Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30 : Les questions des Flyers tournent autour des gardiens et de la défense

    mercredi 2013-08-28 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : Les questions des Flyers tournent autour des gardiens et de la défense

    Il y a déjà 38 ans que Bernard Parent a patiné avec la Coupe Stanley et plus de 25 ans depuis que Ron Hextall a remporté le trophée Vézina.

    Donc, ça fait autant de temps que les amateurs se posent des questions concernant les gardiens des Flyers de Philadelphie.

    Cependant, qui sera le gardien le plus utilisé devant le filet de Philadelphie est seulement une des questions que les Flyers devront répondre cette saison, eux qui tenteront de démontrer que leur 10eplace dans l’Association de l’Est, la saison dernière, était une simple erreur de parcours.

    Voici six questions aux Flyers:

    1. Est-ce que la rotation des gardiens fonctionnera?Steve Mason, acquis des Blue Jackets de Columbus lors de la date limite des échanges de la LNH, a démontré des performances dignes du gagnant du trophée Calder qu’il avait remporté il y a sept ans. Il a conservé un dossier de 4-2-0 avec une moyenne de 1,90 et un taux d’efficacité de ,944.

    Pour seconder Mason, les Flyers ont fait signer un contrat à Ray Emery, qui a présenté une fiche de 17-1-0 en 21 matchs avec les Blackhawks de Chicago, la saison dernière, et qui a terminé au troisième rang de la ligue avec une moyenne de 1,94.

    Après deux saisons avec Ilya Bryzgalov comme gardien partant, les Flyers entreprendront la prochaine campagne avec Mason et Emery qui sont sur un pied d’égalité. La question est de savoir, est-ce que ça va fonctionner?

    « Ils sont deux bons gardiens que j’aime, a déclaré Holmgren. Steve est un jeune gardien qui a connu un début de carrière du tonnerre, mais qui a connu quelques saisons difficiles. Je considère qu’il a rebondi l’année dernière à Columbus et nous avons bien apprécié la façon dont il a joué pour nous en fin de saison.

    « Je suis très à l’aise avec ces deux gardiens, ils sont tous les deux extrêmement compétitifs, très athlétiques et ils sont de bons coéquipiers… C’est vraiment un plus pour notre équipe. »

    2. Est-ce que la brigade défensive peut demeurer en santé? – Des sept défenseurs de la formation en début de saison, seulement deux ont terminé la campagne en santé, Luke Schenn et Kurtis Foster. Les Flyers ont utilisé 13 défenseurs la saison passée, à égalité au sommet de la ligue.

    Ils ont perdu leur duo le plus efficace en 10 jours à la fin de mars quand Nicklas Grossmann a subi une commotion cérébrale et que Braydon Coburn a été victime d’une blessure à une épaule. Andrej Meszaros, qui avait passé le lock-out en rééducation en raison d’une opération au dos, a disputé 11 matchs avant de voir lui aussi sa saison prendre fin en raison d’une blessure à une épaule. Le défenseur no 1 Kimmo Timonen a joué plus d’un mois avec une fracture à un pied avant d’abandonner avec trois matchs à jouer. Kent Huskins (commotion) et Bruno Gervais (muscle déchiré à l’estomac) ont également été blessés en fin de saison.

    Les blessures ont permis aux Flyers de donner une chance à certains de leurs plus jeunes joueurs comme Erik Gustafsson, Oliver Lauridsen et Brandon Manning. Et même si ces derniers ont bien fait en jouant plusieurs minutes, Holmgren était convaincu qu’il devait améliorer sa défense au cours de l’été.

    Est-ce qu’il a réussi? Cela reste à voir. Le seul vrai ajout de la LNH a été Mark Streit, qui a signé un contrat de quatre ans après avoir obtenu son autonomie des Islanders de New York.

    Streit pourra rendre la défense plus mobile, mais à 35 ans, il ne rajeunit pas la brigade défensive et ne la rend pas moins sujette aux blessures. Timonen est âgé de 38 ans et en sera probablement à sa dernière saison. Grossmann (28), Coburn (28) et Meszaros (27) ne sont pas vieux, mais les blessures et leur style physique pourraient écourter leur carrière. À 23 ans, Schenn est le plus jeune des six premiers défenseurs prévus.

    Avec des interrogations devant le filet, les Flyers auront besoin que leur brigade défensive demeure en santé et produise afin de permettre à Mason et à Emery d’avoir de meilleures chances de connaître du succès. Holmgren est positif concernant sa défense.

    « Nous aimons vraiment notre défense, a dit Holmgren. Nous avons été capables d’acquérir Mark Streit. Nous avons eu plusieurs blessés la saison dernière. On compte sur Coburn, Andrej Meszaros et Nick Grossmann pour rebondir et connaître le genre de saison que nous nous attendons d’eux. Nous serons en bonne position… Je suis très à l’aise avec notre défense. Nous sommes gros, nous sommes mobiles. Notre circulation de rondelle sera meilleure avec l’ajout de Mark Streit. J’aime notre groupe. Si la saison devait commencer aujourd’hui, je serais très heureux. »

    3. Est-ce que Jakub Voracek a vraiment débloqué? – Voracek amassait plusieurs points durant son enfance en République tchèque et pendant les deux saisons qu’il a passées avec les Mooseheads de Halifax de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

    Cependant, il n’avait jamais retrouvé sa touche dans la LNH avant la dernière campagne. En trois saisons avec les Blue Jackets de Columbus, qui l’avaient sélectionné au septième rang du repêchage 2007, et une avec les Flyers, il n’avait jamais marqué plus de 18 buts et récolté plus de 50 points.

    La saison dernière, le départ de Jaromir Jagr a ouvert un poste à l’aile droite sur le trio de Claude Giroux et Voracek en a tiré profit. Il a atteint un sommet personnel de 22 buts tout en jouant les 48 matchs. Il a totalisé 46 points qui au prorata d’une saison de 82 matchs se seraient traduits par 37 buts et 78 points.

    La plus grande différence dans le jeu de Voracek a été sa volonté de tirer. Il a terminé au deuxième rang de l’équipe avec 129 tirs au but, ce qui signifierait 220 dans une saison de 82 rencontres qui aurait été un sommet personnel.

    Voracek a peut-être surpris quelques équipes, mais cela n’arrivera peut-être plus la saison prochaine. Est-ce qu’il pourra contrer la surveillance supplémentaire qu’on lui accordera en 2013-14? Il devra le faire si les Flyers veulent retourner dans les séries.

    4. Est-ce que le vrai Sean Couturier se lèvera? – À son année recrue à 18 ans en 2011-12, Sean Couturier a marqué 13 buts, totalisé 27 points et présenté un différentiel de plus-18, ce qui le classait au deuxième rang de l’équipe en 77 matchs. Il a même été meilleur dans les séries éliminatoires 2012, devenant le plus jeune joueur depuis 1945 à réussir un tour du chapeau quand il a marqué trois buts dans le deuxième match de la première ronde contre les Penguins de Pittsburgh. Il s’est aussi distingué défensivement, car il devait surveiller Evgeni Malkin. Il avait alors limité le vainqueur du trophée Art Ross cette saison-là à huit points en six matchs, mais le Russe avait récolté trois points dans un seul match.

    On croyait au début de la dernière saison que Couturier était maintenant prêt à être utilisé plus que les 14:08 qu’il avait jouées en moyenne par match à son année recrue, dont quelques présences en supériorité numérique. Même si son temps d’utilisation est passé à 15:58, sa production a chuté. Il a inscrit quatre buts et récolté 15 points en 46 matchs et a conservé un différentiel de moins-8. Après avoir marqué deux buts à ses six premiers matchs, il a connu une disette de 27 rencontres sans inscrire un but.

    Donc, est-ce que la dernière saison était une simple erreur de parcours et est-ce que Couturier pourra se développer en tant que deuxième joueur de centre? Ou, est-il plus un centre de troisième trio, où il pourra utiliser ses habiletés défensives pour augmenter sa production? L’ajout de Vincent Lecavalier reléguera Couturier au troisième trio, mais s’il joue comme à son année recrue, il pourrait graduer.

    5. Est-ce que Vincent Lecavalier pourra suivre le rythme? – L’expérimenté joueur de centre n’était nullement dans les pensées des Flyers jusqu’à ce que le Lightning de Tampa Bay rachète les sept dernières années du contrat du Québécois.

    « Je ne pensais jamais qu’on allait racheter son contrat, a admis Holmgren. Nous avons immédiatement changé notre plan. Il a immédiatement monté sur notre liste d’attaquants. »

    Les Flyers ont fait signer un contrat de cinq ans d’une valeur de 22,5 millions $ à Lecavalier et ils espèrent qu’il pourra être le joueur de centre du deuxième trio, ou jouer à l’aile droite au côté de Claude Giroux. Mais est-ce que Lecavalier peut suivre le rythme imposé par le style des Flyers? L’attaquant de 33 ans n’a pas disputé plus de 65 matchs en une saison depuis 2009-10 et il a été blessé à une main, à un poignet et à un pied au cours des dernières saisons. Il a dit qu’il se sentait bien et les Flyers s’attendent à plus être meilleurs au centre avec la présence de Lecavalier.

    « La profondeur au centre est très importante, a indiqué Holmgren. Je crois fermement que plus tu as de joueurs de centre, meilleurs tu es. Nous avons acquis un gars qui peut jouer devant Claude, derrière Claude… Avec Giroux, Lecavalier et Couturier comme joueurs de centre, nous sommes en bonne position. »

    6. Est-ce que les Flyers sont présentement meilleurs qu’à la fin de la dernière saison? – Holmgren n’a jamais été un directeur général qui aime demeurer inactif. S’il voit un problème, il fait de son mieux pour le résoudre.

    Il croyait qu’il avait besoin d’un défenseur pour faire circuler la rondelle, il a acquis Streit. Il avait besoin d’une marge sous le plafond salarial, il a racheté le contrat de Daniel Brière. Il voulait changer la situation devant les filets, il a utilisé son deuxième rachat avec Bryzgalov et il a acquis Emery. Il voulait se grossir au centre, il a fait signer un contrat de cinq ans à Lecavalier.

    Même si ces changements ont comblé des besoins, sont-ils ceux qui étaient nécessaires pour permettre aux Flyers de retourner dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley?

    Cette question n’aura pas de réponse avant avril, mais les personnes qui ont effectué ces changements sont certainement confiantes.

    « J’entreprends chaque saison avec optimisme et enthousiasme », avait déclaré le président Ed Snider quand on a présenté Streit, Emery et Lecavalier aux médias. « Tu n’ajoutes pas trois fantastiques joueurs comme eux sans t’améliorer. Nous sommes meilleurs, il n’y a aucun doute. »

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK

     

    La LNH sur Facebook