Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Daniel Brière a encore peine à croire qu'il fait partie de la famille du CH

mardi 2013-09-03 / 15:30 / LNH.com - Nouvelles

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Daniel Brière a encore peine à croire qu'il fait partie de la famille du CH

LAVAL-SUR-LE-LAC, Qc - Daniel Brière avait encore peine à croire qu'il fait maintenant partie de la grande famille du Canadien, mardi, à l'occasion du traditionnel tournoi de golf de l'équipe.

Impressionné par l'envergure de l'événement, la principale acquisition du Tricolore au cours de l'été a affirmé qu'il ne le réalisera pas tant qu'il ne disputera pas une première rencontre.

« J'ai encore des papillons au ventre deux mois après mon arrivée, a mentionné le vétéran attaquant. Je franchis une première étape aujourd'hui. Mais la plus importante, c'est quand je jouerai un premier match. Je me fais des scénarios en y pensant. »

Brière, qui a surtout évolué à la position de centre, s'est dit prêt à évoluer comme ailier sans problème.

« Ça ne me dérange pas. C'est certain que je préfère jouer au centre, mais je suis aussi à l'aise à l'aile droite ou à l'aile gauche, ce n'est pas un problème. Ce ne serait pas un gros ajustement. »

Carey et P.K.

L'état d'esprit du gardien Carey Price et les négociations contractuelles à venir avec P.K. Subban retiendront l'attention en début de saison.

Se disant rétabli de l'entorse ligamentaire au genou gauche qui l'a contraint d'abdiquer en séries éliminatoires, le printemps dernier, Price a expliqué s'être accordé plus de temps de repos cet été afin d'arriver fin prêt physiquement et psychologiquement. Et il s'est fait rassurant en précisant qu'il se présente au camp dans de bonnes dispositions.

« Les propos que j'ai tenus à la fin de la saison ont été quelque peu amplifiées », a-t-il souligné, en ne s'attardant pas sur le sujet.

Price, qui a convolé en justes noces la semaine dernière, avait affirmé avoir le sentiment d'être traqué à Montréal.

« Je suis une personne tranquille qui ne sort pas beaucoup de la maison. Cela dit, tout le monde peut interpréter ce que j'ai dit à sa façon. »

Histoire ancienne

Subban a déclaré que l'obtention du trophée Norris est déjà de l'histoire ancienne et qu'il ne veut pas que sa situation contractuelle soit une source de distractions pour l'équipe.

« À ce que je sache, il me reste une année de contrat à écouler, a relevé Subban. La meilleure chose que je puisse faire, c'est de me concentrer sur ma performance. C'est injuste qu'on porte toute l'attention vers moi, avant même le début de la saison. Nous avons de nouveaux joueurs dans l'équipe. C'est d'eux que nous devrions parler à la place. »

Le jeune défenseur a de nouveau évoqué l'importance de rester dans le «moment présent», quand on a soulevé les aspirations qu'il a de mériter un poste au sein de l'équipe olympique canadienne, en vue des JO de Sotchi.

« Je suis simplement heureux d'être au camp cette année. La saison dernière, je n'y étais pas en raison de ma situation contractuelle et, la saison précédente, j'étais blessé. »

Gionta, feu rouge

Le Canadien pourrait commencer la saison sans les services du capitaine Brian Gionta et du dur à cuire George Parros.

On précisera prochainement à quel moment Gionta pourra s'entraîner avec ses coéquipiers, même si le principal intéressé se dit rétabli de l'opération au biceps gauche à laquelle il a dû se soumettre au printemps.

Le directeur général Marc Bergevin a dit craindre que Gionta doive rater le début de la saison.

George Parros, mis sous contrat au début de l'été, devra possiblement s'absenter parce qu'il récupère d'une opération à une épaule subie en mai.

Il est acquis que le défenseur Alexei Emelin (genou) ne reviendra pas au jeu avant le mois de décembre, au minimum.

Le Danois Lars Eller n'a plus de séquelle de la virulente mise en échec que lui a appliquée le défenseur Eric Gryba, des Sénateurs d'Ottawa.

Vingt-quatre joueurs étaient attendus au Club de golf de Laval-sur-le-Lac, deux manquaient à l'appel. Le vétéran joueur de centre Tomas Plekanec a eu la douleur de perdre son père en fin de semaine dernière tandis que le défenseur Davis Drewiske est demeuré au chevet de sa mère, malade.

 

La LNH sur Facebook