Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30 : Le Canadien a ajouté du poids à l’avant via le repêchage

    lundi 2013-08-19 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : Le Canadien a ajouté du poids à l’avant via le repêchage

    Le Canadien de Montréal n’a raté les séries qu’à deux reprises au cours des neuf dernières saisons.

    Le problème, c’est qu’il n’a gagné que quatre séries, et on s’entend généralement pour pointer du doigt ce qui est une lacune dans l’organisation depuis longtemps, soit trop de petits attaquants.

    Le directeur général Marc Bergevin a dirigé le repêchage pour une deuxième année en juin et encore une fois le Canadien a utilisé son premier choix pour repêcher un gros attaquant. En 2012, c’était Alex Galchenyuk, au troisième rang, que l’on voit comme le gros joueur de centre talentueux attendu depuis longtemps.

    Cette année, le Canadien a dû repêcher beaucoup plus loin, au 25e rang, et a choisi le joueur Américain Michael McCarron, qui amène un élément de robustesse. Le premier choix de deuxième ronde a aussi été un attaquant doté d’un bon physique, le Suédois Jacob De La Rose, reconnu comme un fort contributeur des deux côtés de la patinoire qui ne déteste pas lui non plus le jeu physique.

    Pendant des années, le Canadien a mis l’emphase sur le talent, mais Bergevin a établi clairement que son objectif était de grossir au sens propre sa réserve de jeunes espoirs.

    « Nous avons passé un message », a-t-il dit le jour du repêchage. « Le temps dira si nous avons raison, mais nous avions l’impression d’avoir une lacune à combler et nous l’avons fait aujourd’hui. »

    La liste des espoirs du Canadien peut paraître appauvrie parce que plusieurs des meilleurs sont déjà établis avec l’équipe. On pense à Galchenyuk, Brendan Gallagher, Max Pacioretty, Lars Eller et P.K. Subban, qui ont tous moins de 25 ans.

    Mais les jeunes appelés à supporter ces jeunes vétérans d’ici quelques années viendront vraisemblablement du groupe qui suit.

    Voici donc les 10 meilleurs espoirs du Canadien, selon LNH.com :

    1. Nathan Beaulieu, D – Défenseur de 20 ans doté d’un coup de patin élégant et qui manie bien la rondelle, Beaulieu a beaucoup appris à sa première saison professionnelle à Hamilton dans la Ligue américaine de hockey (LAH), où il a été nommé meilleur recrue et joueur le plus utile à son équipe par les Bulldogs.

    Il a pourtant mal entrepris la saison, avec deux points à sa fiche et un différentiel de moins-6 à ses 16 premiers matchs, mais il s’est surpassé par la suite en cumulant sept buts, 29 points et un différentiel de moins-2 en 51 rencontres, terminant à égalité en tête des compteurs des Bulldogs avec 31 points.

    Il a été invité à disputer six matchs avec le Canadien du 30 mars au 15 avril et l’athlète de 6 pieds 1 pouce et 182 livres a fait plus que tenir son bout en amassant deux mentions d’aide en semblant bien à sa place et a même joué en avantage numérique.

    Ce 17e choix du repêchage de 2011 a estimé que cet aperçu de la LNH a constitué une étape importante dans son développement et il espère maintenant s’établir à Montréal en permanence.

    « Je sais ce qu’il faut maintenant. Je sais que je peux jouer dans cette ligue », a-t-il déclaré au camp de développement en juillet. « Ces quelques matchs m’ont fait prendre de la maturité. »

    2. Jarred Tinordi, D – Un autre qui a connu une première saison professionnelle très encourageante à Hamilton. Il a amélioré son coup de patin et sa mobilité, ce qu’il devra normalement faire encore quand on mesure 6 pieds 6 pouces et pèse 205 livres.

    Âgé de 21 ans et sélectionné au 22e rang en 2010, Tinordi a souvent dû faire face aux meilleurs trios adverses en plus de jouer en désavantage numérique.

    Il a lui aussi disputé six matchs avec le Canadien, en mars, et a montré qu’il pouvait jouer de façon robuste et en infériorité numérique au niveau de la LNH, ce qui lui a valu un autre rappel pour les deux derniers matchs de la saison et les séries éliminatoires quand l’équipe a été frappée par les blessures.

    Ce qui lui donne une bonne chance de demeurer à Montréal pour le début de la saison.

    3. Sebastian Collberg, AD – Collberg a impressionné une deuxième année de suite au Championnat du monde de hockey junior en récoltant six points (4-2) en six matchs pour aider la Suède à atteindre la finale pour une deuxième année consécutive, mais devant cette fois s’avouer vaincue face aux États-Unis.

    Ce n’était qu’un accomplissement de plus de Collberg sur la scène internationale, où il a toujours brillé.

    Choix de deuxième ronde en 2012, cet attaquant de 5 pieds 11 pouces et 181 livres a aussi offert des performances remarquées avec l’équipe de Frolunda à son retour du Mondial, marquant son premier but dans la ligue d’élite suédoise et complétant la saison avec six buts et neuf points en 35 rencontres.

    Il a pu goûter au hockey nord-américain en prenant part à deux matchs des Bulldogs en fin de saison.

    « J’étais un peu confus, a-t-il reconnu. Mais le fait d’être plus petit et rapide dans les coins est un avantage pour moi par rapport aux plus grandes patinoires en Europe. »

    Il va jouer au moins une autre saison là-bas puisqu’il est encore sous contrat à Goteborg, mais il devrait être prêt à déménager en Amérique du Nord pour la saison 2014-15.

    4. Zachary Fucale, G - Le Canadien avait un manque de profondeur notoire chez les gardiens dans son organisation et avait manifesté le désir de régler le problème au dernier repêchage.

    Il a finalement pu mettre la main sur le meilleur gardien nord-américain classé par le Bureau central de dépistage de la LNH en sélectionnant ce produit local au 36e rang pour son plus grand bonheur

    Le gardien de 6 pieds 1 pouce et 181 livres a gagné la Coupe Memorial avec les Mooseheads de Halifax la saison dernière et a d’excellentes chances d’être le premier gardien du Canada au prochain Championnat du monde de hockey junior.

    « C’est un gagnant », l’a vanté le directeur du recrutement Trevor Timmins au site web du Canadien. « Il a gagné à tous les niveaux. C’est le genre de gardien que s’il accorde quatre ou cinq buts dans un match, il va continuer de se battre jusqu’à la fin. Le dernier comme lui que j’ai vu au repêchage était Jaroslav Halak. S’il donne six buts, il va peut-être gagner 7-6. »

    5. Michael McCarron, AD – McCarron en sera à sa première saison dans la Ligue junior de l’Ontario, sous les ordres de Dale Hunter, ayant opté pour les Knights de London après s’être engagé à jouer pour Andy Murray à l’Université de Western Michigan.

    Le jeune de 18 ans n’a pas hésité au repêchage quand on lui a demandé à qui il se comparait dans la LNH, citant immédiatement Milan Lucic des Bruins de Boston.

    Le Canadien serait bien content d’avoir mis la main sur un joueur semblable, mais Timmins a insisté pour dire que McCarron, c’était bien plus que des muscles.

    « En plus de son côté dur, de son sens de la compétition et de la dimension physique qu’il apporte, c’est aussi un bon joueur de hockey, a-t-il tenu à préciser. Il a de bonnes mains, un bon sens du jeu et il a continué de s’améliorer, surtout au cours des deux dernières années. Nous allons voir jusqu’où il pourra progresser et nous sommes bien heureux de l’avoir avec nous. »

    6. Jacob De La Rose, AD – Le Canadien a pu repêcher un Suédois hautement coté en deuxième ronde pour la deuxième année de suite. En 2012 ce fut Collberg, en juin dernier, De La Rose, un autre attaquant de 6 pieds 2 pouces et 190 livres, efficace des deux côtés de la patinoire, qui était classé septième parmi les meilleurs espoirs européens.

    Et encore une fois, le Canadien était bien heureux qu’un tel espoir soit disponible au 34e rang pour combler son manque de joueurs au physique imposant à l’avant.

    De La Rose a exprimé son intérêt à déménager en Amérique du Nord pour porter les couleurs des Spitfires de Windsor, de la Ligue junior de l’Ontario, mais il devra respecter le contrat qui le lie à l’équipe de Leksands, pour laquelle il a cumulé 12 points (6-6) en 38 matchs la saison dernière. Il a été blanchi mais écopé de 22 minutes de punitions au dernier Mondial junior.

    7. Michaël Bournival, AG – Ce choix de troisième ronde de l’Avalanche du Colorado en 2010 a été acquis en retour du défenseur Ryan O’Byrne. C’est un autre joueur qui a connu un bon début de carrière professionnelle à Hamilton la saison dernière.

    Il a totalisé 30 points en 69 rencontres tout en affichant un différentiel respectable de moins-3 au sein d‘une équipe perdante.

    Il pourrait s’avérer un jour un bon joueur de soutien à Montréal grâce à son coup de patin et niveau d’énergie exceptionnel.

    8. Tim Bozon, AG – Bozon a été un choix de troisième ronde en 2012 et a démontré ses grandes qualités offensives à ses deux années passées avec les Blazers de Kamloops de la Ligue junior de l’Ouest (WHL). Comme recrue, il a été le troisième compteur de son équipe avec 71 points en 71 matchs et la saison dernière, il a grimpé au deuxième rang, et au neuvième de la ligue, avec un total de 91 points en 69 rencontres.

    A 6 pieds 1 pouce et 185 livres, il a un gabarit suffisant mais ce sont ses habiletés avec la rondelle qui en font un joueur attrayant.

    9. Darren Dietz, D – Lointain choix de cinquième ronde en 2011, Dietz n’a cessé depuis de s’épanouir au sein des Blades de Saskatoon de la WHL.

    Il a cumulé 44 points en 72 rencontres et 2011-12 et la saison dernière il a dominé tous les défenseurs de la ligue avec 24 buts et s’est classé troisième pour les points avec 58.

    Il va graduer chez les Bulldogs cette saison et, à 6 pieds 1 pouce et 198 livres, il fait partie du groupe de jeunes défenseurs prometteurs au sein de l’organisation.

    10. Charles Hudon, AG – Comme il ne répondait pas aux critères recherchés à 5 pieds 10 pouces et 177 livres, le Canadien a pu mettre la main sur Hudon en cinquième ronde en 2012 et il est très certainement très heureux de sa sélection.

    À 19 ans, Hudon compte parmi les favoris pour faire partie de l’équipe nationale au Championnat du monde de hockey junior en raison de sa polyvalence. C’est un joueur habile en désavantage numérique et en échec-avant qui a aussi une touche de marqueur.

    Il a d’ailleurs récolté 71 points en 56 matchs des Saguenéens de Rimouski dans la LHJMQ la saison dernière et il commence à ressembler à ce qui pourrait être un véritable vol pour le Canadien.

     

    La LNH sur Facebook