Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Flames embauchent Burke en tant que président des opérations hockey

jeudi 2013-09-05 / 19:05 / LNH.com - Nouvelles

Par Aaron Vickers - Correspondant, LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Flames embauchent Burke en tant que président des opérations hockey

CALGARY - Après une longue recherche effectuée dans le but d'ajouter un cadre au département des opérations hockey, les Flames de Calgary n’avaient qu’un nom au sommet de leur liste: Brian Burke.

Burke a été nommé président des opérations hockey au cours d'une conférence de presse présentée au Saddledome Scotiabank, jeudi, en acceptant le poste nouvellement créé après avoir devancé une banque d’environ 60 autres candidats.

« C'est un jour de grande fierté pour moi, de rejoindre les Flames de Calgary, a dit Burke. C'est une grande ville, c'est un grand marché de hockey, un excellent groupe de propriétaires, un bon groupe d’anciens et je ne pourrais pas être plus heureux qu’ici, aujourd'hui. »

Dans son rôle nouvellement créé, Burke devra se rapporter au Président et directeur des opérations des Flames Ken King. L’actuel directeur général Jay Feaster aura à gérer les opérations au jour le jour et fera rapport à Burke.

Ensemble, Burke et Feaster seront les cerveaux responsables du personnel sur glace des Flames.

« Nous avons parlé de cela pendant un long moment et lorsque le concept a été abordé avec moi et que les propriétaires m’ont dit que c’était une chose à laquelle ils pensaient, nous avons approuvé, a déclaré Feaster. Je l’approuve en tant que DG, tout mon personnel souscrit à cette idée. Le fait d’être en mesure d'amener quelqu'un qui a gagné une Coupe Stanley, qui a pris une équipe et l’a menée à un niveau élevé et qui a occupé autant de rôles que l’a fait Brian tout au long de sa carrière, pour être en mesure de puiser dans cette richesse de connaissances sur une base quotidienne, c'est une excellente chose. »

Le système a rappelé à Burke un autre groupe dans lequel il est actuellement impliqué.

« Quand Ken m’a décrit ce travail pour la première fois, c'est un peu comme le comité mis en place pour l'Équipe olympique américaine », a déclaré Burke, qui fait partie de ce groupe. « C'est un comité de gens qui composent l'équipe, et non un DG. Ils regroupent un comité d'expertise, un comité d’expérience, de sorte que pour moi, c'était le meilleur exemple où je pouvais puiser. Si tous sont prêts à faire ce travail et déterminés à le faire, ça fonctionne, ça fonctionne à merveille »

Au niveau de la Ligue nationale de hockey, la structure est relativement peu éprouvée. Dans le paysage du sport professionnel, il a prouvé être efficace.

« Il y a un certain nombre d'équipes dans la Ligue nationale de football qui le font, un certain nombre d'équipes dans les Ligues majeures de baseball qui le font et un certain nombre d'équipes de la NBA qui le font, et cela fonctionne efficacement et cela fonctionnera ici », a dit Burke.

Les Flames ont failli ne pas arriver à embaucher l'ancien DG des Maple Leafs de Toronto, cependant.

« Quand Ken m'a d'abord approché au sujet de ce travail, je lui ai dit poliment que je ne pensais pas être intéressé, a dit Burke. J'avais déjà été un DG, j’ai été DG pour la première fois en 1992 et à l’exception de cinq années à œuvrer au niveau de la LNH et une année sans emploi, j'ai toujours été un DG. Je respecte le groupe. J'aime faire partie du groupe. C'est un travail différent et j'ai parlé à des personnes impliquées dans les autres sports qui ont connu cette situation et qui. ont observé que cela fonctionnait.

« Au départ, j'étais sceptique quant à cet emploi, mais quand Ken a expliqué la structure, cela a eu plus de sens pour moi. »

Le souvenir d’un voyage de dépistage en Russie a probablement rappelé à Burke les avantages liés à son nouveau rôle.

« L'année dernière, juste avant qu’ils me laissent partir, à Toronto, j'étais à Oufa pour le mondial junior, a raconté Burke. Je n'ai pas aimé ça. J’étais malade comme un chien. La nourriture était immonde. Je me suis dit: "Ce n'est pas une bonne façon d’utiliser mon temps".

« Ce travail permet à quelqu’un qui a mon ancienneté de faire moins de travail de chantier, les trucs à faire au jour le jour, mais de demeurer toujours impliqué. J'ai dû me faire à l’idée et Ken a fait un bon travail pour me vendre cette idée. »

Avec ce qu’il a pu entendre, la chose n'était pas si difficile à vendre.

« Une fois que Ken m'a parlé de cela, j'ai fait une petite recherche et je pense que je m'entends très bien avec Jay, j'aime la ville, j'aime le groupe de propriétaires, j'aime la description de l'emploi », a déclaré Burke.

Cette recherche l’a amené à bavarder avec Ned Colletti, DG des Dodgers de Los Angeles, et à Bill Polian, ancien directeur général des Bills de Buffalo, des Panthers de la Caroline et des Colts d'Indianapolis.

« Ils ont tous deux affirmé que c'est la voie du futur et c'est ce que toutes les équipes vont faire à l’avenir, et c’est un emploi intéressant si vous êtes à l'aise avec le groupe de propriétaires et que vous aimez la ville, a déclaré Burke. J'ai toujours aimé être ici et je fais confiance au groupe de propriétaires.

« Ce n'est pas tant le fait que Ken m'ait vendu l’idée, que le fait que j'y ai réfléchi et j'ai fait quelques recherches, la chose avait alors beaucoup plus de sens. »

Cela avait beaucoup de sens du point de vue des Flames également.

« Brian a eu une carrière légendaire, considérable et vénérable dans le monde du hockey, je pense que nous le savons tous, a dit King. Il a eu du succès, il a gagné et il a eu un impact énorme sur notre sport non seulement sur ​​la glace, mais dans de nombreuses autres fonctions. Il avait une grosse décision à prendre à savoir s’il pouvait occuper un rôle différent pour entamer la prochaine étape dans sa carrière.

« Il a pris cette décision et nous ne pourrions pas être plus heureux qu'il ait décidé de se joindre à nous. »

 

La LNH sur Facebook