Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30: Les Blues devront passer à la prochaine étape

    mardi 2013-08-13 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: Les Blues devront passer à la prochaine étape

    Il y a eu un sentiment de déjà vu pour les Blues de St. Louis. Ils ont vu une deuxième bonne saison d’affilée prendre fin face aux champions en titre de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles.

    Comment les Blues se relèveront-ils?

    « En tant qu’organisation, nous croyons que nous sommes dans une fenêtre d’opportunité pour connaître du succès tant en saison régulière qu’en séries éliminatoires, a déclaré le directeur général Doug Armstrong à LNH.com. Nous ne voulons pas laisser filer ces années entre nos doigts sans faire un long bout chemin dans les séries. »

    Voici six questions que les Blues devront répondre pour rendre cela possible:

    1. Est-ce que les Blues ont trois gardiens no 1? - Jaroslav Halak et Brian Elliott ont partagé le trophée Jennings il y a deux ans et Elliott a été nommé sur l’équipe d’étoiles. Voici Jake Allen, qui, la saison dernière, a mené les recrues devant le filet au chapitre des victoires et de la moyenne.

    « Je ne sais pas à quelle position nous aurions terminé la saison dernière sans Jake, et j’ignore où nous aurions fini sans la très bonne fin de saison d’Elliott, a dit Armstrong. Jaro a connu une saison qu’il aimerait oublier… mais il est un gardien qui a mené une équipe très loin dans les séries.

    « J’aime vraiment la profondeur que nous avons à cette position. »

    L’entraîneur en chef, Ken Hitchcock, a fait un travail magistral pour partager le temps d’utilisation de Halak et d’Elliott au cours des deux dernières saisons, mais sera-t-il capable d’ajouter Allen à cette équation? Et si le gardien de 22 ans est cédé aux ligues mineures, aura-t-il la bonne attitude?

    Halak et Elliott sont tous les deux à leur dernière année de contrat, ce qui signifie qu’un des deux pourrait être échangé pour résoudre l’impasse, mais pour l’instant, ça pourrait être une situation intéressante à surveiller

    2. Qui remplacera David Perron? -- Perron a démontré qu’il était complètement rétabli de la commotion cérébrale qui l’a affligé au cours des deux dernières saisons. Il a marqué 10 buts et amassé 25 points en 48 matchs, des statistiques qui dans un calendrier de 82 rencontres auraient signifié 17 buts et 42 points, pas très loin de sa performance de 20 buts et 47 points qu’il avait réalisé en 2009-10, la saison précédant sa commotion.

    Quand il était en santé, Perron avait sa place au sein des deux premiers trios des Blues. La saison dernière, il a joué avec Patrik Berglund et T.J. Oshie. Qui prendra donc sa place, lui qui a été échangé aux Oilers, le mois dernier?

    Les Blues ont plusieurs options. Armstrong a indiqué que Magnus Paajarvi, acquis d’Edmonton dans l’échange, aura probablement la première chance d’obtenir le poste, mais rien n’est coulé dans le béton.

    La recrue Vladimir Tarasenko a connu un bon début de saison, mais il a été laissé de côté dans cinq des six matchs éliminatoires. Son talent est cependant indéniable, et bien qu’il soit un ailier droit naturel, il pourrait faire la transition au camp d’entraînement. Les recrues Dmitrij Jaskin et Ty Rattie ont également le talent pour gagner un poste parmi les six premiers attaquants à leur première saison professionnelle.

    3. Est-ce ce groupe peut passer à l’étape suivante? – Les Blues ont terminé au premier rang de la section Centrale en 2011-12, ont gagné une ronde des séries éliminatoires pour la première fois depuis 2002, avant de perdre en demi-finale de l’Association de l’Ouest contre les éventuels champions de la Coupe Stanley, les Kings. Ce printemps, les Blues ont terminé au quatrième rang de l’association, ont affronté les Kings en première ronde et ont perdu en six matchs.

    Pratiquement le même groupe de joueurs qui a connu ces décevantes éliminations seront encore réunis cette saison. Ils devront encore une fois tenter d’oublier le plus rapidement possible ce qu’ils ont vécu.

    « L’année dernière, nous pensions que nous pourrions être compétitifs et faire un bon bout de chemin dans les séries éliminatoires, a déclaré Armstrong. Nous avons affrontés les champions en titre de la Coupe Stanley et ils nous ont rapidement éliminés. Notre objectif est toujours le même : nous devrons être compétitifs contre toutes les équipes afin d’être une bonne formation dans les séries éliminatoires. »

    4. Qui marquera les buts? – Sous le règne de Hitchcock, les Blues ont adopté un style de jeu défensif, et avec Alex Pietrangelo, Kevin Shattenkirk, Jay Bouwmeester, Barret Jackman et Jordan Leopold, ils ont peut-être le meilleur groupe de défenseurs de la ligue.

    À l’autre extrémité de la patinoire, les Blues ont terminé au 17e rang de la ligue avec une moyenne de 2,58 buts marqués par match, la saison dernière. Ils ont inscrit 10 buts en six rencontres dans la série contre les Kings.

    Deux joueurs des Blues ont marqué au moins 15 buts la saison dernière, et un autre en a inscrit 10. La saison précédente, David Backes avait mené l’équipe avec 24 buts, ce qui lui avait permis une égalité au 60e rang de la ligue.

    Les Blues espèrent que le centre et joueur autonome Derek Roy, qu’ils ont acquis en juillet, pourra aider l’attaque.

    « Nous avons des joueurs plus gros, des centres qui peuvent marquer des buts, nous étions en quête d’un fabricant de jeu au centre, a mentionné Armstrong. Je pense que Derek ajoutera de la diversité à notre groupe d’attaquants. Nos joueurs de centre, David Backes et Patrik Berglund, sont gros. Nous avons maintenant ajouté un élément différent en Derek. On espère qu’il aidera des ailiers comme Chris Stewart à produire davantage. »

    5. Quelle sera l’influence du camp d’entraînement? – Hitchcock en est à sa troisième saison avec les Blues, mais il en sera à son premier camp d’entraînement en tant qu’entraîneur en chef. Il a remplacé Davis Payne après 13 matchs lors de la saison 2011-12, et le dernier camp a été écourté en raison du lock-out.

    « Ce sera un plus, a dit Armstrong. Nous pouvons continuer sur ce qu’il a bâti. »

    Armstrong croit qu’il est très important pour les joueurs de jouer leur rôle de leader au camp d’entraînement.

    « Selon moi, nous en sommes rendus à l’étape où ce n’est plus la responsabilité de Ken, a-t-il avancé. C’est maintenant à notre groupe de leaders de prendre l’équipe en charge. Ken est là pour guider et pour diriger, il n’a plus à être le tyran et faire en sorte que chacun fasse les choses correctement. C’est maintenant à notre groupe de leaders de prendre cette responsabilité. Les bonnes équipes ont beaucoup de leadership. »

    6. Est-ce qu’une recrue décrochera un poste? – Les Blues ont l’un des meilleurs groupes d’espoirs de la ligue. Avec le départ de Perron et la retraite d’Andy McDonald, il y a une chance pour Jaskin ou Rattie, qui en seront tous les deux à leur première saison professionnelle. Réussiront-ils à se tailler une place?

    « Nous ne sommes plus dans une position où nous avons besoin de placer des joueurs de 18, 19 ou 20 ans dans notre formation, a dit Armstrong. Ces joueurs auront une véritable chance, mais ce sera difficile de décrocher un poste dans notre formation. »

    Jaskin et Rattie ont tous les deux 20 ans, mais ils ont démontré un grand talent chez les juniors. Rattie a marqué 48 buts en 62 matchs de la saison régulière avec les Winterhawks de Portland, 20 buts en 21 rencontres dans les séries éliminatoires de la Ligue de l’Ouest, et six buts en cinq rencontres au tournoi de la coupe Memorial. Pour ce qui est de Jaskin, il a totalisé 99 points en 51 matchs avec les Wildcats de Moncton de la LHJMQ la saison dernière, sa première en Amérique du Nord. Il a été récompensé quand les Blues l’ont rappelé pour deux matchs en toute fin de saison.

    D’autres jeunes pourraient aussi compétitionner pour des postes comme les prometteurs défenseurs Joel Edmundson, Jani Hakanpaa et Petteri Lindbohm.

    « Si nous devons déplacer un vétéran parce qu’un jeune est meilleur que lui, eh bien, c’est que la loi de la jungle de la LNH est toujours bien présente. »

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK

     

    La LNH sur Facebook