Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30: Avec quelques légères modifications, les Bruins seront encore à surveiller

    jeudi 2013-08-15 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: Avec quelques légères modifications, les Bruins seront encore à surveiller

    Les Bruins de Boston ne sont pas devenus des prétendants à la Coupe Stanley en bâtissant leur équipe de façon standard au cours de la dernière décennie.

    Contrairement aux Blackhawks de Chicago, aux Penguins de Pittsburgh, aux Kings de Los Angeles (et aux Oilers d’Edmonton et aux Flames de Calgary qui espèrent le devenir), les Bruins n’ont pas bâti leur noyau en sélectionnant parmi les 10 premiers choix au repêchage en terminant près ou dans les bas-fonds de la LNH. Les Bruins ont terminé assez bas au classement pour sélectionner à deux reprises parmi les 10 premiers dans la dernière décennie. L’une de ces sélections a été Phil Kessel, qui a permis d’obtenir deux autres choix parmi les 10 premiers dans un célèbre échange.

    À la place, les Bruins ont bâti l’une des meilleures équipes de la LNH de différentes façons. Les deux administrations qui ont précédé l’arrivée de Peter Chiarelli ont fait un travail incroyable en sélectionnant des joueurs très talentueux au-delà de la première ronde de repêchage.

    Le repêchage 2006 de la LNH est survenu durant une période un peu spéciale pour les Bruins car Chiarelli venait d’être embauché à titre de nouveau directeur général, mais il n’avait pas obtenu la permission de quitter officiellement les Sénateurs d’Ottawa. À ce repêchage, les Bruins ont sélectionné Milan Lucic, en deuxième ronde, et Brad Marchand, au troisième tour. David Krejci et Patrice Bergeron avaient tous les deux été des choix de deuxième ronde avant l’arrivée de Chiarelli.

    Boston a également été actif sur le marché des joueurs autonomes en faisant signer des contrats à Zdeno Chara et à Tim Thomas. Jeff Gorton, qui avait occupé le poste par intérim avant l’arrivée de Chiarelli, a réalisé l’un des meilleurs échanges de la décennie en cédant le gardien Andrew Raycroft, aux Maple Leafs de Toronto, en retour d’un espoir nommé Tuukka Rask.

    Chiarelli, comme Ray Shero à Pittsburgh, et Dean Lombardi à Los Angeles, a effectué les autres changements pour former une équipe championne. Il a acquis Nathan Horton, Dennis Seidenberg, Rich Peverley et Chris Kelly. L’échange qui a envoyé Kessel à Toronto a permis de mettre la main sur Tyler Seguin, Dougie Hamilton et Jared Knight. Et en échangeant Seguin (avec Peverley) cet été, il a obtenu Loui Eriksson, Reilly Smith, Matt Fraser et Joe Morrow.

    Il y a eu plus de départs au cours de l’été qu’il en avait eus au cours des deux dernières années, mais le noyau de l’équipe championne 2011 est demeuré le même et les Bruins devraient encore être des prétendants à la Coupe Stanley en 2013-14. Boston n’était qu’à deux victoires d’une deuxième Coupe en trois ans, et au camp d’entraînement le mois prochain, les esprits des joueurs devraient être encore marqués de la manière que la finale 2013 s’est terminée.

    « La conclusion n’a pas été amusante et je ne me sens toujours pas bien », avait déclaré Chiarelli lorsque les joueurs ont ramassé leurs affaires personnelles pour retourner chez eux pour l’été. « Aucun de nous se sent bien, mais mon travail en tant que directeur général est de prendre du recul et de regarder la saison que nous avons connue. D’évaluer et de prendre les décisions pour l’avenir, et en fin de compte, j’ai aimé ce que j’ai vu. J’ai aimé le courage, j’ai aimé le travail de notre entraîneur en chef (Claude Julien) et de son personnel. J’ai aimé les performances de Rask, de Krejci, de Lucic, de Chara, de tous les joueurs.

    « Je me sens donc mieux que ce matin, mieux qu’hier, et quand je prends du recul, je me sens encore mieux. »

    Chiarelli a eu plus de boulot à faire au cours de l’été, mais les changements effectués assurent une autre saison de grandes attentes à Boston. Les Bruins ont perdu leurs deux meilleurs ailiers droits en Horton et Jaromir Jagr qui ont quitté en tant que joueurs autonomes.

    Pour les remplacer, Chiarelli a acquis Eriksson dans l’un des échanges les plus importants de l’été et il a fait signer un contrat au joueur autonome Jarome Iginla. Seguin a joué sur le troisième trio une grande partie des dernières séries éliminatoires, donc, sa perte, ainsi que celle de Peverley, ont laissé deux postes vides. Il y a plusieurs candidats pour les remplacer, incluant les espoirs que les recruteurs de Chiarelli ont sélectionné (Jared Knight, Ryan Spooner et Jordan Caron), et ceux acquis par des échanges (Smith et Fraser). Carl Soderberg a été acquis par l’administration précédente, mais Chiarelli l’a finalement convaincu de traverser l’océan Atlantique, et il est le favori pour combler l’un de ces postes.

    Les autres grandes décisions qui ont été prises au cours de l’été ont été prises afin de permettre aux Bruins de demeurer des prétendants à la Coupe pour les prochaines années. Rask a connu une saison qui lui a valu d’être pris en considération pour les trophées Vézina et Conn Smythe, ce qui lui a permis de signer un contrat de sept ans d’une valeur de 49 millions $. Bergeron s’est aussi entendu pour une prolongation de contrat (huit ans, 52 millions $).

    BRUINS DE BOSTON

    Ajouts: AD Loui Eriksson, AD Jarome Iginla, AD Reilly Smith, AD Matt Fraser, G Chad Johnson, AD Nick Johnson

    Départs: AD Tyler Seguin, AD Nathan Horton, AD Jaromir Jagr, D Andrew Ference, G Anton Khudobin, AD Jamie Tardif

    Agents libres: AG Jay Pandolfo, AG Kaspars Daugavins, D Wade Redden

    Principaux espoirs: G Niklas Svedberg, C Jared Knight, C Ryan Spooner, D Joe Morrow

    « Ce noyau est si important pour notre équipe, a dit Julien. Plusieurs équipes ont effectué des changements, ça fait partie de la business. On se doit d’être prêt à cette éventualité. Mais quand tu es capable de conserver ce noyau de joueurs ensemble, tu es confiant que tu auras une équipe compétitive à chaque année, C’est un boni. »

    Chara a changé cette franchise et il est l’un des joueurs les plus indispensables de la LNH. Chara, Rask et Bergeron seront l’épine dorsale des Bruins en vue de remporter plusieurs autres Coupes Stanley. À bien des égards, Bergeron représente tout ce que Julien veut que ses Bruins soient.

    Bergeron a déjà remporté le trophée Selke, lui qui est pratiquement toujours un candidat pour cet honneur. Il est devenu l’un des meilleurs joueurs de la ligue. Il excelle en défense et il contrôle bien la rondelle. Il aurait été un choix facile pour être capitaine si les Bruins ne comptaient pas déjà sur Chara.

    L’exemple ultime de la valeur de Bergeron pourrait survenir en février aux Jeux olympiques d’hiver. Le Canada comptera probablement plusieurs joueurs de centre naturel, des centres no 1, des joueurs de franchise à Sotchi en Russie. Bergeron aura l’opportunité d’être l’un des rares qui pourrait jouer à sa position.

    « Dans cette organisation, l’équipe passe en premier et cela signifie beaucoup pour moi », avait déclaré Bergeron après avoir signé sa prolongation de contrat. « C’est la seule façon de gagner et ça représente mes valeurs… Depuis les cinq dernières saisons, nous avons un très bon noyau de joueurs qui travaillent dans le même but. C’est plaisant de se présenter à la patinoire chaque jour pour les entraînements et les matchs. Je veux continuer à jouer à Boston. »

    Il y aura une couple de nouveaux visages au sein de la formation la saison prochaine. L’un de ceux-là sera un jeune défenseur pour remplacer Andrew Ference parmi les quatre premiers de la brigade défensive. Rask devra démontrer qu’il peut répéter ses performances de 2012-13.

    Les Sénateurs devraient être meilleurs en raison du développement de leurs jeunes joueurs, les Red Wings de Detroit seront toujours menaçants, mais les Bruins entreprendront la prochaine saison comme non seulement les favoris pour remporter le titre de la section Atlantique, mais aussi pour participer à la finale de la Coupe Stanley pour une troisième fois en quatre ans.

    « Nous sommes toujours une équipe qui peut remporter le championnat et nous sommes une formation qui joue avec fierté et nous pouvons gagner », a dit Lucic.

    Plus que tout, le travail de Chiarelli et de Julien a fait en sorte que ces attentes sont toujours encouragées à Boston.