Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Sept joueurs prêts à se sacrifier pour leur équipe

dimanche 2013-09-01 / 10:00 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Soyons francs : jouer au hockey peut être très douloureux. Les joueurs se font plaquer par les adversaires, ils reçoivent des coups de bâton et ils se font frapper par des rondelles gelées. Pourtant, certains n’hésitent jamais à se sacrifier pour aider un coéquipier à marquer ou pour empêcher l’adversaire de compter.

Ce n’est pas n’importe quel joueur qui est prêt souffrir pour son équipe sur une base régulière. Voici quelques joueurs de la LNH qui ne craignent pas la douleur.

Dan Girardi, Rangers de New York -- Girardi a déclaré qu’il envisageait porter la visière cette année après avoir vu son coéquipier à la ligne bleue des Rangers Marc Staal être atteint à l’œil par un lancer dévié vers la fin de la dernière saison. Girardi n’a jamais hésité à se jeter devant une rondelle ou sur un adversaire, alors c’est plutôt étonnant qu’il ait pu jouer ainsi aussi longtemps sans se blesser.

Girardi a mené la LNH au chapitre des tirs bloqués la saison dernière et il est parmi les six meilleurs dans cette catégorie depuis quatre ans. Au cours de cette période, il n’a raté que quatre parties. Si l’on ajoute à cela les 191 mises en échec qu’il a distribuées en moyenne par saison pendant ces quatre années (dont les 179 qu’il aurait données si la campagne 2012-13 avait été complète) et vous obtenez un joueur qui ne compte plus les ecchymoses.

Luke Schenn, Flyers de Philadelphie – L’aîné des frères Schenn distribue les mises en échec depuis son arrivée dans la LNH et il a dominé tous les défenseurs du circuit à ce chapitre au cours des trois dernières saisons. Ses 187 mises en échec lui ont d’ailleurs valu le troisième rang ex aequo dans cette catégorie en 2012-13, tous joueurs confondus. Il est aussi parmi les 15 meilleurs pour les lancers bloqués avec 102, ce qui est 20 de plus que celui qui occupe le deuxième rang à ce chapitre à Philadelphie. Schenn est passé aux Flyers dans le cadre d’une transaction avec les Maple Leafs de Toronto l’été dernier.

Dennis Seidenberg, Bruins de Boston – La contribution de Seidenberg passe souvent sous le silence au sein d’une équipe qui a atteint la finale de la Coupe Stanley à deux reprises au cours des trois dernières années. Il joue pourtant un rôle essentiel dans les succès des Bruins. Seidenberg a dominé les défenseurs des Bruins l’année dernière avec 115 mises en échec et il a mené les siens avec 115 lancers bloqués. Il a amassé au moins 150 mises en échec et 150 lancers bloqués à chacune de ses trois dernières saisons complètes et il a mené la LNH pour les tirs bloqués en 2009-10.

Brent Seabrook, Blackhawks de Chicago – Les champions de la Coupe Stanley préfèrent dominer leurs adversaires en contrôlant la rondelle, ce qui signifie qu’ils n’accumulent pas de statistiques impressionnantes au chapitre des mises en échecs et des lancers bloqués. Par contre, cela ne veut pas dire qu’ils ne savent pas s’imposer physiquement. Seabrook est l’un des sept joueurs à avoir atteint la centaine tant pour les mises en échec que pour les tirs bloqués la saison dernière. Lors des quatre dernières saisons complètes, il a distribué en moyenne 200 mises en échec et il a bloqué 145 lancers par année.

Ladislav Smid, Oilers d’Edmonton -- Smid se sacrifie pour les Oilers depuis sept ans, mais ses efforts restent souvent dans l’ombre en raison des difficultés éprouvées par l’équipe. L’an dernier, il a été le seul joueur de la ligue à se classer parmi les 15 meilleurs pour les mises en échec (151) et les lancers bloqués (109). La saison précédente, il avait distribué 186 mises en échec et il avait pris le septième rang de la LNH avec 184 tirs bloqués.

François Beauchemin, Ducks d’Anaheim -- Beauchemin a connu une saison remarquable avec les Ducks en 2012-13 qui a été couronnée par sa nomination sur la deuxième équipe d’étoiles de la LNH. Sa production offensive (0,5 point par partie) y a été pour quelque chose, mais sa volonté de se sacrifier pour l’équipe a aussi joué un rôle de premier plan dans ses succès. Beauchemin a bloqué 111 lancers en 48 parties. Sur une saison complète, cette performance aurait presque égalé son total de 194 de 2011-12. Il s’est classé parmi les dix meilleurs pour les lancers bloqués au cours des trois dernières saisons et il a dépassé la centaine de mises en échec données dans chacune des trois dernières campagnes complètes.

Matt Martin, Islanders de New York -- Les Islanders n’ont pas la réputation d’être une équipe très robuste dans la LNH, mais leurs adversaires savent qu’ils doivent rester vigilants quand Martin est sur la glace. L’attaquant de 24 ans a mené la ligue avec 234 mises en échec l’année dernière et il avait établi un nouveau record de la LNH avec 374 mises en échec en 2011-12. Bien qu’il ne manque jamais une occasion de frapper l’adversaire, Martin n’a raté aucune rencontre lors des deux dernières campagnes. Ironiquement, il pourrait avoir comme compagnon de trio cette année Cal Clutterbuck, celui qui a dominé la LNH au chapitre des mises en échec de 2008-09 à 2010-11 avant que Martin le supplante. Clutterbuck évoluait pour le Wild du Minnesota jusqu’à ce qu’il soit échangé aux Islanders en juin dernier.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
Montréal mène la série 3-0
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
Le Colorado mène la série 2-0
vs.
St. Louis mène la série 2-0
vs.
Anaheim mène la série 2-0
vs.
San Jose mène la série 2-0
 

La LNH sur Facebook