Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Rosen : Sid à propos de Fleury; et la position d’ailiers droits : le dilemme des Bruins

mercredi 2013-09-04 / 16:03 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Le capitaine des Penguins de Pittsburgh, Sidney Crosby, croit toujours en Marc-André Fleury. Il souhaite simplement que le gardien ait encore confiance en lui-même, car ça pourrait être la seule façon que les Penguins puissent atteindre leurs attentes de remporter un autre championnat.

« Je pense qu’il doit croire en lui-même, a déclaré Crosby à LNH.com. Il n’a pas raison de ne pas l’être, mais quand tu examines tout cela minutieusement et que tu fais face à l’adversité, dire qu’il n’y a pas de doutes serait mentir. Il doit évidemment avoir des doutes, mais je pense que ses doutes le pousseront à être meilleur. »

Crosby reconnaît combien les performances de Fleury auront une importance dans les succès des Penguins pendant la saison et pendant les séries éliminatoires 2014 de la Coupe Stanley. Il a connu deux saisons consécutives au cours desquelles il a eu des difficiles dans les séries éliminatoires, dont au printemps dernier quand il a perdu son poste de partant à Tomas Vokoun dans la série quarts de finale de l’Association de l’Est.

Fleury a néanmoins été établi comme le gardien no 1 des Penguins par l’entraîneur en chef Dan Bylsma pour la saison 2013-14 quand les joueurs ont vidé leur casier au Consol Energy Center le 9 juin après avoir été balayés par les Bruins de Boston en finale de l’Association de l’Est.

DÉCLARATIONS



Sidney Crosby raconte comment il a été difficile de voir Marc-André Fleury connaître des difficultés au cours des dernières séries:
« Ce fut difficile de le voir ne pas connaître les succès qu’il désirait. À titre de coéquipier, on veut voir nos coéquipiers bien faire et c’était difficile de savoir qu’il n’était pas content de son jeu. De plus, tout le monde épiait son jeu. Il a subi beaucoup de pression, ce ne fut pas facile. On veut tous connaître du succès, mais il y a des fois que tu dois faire face à l’adversité, passer à travers et être fort. Il a passé à travers de nombreuses étapes au cours de sa carrière et je suis certain qu’il rebondira. »

Teemu Selanne qui a mentionné que la saison 2013-14 serait sa dernière saison, une sorte de tournée d’adieu:
« Je ne qualifierais pas cela de tournée d’adieu, mais je sais que c’est bien que le monde sache que c’est ma dernière. Je ne l’ai pas dit officiellement avant, mais ce sera plus facile pour moi de tirer profit de chaque jour et de m’amuser. Je pense que c’est bien pour tout le monde, ma famille comprise. Ils me posaient plusieurs questions au cours des dernières années, maintenant la situation est très claire. »

Cette décision a immédiatement été remise en question par les amateurs et par les médias. Elle a été le sujet de conversation tout l’été et elle est revenue à la surface quand Fleury, le deuxième substitut de l’équipe canadienne qui a remporté la médaille d’or aux Jeux olympiques de 2010, n’a pas été invité au camp d’orientation d’Équipe Canada le mois dernier.

Mais Crosby n’est pas sceptique. Il a indiqué qu’il connaissait Fleury trop bien pour penser qu’il ne retrouvera pas sa touche.

« Je sais quel genre de gardien il est et je sais qu’il ne manque pas grand-chose pour qu’il redevienne le gardien qu’il était, a dit Crosby. La saison dernière, il a connu un ou deux matchs difficiles contre les Islanders de New York et évidemment les entraîneurs avaient des décisions à prendre. Et comme gardien, il ne pouvait se permettre cela, c’est la réalité. Comme attaquant ou défenseur, tu peux avoir une mauvaise présence, mais pas comme gardien, car s’il concède un mauvais but, tout le monde le voit. »

Fleury a concédé plusieurs buts dans les séries au cours des deux dernières années, incluant certains qui ont été jugés très mauvais par lui-même et pas ses critiques. Au total, Fleury a participé à 11 matchs dans les séries au cours des deux dernières années et il a accordé 43 buts pour une moyenne de 4,11 et un pourcentage d’efficacité de ,857.

Crosby analyse cependant la fiche de Fleury pendant la saison régulière et ses performances quand il a remporté la Coupe Stanley et il considère qu’il peut encore jouer très bien et qu’une partie des succès des Penguins lui revient. Depuis le début de la saison 2011-12, il a conservé une fiche de 65-25-4 avec un taux d’efficacité de ,914, une moyenne de 2,36 et quatre jeux blancs en 100 départs.

« Quelques matchs ne font pas une saison, a dit Crosby. Il a connu une très bonne campagne et il a bien amorcé les séries. Le momentum a changé, mais si vous analysez la saison 2012-13, il a été bon et il nous permis de gagner plusieurs matchs.

« Il n’a pas à recommencer à zéro et prouver à tout le monde qu’il est capable de bien jouer, a poursuivi Crosby. Il a connu quelques mauvais matchs et malheureusement ils ont été analysés minutieusement. Mais je suis persuadé qu’il est capable de revenir plus fort. »

Les deux premiers trios des Bruins

Loui Eriksson et Jarome Iginla devraient prendre les postes de Nathan Horton et de Jaromir Jagr à l’aile droite au sein des deux premiers trios des Bruins de Boston. Qui remplacera Horton aux côtés de David Krejci et de Milan Lucic et qui jouera sur le trio de Patrice Bergeron et de Brad Marchand à la place de Jagr?

La décision sera prise au camp d’entraînement.

« J’ignore où ces gars joueront, a dit Claude Julien à LNH.com. Je devrai voir qui s’acclimatera le mieux avec qui. Pour être honnête avec vous, c’est quelque chose que j’ai hâte de voir. »

Lucic a indiqué à LNH.com qu’il avait discuté brièvement avec Julien et Bergeron au camp d’orientation de l’équipe olympique canadienne à Calgary, la semaine dernière, à propos de Iginla, Eriksson et des options disponibles. Il a indiqué qu’il serait facile de faire un choix basé sur l’historique.

Eriksson, comme Jagr, est gaucher. Iginla, comme Horton, est droitier. Par simple déduction, Lucic pense que Eriksson devrait jouer avec Bergeron et Marchand, tandis que Iginla devrait jouer avec lui et Krejci.

« Tu peux penser que ce sera cela, mais la décision revient à Claude, a dit Lucic. Il a mentionné qu’il ne savait pas encore et qu’il tentera les deux expériences au camp d’entraînement. »

Bergeron a indiqué qu’il n’avait aucune préférence.

« De ce que j’ai vu, Loui est plus un joueur dans les deux sens de la patinoire, il est toujours sur la rondelle et il a un don pour trouver les endroits d’où marquer des buts, a dit Bergeron. Jarome a un excellent tir, son passé parle par lui-même. Il est énergique, il est aussi le premier sur la rondelle et il joue nord-sud, un style de jeu que j’aime. Peu importe avec lequel des deux je jouerai, je serai heureux. C’est un beau problème à avoir quand tu as deux excellents ailiers droits comme eux. »

Selanne jouera moins?

L’attaquant Teemu Selanne, des Ducks d’Anaheim, prévoit disputer moins de matchs à l’occasion de sa dernière saison dans la LNH.

« Le calendrier sera très difficile en raison des Jeux olympiques », a déclaré Selanne âgé de 43 ans qui espère porter les couleurs de la Finlande pour une sixième fois aux Jeux d’hiver. « L’année dernière, ce fut tout nouveau pour moi et je ne voulais pas prendre ma retraite, mais j’ai réalisé après coup que ce sera bon pour moi. Au cours de la saison, je pourrai m’asseoir avec la direction et voir les soirs que je pourrais m’absenter. »

Selanne a disputé les 43 premiers matchs des Ducks la saison dernière, mais a été tenu à l’écart dans deux des cinq dernières rencontres quand l’entraîneur Bruce Boudreau a tenu à lui accorder un repos avant les séries. Il avait disputé les 82 matchs de la saison 2011-12, mais les Ducks n’avaient pas réussi à se qualifier pour les séries.

« La saison dernière, je n’ai pas été capable de récupérer », a déclaré Selanne en faisant référence au calendrier condensé de 48 matchs. « Je m’attends à ce que ça soit difficile cette année, mais pas aussi difficile que la saison dernière. Ce sera mieux pour moi. Il y a certains soirs que je vais dire ou eux vont me dire que ‘ce serait mieux pour moi de ne pas jouer. On devra se servir de notre tête.’ »

Ici et là

* Les critiques n’ont pas tardé à être diffusées sur Twitter lundi quand les Blackhawks de Chicago ont annoncé qu’ils avaient fait signer une prolongation de contrat de six ans d’une valeur de 36 millions $ au gardien Corey Crawford. Les critiques venaient de ceux qui ne croient pas que Crawford méritait une prolongation de contrat, une telle somme d’argent et que les Blackhawks auraient pu atteindre de voir ses performances de la prochaine saison avant de lui accorder un lucratif contrat.

Crawford, dont le nouveau contrat ne commencera qu’en 2014-15, est récompensé pour sa victoire de la coupe Stanley. Les Blackhawks ont accordé au gardien de 28 ans un salaire de 6 millions $ jusqu’à la fin de la campagne 2019-20, ce qui représente un montant juste pour un gardien no 1 d’une équipe gagnante et qui pourrait être toute une aubaine au cours des prochaines années si le plafond salarial augmente.

Le salaire de 6 millions $ de Crawford est le cinquième plus élevé en vue de la saison 2014-15 selon Capgeek.com derrière Pekka Rinne, Tuukka Rask, Carey Price et Cam Ward. Il est l’un des quatre gardiens avec Rask, Roberto Luongo et Jonathan Quick dont le contrat est valide jusqu’en 2019-20.

Oui, il a toujours un grand risque quand on accorde des lucratives ententes à long terme à des gardiens. Cet été, les Islanders de New York ont racheté le reste du contrat de 15 ans de Rick DiPietro. Luongo pourrait être le prochain sur la liste. Bien sûr, le directeur général Stan Bowman n’avait aucune pression de faire signer une entente à son gardien, il aurait pu attendre et voir quel genre de saison allait connaître Crawford.

Mais il y a des arguments qui méritent d’être entendus. Crawford a connu deux bonnes saisons sur les trois qu’il a entreprises à titre de partant et il a gagné la confiance du personnel d’entraîneurs et de ses coéquipiers la saison dernière. Ils croient en lui, il est un gardien fiable sous grande pression. Et les gardiens qui sont dans cette position, méritent d’être bien payés.

Les Blackhawks veulent que cela se poursuive et ils se devaient de faire ce qu’ils ont fait.

* Le centre John Tavares, des Islanders de New York, devrait être nommé le 14e capitaine de l’équipe la semaine prochaine. C’est une bonne affaire pour les Islanders et cela arrive au bon moment.

Ils auraient pu donner le ‘C’ à Tavares il y a deux ans, quand il a signé une prolongation de contrat de six ans à la veille du camp d’entraînement. Les Islanders lui ont plutôt préféré le défenseur Mark Streit ce qui a été une bonne décision.

Tavares a grandi en tant que leader et joueur. Il aura 23 ans ce mois-ci et il devient capitaine d’une équipe à sa quatrième saison dans la LNH, avec cinq saisons encore à faire à son contrat et la certitude que les Islanders sont maintenant son équipe.

* La chronique de Dan Rosen est de retour sur une base hebdomadaire à tous les mercredis sur LNH.com.

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Boston mène la série 2-1
vs.
Montréal gagne la série 4-0
vs.
Pittsburgh mène la série 2-1
vs.
New York mène la série 2-1
vs.
Le Colorado mène la série 2-1
vs.
St. Louis mène la série 2-1
vs.
Anaheim mène la série 2-1
vs.
San Jose mène la série 3-0
 

La LNH sur Facebook