Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le fils de Teemu Selanne poursuit son propre chemin

vendredi 2013-08-23 / 19:44 / LNH.com - Nouvelles

Par Aaron Vickers - Correspondant, LNH.com

Partagez avec vos amis


Le fils de Teemu Selanne poursuit son propre chemin

CALGARY – Eetu Selanne est bien décidé à ne pas vivre dans l’ombre de son illustre paternel, un des meilleurs marqueurs de l’histoire de la LNH.

Âgé de 15 ans, le fils de Teemu Selanne espère établir sa propre carrière mais réalise qu’une pression additionnelle vient avec le nom qu’il porte.

« Cela m’aide de certaines façons, par exemple on va venir me voir jouer plus souvent à cause de mon nom. Mais il y a aussi de la pression parce qu’on s’attend à beaucoup de moi tellement mon père est un bon joueur », a déclaré le jeune Selanne, qui participe à un camp des recrues des Hitmen de Calgary de la Ligue junior de l’Ouest.

Son nom a piqué la curiosité du dépisteur en chef des Hitmen Dan Bonar, qui s’est assuré de le placer sur la liste des 50 joueurs protégés.

« Les liens de sang sont toujours une bonne chose, je crois, a-t-il dit. Cela ne garantit rien sinon que vous avez l’occasion de jouer à un bon niveau. Vous avez l’occasion d’en parler avec votre père. Je suis certain que s’il a des questions, il va demander à Teemu. C’est tout un avantage. »

Mais Bonar a été bien clair: le nom au dos du chandail n’est pas la seule raison pour laquelle le jeune a été invité au camp.

« Il mérite vraiment d’être ici, a-t-il assuré. Il vient de loin et je lui en donne le crédit. Le fait que son père soit Teemu, c’est juste un boni pour lui. »

Le fils Selanne a déjà vu à profiter de ses avantages en s’entraînant cet été avec son père de 43 ans, et les progrès qu’il a enregistrés ont attiré l’attention des Hitmen.

Et le vieil adage « tel père, tel fils » s’est encore avéré vrai.

« Je m’entraîne de la même façon que lui, a raconté Eetu. Il m’aide à m’améliorer à toutes les étapes. Il y a de la compétition. Je ne le bats pas vraiment… J’essaie de parvenir à son niveau et je peux très bien voir tous les progrès que j’ai faits à cause de ça. »

Bonar aussi a vu cette progression. Et s’il n’a pas exactement le style de son père filant sur la glace à toute vitesse, le jeune a suffisamment de talent pour faire une carrière au hockey.

« J’ai vu Teemu quand il est arrivé à Winnipeg et Eetu ne patine certes pas comme lui, mais il y parviendra s’il est prêt à travailler, a déclaré Bonar. Il a une très belle opportunité de devenir un bon joueur de hockey. »

Reste à voir si le chemin passera par le hockey junior majeur ou un collège américain. Mais Selanne semble vouloir jouer dans la Ligue junior de l’Ouest.

« C’est un très bon programme », estime l’attaquant de 5 pieds 10 pouces et 170 livres. « Je constate que les joueurs qui s’améliorent le plus viennent généralement de cette ligue parce que c’est une des meilleures au niveau junior. »

Teemu, lui, envisage de voir son fils dans un collège, mais le choix d’Eetu pourrait finalement être influencé par un coéquipier de son père à Anahein: le capitaine Ryan Getzlaf.

L’attaquant des Ducks est un ancien membre des Hitmen et a tenté de convaincre Teemu des avantages de jouer à Calgary, ce qui pourrait influencer le paternel.

« Il aimerait que je joue au collège parce qu’il croit que si je ne me rends pas jusqu’à la Ligue Nationale, j’aurai au moins une bonne éducation tout en pouvant jouer au hockey, a expliqué Eetu. Mais il aime aussi la façon des Hitmen de gérer leur programme après en avoir parlé avec Ryan Getzlaf. »

Si Selanne ne se joint pas aux Hitmen, il pourra poursuivre une carrière déjà fructueuse dans une école secondaire de la Californie. Eetu et son frère aîné Eemil ont fait partie de l’équipe du Santa Margartia Catholic High School qui a gagné le championnat de l’état et le championnat national des écoles secondaires, en mars.

Eetu a marqué un but et amassé trois points en trois matchs du tournoi national. Les deux frères pourraient encore faire partie de la même équipe en 2013-14.

Quelle que soit la route choisie par Eetu, elle sera différente de celle de son père qui s’est développé dans le système de filiales de la légendaire équipe finlandaise de Jokerit. Teemu a joué pendant six ans en Finlande avant de se joindre aux Jets en 1992-93 et gagner le trophée Calder avec des statistiques records de 76-56-132 pour une recrue.

Pour le moment, le chemin que prendra Eetu n’est pas encore décidé.

« Je ne sais toujours pas, c’est pourquoi je suis ici pour voir à quoi ça ressemble, a-t-il déclaré. Si on veut me garder, je vais y réfléchir. »

 

La LNH sur Facebook