Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30 : C’est une année de reconstruction pour les Sabres de Buffalo

    vendredi 2013-08-16 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Davis Harper - Journaliste - LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : C’est une année de reconstruction pour les Sabres de Buffalo

    C’est une année de reconstruction pour les Sabres de Buffalo maintenant que l’équipe a changé de direction.

    Les Sabres se sont éloignés davantage des meilleures équipes dans l’Est en 2012-13, ce qui a entraîné le départ de deux piliers de l’organisation. Lindy Ruff, qui a passé le gros de sa carrière de 30 ans comme joueur et entraîneur à Buffalo, a été la première victime, congédié le 20 par le directeur général Darcy Regier avec une fiche de 6-10-1.

    Le capitaine Jason Pominville a suivi, lui qui avait passé toute sa carrière dans l’organisation des Sabres, cédé au Wild du Minnesota à la date limite des échanges en retour de jeunes espoirs et de choix au repêchage. Les défenseurs Jordan Leopold et Robyn Regehr ont aussi été échangés en retour de choix au repêchage, à St. Louis et Los Angeles.

    Le 4 avril, les Sabres se retrouvaient avec la plus jeune formation de la LNH et la tendance va se poursuivre puisque pas moins de 20 joueurs ont été repêchés au cours des deux dernières années. Et qui de mieux qu’un jeune entraîneur pour diriger de jeunes joueurs inexpérimentés.

    Les Sabres ont remplacé Ruff par Ron Rolston, promu de leur filiale de Rochester, sur une base intérimaire. Rolston a complété ses 31 premiers matchs comme entraîneur dans la LNH avec une fiche de 15-11-5, qui lui a valu d’être nommé de façon permanente le 7 mai.

    « Lorsque nous avons engagé Ron par intérim, c’était notre intention d’interviewer d’autres candidats, a confié Regier. Mais à le voir interagir avec l’équipe, à la fois comme enseignant et comme motivateur… pour moi personnellement, il est devenu de plus en plus évident qu’il était l’homme de la situation, pour le présent et également le futur. »

    Une des premières décisions de Rolston depuis la fin de la saison a été d’ajouter Joe Sacco comme adjoint. Celui-ci amène sa longue expérience de joueur et d’entraîneur. Il a dirigé l’Avalanche du Colorado de 2009 jusqu’à la saison dernière.

    « Ça m’arrange très bien de pouvoir compter sur quelqu’un avec autant d’expérience non seulement comme entraîneur mais aussi comme joueur dans cette ligue, a raconté Rolston. Avoir été entraîneur-chef et avoir connu le succès qu’il a eu, notamment comme candidat au titre d’entraîneur de l’année… sa venue représente un gros boni pour nous. »

    Rolston est peut-être un nouveau venu dans la LNH mais son expérience dans le développement des joueurs remonte à plus d’une vingtaine d’années au niveau collégial et du programme de développement de l’équipe nationale américaine ainsi que dans la Ligue américaine de hockey. Il estime d’ailleurs que toutes ces expériences vont l’aider à faire progresser sa jeune équipe.

    « C’est une de mes forces de travailler avec de jeunes joueurs, a-t-il rappelé. Je crois qu’à la date limite des échanges, nous sommes devenus une des plus jeunes, sinon la plus jeune équipe de la ligue. Cela aide d’avoir quelqu’un qui a l’habitude de ce genre de situation où il faut développer des jeunes. »

    Avec plusieurs de ces jeunes qui arrivent à maturité et d’autres qui frappent à la porte de la LNH, Rolston dirigera un camp d’entraînement compétitif, au cours duquel des joueurs lutteront pour un poste au sein d’une équipe qui a complété la dernière saison dans les bas-fonds de la ligue dans presque toutes les catégories de statistiques.

    « Le camp aura son importance quant aux postes à remplir, spécialement pour quelques-uns de ces jeunes qui ont le potentiel de faire le saut et sont vraiment affamés, a expliqué Rolston à LNH.com. Ce sera vraiment positif pour toute l’équipe, que cette compétition sera là dès le début du camp. Que des joueurs doivent se battre pour se faire une place peut juste faire de nous une meilleure équipe. »

    Si plusieurs de ces jeunes espoirs – Zemgus Girgensons, Mark Pysyk, Brayden McNabb, Joel Armia, Matt Hackett – sont plus ou moins connus, ce n’est pas le cas de Mikhail Grigorenko. Le Russe a pris part à 25 matchs des Sabres à l’âge de 18 ans la saison dernière, marquant un but et amassant cinq points en jouant la plupart du temps au centre du troisième ou quatrième trio.

    « Il a certainement peiné à ce niveau et il continue d’apprendre à rester constant d’un match à l’autre, voire d’une présence sur la glace à une autre, dans cette ligue et il réalise combien c’est difficile, même avec tout son talent, a déclaré Rolston. Nous croyons beaucoup en Mikhail, en ce qu’il peut apporter en attaque, mais je le répète, chaque joueur devra mériter son poste. »

    Malgré les nombreux changements apportés dans l’organisation, l’édition 2013-14 des Sabres ne sera pas méconnaissable.

    Le gardien Ryan Miller et l’attaquant Thomas Vanek, par exemple, sont deux vétérans toujours en place. Mais l’émergence de tous ces jeunes est une preuve de plus qu’il n’y a pas d’emploi assuré à Buffalo.

    SABRES DE BUFFALO

    Ajouts: D Henrik Tallinder, D Jamie McBain

    Départs: AG Nathan Gerbe, D Adam Pardy, D Andrej Sekera

    Agents libres: Aucun

    Principaux espoirs: C Mikhail Grigorenko, D Rasmus Ristolainen, AD Joel Armia, G Matt Hackett, D Mark Pysyk, D Brayden McNabb, D Chad Ruhwedel, C Zemgus Girgensons

    Miller en a arraché la saison dernière. Il a affiché les pires statistiques de sa carrière et a occasionnellement laissé paraître sa frustration. De nombreuses rumeurs d’échange ont circulé à son sujet mais il semble bien qu’il sera devant le filet lors du match d’ouverture. Si son jeu continue de se détériorer, il devra céder son titre de numéro un à Jhonas Enroth, qui a complété la saison 2012-13 en force avant d’aider la Suède à gagner la médaille d’or au Championnat du monde.

    Vanek a marqué 20 buts dans une huitième saison de suite en 2012-13, mais disparaissait par moments. Il en sera à la dernière année de son contrat et à Buffalo, on espère que Drew Stafford et Ville Leino, deux autres qui en ont arraché la saison dernière, ou encore les jeunes espoirs Armia et Johan Larsson pourront éventuellement s’avérer des alternatives viables.

    Rolston a estimé que la production de Vanek (il a marqué plus du sixième des 118 buts des Sabres et près de la moitié de ceux réussis en avantage numérique) a profité des progrès continus de son joueur de centre Cody Hodgson. À 23 ans, Hodgson a marqué 15 buts et ajouté 19 mentions d’aide au sein du premier trio.

    « Il a une vraie bonne vision du jeu, il déplace bien la rondelle et quels que soient ses compagnons de trio, il les rend meilleurs », a dit Rolston de celui qui est encore à ce jour joueur autonome avec restrictions. « Thomas a beau être un bon marqueur, je suis certain qu’il a bénéficié de ce genre de joueur de centre qui pouvait le trouver sur la glace et faire des jeux pour lui. Il va certainement jouer un grand rôle dans notre futur. »

    Ce futur demeure incertain en cette période de reconstruction, mais le plan est bien en place.