Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30 : Les Sabres ont parvenu à assembler un fort groupe d’espoirs

    vendredi 2013-08-16 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Davis Harper - Journaliste - LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : Les Sabres ont parvenu à assembler un fort groupe d’espoirs

    Les Sabres de Buffalo ont raté les séries deux ans de suite et le directeur général Darcy Regier s’est visiblement engagé dans un programme de reconstruction.

    Mais il a d’abord commencé par confirmer à son poste l’entraîneur Ron Rolston, qui avait été nommé par intérim pour remplacer Lindy Ruff. Rolston a été à la tête du programme de développement de l’équipe nationale américaine de 2004 à 2011 et il a ajouté l’expérimenté Joe Sacco, lui aussi reconnu pour ses aptitudes à développer de jeunes talents.

    Rolston et Sacco auront la chance de travailler avec un contingent d’espoirs débordant de talent à presque chaque position, et encore plus spécialement à la ligne bleue. Conséquence de la récente stratégie de Regier consistant à empiler des choix de repêchage, les Sabres ont pu sélectionner pas moins de 20 jeunes joueurs ces deux dernières années, parmi lesquels de grands espoirs comme Mikhail Grigorenko, Rasmus Ristolainen et Joel Armia.

    Alors qu’ils comptaient déjà sur une réserve de jeunes talents qui se compare à n’importe autre équipe de la LNH, les Sabres en ont rajouté en allant chercher le gardien Matt Hackett et l’attaquant suédois Johan Larsson, obtenus du Wild du Minnesota en retour de Jason Pominville.

    Voici les 10 meilleurs espoirs des Sabres, selon LNH.com

    1. Mikhail Grigorenko, C – Une pièce maîtresse du programme de reconstruction, Grigorenko est prêt à faire sa marque au niveau de la LNH. Les Sabres l’ont repêché au 12e rang en 2012 après une saison avec les Remparts de Québec au cours de laquelle il a dominé toutes les recrues de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avec 40 buts et 85 points.

    Après avoir poursuivi sur sa lancée avec 50 points en 32 matchs la saison dernière, Grigorenko était du match d’ouverture des Sabres en janvier. En 25 matchs, il a marqué un but et ajouté quatre mentions d’aide en jouant surtout dans un troisième et quatrième trio. À 6 pieds 3 pouces et 200 livres, il affiche une maturité et une finesse technique remarquables pour ses 19 ans. Chez des Sabres en reconstruction, il faut s’attendre à le voir évoluer dans un des deux premiers trios.

    2. Rasmus Ristolainen, D – Ce premier choix des Sabres (huitième en tout) en juin dernier pourrait créer un impact dès cette saison. À 6 pieds 3 pouces, 207 livres et avec ses habiletés des deux côtés de la patinoire, le Finlandais apparaît déjà en tête de liste des meilleurs espoirs en défense. Les Sabres lui ont consenti un contrat de trois ans après l’avoir apprécié à leur camp de développement,

    Malgré ses 18 ans, il demeure calme en possession de la rondelle et il aime se joindre aux poussées offensives presque autant que frapper l’adversaire, ce qu’il peut faire dans les deux cas au niveau de la LNH. Pour ses lancers frappés, il a pris comme modèle Shea Weber, son joueur préféré, et son jeu en général ressemble à celui de ce dernier de plus d’une façon.

    Si jeune, il a pourtant déjà passé deux saisons dans la ligue d’élite finlandaise. En 2012-13, il a amassé 15 points et écopé de 32 minutes de punitions en 52 rencontres. Il sera scruté de très près au prochain camp d’entraînement.

    3. Zemgus Girgensons, C – Lorsque Girgensons a été repêché deux rangs plus loin que Grigorenko (no 14) en 2012, il a d’abord semblé que les Sabres venaient de sélectionner coup sur coup deux joueurs dans le même moule, soit de gros joueurs de centre (Girgensons mesure 6 pieds 2 pouces et pèse 194 livres) habiles des deux côtés de la patinoire, doués pour contrôler le jeu et briser l’opposition.

    Mais Girgensons, le Letton repêché au plus haut rang de l’histoire, a un style plus défensif et est plus robuste que Grigorenko. On l’a vu davantage en échec-avant que devant le filet la saison dernière avec les Americans de Rochester de la Ligue américaine de hockey.

    À 19 ans, il a imposé sa présence physique pendant toute la saison dans la Ligue Américaine et son talent offensif est apparu en séries éliminatoires quand il a marqué trois buts en autant de matchs. Il est vu comme un centre de deuxième trio fort en échec-avant pendant que les autres centres Grigorenko et Cody Hodgson font plus de dommages en territoire offensif. Il devrait voir beaucoup de glace dans la LNH dès cette saison.

    4. Chad Ruhwedel, D – Ruhwedel n’a pas perdu de temps à faire ses débuts dans la LNH. Le jeudi 11 avril, son équipe de l’Université du Massachusets à Lowell était éliminé du Frozen Four (tournoi de championnat de la NCAA) et le samedi, le défenseur de 5 pieds 11 pouces et 180 livres était en uniforme au côté de Mike Weber pour aider les Sabres à blanchir les Flyers de Philadelphie 1-0.

    Âgé de 23 ans, Ruhwedel, qui n’a jamais été repêché, a pris part aux sept derniers matchs des Sabres en remplacement de Tyler Myers, blessé.

    On ne sait pas encore trop à quoi s’attendre de lui parce qu’on ne l’a pas encore assez vu. Inconnu à son année de repêchage, ce Californien natif de San Diego a poli son jeu en trois ans à Lowell. Il a atteint une marque personnelle de sept buts à sa dernière saison en plus d’exceller dans toutes les phases du jeu, aussi bien à la défense de son territoire qu’en se portant à l’attaque, ce qui lui a valu de nombreuses récompenses. S’il pourra faire la transition à Buffalo demeure à voir.

    5. Brayden McNabb, D – On les aime gros au collège Notre-Dame de Wilcox en Saskatchewan. Myers, qui fait aujourd’hui 6 pieds 8 pouces et 227 livres, est passé par là, et il a souvent été jumelé à McNabb, 6 pieds 4 pouces et 205 livres. Même s’il est moins lourd, des dépisteurs estiment que ce dernier pourrait avoir une présence physique encore plus imposante à la ligne bleue

    McNabb a pris part à 25 matchs des Sabres en 2011-12 quand il avait 20 ans, marquant un but et ajoutant sept mentions d’aide. Il a passé toute la dernière saison à Rochester, où il a bien fait avec cinq buts et 36 points en 62 rencontres tout en améliorant son coup de patin et son maniement de la rondelle. Comme Ruhwedel, ce 66e choix du repêchage de 2009 est plus à l’aise en territoire défensif.

    6. Joel Armia, AD – Dans un groupe d’espoirs fortement constitué de défenseurs et de joueurs de centre préoccupés des deux côtés de la patinoire, les talents de marqueur naturel d’Armia se démarquent. Meilleur marqueur développé dans l’organisation des Sabres depuis Thomas Vanek, cet ailier de 6 pieds 3 pouces et 187 livres peut jouer de façon robuste en plus d’emplir le filet. Âgé de 20 ans, il compense son manque de pointe de vitesse par un excellent contrôle de la rondelle et un tir du poignet décevant.

    Repêché au 16e rang en 2011, il a choisi de rester en Finlande. En 101 matchs dans la ligue d’élite, il a marqué 37 buts et cumulé 71 points. Il viendra en Amérique du Nord cette saison et s’il connaît un bon camp d’entraînement, en compagnie de son ami Ristolainen, son visu pour le filet pourrait lui permettre de jouer à Buffalo dans le courant de la saison 2013-14.

    7. Mark Pysyk, D – Un autre défenseur qui a pris Weber comme modèle. A 6 pieds 1 pouce et 193 livres, il peut lui aussi se distinguer des deux côtés de la patinoire. Les Sabres en ont fait le 23e choix du repêchage de 2010 et il a passé les deux saisons suivantes avec les Oil Kings d’Edmonton dans la Ligue junior de l’Ouest, où il a été choisi le joueur le plus utile à son équipe en 2010-11 et nommé capitaine en 2011-12. La saison dernière, il a marqué à son premier match professionnel pour les Americans de Rochester et il menait l’équipe avec un différentiel de plus-8 quand il a été rappelé par les Sabres en mars.

    Il a complété la saison à Buffalo, marquant un but et amassant cinq points avec un différentiel de moins-7 en 19 rencontres. À 21 ans, il a encore des choses à prouver avant de s’établir dans la LNH, mais son intelligence du jeu, son maniement de la rondelle et ses bonnes prises de décision pourraient lui valoir un rappel en cours de saison.

    8. Johan Larsson, C/AG – Larsson a déjà récolté beaucoup d’honneurs pour un jeune de 21 ans. Repêché en deuxième ronde (56e choix en tout) par le Wild du Minnesota en 2010, il a gagné le championnat de la ligue d’élite suédoise avec le Brynas IF en 2011-12; capitaine de l’équipe nationale en 2012, il a gagné la médaille d’or au Championnat du monde de hockey junior; et sur le plan individuel, il a été voté recrue de l’année de la ligue d’élite joignant son nom à des joueurs aussi illustres qu’Henrik Zetterberg, Loui Eriksson et Nicklas Backstrom.

    Tous ces exploits ont bien sûr attiré l’attention des Sabres, qui ont fait son acquisition dans l’échange de Jason Pominville. Mais son accomplissement le plus remarquable a été la façon dont il s’est adapté au hockey nord-américain. En 69 matchs avec les Aeros de Houston et les Americans de Rochester la saison dernière, il a marqué 16 buts et totalisé 41 points. À 5 pieds 10 pouces et 200 livres, ce costaud représente une autre menace offensive susceptible de contribuer aux succès des Sabres dans les années à venir.

    9. Matt Hackett, G – C’est l’autre jeune espoir obtenu en retour de Pominville. Hackett (6 pieds 2 pouces, 173 livres) est le meilleur espoir d’un fort groupe de jeunes gardiens qui inclut Connor Knapp, Nathan Lieuwen et Andrey Makarov. Il a été le principal gardien du Wild dans la LAH au cours des trois dernières saisons.

    Comme David Leggio, numéro un à Rochester la saison dernière, a pris la direction des Capitals de Washington, Hackett, qui est âgé de 23 ans, héritera vraisemblablement du poste et on pourrait le voir à Buffalo si Ryan Miller ou Jhonas Enroth sont blessés ou en arrachent.

    10. Nikita Zadorov, D – Si on ajoute ce géant de 6 pieds 5 pouces et 221 livres aux Myers, Ristolainen et McNabb, les Sabres pourraient se retrouver bientôt avec la brigade défensive la plus imposante de la LNH. Zadorov, qui a été repêché au 16e rang, après Ristolainen, huitième, en juin dernier, est un joueur très robuste qui sait utiliser l’avantage de sa grande taille.

    À 18 ans, il y a encore place à beaucoup d’amélioration en attaque, mais contrairement à Ristolainen ou Pysyk, il devrait s’imposer davantage comme défenseur à caractère surtout défensif, comme il l’a fait avec les Knights de London. Il a bien marqué six buts et cumulé 25 points dans la Ligue junior de l’Ontario la saison dernière, mais il faut voir en lui un défenseur surtout utile en zone défensive une fois devenu professionnel.

     

    La LNH sur Facebook