Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30 : La déception des dernières séries inspire les Islanders

    lundi 2013-08-26 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : La déception des dernières séries inspire les Islanders

    Quand Garth Snow a été nommé directeur général des Islanders de New York en juillet 2006, il a hérité d’une équipe vieillissante sans grand avenir.

    Les Islanders ont participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley à la première saison de Snow à Long Island. Il a fait l’acquisition de Ryan Smyth, Richard Zednik et Marc-André Bergeron pour améliorer sa formation, mais New York a été éliminé dès le premier tour par les Sabres de Buffalo.

    Après que les joueurs autonomes Smyth et Jason Blake eurent décidé de quitter l’été suivant, Snow a changé de cap. Avec un amphithéâtre désuet et un budget plus restreint que celui de ses rivaux des grands marchés de hockey, Snow s’est affairé à reconstruire complètement les Islanders.

    Ce fut un processus long, méthodique et parfois douloureux. Les Islanders ont participé à la loterie du repêchage de la LNH toutes les années de 2008 à 2012 et ils ont utilisé la première sélection de la séance de 2009 pour réclamer John Tavares, leur actuel joueur de concession. Ils ont été patients avec le gardien de but Rick DiPietro. Ils voulaient voir s’il pouvait rester en santé et retrouver la forme qu’il avait lorsqu’il a signé une entente historique de 15 ans d’une valeur de 67,5 millions de dollars. Pendant ce temps, le propriétaire Charles Wang tentait de trouver un nouvel amphithéâtre pour l’équipe afin de remplacer le vieux Nassau Veterans Memorial Coliseum, qui a ouvert ses portes en 1972.

    Le vent a semblé tourner pour les Islanders au début de la dernière campagne. Wang n’a pas réussi à obtenir l’édifice qu’il voulait dans le comté de Nassau, mais l’organisation a annoncé qu’elle déménagerait au Barclays Center de Brooklyn à l’automne 2015. Quelques mois après cette annonce, les Islanders se taillaient une place en séries éliminatoires pour la première fois en six ans. Ils se sont inclinés en six matchs en première ronde après avoir donné du fil à retordre aux Penguins de Pittsburgh. Les joueurs des Islanders ont pensé à cette défaite tout l’été.

    « Ce qui est le plus difficile à avaler, c’est qu’on a très bien joué », a déclaré Tavares à LNH.com. « Je pense qu’on les tenait dans les câbles. On a dominé au chapitre des lancers à plusieurs occasions et on exerçait beaucoup de pression. Je crois que notre inexpérience nous a rattrapés. On a raté quelques belles chances et ils ont capitalisé dès qu’ils le pouvaient. Nos unités spéciales n’ont pas été à la hauteur.

    « Mais ce genre d’analyse est un bon facteur de motivation. Ç’a été une expérience extraordinaire. C’est difficile de décrire ce qu’est le hockey des séries dans la LNH. Il n’y a rien de comparable. On regarde Chicago qui a gagné la coupe et de notre côté, on a eu un avant-goût de cette expérience. Je pense que ça va nous pousser à vouloir aller plus loin et à atteindre notre objectif ultime. »

    Si New York doit atteindre ce but, ce sera sans DiPietro. Le premier choix du repêchage de 2000, qui a présenté une moyenne de 4,09 et un pourcentage d’arrêts de ,855 en trois parties la saison dernière avant d’être soumis au ballottage et rétrogradé dans la Ligue américaine de hockey, a vu son contrat être racheté par les Islanders le 3 juillet. Il recevra une somme de 1,5 million de dollars par an pendant les 16 prochaines années.

    « La décision de racheter le contrat de Rick a été extrêmement difficile à prendre, a admis Snow. Sa volonté de gagner des parties et de jouer au plus haut niveau pour les Islanders de New York n’a jamais été remise en cause. Maintenant qu’il est en santé, nous souhaitons à Rick beaucoup de succès pour le reste de sa carrière. »

    Evgeni Nabokov sera de retour comme gardien de but partant après avoir paraphé une entente d’une saison le 5 juillet. Nabokov, 38 ans, a éprouvé des difficultés pendant les séries (moyenne de 4,44 et taux d’efficacité de ,842), mais ses solides performances en saison régulière (23-11-7, moyenne de 2,50 et taux d’efficacité de ,910) ont permis aux Islanders d’enfin participer au grand bal printanier. Il sera secondé par Kevin Poulin, 23 ans, qui pourrait voir plus d’action cette année si l’organisation décide d’accorder un peu plus de repos à Nabokov en prévision des séries éliminatoires.

    Les Islanders compteront sur une formation similaire à celle de l’an passé, à l’exception d’un absent notable, le défenseur Mark Streit. Le capitaine des deux dernières saisons a été échangé aux Flyers de Philadelphie en juin après que les négociations contractuelles entre lui et la direction new-yorkaise eurent échoué. L’organisation n’a toujours pas nommé son nouveau capitaine, mais Tavares est le choix logique et populaire. L’annonce devrait avoir lieu pendant le camp d’entraînement.

    L’attaquant Cal Clutterbuck s’amène à Long Island après que les Islanders l’eurent acquis du Wild du Minnesota en échange de Nino Niederreiter lors du repêchage de cette année. Clutterbuck n’a pas connu beaucoup de succès à l’attaque la saison dernière (10 points en 42 matchs), mais il s’est placé parmi les 10 meilleurs du circuit avec 155 mises en échec. Pierre-Marc Bouchard, qui devrait évoluer à l’aile droite sur le premier trio en compagnie de Tavares et Matt Moulson, le rejoint à New York. Bouchard, qui a signé un contrat d’une saison le 5 juillet, a récolté 20 points (8 buts) en 43 parties avec le Wild l’an passé. New York a aussi embauché l’ancien centre des Sénateurs d’Ottawa Peter Regin, 27 ans, pour ajouter de la profondeur à sa formation.

    Deux éléments clés de la reconstruction des Islanders ont obtenu des contrats à long terme cet été. L’ailier gauche Josh Bailey, qui a inscrit 11 buts en 38 rencontres la saison dernière, a paraphé une entente de cinq ans d’une valeur de 16,5 millions de dollars. Travis Hamonic, qui s’est avéré être l’un des meilleurs jeunes défenseurs de la ligue, a quant à lui signé un contrat de sept ans qui lui rapportera 27 millions de dollars. Bailey (9e choix) et Hamonic (53e choix) ont été repêchés par les Islanders en 2008.

    « Garth n’a pas beaucoup bougé. Il a confiance en nos joueurs », a révélé l’entraîneur des Islanders Jack Capuano à LNH.com. « Je pense que c’est ce qu’il a prouvé à la date limite des transactions en ne faisant rien. Notre noyau est de retour. Il faut juste s’assurer d’être concentrés dès le premier jour de la saison et de jouer comme on en est capables. »

    ISLANDERS DE NEW YORK

    Ajouts: AD Cal Clutterbuck, C/AD Pierre-Marc Bouchard, C Peter Regin

    Départs: D Mark Streit, AD Nino Niederreiter, C Keith Aucoin, AG Jesse Joensuu

    Agents libres: AD Brad Boyes, G Tim Thomas, C Marty Reasoner, AD Sean Backman, D Radek Martinek, D Nathan McIver, AD Blair Riley

    Principaux espoirs: C Brock Nelson, C/AD Ryan Strome, C Anders Lee, D Griffin Reinhart, D Matt Donovan, D Aaron Ness

    Le départ de Streit crée un trou à la ligne bleue et les Islanders tenteront de colmater cette brèche à l’interne. Le jeu de Brian Strait et Thomas Hickey, tous deux acquis au ballottage, est encourageant et ils pourraient se tourner vers Matt Donovan, un choix de quatrième ronde (96e) en 2008 qui a accumulé 93 points au cours de deux dernières années avec les Sound Tigers de Bridgeport dans la Ligue américaine. New York a utilisé son choix de premier tour au repêchage de cette année pour sélectionner le défenseur Ryan Pulock, dont le lancer frappé a été mesuré à plus de 160 km/h. Pulock devrait être de retour avec les Wheat Kings de Brandon dans la Ligue de hockey de l’Ouest pour poursuivre son apprentissage.

    Griffin Reinhart, le premier choix de l’équipe (4e) en 2012, luttera pour une place dans la formation, mais il n’est âgé que de 19 ans. Calvin de Haan, un autre choix de première ronde (12e en 2009), est aussi dans la course, mais il pourrait avoir besoin d’un peu de temps à Bridgeport après qu’une blessure à l’épaule l’eut limité à seulement trois parties dans la Ligue américaine l’an dernier.

    « C’est une belle occasion pour ces jeunes, a ajouté Capuano. Quand on regarde ce que Garth a fait le 5 juillet, on constate qu’il n’a pas vraiment touché à la brigade défensive. On veut donner une chance à certains joueurs. Qu’ils se présentent, travaillent fort et que le meilleur gagne. Ils vont avoir toutes les chances possibles de se faire valoir pendant le camp d’entraînement. Ils travaillent tous fort cet été et je sais qu’ils veulent sauter sur cette occasion. Notre organisation a toujours donné une chance aux jeunes. »

    Le camp d’entraînement permettra de déterminer le sort du premier choix de 2011 (5e au total) Ryan Strome. Le talentueux attaquant pourrait être prêt à faire le saut dans la LNH après avoir récolté 94 points (34 buts) en 53 parties à sa dernière campagne dans les rangs juniors avec les IceDogs de Niagara dans la Ligue de hockey de l’Ontario. Pressenti pour se tailler une place au sein des deux premiers trios, Strome se joindrait à un groupe qui comprend Tavares, Moulson (qui a connu trois saisons d’au moins 30 buts), Bailey, le centre polyvalent Frans Nielsen et l’attaquant de puissance Kyle Okposo, qui s’est fait remarquer en séries après avoir connu une saison régulière plutôt difficile.

    Le rapide ailier Michael Grabner se retrouverait ainsi sur le troisième trio. Grabner a compté 16 buts en 45 matchs la saison dernière et il est menaçant chaque fois qu’il saute sur la patinoire. Il pourrait former un trio en compagnie de Clutterbuck et de la recrue Brock Nelson, qui tentera de percer l’alignement après avoir connu une saison de 25 buts à Bridgeport l’an passé. Le quatrième trio formé de Casey Cizikas, Matt Martin et Colin McDonald permet aux Islanders de compter sur une formation équilibrée et ces trois joueurs savent comment provoquer l’adversaire.

    Plusieurs pièces sont maintenant en place. Il est maintenant temps de passer à un niveau supérieur.

    « Je crois que les choses s’annoncent bien pour nous, a confié Tavares. Par contre, on a encore beaucoup de travail à faire et on a plusieurs aspects à améliorer. »

    Suivez Brian Compton sur Twitter : @BComptonNHL

     

    La LNH sur Facebook