arrêts de ,916), mais il a de nouveau flanché en séries et a dû céder sa place à Tomas Vokoun après avoir accordé six buts lors du quatrième match de première ronde contre les Islanders. Vokoun ne va pas supporter la charge d’un gardien numéro un à 37 ans, et c’est à Fleury de se remettre d’une troisième contre-performance de suite en séries éliminatoires.

Lightning de Tampa Bay, Victor Hedman– Le deuxième choix du repêchage de 2009 (après Tavares) a été un défenseur compétent à ses quatre premières saisons dans la LNH. Mais être compétent ne suffit pas au sein d’une formation bien armée à l’attaque mais qui accorde trop de buts. Le Lightning a besoin qu’Hedman fasse un grand pas en avant et joue au niveau de l’élite comme ils le prévoyaient quand il a été repêché.

Maple Leafs de Toronto, David Clarkson– Il sera sur le radar pour la première fois de sa carrière, c’est le prix à payer quand on signe un riche contrat de sept ans pour jouer dans sa ville natale. Les Maple Leafs viennent de prendre part aux séries pour la première fois depuis 2004 et on compte sur Clarkson pour ajouter de l’offensive aussi bien que du muscle à l’avant, même s’il a dépassé les 20 buts et 45 points à une seule reprise au New Jersey.

Capitals de Washington, Mike Green – Sa renaissance la saison dernière est passée sous le radar, mais le seul défenseur au 21e siècle à avoir marqué 30 buts dans une saison a dominé sa profession en 2012-13 avec 12 buts, en seulement 35 matchs. Green a été une arme offensive létale chez les Capitals de 2007 à 2010, mais les blessures l’ont forcé à rater plus de 80 matchs lors des deux saisons suivantes. Les Capitals joueront dorénavant dans une division beaucoup plus compétitive et comme ils sont moins bien armés à l’avant, Green devra redevenir le joueur qu’il était avant d’être affligé par les blessures.

 

La LNH sur Facebook