Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les joueurs du Canada entament le processus sans toucher la glace

    mercredi 2013-08-28 / 7:47 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Aaron Vickers - Correspondant, LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les joueurs du Canada entament le processus sans toucher la glace

    CALGARY - Les joueurs n’ont pu mettre un pied sur la glace lors du camp d’orientation de l’équipe du Canada cette semaine, mais ceux qui étaient présents au Markin Macphail Center de Calgary ont fait un premier pas dans la tentative de défendre la médaille d’or lors des Jeux olympiques 2014 de Sotchi.

    Pour l’entraîneur Mike Babcock, qui était à la tête lorsque le Canada a remporté l’or il y a quatre ans à Vancouver, en l’espace de seulement 72 heures le camp avait pour but de développer et d’établir un processus en trois étapes pour les espoirs olympiques.

    « Ils sont venus ici pour trois choses simples, a dit Babcock. Premièrement, il fallait que tous apprennent à mieux se connaître, des joueurs, aux entraîneurs, jusqu’aux soigneurs, afin d’acquérir un certain niveau de confort.

    « Le deuxième élément était de comprendre les détails de la façon dont nous allons jouer : la terminologie, où se positionner, comment jouer dans votre propre zone, comment jouer sur le jeu de puissance, comment tuer les pénalités. Nous avons travaillé ces items. Ces situations de simulations effectuées suffisamment lentement permettent de prendre le temps de les travailler.

    « Le troisième élément, je pense qu’il était critique pour eux, est le processus d’évaluation. Comment se rendre à Sotchi ? Nous avons tenté de l’expliquer à chacun des joueurs pour qu’à leur départ, ils aient trois mois pour faire leur part. Ils sont en contrôle de leur destinée. »

    Considérez la chose comme étant une mission accomplie pour Hockey Canada.

    « Les réactions des entraineurs et des joueurs, c'est qu'ils pensent que ça en valait la peine », a déclaré le directeur exécutif Steve Yzerman. « Ils ont passé beaucoup de temps, même si cela se passait hors glace, à participer à des réunions et à des séances vidéo. Cela permet de faire un pas en avant et ils peuvent travailler leur positionnement. Certains gars apprennent de manière différente par rapport à d’autres. Certains décrochent lors des vidéos et des réunions. Si nous travaillons la chose de manière pratique, ça permet de mieux saisir et d’assimiler la situation. »

    Il en revient aux joueurs de retenir l’information lorsqu’ils retourneront au sein de leurs équipes respectives pour l’ouverture des camps d’entraînement en septembre.

    « Je suis convaincu que les gars auront besoin de se faire rafraîchir la mémoire un peu, mais le simple fait d’avoir une idée de ce que seront les bases, c’est bien d’avoir pu faire cela ici, a affirmé Sidney Crosby. C’est une manière peu conventionnelle de faire les choses, mais je pense néanmoins que nous avons pu en bénéficier »

    Les joueurs n'ont pas sauté sur la glace en raison de problèmes d'assurances, donnant ainsi des allures d’ambiance de classe estivale à la session improvisée de hockey balle.

    « Je me sentais un peu bizarre, comme si nous faisions partie d'un camp d'été auquel nos parents nous ont inscrits, mais c’était le meilleur camp auquel on peut prendre part, a déclaré Karl Alzner. C'était intéressant.»

    Cela ne signifie pas que c’était inutile.

    « Je pense qu’on en a probablement accompli davantage, a déclaré Alzner. J'étais vraiment très surpris de voir à quel point nous avons approfondi, avec la vidéo et le fait d'obtenir une occasion d’accomplir quelque chose là-bas. C'était plus que ce à quoi je m'attendais. »

    Le camp d'orientation était la leçon. Le test commencera avec le début de la saison régulière.

    « Il n'y a pas eu d'évaluation ici, simplement parce que ce n’était pas possible, a déclaré Babcock. Mais il y avait beaucoup d'apprentissage et de partage d’informations.

    « Nous avons essayé d'expliquer à tous les gars qu'ils disposent de trois mois pour faire leur part, et qu'ils sont en contrôle de leur destin. »

    Il y aura peu de place pour une soirée de congé avant qu’Yzerman ne nomme son alignement, ce qui devrait être annoncé dans les environs de Noël.

    « Je veux dire, ce sont tous de très bons joueurs, a dit Yzerman. Il faut prendre des décisions basées sur quelque chose. Nous sommes là pour observer les gars et s’ils ne jouent pas bien et que d’autres de nos joueurs qui se battent pour un poste font bien, il faut baser sa décision sur quelque chose. »

    Les joueurs ont reçu leurs devoirs, les dirigeants du Canada ont également les leurs.

    « Le camp des recrues s’amorce dans une semaine pour nous », a dit Yzerman, directeur général du Lightning de Tampa Bay. « Une fois cette étape passée, la saison régulière s’amorce. La dernière étape de dépistage pour le groupe de direction, en vue de nommer l’alignement final, débute immédiatement. »

     

    La LNH sur Facebook