Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Alfredsson dit au revoir à Ottawa lors d’une collecte pour un organisme de charité

jeudi 2013-08-15 / 22:03 / LNH.com - Nouvelles

Par Erin Nicks - Correspondante LNH.com

Partagez avec vos amis


Alfredsson dit au revoir à Ottawa lors d’une collecte pour un organisme de charité

OTTAWADaniel Alfredsson a dit au revoir, jeudi, à une ville qu’il a appelée son chez-lui pendant 17 ans, et a expliqué comment l’impasse contractuelle avec les Sénateurs d’Ottawa a anéanti ses plans de demeurer avec l’équipe.

S'exprimant au Centre de santé mentale Royal Ottawa, où il a contribué à sensibiliser les gens aux questions reliées aux problèmes de santé mentale pendant des années, Alfredsson – accompagné de son épouse Bibi – a livré un adieu sincère à la communauté d'Ottawa.

« À Ottawa, aux partisans des Sénateurs qui demeurent toujours fidèles, à l'organisation, je vous remercie du fond du cœur », a déclaré Alfredsson dans une déclaration rédigée à l’avance.

Cependant, un peu plus tard dans cette même déclaration, Alfredsson, 40 ans, a expliqué sa version des faits qui ont mené à sa décision de quitter les Sénateurs en tant que joueur autonome et de signer avec les Red Wings de Detroit en juillet. Il a signé un contrat d'un an d'une valeur de 5,5 millions $ le 5 juillet, c’est-à-dire lors de la première journée où les joueurs autonomes de la LNH étaient libres de s’entendre avec une nouvelle formation.

« Quand j'ai signé mon dernier contrat de quatre ans qui prenait fin au terme de la dernière saison (2012-13), on m'a demandé d'aider l'équipe à gérer le plafond salarial en ajoutant une année supplémentaire à mon entente, a-t-il dit dans sa déclaration d'ouverture. J’ai accepté. Tous s'attendaient à ce que je prenne ma retraite et que je ne dispute pas la saison 2012-13. Toutefois, après la saison 2012, j’ai dit aux Sénateurs que je désirais jouer une autre saison. J’ai également demandé que l’on regarde la possibilité de parapher une extension pour la saison à venir, à un montant raisonnable, afin de balancer les deux années pour les deux parties impliquées. Les Sénateurs ont accepté.

« Malheureusement, les négociations de contrat n’allaient nulle part, mais j'ai joué toute la campagne, comme je l'avais promis. Tard au mois de juin, j’ai décidé que j’avais encore l’énergie pour disputer au moins une autre saison. J’ai avisé la direction que j’étais prêt à revenir et j’ai rappelé l’entente de l’année précédente. Mais à mon grand désarroi, les négociations ont rapidement frappé un mur. »

Alfredsson affirme qu’à ce moment, à l’aube de l’ouverture du marché, il a commencé à entendre parler d’autres équipes en tant que joueur autonome qui ne retournerait pas chez les Sénateurs d’Ottawa.

« Seulement quelques jours plus tard, quelques équipes m’ont contacté, incluant les Red Wings de Detroit, explique-t-il. Je connaissais bien cette équipe, j’y ai des amis et j’aime leur style de jeu. J’ai aussi été charmé par leur enthousiasme envers moi et de leurs plans si je joignais les rangs de la formation. L’appel m’a ouvert les yeux sur une possibilité que je n’avais jamais envisagée : disputer une autre saison, peut-être deux, avec une autre excellente formation. »

Le 5 juillet, le directeur général des Sénateurs Bryan Murray a affirmé que le propriétaire Eugene Melnyk lui avait donné un chèque en blanc pour faire signer un nouveau contrat à Alfredsson. Murray a dit à LNH.com mardi que lui et Melnyk avaient discuté de différents scénarios qui permettraient à Alfredsson de demeurer avec l’équipe, en plus d’effectuer une transaction avec les Ducks d’Anaheim pour obtenir l’attaquant d’impact Bobby Ryan.

Alfredsson est demeuré vague sur les discussions spécifiques et les échanges entre Murray et son camp quelques jours avant la rupture.

« J’ai parlé à Murray avant de quitter (les Sénateurs à la fin de la saison), a dit Alfredsson. Nous avons parlé à propos des idées que nous avions. Nous avons parlé de ma situation et où j’en étais. Je lui ai signifié que je penchais vers l’idée de continuer à jouer, je lui ai dit que j’aurais probablement besoin d’une autre semaine. Je suis retourné en Suède et je me suis entrainé au cours de cette semaine. Via mon agent (J.P. Barry), j’ai signifié (à Murray) avant le repêchage de la LNH que j’allais jouer à nouveau. Nous avons commencé les négociations, mais je ne suis pas entré dans les détails au-delà de cela. »

Murray a affirmé, plus tard jeudi, que l’intention de l’équipe avait toujours été de faire signer un nouveau pacte à Alfredsson. Murray a dit au site Internet de l’équipe que lors des négociations, Barry avait demandé 7 millions $ pour une saison ou 12 millions $ pour deux saisons (5 millions $ par saison en plus d’un bonus de 2 millions $ à la signature). Les Sénateurs ont fait une contre-offre à 4,5 millions $.

Murray a affirmé qu’il espérait que les discussions se poursuivent, mais Alfredsson lui a dit qu’il regarderait vers d’autres options, avec « une meilleure chance de remporter une Coupe Stanley au sein d’une équipe qui compte plus de vétérans ».

« À nouveau je le dis, je suis déçu que Daniel Alfredsson quitte pour Detroit, a dit Murray. Je suis déçu d’entendre que les problèmes liés au contrat étaient quelque chose de si important pour lui qu’il n’avait pas le sentiment que nous tentions de l’accommoder.

« Je pense que dans toutes les formes possibles, nous voulions que cet homme soit de retour et soit encore le capitaine de notre équipe de hockey, et ça n'a pas fonctionné. Parfois, dans une négociation, tous les faits ne sont pas peut-être présentés au joueur de la bonne manière, mais nous sommes certainement mal à l'aise quant à la manière dont Daniel a réagi comme il l'a fait aujourd'hui. »

Alfredsson, le capitaine à Ottawa depuis la saison 1999-2000, est le leader de tous les temps au sein de l’organisation au niveau des parties jouées, des buts et des points. Il a joué 1178 matchs avec les Sénateurs, marquant 426 buts et amassant 1108 points.

Qu'il revienne chez les Sénateurs dans un autre rôle suite à sa retraite en tant que joueur reste à voir, mais Alfredsson a laissé la porte ouverte à un retour dans cette ville.

« Je ne sais pas combien de temps cette nouvelle aventure va durer ou quand je reviendrai, a exprimé Alfredsson. Mais Ottawa sera toujours notre chez-nous dans nos cœurs. »

 

La LNH sur Facebook