Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Luongo est heureux de parler enfin de hockey

    lundi 2013-08-26 / 9:18 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Aaron Vickers - Correspondant, LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Luongo est heureux de parler enfin de hockey

    CALGARYRoberto Luongo peut enfin penser au futur.

    Après une longue période tumultueuse à Vancouver, le gardien des Canucks est prêt à consacrer toutes ses énergies au hockey et il veut connaître un fort début de saison et mériter le poste de gardien numéro un aux Jeux de Sotchi.

    « Vous passez à travers des expériences dans votre vie et votre carrière, et il faut essayer d’en retenir les leçons pour en sortir plus fort », a-t-il expliqué au camp d’orientation de l’équipe olympique canadienne. « Il s’est passé des choses au cours de la dernière année et j’espère que toute cette affaire a fait de moi un meilleur joueur et une meilleure personne. Pour le moment, je veux seulement jouer au hockey. C’est tout ce qui compte. Peu importe où, je veux jouer au hockey, je suis heureux de pouvoir le faire et je veux me concentrer là-dessus. »

    Luongo obtient sa première occasion de le faire en tant qu’un des cinq gardiens invités au camp, même s’il ne peut aller sur la glace.

    « C’est un peu dommage », dit-il de cette situation due à un problème d’assurances trop coûteuses, « mais juste le fait d’être réunis est quelque chose d’excitant par rapport à ce qui nous attend. »

    L’occasion est belle aussi pour Luongo de pouvoir enfin parler d’autre chose que de ses problèmes à Vancouver maintenant derrière lui.

    « Ça fait du bien de pouvoir reparler de hockey, a-t-il dit. C’est plaisant de recommencer à me concentrer sur le hockey. On ne va pas sur la glace malheureusement, mais c’est un bon départ, je veux me concentrer sur le hockey et éliminer le plus de distractions que je peux. »

    Cette capacité d’éloigner les distractions sera importante pour Luongo. Un fort début de saison pourrait en faire le favori pour le poste de gardien numéro un à Sotchi, poste qu’il l’occupait en 2010 quand le Canada a gagné la médaille d’or à Vancouver.

    Selon l’entraîneur de l’équipe nationale Mike Babcock, ce rappel historique fait qu’on se doit de considérer Luongo comme un des favoris pour le poste encore une fois. Corey Crawford, Braden Holtby, Carey Price et Mike Smith sont les autres gardiens invités à Calgary.

    « Ce qui joue en faveur de Lu, c’est qu’il a déjà gagné, a noté Babcock. J’ai été avec lui au Championnat du monde de 2004 et en 2010, et il a gagné chaque fois. Pour moi, cela confirme qu’il a confiance en lui. »

    Malgré son expérience olympique et ses rapports avec Babcock, Luongo ne croit pas que le poste lui revient d’emblée.

    « Je pense que ce n’est pas un poste à gagner ou à perdre pour quiconque, a-t-il indiqué. Je vois ça comme une compétition ouverte et celui qui sera le meilleur méritera de commencer le tournoi. On travaille fort et on veut être récompensé de ses efforts. Si je suis choisi, je veux l’avoir mérité. »

    Le vétéran de 34 ans a admis qu’il n’était pas certain d’avoir l’occasion de se battre pour le poste. Ses moments difficiles à Vancouver l’ont amené à se poser des questions à savoir s’il n’était pas complètement disparu du radar.

    « J’étais un gardien auxiliaire la saison dernière, alors on se pose des questions, a-t-il expliqué. Je réalise très bien à quel point cette première moitié de saison sera importante. C’est ce que je me dis tout le temps tout en essayant de ne pas trop y penser. Les choses vont se mettre en place d’elles-mêmes et j’ai une occasion de pouvoir me rétablir. Je suis heureux de jouer et d’être un numéro un. C’est ce qui compte le plus présentement et c’est là-dessus que je me concentre.

    « C’est tout ce qu’il faut, n’est-ce-pas? »

     

    La LNH sur Facebook