Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30: Six questions pour les Kings, incluant les cas de Kopitar et Frattin

    dimanche 2013-08-04 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: Six questions pour les Kings, incluant les cas de Kopitar et Frattin

    Les Kings de Los Angeles ont gagné la Coupe Stanley en 2012 et se sont rendus en finale de l’Association de l’Ouest cette année, éliminés en cinq matchs par les Blackhawks de Chicago. Pour la plupart des équipes, se retrouver parmi les quatre dernières équipes en lice serait qualifié de saison fructueuse, mais les Kings sont partis en vacances avec l’impression de n’avoir jamais été à la hauteur pendant les dernières séries.

    « Il y a quatre ans, on faisait la fête parce qu’on avait atteint les séries », a rappelé le directeur général Dean Lombardi à LNH.com. « Ce n’est plus la même chose. On s’attend maintenant à ce qu’on soit les meilleurs. »

    Les Kings comptent toujours sur une formation qui pourrait être couronnée comme la meilleure en juin prochain, mais d’ici là ils devront répondre à certaines questions.

    En voici six.

    1. Avoir appris à gérer le succès la saison dernière fait-il des Kings une meilleure équipe?

    C’est ce que les Kings devront prouver la saison prochaine. Après avoir mis plusieurs années à apprendre à gagner avant de mettre la main sur la coupe, ils ont passé la dernière saison à apprendre comment gérer ce succès. Cela n’a pas toujours été facile et ils ont été confrontés à l’adversité, des blessures et des léthargies, mais ils ont atteint la finale de l’Ouest, ce qui doit être considéré comme une réussite.

    Maintenant qu’ils ont appris à gagner puis à gérer leurs succès, ils doivent faire la preuve que cela fait d’eux une meilleure équipe et la seule façon de le prouver est de gagner la Coupe Stanley.

    « Nous en sommes rendus à ce point, alors qu’il y a quelques années l’objectif était seulement de se classer pour les séries », a constaté le capitaine Dustin Brown. « Nous sommes rendus au niveau de viser la Coupe Stanley après avoir été dans la finale de l’Ouest deux ans de suite, alors perdre en séries n’est plus acceptable. Ce sont des attentes élevées, mais ce sont celles du groupe de joueurs ici. Nous savons ce que nous sommes capables de réaliser. »

    2. Est-ce que le défenseur Willie Mitchell va jouer?

    C’est ce qu’on espère. Mitchell a raté toute la dernière saison en raison d’une blessure à un genou qui s’est avérée plus grave que prévu. Les Kings ont pu survivre sans lui tout en pouvant laisser Jake Muzzin profiter d’une saison supplémentaire pour son développement, ce qui devrait rapporter aussi bien au défenseur qu’à son équipe la saison qui vient.

    Mais Mitchell, même à 36 ans et après une blessure majeure, est un joueur clé à la ligne bleue des Kings, surtout depuis que Rob Scuderi a accepté une offre de quatre ans des Penguins de Pittsburgh.

    Robyn Regehr a été acquis au milieu de la dernière saison pour remplir le rôle de Mitchell, mais si ce dernier revient au jeu, il prendra plutôt la place de Scuderi.

    Mitchell chausse les patins cet été mais refuse les demandes d’entrevue.

    S’il n’est pas en mesure d’effectuer un retour, les Kings se sont protégés en faisant signer un contrat à Jeff Schultz et en rengageant Alec Martinez et Keaton Ellerby. Incluant Mitchell, ils ont neuf défenseurs sous contrat.

    3. Comment va réagir Anze Kopitar après être disparu en deuxième moitié de saison?

    Compte tenu de son âge, 26 ans au début de la saison, de ses statistiques, 476 points en 522 rencontres, et de son talent, rien ne laisse croire que ses ennuis en deuxième moitié de saison et lors des séries éliminatoires vont se poursuivre en 2013-14. Kopitar est le dernier souci des Kings, ils savent à quoi s’attendre de lui et à quel point il est exigeant envers lui-même.

    Cela dit, Kopitar n’était même pas proche d’être lui-même lors des séries, quand il a été limité à trois buts et neuf points en 18 rencontres, très loin de ses 20 points en 20 matchs la saison précédente. Aussi, il n’a pas marqué un seul but à ses 16 derniers matchs de la saison régulière.

    On n’a parlé de blessure, mais il n’y a jamais eu la moindre confirmation. Kopitar a porté une orthèse à un genou pendant toute la saison, conséquence d’une blessure subie en Suède durant le lock-out, mais il a affirmé n’avoir été ennuyé par aucune blessure sérieuse durant les séries.

    Si c’est le cas, il a été dramatiquement décevant. Mais les Kings devraient avoir toutes les raisons de croire qu’il va se retrouver.

    « Je pense que c’est la première fois qu’il a connu une vraie grosse léthargie, a noté Brown. On s’attend à ce qu’il amasse des points parce que c’est dans son jeu, mais il est un des joueurs les plus complets dans la Ligue nationale, et si cela faisait bizarre de le voir embourbé dans une léthargie semblable, cela n’a pas affecté son jeu défensif, tellement important pour nous. »

    4. Si Tyler Toffoli fait le saut, devra-t-il jouer dans les deux premiers trios?

    La réponse semble être non.

    Les Kings vont sans doute avoir à se demander ce qui est le mieux pour cet espoir de grande qualité qui semble prêt pour la LNH après avoir cumulé six points en 12 matchs des séries. Ils ont suffisamment de réserve pour donner plus de temps à un jeune de 21 ans pour se développer dans la Ligue américaine, mais s’il connaît un bon camp d’entraînement il sera presque impossible de l’ignorer.

    Lombardi a déclaré que s’il restait à Los Angeles, il pourrait se retrouver dans les deux derniers trios, même s’il le voit éventuellement dans les deux premiers, l’idée étant de lui enlever de la pression tout en l’aidant à parfaire des aspects de son jeu. Lombardi a rappelé l’exemple de Doug Gilmour à St. Louis il y a une trentaine d’années. Il a fait son entrée dans la LNH après avoir été un des meilleurs compteurs dans la Ligue junior de l’Ontario, mais les Blues lui ont confié un rôle défensif pour quelques saisons afin qu’il devienne un joueur plus complet.

    Gilmour a fini par connaître trois campagnes de 100 points en plus de remporter un trophée Selke remis au meilleur attaquant défensif et il a été intronisé au Temple de la renommée en 2011.

    « C’est plus facile d’agir ainsi avec une bonne équipe, a expliqué Lombardi. Il y a cinq ans, oui, il aurait probablement joué dans les deux premiers trios, mais là vous pouvez gagner vos galons de la bonne façon. C’est quelque chose qu’on sous-estime beaucoup. »

    5. Quel rôle pour Matt Frattin?

    Frattin s’est joint aux Kings en juin dans le cadre de l’échange qui a envoyé le gardien Jonathan Bernier à Toronto, où les Maple Leafs voyaient en lui un joueur destiné à évoluer dans les deux premiers trios.

    Frattin, cependant, serait peut-être plus utile dans un troisième trio à Los Angeles, avec le centre Jarret Stoll par exemple. Ces deux-là pourraient constituer un dangereux duo en échec-avant, capables de forcer les meilleurs attaquants adverses à jouer plus défensivement. Stoll peut gagner des mises en jeu et Frattin, qui a réussi sept buts en 25 matchs la saison dernière, a déjà prouvé qu’il pouvait être un habile marqueur,

    « Frattin est clairement le joueur que nous voulions dans cet échange, a confié Lombardi. « Il a un fort lancer et un don pour trouver les ouvertures. Vous regardez ses statistiques au collège, ce qu’il a fait dans les ligues mineures et lors de son court séjour à Toronto, il possède des atouts qui sont difficiles à enseigner. Il a besoin d’être mieux structuré. Il doit devenir plus fiable dans son propre territoire. J’étais un peu préoccupé par notre manque de rapidité et il en ajoutera certainement. »

    6. Reverra-t-on Daniel Carcillo avec Mike Richards et Jeff Carter?

    C’est un scénario qui semble vraisemblable, du moins sur papier, surtout si on décide de ne pas utiliser Toffoli dans les deux premiers trios. Les Kings ont acquis Carcillo de Chicago parce qu’ils avaient besoin d’un ailier gauche pour remplacer Dustin Penner, qui occupait un poste régulier au côté de Carter et Richard. Or Carcillo a joué avec ces deux-là quand les trois étaient à Philadelphie.

    Carcillo est ce type de joueur robuste qui peut créer de l’espace pour ses coéquipiers, sortir la rondelle des coins de patinoire, foncer au filet, en résumé faire tout le sale travail.

    Il serait logique pour l’entraîneur Darryl Sutter de lui faire au moins commencer la saison en compagnie de Richards et Carter, mais Carcillo est reconnu pour écoper de mauvaises punitions au mauvais moment. Il est donc un joueur à risque.

    « Il a joué avec plusieurs de nos joueurs. Nous perdons le physique imposant de Penner mais nous gagnons un joueur malin et qui peut aussi jouer avec de bons joueurs », a déclaré Lombardi.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook