Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30 : La santé de Wilson, le facteur clé chez les Predators

    lundi 2013-08-12 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : La santé de Wilson, le facteur clé chez les Predators

    Tout allait pour le mieux pour l’attaquant des Predators de Nashville Colin Wilson, qui était en voie de connaître sa meilleure saison en carrière avant qu’une blessure à l’épaule ne vienne mettre un terme à sa saison au mois de mars.

    Ce joueur gaucher de 6 pieds 1 pouce et 216 livres était le meneur chez les Predators avec une récolte de 19 points, dont sept buts, après 24 rencontres. Sa blessure, subie le 9 mars, a mis un frein à sa séquence, alors qu'il avait été nommé la première étoile lors de sa dernière partie, lui qui avait marqué à deux reprises et amassé quatre points dans le cadre d’une victoire de 6-0 contre les Oilers d’Edmonton.

    Lors du match suivant, contre le Wild du Minnesota, Wilson a été contraint de quitter la rencontre après avoir été mis durement en échec contre la rampe par le défenseur Justin Falk. Wilson a subi une opération sur chaque épaule, afin de les stabiliser, en l’espace de quelques semaines en avril, et il a entrepris son programme d’entraînement du tronc et du bas du corps en juin.

    « J’effectue de la réadaptation chaque jour, et je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour recouvrer la santé », a déclaré Wilson au Tennessean en juin. « Je suis en avance sur l’horaire de ma rééducation pour l’instant. »

    L’opération de Wilson nécessite habituellement de quatre à six mois de récupération, et il semble que le jeune homme garde espoir d’être prêt à temps pour le camp d’entraînement qui s’amorcera le mois prochain, soit cinq mois après ses opérations.

    Si l’athlète de 23 ans peut reprendre là où il a laissé, les Predators ne seraient pas seulement plus confiants de participer à nouveau aux séries de la Coupe Stanley, mais ils devraient aussi être considérés comme des aspirants légitimes au précieux trophée.

    « Je crois que nous n’avons vu que la pointe de l’iceberg [en 2012-13]. Ce n’est qu’un aperçu de l’attaquant de puissance talentueux que nous avons vu en lui lorsque nous l’avons repêché », a expliqué au Tennessean Paul Fenton, l’assistant au directeur général. « Il existe tellement de variables, qu’il est difficile de mettre le doigt sur le moment exact où il a élevé son jeu d’un cran. Je dirais toutefois que sa maturité l’a aidé à passer à l’étape suivante. »

    Il se pourrait que Wilson retourne au centre cette saison, une position à laquelle il a évolué à Boston University pendant deux ans. Puisque Martin Erat n’est plus dans le portrait, il ne fait aucun doute que Wilson aura la chance de jouer un rôle important. Il reste maintenant à voir si ce sera à l’aile gauche ou au centre.

    Wilson possède le gabarit, la vitesse et le talent offensif nécessaires pour redevenir un bon joueur de centre, mais sa constance sera toujours un point d’interrogation. Le jeune homme natif de Greenwich, au Connecticut, a brièvement démontré l’étendue de son talent dans des situations importantes, en plus de faire preuve de beaucoup de leadership et d’afficher une attitude très mature.

    Wilson a connu sa meilleure saison en carrière en 2011-12 avec une récolte de 35 points, cinq buts en avantage numérique et cinq buts gagnants. S’il avait maintenu le rythme sur une saison de 82 parties, Wilson aurait récolté 30 buts la saison dernière, alors qu’il passait en moyenne 16:34 par match sur la patinoire, dont 2:22 en avantage numérique. Il marquait sur 26,9 % de ses lancers, la meilleure moyenne de l’équipe.

    S’il est en santé, Wilson sera certainement l’un des meilleurs pointeurs de son équipe, et donnera une bonne raison aux partisans d’être optimistes.

    Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mikemorrealeNHL

     

    La LNH sur Facebook