Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30: Les Maple Leafs veulent passer à une autre étape après une difficile élimination

    jeudi 2013-08-22 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: Les Maple Leafs veulent passer à une autre étape après une difficile élimination

    Les Maple Leafs de Toronto devront prouver que le fait d’avoir mis fin à une disette de neuf ans dans les séries éliminatoires après une saison écourtée en raison du lock-out ne représente que la première étape afin de devenir des concurrents réguliers et non pas une exception à une période médiocre qui semblait sans fin depuis 2004.

    « Nous étions tannés d’être la cible de certaines blagues à travers la ligue, surtout dans notre marché, où nos partisans sont intensément impliqués », a déclaré à LNH.com, l’entraîneur en chef des Maple Leafs, Randy Carlyle. « Nous avons dû faire un meilleur travail afin de nous préparer et de tenter de faire mieux dans le but d’être en meilleure position et de lutter pour une place dans les séries. Nous avons accompli beaucoup en tant que groupe et nous devons continuer à grandir. Nous pourrons réussir si nous nous tenons ensemble et respectons notre plan. Notre groupe peut jouer à un haut calibre. »

    Premièrement, ils devront se remettre de la peine qu’ils ont eue après la défaite crève-cœur qui a mis fin à leur saison. Les Maple Leafs détenaient une avance de trois buts en troisième période du septième match de la série quart de finale de l’Association de l’Est à Boston, mais ils ont laissé filer cette priorité et ils ont éventuellement perdu en prolongation.

    Le directeur général de Toronto Dave Nonis et Carlyle ont indiqué que l’organisation avait fait un post-mortem de la défaite et veut maintenant passer à autre chose. Ils devront cependant s’attendre dès le premier jour du camp d’entraînement à faire face à plusieurs questions de la part de l’incisive presse torontoise concernant cet effondrement à Boston.

    « Si on rejoue 100 fois ces dernières 20 minutes, on va probablement l’emporter 99 fois, mais dans le sport il y a cet élément d’imprévisibilité et on ne sait jamais comment les choses vont se dérouler, a dit Nonis à LNH.com. Dans cette situation, les rebonds n’ont pas été de notre bord et on doit passer à autre chose. Je ne m’attends pas à ce que cette défaite ait des répercussions à long terme sur notre équipe. »

    Qu’en est-il à la veille du camp d’entraînement? Comment les joueurs réagiront-ils quand on leur rappellera cette décevante élimination?

    « Je ne pense pas que ce soit un problème, a dit Nonis. Ce fut difficile à accepter quand c’est arrivé, difficile d’en discuter et nos joueurs se sentaient vraiment mal, mais j’ai parlé à quelques-uns d’entre eux depuis et aucun n’en a fait mention. Ils sont plus concentrés sur la prochaine saison, sur le fait que nous avons fait un pas en avant et qu’ils veulent construire là-dessus. »

    Nonis croit fermement bâtir sur la dernière saison quand les Leafs ont terminé au cinquième rang de l’Association de l’Est avec 57 points et ont forcé les éventuels champions de l’association à disputer une prolongation lors du match ultime sur la patinoire adverse. Il a ajouté de l’expérience et des joueurs énergiques à sa formation.

    Dave Bolland, acquis dans un échange le 30 juin, a remporté la Coupe Stanley deux fois avec les Blackhawks de Chicago. Sa dernière contribution significative a été le but victorieux survenu en troisième période du sixième match contre les Bruins à Boston, but qui procurait la Coupe aux siens le 24 juin.

    David Clarkson, qui a signé un contrat de sept ans le 5 juillet, a marqué 30 buts pour les Devils du New Jersey il y a deux ans, quand il les avait aidés à se rendre à la finale de la Coupe Stanley. La saison dernière, il a inscrit 15 buts en 48 matchs.

    Les deux correspondent très bien au proverbial profil des joueurs que Randy Carlyle aime. Ils sont robustes, ils ne reculent devant personne, ils jouent bien aux deux extrémités de la patinoire et ils n’ont pas peur de la circulation devant le filet, surtout Clarkson.

    « Nous ne sommes pas certains que David Clarkson va marquer 30 buts, mais tous ceux qui en ont inscrit 30 à un moment donné de leur carrière ont démontré qu’ils avaient une belle touche », a dit Nonis.

    « Pour ce qui est de David Bolland, il est un joueur qui marque ses buts en séquence. »

    MAPLE LEAFS DE TORONTO

    Ajouts: C Dave Bolland, AD David Clarkson, G Jonathan Bernier, D T.J. Brennan, D Paul Ranger

    Départs: AG Clarke MacArthur, C Mikhail Grabovski, AD Matt Frattin, G Ben Scrivens, AD Leo Komarov, D Mike Komisarek

    Agents libres: D Ryan O'Byrne

    Principaux espoirs: D Morgan Rielly, C Joe Colborne

    Bolland jouera fort probablement sur le troisième trio, mais Carlyle a fait savoir qu’il serait très à l’aise de le faire graduer. Carlyle et Nonis ont énuméré les statistiques de Bolland alors qu’il était junior ave les Knights de London (130 points en 59 matchs en 2005-06) comme un signe qu’il peut produire plus qu’il ne l’a fait depuis son arrivée dans la LNH (168 points en 332 matchs).

    « La seule chose que nous savons c’est que si nous le faisons jouer avec des joueurs de qualité, il peut leur passer la rondelle et il est impliqué dans le jeu près du filet, a analysé Carlyle. Nous ne le voyons pas seulement comme un joueur qui distribue des mises en échec, loin de là. »

    Les Maple Leafs ne considèrent plus maintenant James Reimer comme leur gardien no 1. Cela a changé le 23 juin quand Nonis a échangé Matt Frattin et Ben Scrivens aux Kings de Los Angeles en retour de Jonathan Bernier, qui a remporté neuf matchs avec une moyenne de 1,88 et un pourcentage d’efficacité de ,922 dans un rôle de substitut la saison dernière.

    Bernier n’allait pas détrôner Jonathan Quick en tant que gardien no 1 à Los Angeles, mais il aura cette chance à Toronto, où Reimer a remporté 19 victoires, conservé une moyenne de 2,46 et un pourcentage d’efficacité de ,924 en 2012-13.

    « Reimer a connu une solide campagne, mais c’était une saison écourtée, a rappelé Carlyle. Il est un jeune gardien qui fait encore ses dents afin de devenir partant. L’ajout de Bernier solidifiera notre position devant le filet. Si nous pouvons créer une certaine compétition entre eux, je pense que ce serait bien pour notre équipe, surtout si nous gagnons. C’est la façon qu’on aime planifier, mais dans le sport professionnel, les choses ne se déroulent pas toujours comme on l’envisageait. »

    La saison dernière, les Maple Leafs ont atteint l’objectif réaliste qu’ils s’étaient fixé en se qualifiant pour les séries. La saison prochaine, leur but sera de démontrer qu’ils peuvent le faire dans une campagne régulière de 82 matchs.

    L’équipe torontoise n’a pas réussi pareil exploit depuis 2003-04.

    « Beaucoup a été fait en ce qui concerne l’ajout de joueurs énergiques et robustes, ce qui est le genre d’équipe que Randy aime, mais nous voulons être certains que nous n’aurons pas une équipe unidimensionnel, que nous avons les capacités de disputer des matchs ouverts et énergiques, a dit Nonis. Nous voulons être en mesure de jouer indépendamment de l’adversaire. Sommes-nous rendus à ce point? Non. Sommes-nous plus près? Je pense que oui. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook