Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30 : Les Flames ont des attentes élevées envers Bärtschi

    vendredi 2013-08-02 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30 : Les Flames ont des attentes élevées envers Bärtschi

    De Lanny McDonald à Theo Fleury en passant par Jarome Iginla, les Flames de Calgary ont pu compter sur plusieurs ailiers très productifs.

    Ils espèrent maintenant que Sven Bärtschi poursuivra cette tradition.

    Bärtschi a suscité l’intérêt des Flames et de leurs partisans en marquant trois fois au cours d’un séjour de cinq parties en 2011-12. Il en a rajouté en amassant au moins un point pendant sept rencontres consécutives à la fin de la dernière campagne.

    Les Flames, qui n’ont pas participé aux séries de la Coupe Stanley depuis 2009, espèrent qu’il sera en mesure de maintenir ce genre de production tout au long de la saison 2013-14. Avec le départ d’Iginla, qui a été échangé la saison dernière après avoir été le capitaine de l’équipe pendant plusieurs années, les Flames ont besoin que Bärtschi devienne le marqueur qu’ils avaient vu en lui lorsqu’ils l’ont sélectionné au 13e rang au total au repêchage de 2011 de la LNH.

    Bärtschi, originaire de la Suisse, semble certainement avoir ce qu’il faut pour remplir ce rôle. Il a marqué 34 buts et amassé 85 points avec les Winterhawks de Portland dans la Ligue de hockey junior de l’Ouest au cours de la saison précédant son repêchage, et il a enchaîné avec une récolte de 33 buts et 94 points en 2011-12, mais en seulement 47 rencontres. Bärtschi a disputé sa première saison chez les professionnels l’an dernier, et il a été aux prises avec une blessure aux fléchisseurs de la hanche, ce qui ne l’a pas empêché d’amasser 10 buts et 26 points en 32 rencontres avec Abbotsford dans la Ligue américaine de hockey. Il a par la suite connu sa séquence fructueuse avec les Flames, ce qui lui a permis de terminer la campagne avec trois buts et dix points en vingt matchs dans la LNH.

    « Tout ce qui m’est arrivé la saison dernière a été positif », a déclaré Bärtschi en parlant des difficultés qu’il a éprouvées l’an dernier, ce qui inclut un renvoi à Abbotsford après un début de saison difficile avec les Flames. « Ces épreuves, même si elles ont été difficiles, je devais les affronter. Il m’a fallu du temps pour m’adapter au hockey de la LNH, pour sentir que je pouvais évoluer à ce niveau. »

    Sa fin de saison fructueuse a toutefois renouvelé sa confiance en vue de la prochaine campagne.

    « Ce sera très semblable à l’année dernière », a-t-il analysé après avoir excellé au camp des recrues au mois de juillet. « Je dois faire ce qu’il faut pour mériter un poste. En tant que joueur, on ne veut jamais se faire prendre sa place. La saison dernière, j’ai été renvoyé dans la Ligue américaine, et j’ai donc perdu mon poste. Je ne veux pas que cela se reproduise cette année. »

    Bärtschi détient tous les atouts nécessaires pour devenir le prochain ailier d’impact des Flames. Il possède une excellente accélération et un très bon équilibre. Il est très agile en plus d’avoir d’excellentes mains et son contrôle du disque est extraordinaire, ce qui le rend très dangereux en contre-attaque. Son lancer des poignets est précis et rapide, mais sa vision du jeu et ses talents de passeur en font un redoutable fabriquant de jeux. Il a d’ailleurs récolté 122 mentions d’aide en 113 parties à ses deux dernières saisons dans le junior.

    À 5 pieds 10 pouces et 181 livres, Bärtschi n’est pas le joueur le plus imposant du circuit. Il est toutefois solide sur ses patins, et il ne craint pas de recevoir une mise en échec afin de réaliser un jeu, ni d’aller dans la circulation pour marquer des buts. Il joue comme s’il possédait un physique beaucoup plus imposant. Au cours du camp de perfectionnement des Flames le mois dernier, Bärtschi s’en est pris à Tim Harrison après que le choix de sixième ronde de l’équipe au dernier repêchage lui ait servi une mise en échec au visage, en plus d’avoir brutalisé quelques joueurs de l’équipe de Bärtschi.

    « Je devais défendre mes coéquipiers », a-t-il expliqué lorsque questionné sur cet incident qui a retenu l’attention.

    Même s’il n’aura que 21 ans le 5 octobre prochain, Bärtschi a reçu une invitation pour le camp d’entraînement de l’équipe olympique suisse. Mais il assure que sa priorité cette saison est de devenir un joueur important pour les Flames.

    « Je suis quelqu’un qui procède une étape à la fois, a-t-il noté. J’ai appris tellement de choses l’an dernier. Ce qui compte le plus pour moi est de percer l’alignement [des Flames], de bien jouer, et d’être un bon joueur d’équipe. »

    L’excitation qui a entouré le court séjour de Bärtschi avec l’équipe il y a deux ans est retombée. Il ne reste qu’un jeune joueur qui a beaucoup de choses à prouver, lui qui doit apprendre à éviter les pièges liés aux attentes élevées, tout en tentant d’aider une équipe en reconstruction complète.

    « J’ai appris que si l’on veut quelque chose, il faut le mériter, a-t-il souligné. Personne ne va te donner de passe-droit parce que tu es un choix de première ronde. Tout le monde est bien trop occupé pour s’en souvenir ou s’en soucier. Trop de choses sont en jeu.

    « Je sais cependant que j’ai ma place ici. Je crois que mon succès en fin de saison m’a beaucoup aidé. »