Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30: Les habiletés d’Iginla représentent un des points d’interrogation des Bruins

    jeudi 2013-08-15 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: Les habiletés d’Iginla représentent un des points d’interrogation des Bruins

    Les Bruins de Boston ont représenté l’Association de l’Est en finale de la Coupe Stanley à deux reprises au cours des trois dernières années, et 13 des 20 joueurs qui ont disputé le septième match contre les Canucks de Vancouver en 2011 font toujours partie de la formation.

    La stabilité de l’équipe ne représente pas un problème, mais il y a eu quelques changements durant l’été et les Bruins devront résoudre quelques problèmes s’ils veulent encore être des prétendants à la Coupe.

    Voici six questions pour les Bruins à l’aube de la saison 2013-14:

    1. Est-ce que Jarome Iginla peut encore jouer sur l’un des deux premiers trios d’une équipe championne?

    Iginla a levé le nez sur les Bruins à la date limite des échanges de la LNH en avril, avant d’être éliminé par eux en finale de l’Association de l’Est alors qu’il évoluait avec les Penguins de Pittsburgh. Le gros attaquant se retrouvera probablement sur l’un des deux premiers trios des Bruins après avoir signé un contrat à titre de joueur autonome au cours de l’été.

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que les derniers mois ont été intéressants pour Iginla.

    Celui qui a longtemps été le capitaine des Flames de Calgary espère connaître un bon départ avec les Bruins, mais à 36 ans, il soulève quelques questions. Iginla a marqué au moins 31 buts à chacune des saisons entre 2000-01 et 2011-12; ses 14 buts inscrits dans la saison écourtée se traduisent par un total de 24 dans un calendrier régulier de 82 matchs.

    Ses statistiques avec les Penguins lors de la saison régulière (cinq buts et 11 points en 13 matchs) ressemblent plus à son rendement habituel. En première ronde des séries contre les Islanders de New York, il a totalisé neuf points en six matchs, avant d’en amasser seulement trois dans les deux autres rondes, dont aucun et seulement cinq tirs dans le balayage face aux Bruins.

    Iginla jouera au sein d’un très bon trio à Boston, mais pourra-t-il continuer à produire comme un joueur d’élite?

    « Je me sens encore très bien », a déclaré Iginla après avoir signé son contrat avec les Bruins. « Je considère que la dernière saison a été moyenne, et je sais que lorsque tu vieillis et que tu connais une campagne comme celle-là, les gens commencent à dire: ‘Est-il arrivé au bout du rouleau?’ Si vous regardez ma carrière, vous verrez que j’ai connu des saisons moyennes. Je pense que je vais rebondir et je ne crois pas que c’était une mauvaise saison. Il ne faut pas oublier que ce fut une saison écourtée, mais ce fut plaisant de retourner dans les séries. »

    2. Est-ce que Tuukka Rask peut répéter ses exploits de la saison 2012-13?

    Rask a terminé au cinquième rang dans la course au trophée Vézina et probablement entre la deuxième et cinquième place sur la liste non officielle des candidats pour le trophée Conn Smythe.

    Ce fut une campagne tout simplement remarquable pour un gardien qui en était à sa première saison complète à titre de gardien no 1.

    Rask a signé un contrat de sept ans d’une valeur de 49 millions $ durant l’été, ce qui en fait le gardien le mieux payé de la LNH en 2013-14, à égalité avec Pekka Rinne, des Predators de Nashville. Ce n’était pas la première bonne saison de Rask dans la ligue, car il avait subtilisé le poste de gardien no 1 à Tim Thomas durant la campagne 2009-10, mais ce sera la première fois que Rask sera appelé à jouer au moins 55 matchs, si ce n’est pas plus, la saison prochaine.

    « Ça n’a pas vraiment d’importance que je gagne 4 ou 7 ou 10 millions $. Je tente toujours d’en donner pour votre argent et j’essaie de m’améliorer de match en match », a dit Rask après l’annonce de la signature de son contrat. « Je ne me préoccupe pas si je gagne plus d’argent ou moins que mon voisin. Ça ne me dérange pas vraiment, mais il est évident que les gens attendront de grandes choses de ma part. Il en sera de même pour moi, ça ne changera rien de mon état d’esprit ni de mon jeu. »

    3. Qui remplacera Andrew Ference à la ligne bleue?

    Les Bruins ont eu le même noyau de quatre défenseurs au cours des trois dernières années: Zdeno Chara, Dennis Seidenberg, Johnny Boychuk et Ference. Mais Ference a quitté après avoir signé un contrat de quatre ans avec les Oilers d’Edmonton à titre de joueur autonome et les Bruins n’ont pas acquis un défenseur qui a joué dans la LNH la saison dernière. Wade Redden, qui a été acquis en toute fin de saison, n’a pas été retenu.

    Ce qui signifie que ce sera l’un des jeunes défenseurs de l’équipe qui obtiendra éventuellement le poste vacant. Les principaux candidats sont Dougie Hamilton et Torey Krug, avec Matt Bartkowski et Joe Morrow en embuscade.

    Hamilton a le pedigree. Il a été le choix no 9 du repêchage 2012 de la LNH et a joué 42 matchs avec les Bruins la saison dernière. Plusieurs prétendent qu’il a le potentiel pour devenir un défenseur no 1, et le fait de jouer en compagnie de Chara ou de Seidenberg l’aiderait à répondre aux attentes placées en lui.

    Krug n’a jamais été repêché et il a signé à titre de joueur autonome après avoir joué à l’Université Michigan State. Il a disputé trois matchs de la saison régulière, mais a été préféré à Hamilton durant les dernières séries éliminatoires. Bartkowski pourrait se retrouver sur la troisième paire avec Adam McQuaid, un autre candidat pour l’un des deux premiers duos.

    Morrow a été un choix de première ronde des Penguins et il a été échangé deux fois en quelques mois. La première fois en retour de Brenden Morrow et la deuxième dans l’échange impliquant Tyler Seguin et Loui Eriksson. Il devrait fort probablement commencer la saison à Providence dans la LAH.

    4. À quoi ressemblera le troisième trio?

    Seguin et Rich Peverley ont évolué sur le troisième trio la saison dernière surtout après l’arrivée de Jaromir Jagr de Dallas. Chris Kelly est de retour et il sera le joueur de centre de la troisième ligne, mais on ignore quels seront ses ailiers.

    Carl Soderberg, qui s’est entendu avec les Bruins en fin de saison après avoir joué plusieurs années en Suède, a disputé six matchs de la saison régulière et deux matchs durant la finale. Il semble avoir une longueur d’avance pour un des deux postes aux côtés de Kelly.

    L’autre poste (ou les deux) pourrait être comblé par l’un des nombreux jeunes joueurs qui se présenteront au camp d’entraînement. Jordan Caron est celui qui a le plus d’expérience dans la LNH, mais il n’a pas encore été capable de décrocher un poste régulier. Reilly Smith a joué de façon régulière avec les Stars de Dallas la saison dernière et il pourrait prendre la place de Peverley, contre qui il a été échangé.

    Les autres candidats sont Matt Fraser (également obtenu dans l’échange Seguin-Eriksson) et les espoirs Jared Knight et Cory Spooner. L’entraîneur en chef, Claude Julien, pourrait briser le trio ‘Merlot Line’ et y faire jouer Daniel Paillé comme il l’a fait à la fin des dernières séries éliminatoires. Fraser, Knight ou Spooner pourrait alors le remplacer sur le quatrième avec Gregory Campbell et Shawn Thornton.

    5. Est-ce que les blessures des dernières séries affecteront les Bruins au début de la saison 2013-14?

    Campbell a raté la fin des dernières séries en raison d’une jambe fracturée. Patrice Bergeron a passé les jours suivant la finale à l’hôpital pour soigner plusieurs blessures, dont la plus inquiétante était un poumon perforé. Les autres joueurs ont tous joué avec des blessures, sérieuses ou mineures.

    On croit que la plupart seront en santé au début de la saison. Si c’est le cas, plusieurs (surtout Campbell et Bergeron) n’auront pas connu un été disons « normal ».

    C’était déjà prévu car la saison a pris fin très tard.

    Les Bruins ont disputé leur dernier match le 24 juin, le match le plus tard disputé dans la LNH (la finale de 1995 avait également pris fin un 24 juin). La saison 2013-14 commence environ une semaine plus tôt en raison de la pause pour les Jeux olympiques d’hiver 2014.

    Les joueurs de hockey ont habituellement des routines bien établies. Donc, une intersaison atypique pourrait avoir une certaine influence dans les premières semaines.

    6. Est-ce que les Bruins amélioreront leur avantage numérique?

    Bien sûr, c’est un point mineur; les Bruins ont remporté la Coupe en 2011 avec un minable avantage numérique durant les séries éliminatoires. Ils ont été meilleurs à ce chapitre dans les dernières séries, en conservant un pourcentage de plus de 17 pour cent et ils ont bien fait contre la remarquable unité en infériorité des Blackhawks de Chicago en finale.

    Depuis la saison 2008-09, alors qu’ils avaient terminé à égalité au quatrième rang, les Bruins n’ont jamais fait mieux qu’une 14e place en avantage numérique. C’était la dernière saison complète de Marc Savard, et la dernière avant que Phil Kessel ne soit échangé aux Maple Leafs de Toronto.

    Iginla a marqué au moins huit buts en avantage numérique pendant 12 saisons d’affilée avant la campagne 2012-13, en inscrivant plus de 10 buts avec l’avantage d’un joueur lors de 10 saisons pendant cette séquence. Krug et Hamilton sont bons offensivement et ils pourraient aider avec l’avantage d’un joueur. Les Bruins font preuve de constance à forces égales et en infériorité numérique, donc, une légère amélioration de leur avantage numérique les aiderait à remporter le titre de la section Atlantique et terminer au premier rang de l’Association de l’Est.

     

    La LNH sur Facebook