Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30: Le principal problème des Coyotes est leur attaque

    lundi 2013-08-05 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: Le principal problème des Coyotes est leur attaque

    Les Coyotes de Phoenix, qui ont longtemps fait preuve de constance, ont fait un pas inattendu vers l’arrière la saison dernière. Un an après avoir atteint la finale de l’Association de l’Ouest, les Coyotes ont raté les séries éliminatoires de la coupe Stanley pour la première fois depuis 2009 après avoir présenté une décevante fiche de 21-18-9.

    Évoluant dans la très compétitive Association de l’Ouest, les Coyotes ont entrepris la campagne avec un dossier de 2-4-2, et ils connu une série de sept défaites en mars, ce qui a effectivement anéanti leur saison. Ajoutez des blessures tenaces au gardien Mike Smith et une sérieuse baisse de production du jeune attaquant Mikkel Boedker en deuxième moitié de saison, les Coyotes ont été incapables de retrouver leur rythme de croisière.

    L’été a été marqué par l’ajout du joueur de centre Mike Ribeiro via le marché des joueurs autonomes et la sélection de Max Domi au repêchage de la LNH. Mais les Coyotes de la saison 2013-14 vont fort probablement présenter un solide style de jeu axé dans les deux sens de la patinoire, ce qui est la marque de commerce de l’équipe depuis l’arrivée de Dave Tippett à titre d’entraîneur en chef en 2009.

    Mais si les Coyotes espèrent se qualifier pour les séries éliminatoires, ils devront répondre à ces importantes questions.

    1. Est-ce que Mike Ribeiro peut briller sous les ordres de Dave Tippett ? La principale acquisition de l’équipe sur le marché des joueurs autonomes, Ribeiro a connu les meilleurs moments de sa carrière sous les ordres de Tippett avec les Stars de Dallas. À ses deux dernières campagnes, avant que Tippett ne soit congédié par les Stars en 2009, Ribeiro avait connu des saisons de 83 et 78 points, amassant un sommet personnel de 56 assistances dans les deux saisons.

    C’est la principale raison pour laquelle, Tippett a vendu l’idée au directeur général Don Maloney de faire signer un contrat au joueur autonome âgé de 33 ans après qu’il eut totalisé 49 points en 48 matchs avec les Capitals de Washington, la saison dernière.

    « Notre meilleur coup a été d’en venir à une entente avec Mike Ribeiro. Il nous permet d’avoir un centre de haut calibre », a dit Tippett, qui ne croit pas que le système de jeux des Coyotes diminuera la production et les habiletés du talentueux fabricant de jeux. « Mike comprend très bien le jeu. Nous n’avions pas un joueur aussi habile que lui et nous devions en ajouter un à notre équipe. J’ai vraiment connu de bonnes expériences avec Mike. Je pense qu’il s’adaptera facilement à notre groupe. »

    Si Ribeiro est capable de retrouver l’ambiance qu’il avait quand il a joué sous les ordres de Tippett à Dallas, les Coyotes pourraient avoir un vrai fabricant de jeux pour la première fois depuis le milieu des années 1990 quand ils comptaient Keith Tkachuk et Jeremy Roenick dans leurs rangs.

    2. Est-ce que Mike Smith rebondira? En 2011-12, à sa première saison avec les Coyotes, Smith a connu des sommets personnels au chapitre des victoires, des jeux blancs, du pourcentage d’efficacité et des minutes jouées. La saison dernière, il a fait un pas en arrière, combattant des blessures tenaces et n’a pas été capable d’effectuer les arrêts qui en avaient fait un gardien de franchise. Son nombre de victoires a chuté de 38 à 15 et sa moyenne est passée de 2,21 à 2,58.

    Malgré sa difficile saison 2012-13, les Coyotes ont montré qu’ils tenaient à Smith en lui faisant signer un contrat de six ans d’une valeur de 34 millions $. Avec cette signature, les Coyotes ont clairement démontré que Smith serait le gardien qui leur permettrait d’avancer.

    « Mike Smith nous a démontré au cours des deux dernières saisons qu’il peut jouer à un très haut calibre, a dit Maloney à LNH.com. Nous croyons que plusieurs facteurs ont fait en sorte qu’il a connu une saison que nous qualifions de moyenne.

    « La saison écourtée, ses blessures, son contrat, on croit que la dernière saison a été difficile pour plusieurs gardiens. Nous croyons que Mike peut être l’un des meilleurs gardiens de la ligue. Nous croyons que notre style de jeu lui permettra de faire partie de cette catégorie. Ça comprend notre style de jeu et le travail de notre entraîneur des gardiens, Sean Burke. »

    Si Smith retrouve la forme de la campagne 2011-12, les Coyotes pourraient assurément effectuer un retour dans les séries éliminatoires.

    3. Qui va marquer les buts? Avec la signature à long terme de leur gardien et une expérimentée brigade défensive, la défense des Coyotes devrait continuer à être l’une de leur force, surtout avec le système de jeu préconisé par Tippett, qui prêche les responsabilités défensives. Mais, l’offensive de l’équipe continue d’être un point d’interrogation.

    Au cours des dernières saisons, l’attaque des Coyotes se situait au milieu de la ligue, produisant juste assez pour permettre à une équipe axée sur la défense de garder la tête hors de l’eau. Mais, cette attaque a chuté au 21e rang de la ligue en 2012-13, une troublante statistique amplifiée par le fait que les Coyotes ont présenté le pire avantage numérique de l’Association de l’Ouest. Ribeiro aidera la supériorité et l’attaque en général, mais il est clair qu’un autre joueur devra apporter une production supplémentaire.

    Maloney et Tippett ont indiqué qu’ils se tourneront vers un talentueux groupe de recrues pour aider l’attaque, mais il est clair que certains vétérans devront augmenter leur contribution offensive. Ce qui conduit directement à la prochaine question pour les Coyotes...

    4. Est-ce que Mikkel Boedker sortira de sa torpeur? Depuis qu’il a été repêché au huitième rang par les Coyotes en 2008, Boedker a été perçu comme un ailier qui pouvait potentiellement marquer des buts. La saison 2011-12 a donné l’impression que le Danois était sur le point d’éclore. Boedker a égalé un sommet personnel avec 11 buts, avant de totaliser huit points et de marquer deux buts victorieux dans les séries éliminatoires au cours desquelles les Coyotes ont atteint la finale de l’association.

    La saison dernière, avec cinq points dans ses cinq premiers matchs, Boedker semblait avoir fait un pas en avant et devenu le marqueur que l’équipe prévoyait quand elle l’a repêché. Boedker a récolté 16 points en 21 matchs, mais a connu toutes sortes de difficultés dans la deuxième moitié de la saison. Dans les 27 derniers matchs, il n’a inscrit que trois buts et 10 points, dont deux assistances et une fiche de moins-3 dans les 10 dernières rencontres.

    Boedker devra fournir un effort constant pendant toute la saison pour aider les Coyotes. Cette tâche pourrait être facilitée avec l’arrivée de Ribeiro.

    5. Combien d’espoirs dénicheront un poste? Au cours des dernières saisons, les Coyotes se sont appuyés sur un intelligent noyau de vétérans dirigé par Shane Doan, qui au fil des ans, s’est imposé comme l’un des meilleurs capitaines dans le hockey.

    Pendant cette période, les Coyotes ont réussi à accumuler une collection d’espoirs parmi les meilleurs de la ligue. Après que l’équipe eut raté les séries éliminatoires la saison dernière, le temps d’attente pour que ces espoirs se développent semble être révolu.

    « Je crois que certains jeunes vont vraiment mettre de la pression pour dénicher un poste, a déclaré Tippett. Nous avons certains jeunes qui sont prêts à mettre cette pression. Ce sera le camp d’entraînement le plus compétitif depuis mon arrivée à Phoenix, il y a quatre ans. Nous sommes vraiment impatiens de voir le calibre que ces jeunes peuvent apporter. »

    L’équipe a déjà fermement établi quels joueurs composeront les troisième et quatrième trios. Donc, un certain nombre d’espoirs auront probablement toutes les chances de dénicher un poste sur les deux premières lignes. Même s’il n’est âgé que de 18 ans, Max Domi, le premier choix du dernier repêchage, sera épié attentivement au camp d’entraînement, tout comme Lucas Lessio et Chris Brown, qui ont tous les deux connu d’exceptionnelles saisons.

    La défense des Coyotes est fermement établie, mais Tippett et Maloney ont indiqué qu’ils sont ouverts à ajouter un ou deux recrues au groupe.

    6. Quelles seront les conséquences de la perte de Boyd Gordon? À l’été 2012, le meilleur pointeur des Coyotes, Ray Whitney, a quitté en signant un contrat de deux ans avec les Stars de Dallas. À cette époque, c’était une importante perte pour l’équipe qui a connu toutes sortes de difficultés à marquer des buts sans leur vétéran. Cet été, les Coyotes ont encore une fois perdu un élément important, même s’il n’était pas nécessairement un aussi gros nom.

    L’attaquant Boyd Gordon a signé un contrat de trois ans avec les Oilers d’Edmonton et cela n’a pas fait les gros titres dans le monde du hockey, mais cette perte pourrait être coûteuse pour les Coyotes avec lesquels il a joué au cours de deux dernières saisons.

    Gordon n’a jamais marqué une tonne de buts avec les Coyotes, même s’il a atteint un sommet personne de huit buts en 2011-12. Cependant, il était l’incarnation du système de Tippett, un attaquant responsable défensivement qui excelle dans les mises en jeu et le long des rampes et qui a bonne tête de hockey. Il était aussi un élément important en désavantage numérique. Les Coyotes ont été déçus de voir partir Gordon, et ils souhaitent que Kyle Chipchura, un autre vétéran, ou un nouveau venu comme Rob Klinkhammer puisse combler son départ.

    « Nous ne voulions pas perdre les services de Gordon, a dit Tippett. Mais Chipchura a connu une bonne dernière saison et nous croyons qu’il peut combler le poste sur le quatrième trio. »