Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30: Les jeunes talents et Roy donnent un nouveau souffle au Colorado

    vendredi 2013-08-09 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Brian Hunter - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: Les jeunes talents et Roy donnent un nouveau souffle au Colorado

    Les jeunes prennent la place des vieux.

    Depuis la fin de la saison 2012-13 de la LNH, l’Avalanche du Colorado a congédié son entraîneur en chef, Joe Sacco, et l’a remplacé par leur ex-gardien et membre du Temple de la renommée, Patrick Roy.

    Ils ont dit au revoir à l’un des meilleurs joueurs offensifs de leur histoire, le vétéran Milan Hejduk, et ils ont choisi Nathan MacKinnon avec le premier choix du repêchage 2013 de la LNH. Le jeune joueur de 18 ans vient s’ajouter à un excellent groupe de jeunes espoirs qui comprend Matt Duchene, Gabriel Landeskog et Ryan O'Reilly.

    Ils ont également dit adieu aux Flames de Calgary, aux Oilers d’Edmonton et aux Canucks de Vancouver comme rivaux de section, et ils lutteront maintenant contre les Blackhawks de Chicago et les Blues de St. Louis dans une nouvelle section Centrale.

    Après une saison écourtée qui a été marquée par des déceptions, l’Avalanche a terminé au dernier rang de l’Association de l’Ouest pour la deuxième fois en cinq ans, ce qui fait que les amateurs du Colorado ont de quoi être intrigués à l’aube de la saison 2013-14.

    « Nous avons de bons joueurs qui sont encore en plein développement, mais nous croyons vraiment en eux, a déclaré Joe Sakic, qui occupe un nouveau poste après avoir été nommé vice-président exécutif des opérations hockey, en mai.

    « En tant que joueur, j’ai vécu pareille situation. Nous étions une jeune équipe. On pensait que nous avions atteint notre maturité et on a connu un recul. C’est ce qui est survenu la saison dernière. On a eu des hauts et des bas. L’une des choses que notre groupe doit apprendre, c’est d’être plus constant et ne pas avoir des creux trop profonds. »

    Sakic a connu ces hauts et ces bas avec les Nordiques de Québec, mais quand la franchise a déménagé au Colorado et a acquis Roy durant la saison 1995-96, l’équipe a littéralement décollé en remportant deux fois la Coupe Stanley avant 2001.

    Maintenant que Sakic et Roy occupent des postes de direction, leur tâche sera de redonner à cette ex-grande organisation, sa gloire du passé.

    « Je sais qu’il y a beaucoup de talent dans cette équipe et ce sera plaisant de travailler avec eux, a mentionné Roy lors de la conférence de presse confirmant son embauche. Mon objectif est de redonner cette équipe à nos partisans. Je veux que nos joueurs soient très, très près de nos partisans et entendre nos partisans venir à la patinoire et dire : ‘C’est mon équipe’. »

    L’un des nouveaux visages avec le potentiel pour amener les amateurs au Pepsi Center et les faire lever immédiatement de leur siège, c’est bien l’ex-membre des Mooseheads de Halifax, le joueur de centre MacKinnon. L’Avalanche l’a choisi devant le défenseur Seth Jones, le 30 juin, même si Jones avait passé une partie de son enfance dans la région de Denver.

    Un incroyable marqueur chez les juniors avec 43 buts et 108 points en 44 matchs en saison régulière et en 17 rencontres éliminatoires, MacKinnon ne ressentira pas toute la pression de porter l’attaque de l’Avalanche sur ses épaules. On s’attend à ce qu’il commence sa carrière dans la LNH sur le troisième trio aux côtés de Jamie McGinn et de Steve Downie, un robuste attaquant qui a été limité à deux petits matchs la saison dernière en raison d’une blessure à un genou.

    « On devra être patient avec Nathan et lui donner une chance de s’adapter, a déclaré Roy. Je ne comparerai pas le junior à la LNH, je lui donnerai le temps de s’acclimater. »

    L’Avalanche espère aussi avoir ajouté de la profondeur à leur offensive avec le retour d’Alex Tanguay, qui avait marqué deux buts dans le septième match de la finale quand l’équipe avait remporté la Coupe Stanley en 2001.

    Tanguay est revenu au Colorado avec l’expérimenté défenseur Cory Sarich dans un échange avec les Flames de Calgary le 27 juin en retour de l’attaquant David Jones et du défenseur Shane O’Brien. À 33 ans, Tanguay possède encore une belle touche comme en font foi ses 11 buts et 27 points la saison dernière, lui qui est aussi reconnu comme un spécialiste en fusillade.

    « Je crois vraiment que je n’ai pas encore connu ma meilleure saison dans la LNH, a révélé Tanguay au quotidien Denver Post. Je le crois foncièrement, je sais que je peux encore offrir de bonnes performances et je suis très heureux d’être de retour à Denver où j’ai tellement de bons souvenirs. »

    AVALANCHE DU COLORADO

    Ajouts: C Nathan MacKinnon, AG Alex Tanguay, D Cory Sarich, D André Benoît, D Nick Holden, D Nate Guenin

    Départs: AD David Jones, AD Aaron Palushaj, D Shane O’Brien, D Greg Zanon

    Agents libres: AD Milan Hejduk, AD Chuck Kobasew

    Principaux espoirs: C Michael Sgarbossa, C Joey Hishon, D Duncan Siemens, G Calvin Pickard, G Sami Aittokallio

    En plus de Jones, dont la production a piqué du nez, et d’O'Brien, un défenseur de troisième duo, le départ le plus significatif a été celui de Hejduk, qui à 37 ans, ne figure plus dans les six meilleurs attaquants de l’équipe et à qui on a donné une chance de se trouver un poste avec une autre organisation. L’ex-capitaine a disputé 1020 matchs avec l’Avalanche marquant 375 buts et totalisant 805 points. Il a été limité à seulement 29 matchs et n’a amassé que 11 points la saison dernière.

    Tanguay et PA Parenteau, âgé de 30 ans, sont maintenant les attaquants les plus âgés. Les deux Québécois complèteront les deux premiers trios de l’équipe avec Duchene, Landeskog, O'Reilly et Paul Stastny. Duchene, qui dominé l’équipe avec Parenteau avec 43 points la saison dernière, a signé une prolongation de contrat de cinq ans en juillet.

    « Je suis tellement enthousiaste de faire partie de l’avenir de l’Avalanche! J’aime cette franchise, cette équipe, cette ville. Je ne pourrais être plus heureux!, » a écrit Duchene sur Twitter à la signature de l’entente.

    Les principales inquiétudes de l’Avalanche se situent à la ligne bleue. Leur meilleure acquisition au cours de l’été a été celle de Sarich, âgé de 34 ans, qui a disputé plus de 900 matchs dans la ligue, et d’André Benoît, qui à 29 ans, a gagné un poste régulier dans la LNH pour la première fois la saison dernière avec les Sénateurs d’Ottawa.

    L’Avalanche pourra compter sur le retour en santé d’Erik Johnson et de Ryan Wilson, tout comme sur les jeunes Tyson Barrie et Stefan Elliott qui poursuivront leur développement dans le but de faciliter le travail des gardiens Semyon Varlamov et Jean-Sébastien Giguère.

    Si toutes les pièces tombent en place et que Varlamov répète les performances de sa première saison avec Colorado en 2011-12 (26 victoires, une moyenne de 2,59 et un taux d’efficacité de ,913 pour cent), l’Avalanche pourrait être en lutte pour une place dans les séries éliminatoires. Toutes autres attentes au-delà de cela seraient irréalistes pour une équipe encore en reconstruction, mais Roy n’utilisera pas cette excuse pour ne pas être compétitif.

    « Je suis certain d’une chose, a-t-il dit quand il a accepté le poste d’entraîneur en chef. Nous allons avoir une attitude de champions de la Coupe Stanley. Je considère que cela va nous mener loin. »

     

    La LNH sur Facebook