Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les exceptionnelles recrues tenteront d’éviter la disette de la deuxième année

samedi 2013-08-31 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les exceptionnelles recrues tenteront d’éviter la disette de la deuxième année

Dans une saison 2012-13 qui a commencé en janvier et qui a été écourtée à 48 matchs, un certain nombre de recrues ont réussi à décrocher un poste dans les équipes de la LNH et se sont établies elles-mêmes comme des joueurs réguliers dans ces circonstances particulières. Leur place parmi les joueurs de la ligue peut être assurée pour l’instant, mais en raison du réaménagement des sections et d’une campagne complète de 82 matchs, il y a une chose que les joueurs de deuxième année vont chercher à éviter.

La redoutable disette de la deuxième année.

« C’est en arrière-pensée quand on s’entraîne, car on sait que ça peut nous arriver », a déclaré l’attaquant du Canadien de Montréal, Brendan Gallagher, qui a terminé au deuxième rang pour l’obtention du trophée Calder après avoir marqué 15 buts et totalisé 28 points en 44 matchs à son année recrue. « En même temps, je travaille fort, je fais tout que ce que j’ai besoin de faire pour m’améliorer, je vais me présenter au camp, jouer de la même manière et je ne dois rien changer. Et je ne m’attends pas à ce que ça change non plus. »

Gallagher a toutes les raisons pour être super motivé à la veille d’entreprendre sa deuxième saison dans la LNH. Bien sûr, plusieurs étoiles ont brillé à leur première campagne dans la LNH, dont Mario Lemieux, Pavel Bure, Teemu Selanne, Martin Brodeur et Alexander Ovechkin, qui ont tout gagné le trophée Calder à titre de meilleure recrue de la ligue. Mais l’histoire de la LNH est parsemée de joueurs qui ont connu une exceptionnelle première saison avant de tomber dans l’oubli peu de temps après.

Pour les joueurs qui ont connu une exceptionnelle année recrue, la saison dernière, cet historique est une grande source de motivation pour 2013-14.

« Daniel Alfredsson (ex-capitaine des Sénateurs d’Ottawa) avait été la première personne à nous avertir lors de notre rencontre avant de quitter pour l’été. On a plusieurs jeunes joueurs à Ottawa et il nous avait mentionné : ‘Les gens vont dire que vous connaîtrez la disette de la deuxième saison’ », a indiqué l’attaquant Cory Conacher, qui a terminé au troisième rang des recrues avec 29 points totalisés chez le Lightning de Tampa Bay et les Sénateurs. « Alfredsson a gagné le trophée Calder à son année recrue. Il a lancé cela et a indiqué que ça n’avait rien à voir avec la manière que nous devrions penser. Il nous a conseillé de jouer le même style de jeu. Tant que vous allez vous entraîner fort pendant l’été, vous allez vous améliorer. Travaillez fort et vous n’aurez pas à vous soucier à ce sujet. »

À la fin de la saison 2012-13, les équipes se sont assurées d’être proactives en mentionnant aux jeunes que le présent été pourrait être le plus important de leur carrière. C’est particulièrement important dans le hockey de la LNH d’aujourd’hui, considérant le rôle central qu’un certain nombre de recrues ont joué avec leur équipe respective la saison dernière.

Le vainqueur du trophée Calder, Jonathan Huberdeau, a terminé la saison à titre de premier joueur de centre des Panthers de la Floride, et Nail Yakupov, des Oilers d’Edmonton, le premier choix du repêchage 2012 de la LNH, a fini la campagne avec une très bonne séquence en marquant six buts dans ses trois derniers matchs. Pendant ce temps, le défenseur Jonas Brodin, du Wild du Minnesota, a été exceptionnel au sein d’une brigade défensive qui manquait de profondeur au début de la saison.

Donc, les équipes ont conseillé leurs recrues avant qu’elles ne quittent pour l’été et ces jeunes se sont engagés à suivre un intense régime d’entraînement dans l’espoir que leur deuxième saison dans la LNH puisse être une importante étape dans leur développement. Si la crainte de la disette de la deuxième saison fournit un peu de motivation supplémentaire, c’est tant mieux.

« La seule chose que je suis conscient, c’est que j’ai disputé 48 matchs la saison dernière et que le calendrier en comportera 82 la saison prochaine. Il faut s’assurer que ton corps va résister », a déclaré Gallagher à LNH.com à la réunion annuelle des recrues de l’Association des joueurs de la LNH. « Une grande partie de mon jeu consiste à amener de l’énergie à mes coéquipiers. Je devrai me concentrer là-dessus à chaque match. Je tente de travailler le plus fort possible. J’essaie de me concentrer sur les choses que je peux contrôler et ne pas m’inquiéter sur les autres aspects. »

 

La LNH sur Facebook