Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Kris Letang offre un aperçu de son entraînement estival intensif

mercredi 2013-08-21 / 19:58 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Kris Letang offre un aperçu de son entraînement estival intensif

MONTRÉAL - Un joueur de la LNH peut passer ses mois d'été à faire une variété de choses pour garder la forme, et certains prennent l’entraînement durant la saison morte un peu plus au sérieux que d'autres.

Vous pouvez inclure le nom du défenseur Kris Letang des Penguins de Pittsburgh parmi ce deuxième groupe.

Il passe son été à s’entraîner quotidiennement, parfois même deux fois par jour, au Centre de Performance Adrénaline, sous l'œil attentif de Jonathan Chaimberg, qui s’occupe de l’entraînement d’un bon nombre de joueurs de la LNH durant la saison morte et s'occupe également de celui de certaines vedettes de la MMA, y compris le champion de la UFC, le Québécois Georges St-Pierre.

Et pour Letang, il n'y a aucun problème à trouver la motivation pour aller au gym.

« J'ai toujours été un fan des séances d'entraînement, de la nutrition, du sommeil, en fait, de toutes ces choses qui vous aident à rester en bonne santé », dit Letang à LNH.com, au terme d’une séance d'entraînement épuisante plus tôt cette semaine.

« Certains gars aiment jouer au golf, mais pour moi, c’est mon genre de passion. »

Ce jour-là, Letang entamait sa deuxième séance de la journée et il y avait beaucoup d’éléments compris dans son emploi du temps.

La séance d'entraînement a débuté avec un exercice au niveau des pieds pour se réchauffer, tissant son chemin à travers une échelle de cordages posée sur le sol, à une cadence si élevée que ses pieds en devenaient pratiquement flous.

Une fois l’exercice terminé, Letang a commencé une course de haies, où cinq obstacles d’une hauteur de 44 pouces étaient disposés sur une courte distance.

Letang devait sauter sans élan par-dessus le premier et dès l’atterrissage, il devait générer suffisamment de puissance pour franchir le second, puis le troisième et le quatrième. S’il touchait le ruban durant un de ses sauts, il recommençait l’exercice.

De quoi rendre jaloux un kangourou.

« Ce que j'aime à propos des haies, c'est que cela requiert une poussée répétitive en puissance », raconte Chaimberg, un ancien lutteur de style libre qui est devenu entraîneur pour des athlètes d'élite lorsque sa carrière a pris fin. « Vous voyez d'autres athlètes font des sauts ‘jump box’, qui ne requièrent qu’une poussée; il n'y a pas beaucoup de charges acentriques quand vous faites un saut de ce type. Quand vous faites une série de sauts de haies, vous devez régénérer la puissance encore et encore. »

Letang a ensuite fait un exercice avec un « ballon médecine » d’un poids de 14 livres, où il devait tourner le haut de son corps pour lancer le ballon aussi fort qu'il le pouvait contre le mur pour ensuite arriver à l'attraper, ce qui exerce la force de base et se veut « l’exercice idéal pour exploser en rotation », a révélé Chaimberg.

Puis est venu le moment de faire des tractions, mais pas n'importe quel type de tractions. Letang, qui pesait 201 livres la saison dernière, a attaché des sangles et un haltère de 100 livres autour de sa taille pour exécuter sa version d’un vieil exercice, effectuant des séries à mesure de trois répétitions.

Au moment où Letang quittera pour Pittsburgh en vue du camp d’entraînement de l’équipe, lors de la première semaine de septembre, le défenseur devrait arriver à faire le même exercice avec un poids de 120 livres.

« Il est tout juste autour de cette marque, a déclaré Chaimberg. Il sera rendu là au moment de quitter. »

La séance d'entraînement pour le bas du corps se composait de squats bulgares, où une jambe est soulevée derrière la personne afin que tout le poids soit supporté par l'autre jambe.

Letang l’a fait en tenant une barre de 45 livres lestée de 240 livres de plus, puisqu’il a dépassé les limites des équipements disponibles dans le gymnase.

« Kris le réalise habituellement avec une veste de 40 livres ainsi que quelques haltères de 120 livres dans ses mains, a expliqué Chaimberg. Mais nous l’avons fait avec une barre, cet été, parce que nous n'avions pas d’haltère assez lourd pour lui. Nous l’avons fait avec une barre, car nous n’avions pas d’haltère de 130 livres à notre disposition dans la salle de gym. »

Pour l'endurance et l‘explosion, Letang a fait quelques séquences en tirant un poids sur un traîneau, un exercice que Chaimberg appelle une « pierre angulaire » parce qu’il apprend à un athlète à générer des élans d’explosion, puis il permet de se reposer et de récupérer pour ensuite le faire à nouveau, un peu comme cela est nécessaire au hockey.

Letang a terminé le tout sur un exercice qui s'appelle l'échelle de Jacob, qui s'apparente à une machine de torture. Il s'agit essentiellement d'un croisement entre une échelle et un tapis roulant incliné, forçant la personne à gravir les échelons dans une pente aussi vite qu'il le peut.

Il s'agit d'une épreuve d'endurance, une épreuve cardiovasculaire, une épreuve de rapidité qui nécessite un excellent jeu de jambes et de la force, le tout dans un seul et même exercice.

Dans le cas de Letang, ce dernier est parvenu à demeurer 30 secondes sur la machine et a établi le nouveau record du gymnase en effectuant 129 pas; et à vrai dire, établir un record dans cette salle de gym n'est pas un mince exploit.

Alors que la majorité des gens se serait probablement effondrée au sol, à bout de souffle, après une telle séance d'entraînement, pour Letang c'était simplement une autre journée d’été au bureau.

Et tout est calculé pour lui permettre de se présenter à un niveau optimal chez les Penguins.

« Les exercices ont tous un objectif précis pour améliorer mon jeu, a déclaré Letang. Si nous commençons par parler des haies, c’est que je suis un gars qui saute vraiment dans l’action et j'ai besoin d'être explosif, donc les sauts peuvent vraiment aider à apporter cette explosion durant un match. Je veux être capable de jouer 25-26 minutes par match avec un bon rythme, donc quand nous faisons l’exercice du traîneau, nous essayons de travailler l’endurance en puissance, et cet exercice, jumelé à la l’échelle de Jacob, qui est un défi requérant une très haute intensité pendant 30 secondes, c'est vraiment à l’image d’une présence sur la patinoire. Pour ce qui est de la puissance, je ne suis pas un de ces gros joueurs qui peuvent se mesurer à Zdeno Chara et à ce genre de gars, alors j'essaie d'être aussi fort qu’eux en faisant quelques exercices. »

Une journée d’été typique pour Letang commence par un petit déjeuner léger et une séance d'entraînement dès 9h00, suivie d'un goûter et d’une séance de patinage à compter de midi. Puis le dîner, la sieste, peut-être une autre séance d'entraînement, le souper et le coucher. Il n'y a pas de gluten ou des glucides dans les repas ou les collations, seulement des fruits et légumes et de protéines, comme le poulet, le saumon ou le steak.

« J'essaie de manger des repas sans glucides, car au cours de la saison, nous mangeons des pâtes avant les matchs, alors j'essaie de garder mon assiette aussi verte que possible durant l'été, a déclaré Letang. La nutrition et l’entraînement ont toujours été une passion pour moi au cours de l'été et cela requiert cent pour cent de mon temps. »

Évidemment, tout le monde ne peut faire un entraînement comme celui de Letang. Mais il affirme que la première chose que devraient faire tous ceux qui veulent se mettre en forme et mener une vie saine est de trouver la volonté et le plaisir de le faire.

« Il faut trouver quelque chose, que ce soit un entraîneur personnel qui vous suit partout dans la salle de gym, ça peut-être une classe de spinning, mais vous avez besoin de trouver quelque chose que vous désirez vraiment faire, a déclaré Letang. Parce que le jour où vous arriverez à la salle de gym et en vous traînant les pieds, vous n’accomplirez rien.

« Donc, si j'ai un conseil à donner c'est de trouver quelque chose que vous aimez et à ce moment, vous allez vraiment réussir. »

 

La LNH sur Facebook