Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30 : La question du nouveau capitaine est d’actualité à Long Island

    lundi 2013-08-26 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : La question du nouveau capitaine est d’actualité à Long Island

    Les Islanders de New York ont participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley la saison dernière pour la première fois depuis 2007. Ils ont toutefois été éliminés par les Penguins de Pittsburgh en six matchs lors des quarts de finale de l’Association de l’Est. Maintenant que leur noyau de jeunes joueurs a vieilli d’un an et gagné de l’expérience, les Islanders ne se contenteront pas de seulement se qualifier pour les séries d’après-saison en 2013-14.

    L’entraîneur Jack Capuano sera de retour derrière le banc pour une troisième campagne complète après avoir mené les siens à la troisième position (24-17-7) dans la section Atlantique. Garth Snow est le directeur général de l’équipe depuis juillet 2006 et grâce, entre autres, à des rangs de sélection élevés dans cinq repêchages consécutifs, il a accumulé un des meilleurs groupes d’espoirs de la LNH. Certains de ces joueurs ont joué un rôle primordial dans le retour des Islanders en séries après six ans d’absence.

    Or, la réussite entraîne des ententes plus élevées. Menés par le centre étoile John Tavares, les Islanders ne peuvent pas se permettre de régresser en 2013-14.

    Voici six questions auxquelles doivent répondre les Islanders :

    1. Est-ce que John Tavares sera le prochain capitaine? – Il est pratiquement assuré que Tavares sera nommé le 14e capitaine de l’histoire de la franchise avant le début de la prochaine saison régulière. Les Islanders n’ont toujours rien annoncé, mais tous s’attendent à ce que le numéro 91 succède à Mark Streit, qui a été échangé aux Flyers de Philadelphie en juin.

    Tavares, le joueur de concession et un finaliste au trophée Hart l’an dernier, prêche par l’exemple sur la glace et en dehors de la patinoire. Ce jeune de 22 ans veut toujours être le meilleur sur la glace à chacune de ses présences et cela motive ses coéquipiers.

    « Je crois que c’est quelque chose dont je discuterai avec Garth et les autres entraîneurs », a révélé Capuano à LNH.com. « Mais il y a beaucoup de leadership au sein de cette équipe. Depuis mon arrivée derrière le banc, John s’est vraiment épanoui. Il était très réservé au départ, mais il s’est ouvert depuis. C’est un meneur silencieux qui n’a pas besoin de trop parler. Il se présente tous les jours.

    « Ça commence l’été avec son entraînement. J’ai toujours dit que tout commençait à la maison avec les parents, avec la façon de s’entraîner et de se préparer pour être à son mieux tous les jours. C’est le type de personne qu’on souhaite voir prendre les rênes d’une équipe de hockey. On en a parlé un peu, mais je suis certain que quand j’en discuterai avec Garth, ça ne nous prendra pas beaucoup de temps pour déterminer qui est le mieux placé pour mener cette équipe. »

    2. Est-ce que Ryan Strome et/ou Griffin Reinhart peuvent faire l’équipe? – Les choix de première ronde de New York en 2011 et 2012, Strome et Reinhart, auront l’opportunité de se tailler un poste dans la formation. Strome, 20 ans, a eu un aperçu du hockey professionnel la saison dernière après avoir terminé sa carrière chez les juniors. Il a amassé sept points (deux buts) en dix rencontres avec les Sound Tigers de Bridgeport dans la Ligue américaine de hockey. Strome devrait être muté à l’aile droite (lui qui est un centre naturel) et il se rapportera à Bridgeport s’il ne perce pas l’alignement des Islanders.

    Reinhart, 19 ans, est un défenseur de 6 pieds 4 pouces et 202 livres qui devrait jouer 25 minutes par partie pendant plusieurs années pour les Islanders. S’il ne gagne pas un poste avec l’équipe cet automne, il disputera une autre saison avec les Oil Kings d’Edmonton dans la Ligue de hockey de l’Ouest.

    « Il ne faut jamais dire jamais dans leur cas », a admis Capuano à LNH.com. « Pendant le camp, Garth, les entraîneurs et moi évaluerons leur progression quotidienne. Si un joueur peut nous aider à gagner des parties et à atteindre nos objectifs, il sera ajouté à notre formation. Je n’aime pas donner un poste trop rapidement à la ligne bleue et on a une bonne idée de ceux qui formeront notre groupe d’attaquants, mais ces joueurs-là auront leur chance. »

    3. Qui contribuera à l’attaque à la ligne bleue? – Streit a éprouvé quelques difficultés dans sa zone l’année dernière, mais son départ crée un trou béant à l’attaque. Le quart arrière du jeu de puissance des Islanders a récolté 27 points (6 buts) en 48 parties, dont 11 points en supériorité numérique.

    Lubomir Visnovsky assumera plus de responsabilités (particulièrement en avantage numérique) et Matt Donovan, 23 ans, sera observé de près pendant le camp d’entraînement. Donovan a amassé 93 points au cours de ses deux dernières campagnes à Bridgeport.

    « Cette année, nous aimerions pouvoir compter sur une meilleure production offensive de la brigade défensive. Nous avons connu du succès quand nous l’avons fait, a expliqué Capuano. Les jeunes auront l’occasion de se faire valoir à la suite du départ de Mark Streit. Aujourd’hui, les équipes cherchent à générer de l’attaque par unité de cinq joueurs et elles veulent s’assurer que le quatrième joueur puisse monter plus haut. Ce sera important pour nous et c’est quelque chose que l’on va souligner pendant le camp d’entraînement. »

    4. Est-ce qu’Evgeni Nabokov peut toujours assumer une telle charge de travail devant le filet? – Les bonnes performances de Nabokov en saison régulière (23-11-7, moyenne de 2,50 et taux d’efficacité de ,910) ont été un élément clé dans le retour des Islanders en séries. Cependant, le cerbère de 38 ans a connu des ennuis pendant les séries éliminatoires contre les puissants Penguins en accordant trois buts ou plus dans chacune des six confrontations.

    Nabokov a disputé 26 parties dans les deux derniers mois de la saison et cela a peut-être nui à ses performances en séries. Il demeure sans conteste le gardien numéro un des Islanders, mais Capuano devra accorder plus de temps de glace à Kevin Poulin s’il veut que Nabokov soit frais et dispos pour les séries d’après-saison.

    « Il a beaucoup joué, c’est certain, a ajouté Capuano. Quand on affronte une équipe comme Pittsburgh et qu’on joue avec autant d’intensité, c’est sûr que c'est plus demandant pour lui. Je n’y ai pas vraiment pensé. Nabby est un de ces joueurs qui veut jouer tous les soirs. Pendant toute sa carrière, il a toujours beaucoup joué. Mais on n’en a pas encore parlé. Je vais en discuter avec Mike Dunham [l’entraîneur des gardiens de but] et on va élaborer un plan.

    « Mike a une très belle relation avec nos gardiens. C’est une relation honnête qui lui permet de savoir exactement comment ils se sentent. Ils ne veulent pas toujours entendre ce que Mike a à dire, mais il faut faire ce qu’il y a de mieux pour l’équipe. »

    5. Est-ce que Kyle Okposo peut reprendre là où il a laissé? – La carrière du choix de première ronde (7e) des Islanders en 2006 a été marquée par l’inconstance. Okposo, un attaquant de puissance, n’a compté que quatre buts en 48 parties pendant la saison régulière en 2012-13, mais la direction des Islanders espère que sa performance lors du deuxième match de la série contre les Penguins sera le point tournant de sa carrière.

    Il a vécu les plus beaux moments de sa carrière ce soir-là lorsqu’il a asséné une bonne droite à Matt Niskanen en deuxième période avant de marquer le but gagnant à mi-chemin du troisième engagement. Il a compté deux autres buts dans la série pour ainsi montrer à tous le type de joueur qu’il peut être quand il est au sommet de son art. L’ailier de 25 ans pourrait amorcer la saison sur le premier trio aux côtés de Tavares et Matt Moulson, ce qui lui permettrait de mieux s’exprimer à l’attaque.

    6. Est-ce que le personnel d’entraîneurs et les joueurs ressentent de la pression pour faire encore mieux cette année? – Maintenant que les Islanders se sont qualifiés pour les séries éliminatoires, plus personne ne voudra les prendre à la légère en 2013-14. Snow croit que la majorité des morceaux requis pour aspirer aux grands honneurs sont en place, comme en témoigne son été relativement tranquille. Lors du repêchage, les Islanders ont fait l’acquisition de l’ailier droit Cal Clutterbuck du Wild du Minnesota en échange de Nino Niederreiter, un choix de première ronde en 2010. Puis, ils ont embauché les attaquants Pierre-Marc Bouchard et Peter Regin à l’ouverture du marché des joueurs autonomes le 5 juillet. Snow a aussi fait signer des contrats à long terme à Josh Bailey et Travis Hamonic, deux membres importants de son jeune noyau.

    Capuano et son personnel pourront compter sur presque la même formation que l’an dernier, alors ce sera à eux de veiller à ce que les Islanders continuent leur progression.

    « Honnêtement, je ne me mets jamais beaucoup de pression sur les épaules. J’ai toujours été comme ça, je n’ai pas changé, a révélé Capuano. Je crois en une façon de jouer en général et pour l’équipe. Je ne pense pas qu’il y aura plus de pression sur les joueurs ou sur moi-même. Je veux qu’ils se présentent à l’aréna tous les jours avec l’intention de s’améliorer et de former une équipe qui est dans une condition physique irréprochable. Ils devront respecter le concept d’équipe et le cadre qu’on va établir pour connaître du succès. S’ils conservent les habitudes qu’on leur a inculquées, on va continuer de s’améliorer. C’est le plus important, à mon avis.

    « On a un bon jeune noyau entouré de joueurs qui, sans être des vétérans, ont une certaine expérience et qui savent comment se motiver les uns les autres. En tant qu’entraîneurs, nous devons les responsabiliser, mais les équipes et les joueurs qui réussissent le font d’eux-mêmes. Quand les joueurs le font, on a du succès. Je commence à le remarquer dans notre équipe et c’est ce qui est le plus important à mes yeux. »

    Suivez Brian Compton sur Twitter : @BComptonNHL

     

    La LNH sur Facebook