Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

25 records de Gretzky qui devraient résister à l’épreuve du temps

vendredi 2013-08-09 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Le 9 août 1988, la LNH devait changer pour toujours.

Il y a 25 ans aujourd’hui était conclu un échange d’une portée qu’on n’avait jamais vue et qu’on ne verra peut-être plus jamais. Les Oilers d’Edmonton, gagnants de quatre Coupes Stranley en cinq ans et destinés à demeurer dominants pour des années à venir, cédaient Wayne Gretzky, leur immense vedette et le meilleur compteur de tous les temps, aux Kings de Los Angeles, en retour de jeunes joueurs, de choix au repêchage et d’une somme de 15 millions $.

Gretzky avait déjà récrit le livre des records de la LNH en aidant les Oilers à terroriser les pauvres gardiens adverses comme jamais ils ne l’avaient été. Cet échange a stupéfié Edmonton et le reste du Canada, moins d’un mois après le mariage du Great One avec la comédienne Janet Jones.

Gretzky a rapidement fait des Kings une attraction dans la ville des stars, le Forum s’est rempli et l’équipe a atteint la finale de la Coupe Stanley pour la première fois de son histoire en 1993 (battue en cinq matchs par le Canadien). Gretzky a joué encore pendant 11 saisons après avoir quitté Edmonton et s’est retiré en 1999 après trois ans chez les Rangers de New York. Au moment de sa retraite, il détenait plus de 60 records de la LNH!

A l’occasion du 25e anniversaire de cet échange qui n’est pas prêt d’être oublié, voici une liste de 25 de ces records qui ne seront peut-être jamais battus.

Plus de points en carrière: 2857

En sécurité ce record? Considérez que le dernier joueur à avoir cumulé plus de 140 points en une saison a été Mario Lemieux, qui en a totalisé 160 avec les Penguins de Pittsburgh en 1995-96. Or 20 saisons de 140 points ne suffiraient pas à rejoindre Gretzky. Evgeni Malkin, des Penguins de Pittsburgh, a complété avec 109 points la dernière campagne de 82 matchs en 2011-12.

Plus de buts en carrière: 894

Une autre marque qui n’est pas à la veille d’être effacée. Le meilleur marqueur actuellement chez les joueurs de 35 et moins est Marian Hossa, des Blsackhawks de Chicago, avec 434 buts. Chez les moins de 35, Alex Ovechkin, qui aura 28 ans le mois prochain, a marqué 371 buts avec les Capitals de Washington. Greztky est inaccessible pour Hossa et Ovechkin devrait connaître toute une série de saisons exceptionnelles juste pour s’en approcher.

Plus de mentions d’aide en carrière: 1963

Gretzky semblait parfois avoir des yeux derrière la tête pour effectuer des passes qui menaient à des buts faciles. Son total de mentions d’aide récoltées en carrière dépasse de 714 son plus proche poursuivant Ron Francis et il a obtenu plus de mentions d’aide que n’importe quel autre joueur au total des points! Le seul joueur actif qui a plus de 1000 passes à sa fiche est Jaromir Jagr, maintenant avec les Devils du New Jersey, qui en totalise 1007.

Plus de buts en une saison: 92

Phil Esposito a établi un record de 76 buts à Boston en 1970-71, mais avant lui personne n’avait atteint la marque des 60. On pensait à l’époque que ce record allait perdurer très longtemps, mais ce fut le cas pour à peine plus d’une décennie. Gretzky l’a taillé en pièces en 1981-82, marquant son 77e but dès le 24 février et terminant la saison avec 92, et déçu de ne pas en avoir marqué davantage!

Gretzky vient lui-même au deuxième rang avec une saison de 87 buts en 1983-84 et Brett Hull en a réussi 86 en 1990-91. Les seuls joueurs à avoir atteint le plateau des 60 buts depuis le début du XXIe siècle sont Ovechkin, avec 65 en 2008-09 et Steven Stamkos, du Lightning de Tampa Bay, avec 60 en 2011-12.

Le moins de matchs pour atteindre les 50 buts: 39

Sans surprise, ça s’est passé en 1981-82, couronné par ce qui fut peut-être la plus grande performance de Gretzky. Le no 99 avait déjà 45 buts à sa fiche après 38 matchs lorsque les Oilers ont accueilli les Flyers de Philadelphie le 30 décembre. Gretzky a déjoué Pete Peeters à quatre reprises puis, avec les Oilers en avance 6-5, il a semé l’hystérie dans la foule en marquant son cinquième but de la soirée et son 50e de la saison dans un filet désert.

Avant lui, seuls Maurice Richard et Mike Bossy avaient marqué 50 buts en 50 rencontres. Encore une fois, Gretzky vient lui-même au deuxième rang avec 50 buts réussis en 42 rencontres en 1983-84, suivi de Lemieux, avec 50 en 46 (il n’avait joué que dans 44 matchs) en 1988-89. Stamkos et Malkin sont les seuls à avoir atteint le plateau des 50 buts lors de la dernière saison normale, en 2011-12.

Plus de buts lors des 50 premiers matchs: 61

Gretzky ne s’est pas arrêté de marquer après son 50e but en 1981-82 même s’il a ralenti un peu. Il a été ‘’limité’’ à 11 buts lors des 11 matchs suivants pour un total de 61 en 50, exploit qu’il a répété deux ans plus tard. Lemieux a réussi 54 buts en 50 matchs en 1988-89.

Plus longue séquence avec au moins un point: 51 matchs

Les statistiques de Gretzky en 1981-82 (92-120-212) attirent toute l’attention, mais il a peut-être été encore plus éblouissant en 1983-84 quand il a entrepris la saison avec au moins un point à chacun de ses 51 premiers matchs. Le plus étonnant peut-être est que cette séquence a été arrêtée par un gardien peu célèbre, Markus Mattson, et une équipe plutôt reconnue pour ses carences défensives, les Kings de Los Angeles, qui avaient battu les Oilers 4-2. Cette saison-là les Kings ont concédé pas moins de 376 buts et raté les séries.

Gretzky a amassé une moyenne d’exactement trois points par match au cours de cette période faste, pour un total de 153. Il aurait pu prendre congé jusqu’à la fin de la campagne et néanmoins gagné le championnat des compteurs avec une avance de 27 points.

Lemieux a connu une séquence du genre de 46 matchs en 1988-89 et Gretzky a connu d’autres séquence de 39 et 30 matchs. Celle de 25 matchs de Sidney Crosby avec les Penguins de Pittsburgh en 2010-11 était la plus longue depuis les 30 de Mats Sundin avec les Nordiques de Québec en 1992-93.

Plus de points en une saison: 215

Si vous jugez que 1981-82 et 1983-84 n’ont pas constitué les meilleurs saisons de Gretzky, peut-être que c’est celle de 1985-86. Gretzky a alors brisé son record de 212 points établi en 1981-82 quand il en a totalisé 215. C’est dire qu’il a participé à plus la moitié des 426 buts de son équipe cette saison-là. Il s’est agi de sa quatrième et dernière campagne de 200 points et il demeure le seul à avoir atteint ce plateau. Celui des 160 points a été atteint à 13 reprises, neuf fois par Gretzky lui-même et les quatre autres fois par Lemieux, arrêté à 199 en 1988-89.

Plus de mentions d’aide en une saison: 163

Préparer des buts était ce que Gretzky faisait de mieux, et il ne l’a jamais fait autant qu’en 1985-86 quand il a été crédité de 163 mentions d’aide, écrasant son propre record de 135 établi la saison précédente. En fait, il détient les sept premiers rangs dans l’histoire de la LNH, un autre record en soi. Par comparaison, le record du XXIe siècle appartient à Joe Thornton et est de 96 lors d’une saison partagée entre Boston et San José en 2005-06.

Plus de saisons consécutives de 40 buts: 12

D’accord, marquer 40 buts est devenu beaucoup plus difficile qu’au cours des années 1980 et 1990, mais le faire 12 ans de suite demeure tout un exploit quelle que soit l’époque. Bossy l’a fait à neuf reprises. Ilya Kovalchuk et Ovechkin ont été arrêtés après six et cinq saisons de suite en 2011-12.

Plus de saisons de 100 points: 15

Encore une fois Gretzky surclasse la compétition. Lemieux a connu 10 saisons de 100 points et aucun autre joueur n’a réussi l’exploit à plus de huit reprises. En plus, Gretzky s’est rendu à au moins 120 points 14 fois. Et à l’issue de 11 saisons, il aurait atteint ce total sans marquer un seul but.

Plus de saisons consécutives de 100 points: 13

Cette séquence aurait pu se prolonger sans une blessure au dos qui a limité Gretzky à 45 matchs, et 65 points, en 1992-93, ironiquement l’année où les Kings de Los Angeles ont atteint la finale de la Coupe Stanley pour la première fois. Bobby Orr suit Gretzky avec six saisons consécutives de 100 points.

Meilleure moyenne de points par match (50 points et plus) en une saison: 2,77

Une moyenne d’un point par match est déjà impressionnante, alors que dire d’une moyenne de plus de 2,75 comme l’a réalisée Gretzky avec 205 points en 74 matchs en 1982-83?

Plus de matchs en carrière avec trois buts et plus: 50

Il n’y avait pas mieux que Gretzky pour marquer des buts regroupés. Il a marqué trois buts dans un match à 37 reprises, neuf à quatre reprises et quatre fois il a réussi cinq buts. Lemieux suit avec 40 tours du chapeau, un de plus que Bossy. Teemu Selanne dominait les joueurs actifs en 2012-13 avec 22. Un joueur devrait maintenir une moyenne de trois tours du chapeau par saison pendant 17 ans pour dépasser Gretzky.

Plus de buts en désavantage numérique en carrière: 73

Avant Gretzky, on n’utilisait presque jamais les superstars en désavantage numérique. Les Oilers ont changé la donne en recourant à Gretzky et d’autres marqueurs émérites de façon à inquiéter les jeux de puissance de l’adversaire. Les 73 buts de Gretzky sont 10 de mieux que Mark Messier et 23 de plus que Steve Yzerman. Martin St. Louis, du Lightning de Tampa Bay, domine les joueurs actifs avec 28.

Plus de matchs avec trois buts et plus en une saison: 10

Etre un partisan des Oilers en 1981-82 et 1983-84 devait être une activité plaisante: on avait une chance sur huit de voir Gretzky réussir un tour du chapeau. Bossy et Lemieux ont chacun réussi neuf tours du chapeau en une saison, mais aucun joueur, depuis Alexander Mogilny, des Sabres de Buffalo, en 1992-93, n’a réussi l’exploit à plus de sept reprises. Malkin a dominé la LNH en 2011-12 avec trois, et trois joueurs en ont réussi deux lors de la dernière saison écourtée à 48 matchs.

Le moins de matchs pour atteindre 500 buts: 575

La marque de 500 buts est un exploit réservé aux plus grands et Jarome Iginla a été le dernier à atteindre ce plateau, le 42e en tout, en 2011-12. Gretzky, lui, a marqué son 500e but quand il n’avait que 25 ans, le 22 novembre 1986. Trois autres joueurs, Lemieux, Bossy et Bobby Hull, ont marqué 500 buts en moins de 700 rencontres. Selanne a été le dernier à le faire en moins de 1000 matchs.

Le moins de matchs pour atteindre les 1000 points: 424

Gretzky accumulait les mentions d’aide à un rythme encore plus rapide que les buts et il n’est donc pas surprenant qu’il ait enregistré son 1000e point avant son 500e but. C’est d’ailleurs grâce à une passe qu’il a atteint ce plateau le 19 décembre 1984, environ un mois avant son 24e anniversaire de naissance. Lemieux a eu besoin de 513 matchs, Jagr de 763, ce qui en fait le plus rapide au cours des 20 dernières années.

Plus de points en carrière en séries éliminatoires: 382

Cette fois Gretzky ne domine pas si outrageusement. Avec 295 points, Messier est à 77 pour cent de la marque de Gretzky, tandis que son total de 1887 points en saison régulière est à 66 pour cent. Deux autres anciens Oilers, Jari Kurri (233) et Glenn Anderson (214), sont les seuls à avoir obtenu 200 points en séries. Jagr a cumulé 10 mentions d’aide avec les Bruins de Boston lors des dernières séries et il est rendu à 199, en tête des non-anciens Oilers!

Plus de buts en carrière en séries éliminatoires: 122

Ce record de Gretzky (comme plusieurs autres) doit beaucoup à son talent, évidemment, à son endurance et aux succès de son équipe. Difficile de marquer des buts en séries si vous êtes blessé ou si votre équipe est éliminée. Messier suit avec 109 buts, trois de plus que Kurri, qui a été longtemps l’ailier droit de Gretzky. Le seul joueur du XXIe siècle à avoir atteint le total des 100 buts est Brett Hull, qui s’est retiré avec 103.

Plus de mentions d’aide en carrière en séries éliminatoires: 260

Gretzky était sans pareil pour préparer des jeux aussi bien en saison régulière qu’en séries. Messier, encore lui, le suit de loin avec 186, suivi du défenseur Raymond Bourque avec 139. Gretzky détient aussi les records pour les passes en séries au cours d’une même année (1988), d’une finale (1988) et aussi pour avoir été crédité de trois passes dans une même période à cinq reprises.

Plus de points au cours des mêmes séries éliminatoires: 47

Gretzky a brisé le record de 35 points de Bobby en en amassant 38 au cours des séries de 1982-83, même si Bossy et les Islanders de New York ont eu raison des Oilers en finale. Puis il a surpassé ce record deux ans plus tard quand il a cumulé un incroyable total de 47 points en seulement 18 rencontres. Lemieux s’est approché avec 44 points six ans plus tard. Gretzky, lui, a atteint la marque de 40 points à deux autres reprises en 1988 et 1993. Même si on peut disputer plus de matchs qu’à l’époque des records de Gretzky, le plus de points obtenus par un joueur depuis les 40 de Gretzky en 1993 a été 36, par Malkin en 2009, 31 par Crosby en 2009, et 30 par Daniel Brière, avec les Flyers de Philadelphie, en 2010.

Plus de matchs de trois buts ou plus en séries: 10

Cinq tours du chapeau ont été réussis lors des séries 2013, un de plus qu’en 2012 et trois de plus qu’en 2011. C’est dire que le record de Gretzky risque de durer encore longtemps. Kurri et Maurice Richard le suivent avec sept chacun. Dino Ciccarelli en compte six et Bossy, cinq.

Plus de championnats des compteurs consécutifs: 7

Même si Gretzky a gagné le trophée Hart à sa toute première saison, il n’a pas mis la main sur le trophée Art Ross après avoir terminé à égalité au premier rang des compteurs avec Marcel Dionne. Les deux ont totalisé 137 points mais Dionne a reçu le trophée parce qu’il a marqué 53 buts, deux de plus que la Merveille. Gretzky a cependant accaparé ce trophée sept fois de suite à partir de la saison 1980-81. Jagr, Esposito et Gordie Howe ont réussi l’exploit quatre années de suite.

Plus de saisons consécutives gagnant du trophée Hart: 8

A ses premières années dans la LNH, Frank Boucher, des Rangers de New York, gagnait le trophée Lady Bing tellement souvent (sept fois en huit ans) qu’on a fini par lui donner et en faire fabriquer un autre. On aurait pu faire la même chose pour Gretzky avec le trophée Hart, qu’il a gagné à chacune de ses huit premières saisons avant que Lemieux ne soit élu le joueur le plus utile à son équipe à la fin de la saison 1987-88. Jagr, Esposito et Howe sont les seuls autres à avoir gagné ce trophée quatre fois d’affilée. Depuis la huitième conquête de Gretzky, seuls Ovechkin et le gardien Dominik Hasek sont parvenus à mettre la main sur ce trophée deux ans de suite.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook