Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

LNH.com examine sept joueurs qui pourraient éclore en 2013-14

samedi 2013-08-17 / 11:20 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


LNH.com examine sept joueurs qui pourraient éclore en 2013-14

Qui sera le prochain Steven Stamkos?

Le franc-tireur du Lightning de Tampa Bay n’a pas toujours été le meilleur buteur de la LNH. Il y a quatre ans, il concluait sa saison recrue avec une récolte de 23 buts et 46 points, lui qui avait été le premier choix au total du repêchage 2008 de la LNH. Il s’agit de statistiques intéressantes, mais qui n'ont même pas été suffisantes pour faire de Stamkos l’un des finalistes au trophée Calder remis à la meilleure recrue du circuit.

Une saison plus tard, Stamkos est devenu une coqueluche à Tampa Bay, amassant 51 buts, un sommet dans la ligue, au cours de la saison qui l’a vu éclore. Il a par la suite continué sur sa lancée, et aucun joueur de la LNH n’a marqué plus de buts que lui au cours des cinq dernières saisons.

Voici sept joueurs qui pourraient éclore (ou imiter Stamkos) en 2013-14:

Nail Yakupov, Oilers d'Edmonton : Tout comme Stamkos, Yakupov a été le premier joueur sélectionné à son année de repêchage, alors que les Oilers d’Edmonton en ont fait le tout premier choix de l’encan 2012. Et à l’instar de Stamkos, il a connu une saison recrue en dents de scie. Le jeune Russe de 19 ans a toutefois conclu la campagne sur une note positive, réussissant un tour du chapeau au cours du dernier match de la saison d’Edmonton face aux Canucks de Vancouver. Il a terminé sa première saison dans le circuit avec une récolte de 17 buts, un sommet chez les recrues, et 31 points, ce qui le place en tête des joueurs de première année, à égalité avec Jonathan Huberdeau de la Floride.

Puisqu’il a déjà une saison d’expérience à son actif, qu’il a bénéficié d’une année de plus sur le plan physique et mental, et que son équipe s’améliore, Yakupov est probablement le joueur qui a les meilleures chances de connaître une hausse de production importante cette saison.

Vladimir Tarasenko, Blues de St. Louis : Il est difficile d’entreprendre sa carrière d’une meilleure manière que l’a fait Tarasenko, lui qui a marqué sur ses deux premiers lancers au but à sa première rencontre dans la LNH dans l’uniforme des Blues de Saint-Louis. Il a de nouveau touché la cible à ses deuxième et quatrième rencontres, mais il n’a réussi à faire vibrer les cordages qu’à quatre autres reprises à ses 34 dernières parties. De plus, il n’a jamais semblé retrouver tous ses moyens après avoir subi une commotion cérébrale à la mi-saison, ce qui l’a forcé à rater 10 matchs. Les Blues lui ont indiqué qu’il doit se présenter au camp d’entraînement en meilleure forme, puisqu’ils s’attendent à ce qu’il occupe un rôle plus important l’an prochain. Il possède sans l’ombre d’un doute le talent nécessaire pour devenir un marqueur de premier plan, et aider les Blues à passer à l’étape suivante.

Alex Galchenyuk, Canadien de Montréal : Le Canadien semble être à la recherche d’un joueur de centre de talent au gabarit imposant depuis que Jean Béliveau a annoncé sa retraite. Galchenyuk, sélectionné au troisième rang au total par Montréal au repêchage 2012, pourrait très bien combler ce vide. Le jeune homme de 19 ans a connu une saison recrue plus qu’acceptable, avec une récolte de 27 points et un différentiel de plus-14, malgré le fait qu’il n’a passé que 12:19 en moyenne sur la patinoire par rencontre, de loin le total le plus bas parmi tous les joueurs qui ont amassé au moins 25 points. Comme il est fort probable que son temps de jeu augmente, et qu’il soit utilisé dans des situations plus favorables, Galchenyuk pourrait doubler sa production de la saison dernière.

Jakob Silfverberg, Ducks d'Anaheim : Le 5 juillet dernier, les Ducks ont échangé à Ottawa Bobby Ryan, qui a atteint le plateau des 30 buts à quatre reprises en carrière. Le joueur clé obtenu en retour est Silfverberg, un jeune Suédois de 22 ans évoluant à l’aile droite et qui a récolté 10 buts et 19 points en 48 rencontres avec Ottawa la saison dernière, sa première en Amérique du Nord. Silfverberg a été un joueur dominant en Suède, et il a démontré suffisamment d’aptitudes offensives à Ottawa pour indiquer qu’il a sa place sur les deux premiers trios des Ducks.

Dougie Hamilton, Bruins de Boston : Comme ils l’ont fait avec la majorité de leurs jeunes joueurs, les Bruins ont été très patients avec Hamilton, le neuvième joueur repêché en 2011. Ils ont permis au grand défenseur de demeurer dans le junior au cours de la saison suivant son repêchage, avant de l’insérer dans l’alignement la saison dernière. Il a passé une moyenne de 17:07 sur la patinoire par rencontre, et il a répondu en amassant cinq buts et seize points. Il a cependant été laissé de côté pour 15 des 22 rencontres de séries éliminatoires disputées par les Bruins. Comme Andrew Ference a profité de son autonomie pour s’entendre avec les Oilers d’Edmonton, un poste se libère sur les deux premières paires de défenseurs, et Hamilton a démontré la saison dernière, malgré un temps de jeu limité, qu’il possède les habiletés pour remplir ce rôle.

Slava Voynov, Kings de Los Angeles : À l’aube de sa troisième saison dans la LNH, Voynov pourrait bien cogner aux portes du vedettariat. Après avoir obtenu huit buts et 20 points à sa saison recrue en 2011-12, il a marqué à six reprises en plus de terminer la campagne avec 25 points en 48 parties l’an dernier, en plus de voir sa moyenne de temps de glace par rencontre grimper à 22:18. Si Voynov est passé plutôt inaperçu jusqu’ici dans une équipe qui compte sur les vedettes Anze Kopitar en attaque et Drew Doughty en défensive, cette situation ne saurait durer encore longtemps.

Ben Bishop, Lightning de Tampa Bay : Cela a pris quelques années, mais Bishop a peut-être finalement trouvé une équipe qui lui fera confiance. Ce gardien de 6 pieds 7 pouces a été victime de l’abondance de gardiens chez les Blues, avant d’être coincé derrière Craig Anderson avec les Sénateurs d’Ottawa. Il a toutefois obtenu la chance de se faire valoir lorsque le Lightning a fait son acquisition tôt au mois d’avril. Si la fiche de 3-4-1 et la moyenne de buts alloués de 2,99 de Bishop ne sont pas impressionnantes, son pourcentage d’arrêts de ,917 et les 33,6 lancers qu’il recevait en moyenne par rencontre indiquent qu’il ne bénéficiait pas de beaucoup d’aide. Il pourrait avoir une option sur le poste de gardien partant, lui qui a signé une prolongation de contrat de deux ans peu de temps après avoir été acquis, mais il devra livrer une chaude lutte à Anders Lindback. Si Bishop a le dessus, il pourrait fournir le genre de performances devant le filet que le Lightning recherche depuis que Dwayne Roloson a conduit l'équipe à la finale de l’Association de l’Est en 2011.

 

La LNH sur Facebook