Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30 : Les Sharks visent une 10e présence en séries de suite

    mardi 2013-08-06 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Davis Harper - Journaliste - LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : Les Sharks visent une 10e présence en séries de suite

    Lorsque les Sharks de San Jose entameront la saison 2013-14 le 3 octobre face aux Canucks de Vancouver, l’équipe aura l’air pratiquement inchangée par rapport à celle qui a atteint les séries pour une neuvième année de suite en 2012-13.

    Cependant, cette continuité ne signifie pas que la saison morte a été de tout repos à San Jose. Depuis la date limite des transactions dans la LNH, le 3 avril dernier, date qui correspond, selon le directeur général Doug Wilson, au début de sa préparation à la saison morte, les Sharks ont ajouté ou converti quatre attaquants, ont regarni leur bassin d’espoirs et ont mis sous contrat les visages de la concession Logan Couture et Joe Pavelski en paraphant des ententes à long terme.

    Tous ces changements se sont avérés des étapes calculées dans ce que l’on appelle la philosophie du « rafraîchissement / réinitialisation » à San Jose. Aucune décision, tant au niveau du personnel que de la philosophie, n’est prise sans une analyse préalable. Tard au mois de mars 2012-13, l’analyse était plutôt sombre. Après un début de saison de 7-0-0, les Sharks ont connu des déboires, peinant à marquer des buts et se sont retrouvés hors d’une position pour accéder aux séries. Avec la date limite des échanges qui approchait, Wilson et l’entraîneur Todd McLellan ont commencé à élaborer leur stratégie que l’on réserve habituellement à l’entre-saison.

    Le résultat du système de « rafraîchissement / réinitialisation » reposait sur les recommandations des entraîneurs, qui prônaient un retour à un style axé davantage sur l’attaque et sur un jeu nord-sud. Des joueurs qui étaient avec les Sharks depuis longtemps et qui ne cadraient pas dans ce style ont été échangés, soit les attaquants Ryan Clowe et Michal Handzus, de même que le défenseur Douglas Murray. Les Sharks ont ajouté l’avant Raffi Torres et le défenseur Scott Hannan, en plus de déplacer Brent Burns de la défense vers l’attaque.

    Les changements ont apporté des dividendes, spécialement la décision de déplacer Burns à l’attaque pour la première fois de sa carrière dans la LNH et San Jose a décroché une autre participation aux séries éliminatoires. Malgré un parcours impressionnant en tant que club classé au sixième rang dans l’Association de l’Ouest, prenant la mesure des champions de la Coupe Stanley, les Kings de Los Angeles en sept matchs lors de la série demi-finale, Wilson savait que le travail ne faisait que commencer.

    Le premier mouvement de personnel des Sharks lors de la saison morte a été de faire confiance à ses espoirs, notamment à Tomas Hertl, un jeune phénomène tchèque de 19 ans. Les Sharks l’ont sélectionné au 17e rang lors du repêchage 2012 de la LNH et le joueur de centre est voué à avoir un impact à San Jose en 2013-14. Les experts voient Hertl débuter la saison sur le deuxième trio des Sharks, en compagnie du prodigieux passeur Joe Thornton et du robuste Burns.

    « C’est un joueur qui a joué aux mondiaux juniors, il a joué dans une ligue d’homme (la Czech Extraliga) et contre des hommes pendant quelques années, il a joué lors de championnats mondiaux, a expliqué Wilson. Il fait déjà 6 pieds 2 pouces et pèse 210 livres. Nous l’avons observé lors de notre camp de développement et nos attentes sont très élevées. »

    San Jose a fait signer de nouveaux contrats d’une saison aux espoirs devant le filet Alex Stalock et Harri Sateri. Wilson a affirmé qu’il s’attendait à ce que ces deux gardiens, qui ont partagé les départs à Worcester dans la Ligue américaine de hockey la saison dernière, se battent pour le poste d’auxiliaire du cerbère Antti Niemi lors du camp d’entrainement.

    « Nous avons un excellent passé en ce qui concerne le développement des gardiens et nous nous sentons absolument confortables avec les gars que nous avons sous la main, en commençant avec Alex Stalock et Harri Sateri », a expliqué Wilson.

    Si le peu d’utilisation du gardien auxiliaire Thomas Greiss l’an dernier – lui qui a quitté pour les Coyotes de Phoenix au cours de la saison morte – est un bon indicateur, peu importe le gardien qui occupera le poste de numéro deux, il ne doit pas s’attendre à voir beaucoup d’action. C’est que Niemi est rapidement devenu un des meilleurs gardiens de la ligue. Le finnois a entamé 43 des 48 matchs des siens lors de la saison régulière en 2012-13, passant plus de temps sur la glace (2 580:46) que tout autre gardien de la LNH, et sa moyenne de buts alloués par match de 2,16 ainsi que son pourcentage d’arrêts de ,924 lui ont valu une première nomination pour l’obtention du trophée Vézina.

    « Pour moi, il arrive à peine à son plein potentiel, a dit Wilson à LNH.com. Croyez-le ou non, il demeure un jeune gardien dans cette ligue. L’an dernier, c’était la première fois qu’il se pointait au camp en santé et prêt à jouer. Il a joué du hockey formidable pour nous. »

    SHARKS DE SAN JOSE

    Ajouts: C Tyler Kennedy, D Rob Davison

    Départs: C/AD TJ Galiardi, G Thomas Greiss

    Agents libres: Aucun

    Principaux espoirs: C Tomas Hertl, G Alex Stalock, D Matt Tennyson, C Travis Oleksuk

    Niemi s’est retrouvé derrière la sixième meilleure défensive de la ligue, une formidable combinaison de vitesse et de force, d’énergie de la jeunesse et du savoir-faire des vétérans. La première paire de défenseurs formée de Marc-Édouard Vlasic et Justin Braun, tous deux âgés de 26 ans, a régulièrement tenu au silence les meilleurs trios de l’adversaire et en tant que groupe, la brigade à la ligne bleue de l’équipe a tué 85 pour cent des punitions et n’a concédé que 2,33 buts par rencontre.

    « Je pense que les ajouts de Larry Robinson et de Jim Johnson à notre personnel d’entraineurs ont fait de nous une bien meilleure équipe dans notre propre zone, la façon dont nous avons tué les pénalités et comment nous avons joué », a dit Wilson en réponse à l’amélioration des Sharks en défensive en 2012-13, par rapport à la saison 2011-12. « Je pense donc que c’est la combinaison d’Antti Niemi, qui a trouvé sa place et son jeu ne fera que s’améliorer, mais également la manière dont nous avons joué autour de lui en tant qu’équipe. »

    Lors du repêchage, Wilson a bougé pour ajouter une dernière pièce au puzzle de sa formation, en faisant l’acquisition de Tyler Kennedy des Penguins de Pittsburgh en échange d’un choix de deuxième tour. Les Sharks espèrent que Kennedy et Torres, à qui on a consenti un nouveau contrat, peuvent aider à ajouter de l’offensive sur les troisième et quatrième trios trois.

    « Nous avons fait l’acquisition de Raffi parce qu’il pratique un style nord-sud, a dit Wilson. L’acquisition de Kennedy va dans le même sens : il a joué avec des joueurs de haut niveau, il peut patiner et possède un sens de la compétition.

    « Si vous regardez l’ensemble de la situation depuis la date limite des transactions et lors des séries éliminatoires, nous avons ajouté quatre attaquants en Torres, Kennedy, Burns et Hertl, cela nous donne la profondeur et le potentiel offensif pour utiliser les quatre trios. »

    Malgré l’insistance de Wilson, qui dit être à l’aise avec ce quatuor d’attaquants à l’approche du camp d’entraînement, les Sharks auraient été plus actifs à l’ouverture du marché des joueurs autonomes si ce n’était de Martin Havlat. L’attaquant tchèque a été opéré au cours de l’été, pour une blessure à l’aine subie lors des séries éliminatoires et sera à l’écart pour une durée indéterminée. Ce qui signifie que les Sharks n’ont pu utiliser une de leurs deux options de rachat de contrat sans pénalité pour racheter les deux dernières années d’un pacte de six ans et 30 millions $.

    Sans Havlat, les contributions importantes de la part de Couture et Pavelski seront vitales au succès de San Jose.

    « Ils se sont établis comme des joueurs importants », a dit Wilson à propos de la paire de joueurs qui a paraphé des contrats de cinq ans et 30 millions $ au cours de l’été. « Vous savez, ils jouent dans les trois zones, ils font toutes les choses nécessaires à la victoire. La chose la plus importante était de faire de cet endroit une destination où les joueurs veulent évoluer. Et pour les joueurs qui se lèvent et s’engagent à faire partie de notre équipe, ils nous donnent la chance de garder le reste de la formation ensemble, nous apprécions beaucoup cela. »

     

    La LNH sur Facebook