Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Luongo retourne à Vancouver avec l’intention de mettre fin à la saga

vendredi 2013-09-06 / 21:56 / LNH.com - Nouvelles

Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

VANCOUVER - Roberto Luongo est de retour dans la ville qu’il croyait qu’il avait quittée pour toujours.

Il a endossé le chandail d’entraînement des Canucks de Vancouver, vendredi, pour la première fois depuis que l’équipe a surpris tout le monde – surtout lui-même – en échangeant Cory Schneider aux Devils du New Jersey la journée du repêchage de la LNH.

Presque deux mois plus tard, Luongo a indiqué qu’il lui semblait bizarre de revenir.

« C’était un peu bizarre de prendre un vol pour venir ici », a déclaré Luongo après une séance d’entraînement informelle avec plus d’une douzaine de ses coéquipiers. « Mais étant donné que je suis de retour, je veux simplement me concentrer sur le début du camp d’entraînement afin d’être prêt physiquement pour la saison. »

Luongo a insisté pour dire qu’il se sentait bien mentalement.

« Au cours du dernier mois, je me suis assuré d’être prêt mentalement pour le camp d’entraînement. J’ai tenté d’éliminer toutes les distractions possibles, a-t-il dit. Je veux me concentrer là-dessus, je veux seulement disputer des matchs, retourner où j’étais il y a deux ans et redevenir l’un des meilleurs gardiens de la ligue. »

Ce fut un thème récurrent pendant la causerie d’une dizaine de minutes avec les journalistes locaux qu’il avait conviés la veille sur son compte Twitter (@Strombone1) qui n’est plus secret.

Luongo a conclu son tweet avec « #divatour2013 », une référence à « Tu es fait en tant que Diva », une manchette du quotidien Vancouver Province à la fin d’août, en plus d’un article qui suggérait qu’il n’était pas de bonne humeur de ne pas avoir été celui qui a été échangé.

Luongo a déclaré vendredi qu’il souhaitait mettre fin à la saga qui perdure depuis presque deux ans, quand Schneider l’a remplacé à titre de gardien no 1 après deux matchs dans les séries éliminatoires 2012 de la Coupe Stanley, ce qui l’avait amené à déclarer qu’il « était temps de changer de place ».

Mais quand on lui a demandé s’il voulait vraiment être de retour à Vancouver, Luongo, dont le contrat de 12 ans d’une valeur de 64 millions $ prendra fin dans neuf ans, n’a pas répondu clairement, ce qui pourrait encore laisser des doutes concernant son avenir.

« J’ai toujours dit que je voulais jouer et j’en ai maintenant l’opportunité. Je dois donc en tirer profit, on doit se rendre aussi loin que l’on peut dans les séries et espérer remporter la Coupe Stanley, a répété Luongo. C’est une année importante pour moi. J’ai été laissé de côté pendant un bout de temps et je veux démontrer à tout le monde ce que je suis capable de faire. Nous savons tous que c’est une année olympique, donc je veux en profiter le plus possible. »

En ce qui concerne son avenir, Luongo a indiqué qu’il avait arrêté de s’en faire avec cela. Et si la journée de vendredi en est une indication, il arrêtera d’en parler. C’est l’une des raisons pour laquelle il a utilisé Twitter pour annoncer son retour à Vancouver.

« On va régler cela le plus rapidement possible afin que ce ne soit pas une distraction au camp d’entraînement. Je ne veux pas que ce soit un sujet de conversation autour de l’équipe pendant le camp, a mentionné Luongo. C’est une décision qui est difficile à comprendre. Vous devrez arrêter d’analyser tout cela en profondeur. C’est un peu hors de mon contrôle et je ne veux pas me soucier de ces choses-là. Je ne veux pas importuner mes coéquipiers et toute l’organisation. Je ne veux pas que ce débat se poursuive pendant toute la saison, donc je devais vider le contenu. »

Ses coéquipiers ne semblent pas préoccupés par la situation délicate.

« C’est étrange. On se sent mal pour lui, mais en même temps, il est l’un des meilleurs gardiens et nous sommes contents qu’il fasse partie de notre équipe, a déclaré Ryan Kesler à LNH.com. Il est un professionnel. Je pense qu’il va connaître sa meilleure saison. »

Ce professionnalisme signifie que Luongo n’a jamais considéré ne pas se présenter au camp d’entraînement – « ce n’est pas mon style », a-t-il dit avant d’ajouter qu’il n’en voulait pas au directeur général Mike Gillis qui l’a visité en Floride peu de temps après avoir échangé Schneider.

« Il n’y a eu aucune animosité », a dit Luongo au sujet de la réunion que Gillis avait décrite comme joviale. « Je ne sais pas si c’était aussi relaxe qu’il l’a raconté, mais nous avons ri à quelques reprises. Ils tentent simplement de faire leur travail et je ne leur veux pas. »

Luongo se réjouit du fait que sa femme et ses deux enfants le rejoindront à Vancouver, eux qui sont demeurés en Floride au cours de la dernière saison écourtée. Le gardien de 34 ans est offensé et il veut reprendre sa place parmi l’élite des gardiens de la LNH.

« Je ne suis pas fâché, ce n’est pas de la colère, a-t-il dit. Même si ça fait plusieurs années que tu joues dans la LNH, on a toujours des choses à prouver, c’est ce que je ressens et c’est la façon que j’approche la prochaine saison… Que tu aimes cela ou non, quand tu es substitut, ta réputation en prend un coup. Les gens ne te donnent pas autant de crédit que si tu joues 70 matchs dans une saison. Certains peuvent voir cela d’une manière différente, mais moi je veux démontrer que je suis encore capable de bien faire. »

Luongo a déclaré qu’il était impatient de jouer pour le nouvel entraîneur John Tortorella, à qui il a parlé à plusieurs reprises au téléphone. Luongo s’attend à ce que Tortorella apporte une « étincelle aux joueurs » et il n’entrevoit aucun problème de jouer derrière une équipe qui devrait bloquer plusieurs tirs. Les rebonds peuvent amener un gardien à être trop combatif, ce qui l’amènera à se retrouver hors-position, et même si Luongo n’est pas un Henrik Lundqvist en ce qui concerne la position, il demeure plus dans son demi-cercle depuis que Roland Melanson agit comme entraîneur des gardiens à Vancouver, il y a trois saisons.

« Je me positionne environ au 3/4 de mon demi-cercle, a expliqué Luongo. Je ne suis donc pas inquiet. »

Luongo ne semblait vraiment pas inquiet. Mais après avoir envisagé quitter Vancouver pour de bon pendant presque deux ans, il a indiqué qu’il n’était pas prêt à dire qu’il est préparé à aller n’importe où.

« Quand vous pensez que vous avez tout vu, il y a toujours quelque chose qui arrive », a lancé Luongo dans un éclat de rire. « Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve, mais pour le moment, je suis concentré sur la prochaine saison. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
Le Colorado mène la série 2-0
vs.
St. Louis mène la série 2-0
vs.
Anaheim mène la série 2-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook