Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30 : Le remplacement de Lecavalier représente la question la plus importante pour le Lightning

    mercredi 2013-08-21 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : Le remplacement de Lecavalier représente la question la plus importante pour le Lightning

    Le Lightning a entrepris une transformation après avoir été écarté des séries éliminatoires pour une deuxième saison consécutive, alors qu’il avait participé à la finale de l’Association de l’Est en 2011.

    Les plus gros problèmes de l’équipe en 2012-13 se sont situés à la ligne bleue et devant le filet, alors que le Lightning a terminé au 14e rang dans l’Est. Ce résultat leur a tout de même permis d’obtenir le troisième choix au total au dernier repêchage de la LNH, et c’est sur l’attaquant Jonathan Drouin des Mooseheads de Halifax de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) que l’équipe a jeté son dévolu. Drouin devrait se voir offrir toutes les chances de passer la saison entière à Tampa Bay.

    Il pourrait notamment y avoir une ouverture à l’attaque en raison de la décision difficile prise par le directeur général Steve Yzerman de racheter le contrat du capitaine Vincent Lecavalier, lui qui avait passé les 14 dernières saisons au sein de l’organisation.

    Yzerman, qui entame sa quatrième saison en tant que DG, a déclaré que des changements devaient être apportés après deux saisons décevantes.

    « Nous avons terminé au 28e rang [l’an dernier] », a déclaré Yzerman au Tampa Bay Times. « Nous ne pouvions pas continuer avec le même noyau. Nous ne disposions pas de l’espace nécessaire sous le plafond salarial pour améliorer l’équipe. Nous avions alors deux choix : se donner une marge de manœuvre sous le plafond salarial afin de nous donner la flexibilité requise pour explorer d’autres options, ou continuer dans la même veine, »

    Yzerman a choisi la première solution.

    Voici donc six questions auxquelles le Lightning devra répondre la saison prochaine :

    1. Comment le Lightning parviendra-t-il à combler la perte de Vincent Lecavalier? – Depuis qu’il a marqué 24 buts et amassé 70 points en 2009-10 avec le Lightning, la production offensive de Lecavalier a régressé de manière constante.

    « Si nous voulons être sérieux dans notre démarche de changement, il s’agit d’un geste que nous devons poser », avait expliqué Yzerman au sujet de sa décision de racheter le contrat du capitaine de l’équipe le 27 juin.

    Bien que ce ne fut pas une décision facile, ce rachat était nécessaire afin de donner la chance au Lightning d’améliorer son alignement et de permettre aux meilleurs espoirs de l’organisation de prouver leur valeur. Tampa Bay ne devrait pas éprouver de difficulté à l’attaque. Le Lightning a en effet terminé la dernière campagne au troisième rang dans la LNH avec un total de 147 buts marqués, à l’exception des buts attribués en tirs de barrage; Lecavalier n’a inscrit que 10 de ces buts.

    Steven Stamkos et Martin Saint-Louis seront encore une fois les meneurs à l’attaque, et des jeunes tels que Brett Connolly, Richard Panik et Drouin devraient avoir la chance de combler la perte de Lecavalier.

    2. Quel est le plus grand défi auquel fait face l’entraîneur Jon Cooper? – À sa première saison complète derrière le banc du Lightning, il est essentiel que Cooper s’assure que ses joueurs sont sur la même longueur d’onde, en particulier sur le plan défensif. Le Lightning a accordé 147 buts en temps réglementaire et en prolongation la saison dernière, soit l’une des pires fiches du circuit.

    « Si je pouvais trouver une manière de combiner la façon de jouer des Oilers d’Edmonton des années 1980 et celle des Flyers de Philadelphie des années 1970, c’est ainsi que je demanderais à mes équipes de jouer », a indiqué Cooper au SI.com.

    Cooper se considère comme un entraîneur proche de ses joueurs, qui se préoccupe davantage de la manière dont son équipe joue plutôt que du style de jeu de l’adversaire.

    « Je crois fermement que l’on doit maîtriser son propre plan de match, et laisser les autres équipes s’adapter à nous ou tenter de nous battre à notre jeu, a poursuivi Cooper. Je ne passe pas beaucoup de temps à me soucier des autres équipes. Naturellement, toutes les équipes possèdent leur propre système, mais au bout du compte, si notre équipe peut appliquer notre système mieux que l’autre équipe applique le sien, cela devrait jouer en notre faveur. »

    3. Qui succédera à Lecavalier à titre de capitaine? – Au cours d’une allocution qu’il a prononcée devant les détenteurs d’abonnements saisonniers en juillet, Yzerman a déclaré que Saint-Louis avait, malgré ses 38 ans, encore « plusieurs » bonnes saisons à offrir. Il reste à voir si Saint-Louis était au courant, mais Yzerman espère certainement avoir raison.

    Le départ de Lecavalier, qui était capitaine de l’équipe depuis 2008-09, fait en sorte que Saint-Loius est désormais le seul membre restant de l’édition 2004 du Lightning qui avait remporté la Coupe Stanley. Saint-Louis évolue à Tampa Bay depuis l’an 2000, et il y a amassé 336 buts, 556 mentions d’aide et 892 points en 910 rencontres de saison régulière, en plus d’avoir toujours été la voix de la raison dans le vestiaire, dans les bons moments comme dans les mauvais. Obtenir le « C » de capitaine représenterait un honneur pour ce joueur dont le numéro 26 sera hissé dans les hauteurs du Tampa Bay Times Forum peu de temps après qu’il annoncera sa retraite.

    L’autre possibilité serait de confier cette responsabilité au centre vedette Steven Stamkos, le meilleur buteur de la LNH au cours des quatre dernières campagnes. Faire de Stamkos le capitaine ferait écho à la tendance qui se dessine dans le circuit de donner le « C » à la jeune vedette qui représente le visage de l’organisation.

    Yzerman a annoncé que l’identité du neuvième capitaine de l’histoire de l’équipe serait probablement dévoilée au cours du camp d’entraînement. Il ne serait pas surprenant que Saint-Louis hérite du titre.

    4. Qui est le gardien numéro un? – La compétition entre Ben Bishop et Anders Lindback s’amorcera dès l’ouverture du camp d’entraînement en septembre. Yzerman a acquis les deux gardiens par le biais d’une transaction, et il a payé un prix assez élevé pour chacun d’eux, alors ni l’un ni l’autre ne devrait recevoir de traitement de faveur

    En juin 2012, Yzerman a offert aux Predators de Nashville deux choix de deuxième ronde en 2012, un choix de troisième ronde en 2013 et le gardien Sébastien Caron en retour de Lindback, de l’attaquant Kyle Wilson et d’un choix de septième ronde en 2012. Yzerman a par la suite cédé l’attaquant Cory Conacher et un choix de quatrième ronde aux Sénateurs d’Ottawa pour obtenir Bishop, et il a accordé à ce dernier une prolongation de contrat de deux ans.

    5. Est-ce que le dernier choix de première ronde Jonathan Drouin demeurera avec l’équipe toute la saison? – L’organisation aime beaucoup ce qu’elle a vu de Drouin. Il possède énormément de talent et un sens du jeu incroyable, et il est intéressant de noter que Yzerman s’est empressé de lui faire signer une entente de trois ans, cinq jours seulement après en avoir fait le troisième choix au total du repêchage 2013.

    Drouin a participé à 82 rencontres en deux saisons avec les Mooseheads de Halifax dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, et il a amassé 48 buts et 134 points en plus de présenter un différentiel de plus 43. Il a aussi disputé 34 rencontres de séries éliminatoires, collectant 21 buts et 61 points, aidant les Mooseheads à remporter la Coupe Memorial en mai dernier. Il ne semble plus vraiment avoir quelque chose à accomplir au niveau junior.

    Le Lightning a ignoré le meilleur espoir à la ligne bleue, Seth Jones, afin de mettre la main sur Drouin, alors les chances qu’il retourne dans la Ligue canadienne de hockey après son essai de neuf parties sont très minces.

    « C’est un joueur spécial, mais son rôle au sein de l’équipe cette année est entre ses mains et celles de l’équipe d’entraîneurs », a confié au LNH.com l’entraîneur du perfectionnement du Lightning Stacy Roest. « Il est très bon avec et sans la rondelle, et il voit le jeu se développer avant tout le monde. »

    Il faut s’attendre à ce que Cooper insère Drouin sur le premier trio aux côtés de Stamkos et de Saint-Louis. Il pourrait également utiliser Drouin sur la même unité que la nouvelle acquisition Valteri Filppula au centre, avec Teddy Purcell sur l’aile droite.

    6. Est-ce que le Lightning se qualifiera pour les séries éliminatoires? – Sur papier, Cooper pourra compter sur un bon mélange de jeunesse et d’expérience à sa première saison complète derrière le banc à Tampa Bay.

    Afin de l’aider, Yzerman a ajouté à son personnel le vétéran Rick Bowness à titre d’entraîneur associé, ainsi que l’ancien entraîneur de l’Université de Denver George Gwozdecky à titre d’entraîneur adjoint. Bowness a passé les sept dernières années avec les Canucks de Vancouver en tant qu’entraîneur adjoint et entraîneur associé. L’équipe a participé au tournoi printanier au cours de toutes les années où il a été en poste, à une exception près, en plus de participer à la finale de la Coupe Stanley en 2011.

    « Lorsque l’on adopte un certain style, et que l’on maîtrise ce style, les victoires seront plus nombreuses que les défaites, a avancé Cooper. J’aime l’énergie de notre équipe, et quelques joueurs sont ici depuis un certain temps et ont déjà cette étincelle dans les yeux. Il sera fantastique de profiter de l’expérience de Rick Bowness en tant qu’entraîneur associé, et il pourra s’occuper de la défensive. Partout où il est passé, il n’a connu que la victoire. »

    Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mikemorrealeNHL

     

    La LNH sur Facebook