Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30 : Le facteur clé des Rangers est une saison complète de Brassard

    mardi 2013-08-27 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : Le facteur clé des Rangers est une saison complète de Brassard

    Quand les Rangers de New York ont échangé l’ailier Marian Gaborik aux Blue Jackets de Columbus à la date limite des échanges la saison dernière, il était surprenant de voir une des six équipes originales se départir d’un des meilleurs marqueurs de la LNH.

    Mais les Rangers ont acquis de bons joueurs en retour, dont le joueur de centre Derick Brassard, qui est immédiatement devenu l’un des éléments les plus constants de l’offensive de l’équipe.

    Ça pourrait être une saison importante pour le Québécois, qui jouera au centre du deuxième trio des Rangers de New York et qui pourrait devenir joueur autonome l’été prochain.

    Le jeu de Brassard indiquera quelle sera la progression offensive d’une équipe qui a terminé au 15e rang de la ligue la saison dernière.

    Brassard n’a pas perdu de temps à faire sentir sa présence à New York. À son premier match avec les Rangers, il a marqué un but et amassé quatre points, se faisant de nombreux amis. Il a totalisé 11 points en 13 rencontres de la saison régulière, fournissant une profondeur à l’attaque qui en avait grandement besoin.

    Dans les séries éliminatoires, Brassard a mené les Rangers avec 10 assistances et 12 points, et il a été utilisé au poste de quart lors de l’avantage numérique qui connaissait des difficultés. À la suite de l’élimination en cinq matchs contre les Bruins de Boston, Brassard a admis que sa première expérience dans les séries éliminatoires lui avait ouvert les yeux.

    « J’ai appris que les séries éliminatoires étaient âprement disputées, J’ai appris à être personnellement discipliné et combien je devrai travailler fort au cours de l’été pour être prêt, avait alors dit Brassard. Je n’ai cessé de dire à tout le monde, comment j’étais content de faire partie de cette équipe. Je pense que je peux apporter beaucoup à cette équipe. Je serai ici toute la prochaine saison, je devrai jouer comme j’en suis capable et être productif. »

    L’un des premiers gestes de l’ex-entraîneur des Canucks de Vancouver, Alain Vigneault, quand il a été embauché fut de nommer Scott Arniel à titre d’adjoint. Avant de joindre les Rangers, Arniel avait dirigé les Blue Jackets pendant une saison et demie. À la première campagne de Arniel derrière le banc, Brassard avait connu des sommets personnels au chapitre des buts (17), des assistances (30) et des points (47).

    Le jeu offensif de Brassard en fait un joueur clé dans la formation des Rangers, mais c’est sa polyvalence qui en fait un joueur inestimable. L’ex-entraîneur John Tortorella ne perdait pas de temps à chambarder ses trios, et Brassard a été l’un des rares joueurs à produire de façon constante peu importe ses ailiers.

    « À Columbus, je n’avais plus la passion. Honnêtement, quand j’ai été échangé, je me suis bien senti, a admis Brassard. Je me sens vraiment à l’aise ici. L’organisation est superbe et je me sentirai bien au début de la prochaine saison. »