Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30 : Les Devils sont prêts à continuer sans Kovalchuk

    dimanche 2013-08-25 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : Les Devils sont prêts à continuer sans Kovalchuk

    La saison morte fut incroyablement mouvementée pour le directeur général des Devils du New Jersey Lou Lamoriello.

    Après tous les mouvements de joueurs qui se sont succédé sur une période de 24 jours à partir du 30 juin, de nouveaux propriétaires sont arrivés dans le décor plus tôt au cours du mois.

    Amplement de quoi être étourdi.

    Tout a commencé au repêchage 2013 de la LNH tenu au Prudential Center, alors que Lamoriello a fait l’acquisition du gardien Cory Schneider des Canucks de Vancouver, et qu’il a repêché en septième ronde (208e au total) le gardien Anthony Brodeur, le fils aîné de Martin Brodeur, futur membre du Temple de la renommée.

    Lamoriello a ensuite conclu une nouvelle entente avec le vétéran attaquant Patrik Elias le 4 juillet, un pacte d’une durée de trois ans. Le lendemain cependant, l’attaquant de puissance David Clarkson, l’un des favoris de la foule au New Jersey, profitait de son autonomie pour s’entendre avec les Maple Leafs de Toronto. Cette perte a été comblée par l’embauche des joueurs autonomes Ryane Clowe, Michael Ryder et Rostislav Olesz.

    Mais la véritable bombe a éclaté six jours après le départ de Clarkson, alors que l’ailier droit Ilya Kovalchuk a annoncé qu’il prenait sa retraite de la LNH après 10 saisons.

    « Après le conflit de travail, [Kovalchuk] nous a informés qu’il aurait aimé demeurer en Russie, et ce fut peut-être le premier signal d’alarme », a expliqué Lamoriello à la station de radio Fan 590 de Toronto. « Nous avons eu la même discussion une fois la saison terminée, et c’est alors qu’il m’a annoncé ce qu’il avait l’intention de faire. Je lui ai demandé s’il voulait être échangé, car il aurait pu vouloir s’aligner pour une autre équipe. Mais il m’a répondu : “Non, je veux jouer en Russie”. Son choix était fait, et il ne me restait guère d’option… si un joueur ne veut pas jouer pour nous, il n’aidera pas la cause de l’équipe, et il est temps de passer à autre chose. »

    Kovalchuk a renoncé aux 12 dernières années de son contrat, qui lui auraient rapporté 77 millions $. Afin de renflouer l’offensive, Lamoriello a ensuite fait signe au vétéran ailier droit Jaromir Jagr, et ce dernier a paraphé une entente d’un an le 23 juillet.

    Malgré ses 41 ans, Jagr a prouvé qu’il possède toujours l’éthique de travail et la détermination nécessaires pour contribuer dans la LNH. Il occupe le 34e rang de l’histoire du circuit au chapitre des matchs joués (1 391), le 10e pour les buts (681), le 12e pour les mentions d’aide (1 007) et le huitième pour les points (1 688). Au cours de sa carrière de 19 saisons, il a porté les couleurs de six équipes, dont cinq de l’Association de l’Est.

    Lamoriello espère que Jagr pourra combler un vide à l’aile droite sur l’alignement des Devils. Il reste maintenant à voir s’il évoluera sur l’un des deux premiers trios avec son compatriote Elias, ou sur l’un des deux derniers trios aux côtés d’Andrei Loktionov.

    Peu importe, Lamoriello est heureux d’être parvenu à l’attirer au New Jersey.

    « J’ai observé Jaromir au cours des dernières années alors qu’il évoluait à Philadelphie et à Boston, et j’ai pu voir à quel point il est engagé et de quelle manière il maîtrisait toutes les situations, peu importe qui étaient ses compagnons de trios, a souligné Lamoriello. Toutes les personnes à qui j’ai parlé m’ont indiqué qu’il s’était toujours bien intégré au vestiaire, et qu’il était un excellent leader. Je me suis donc dit qu’il serait une bonne acquisition pour notre équipe compte tenu de tous les changements que nous avons apportés. »

    Les nouvelles acquisitions des Devils donnent à l’entraîneur Peter DeBoer une équipe bien plus imposante que celle qui a eu de la difficulté à éviter les blessures et qui a terminé au 11e rang dans l’Association de l'Est, à sept points d’une place en séries. Les Devils rataient ainsi la grande danse du printemps pour la deuxième fois en trois ans, malgré le fait qu’ils aient amorcé la campagne avec une fiche de 8-1-3, ce qui les plaçait au sommet de leur association.

    La grande question est cependant de savoir si tous les changements apportés à l’alignement seront suffisants pour combler les lacunes qui ont coulé l’équipe en 2012-13.

    Par exemple, les joueurs qui devaient prendre l’équipe sur leurs épaules lorsque Brodeur et Kovalchuk ont été blessés n’ont jamais répondu à l’appel. Le New Jersey a cumulé une fiche de 3-10 en temps supplémentaire, incluant un dossier de 2-7 en tirs de barrage, alors que les Devils avaient présenté une fiche de 12-4 en fusillade en 2011-12. L’équipe a aussi éprouvé des problèmes en infériorité numérique, passant du premier rang de la ligue en 2011-12 avec une fiche de 27 buts en 82 rencontres, au 16e rang après avoir alloué 32 buts en 48 parties.

    Un autre élément d’inquiétude est l’éthique de travail de l’équipe lorsqu’elle tire de l’arrière, puisque les Devils n’ont pu faire mieux qu’un dossier de 5-18-6 quand l’équipe adverse marquait le premier but en 2012-13. Lorsque le New Jersey a atteint la finale de la Coupe Stanley en 2012, elle avait remporté 16 matchs en pareilles circonstances, le sixième plus haut total de la ligue.

    Les Devils n’ont marqué en moyenne que 2,29 buts par match la saison dernière, terminant au 28e rang du circuit Bettman. Lorsque Kovalchuk a raté 11 parties en raison d’une blessure à l’épaule, l’équipe n’a trouvé le fond du filet qu’à 19 reprises, alors qu’Elias, Travis Zajac et Adam Henrique ont été limités à un but chacun pendant cette séquence.

    New Jersey entamera la saison 2013-14 avec sensiblement la même brigade défensive qui a alloué 2,54 buts par rencontre à l’adversaire l’an dernier, au 13e rang du circuit à ce chapitre. Ce groupe inclut le capitaine Bryce Salvador, ainsi qu’Andy Greene, Adam Larsson, Marek Zidlicky, Anton Volchenkov, Mark Fayne et Peter Harrold.

    DeBoer pourra aussi miser sur un nouvel assistant en Mike Foligno, lui qui vient combler le départ de Matt Shaw, qui a quitté l'équipe pour occuper le poste d’entraîneur des Fighting Saints de Dubuque dans la United States Hockey League. DeBoer connaissait Foligno puisqu’ils s’étaient affrontés dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario lorsque Shaw se trouvait derrière le banc des Wolves de Sudbury, et que DeBoer dirigeait les Rangers de Kitchener.

    Shaw s’occupait du jeu de puissance, mais il n’est pas encore certain que Foligno se verra attribuer cette responsabilité.

    Les chamboulements pendant la saison morte ne se sont pas limités à l’alignement. Joshua Harris et David Blitzer ont acheté l’équipe de l’ancien président et associé directeur des Devils Jeffrey Vanderbeek le 15 août dernier.

    Harris affirme qu’il fournira à Lamoriello tout ce dont il a besoin pour gagner.

    « Lou est une pièce importante de cette organisation, et les bannières de la Coupe Stanley qui se trouvent dans notre amphithéâtre sont une bonne indication qu’il a ce qu’il faut pour assurer les succès de l’équipe pour les années à venir, a assuré Harris. Modifier la recette qui a fait ses preuves n’est jamais une bonne idée. Lou est responsable des opérations hockey. Je lui poserai des questions, je vais effectuer des recherches et nous allons débattre de certains éléments, mais Lou est le patron au niveau hockey. »

    Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mikemorrealeNHL

     

    La LNH sur Facebook