Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30 : Les Flames ont besoin que leurs espoirs s’imposent

    vendredi 2013-08-02 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

    Après avoir passé plusieurs années à colmater les brèches, dans l’espoir d’accéder aux séries de peine et de misère sans y parvenir, le directeur général des Flames de Calgary Jay Feaster a choisi de recommencer depuis le début, en mettant l’accent sur le développement des joueurs. L’une des étapes de ce processus a été de mettre la main sur trois choix de première ronde au repêchage 2013 de la LNH, et de tous les utiliser. Après avoir eu de la difficulté à assurer le développement de ses joueurs, Calgary a finalement à sa disposition un bon groupe d’espoirs, qu’il a bâti par le biais du repêchage et à l’aide de plusieurs transactions.

    Comme les vétérans Jarome Iginla, Miikka Kiprusoff et Jay Bouwmeester ont quitté l’équipe (Iginla et Bouwmeester) ou ne seront vraisemblablement pas de retour (Kiprusoff), il y aura plusieurs postes disponibles pour les jeunes joueurs des Flames, autant cette saison que dans un avenir rapproché. La question est de savoir si ces jeunes sont prêts à relever ce défi.

    Voici un aperçu des dix meilleurs espoirs des Flames :

    1. Sven Bärtschi, AD : Les Flames espèrent que Bärtschi, leur premier choix (13e au total) en 2011, devienne l’un de leurs éléments clés à l’attaque. L’attaquant originaire de la Suisse a suscité l’intérêt des Flames et de leurs partisans en marquant trois fois au cours d’un séjour de cinq parties en 2011-12, avant d’ajouter trois buts et dix points en vingt rencontres avec les Flames l’an dernier, lui qui avait auparavant récolté 10 buts et 26 points en 32 parties à Abbotsford, le club-école des Flames dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Il est rapide, il profite de ses chances et il a beaucoup amélioré son jeu défensif. La seule inquiétude concerne son gabarit, puisqu’il ne fait que 5 pieds 10 pouces et 181 livres. Les Flames espèrent que Bärtschi deviendra l’ailier gauche de leur premier trio, mais ce dernier ne tient rien pour acquis.

    « Ce sera très semblable à l’année dernière », a-t-il analysé après avoir excellé au camp des recrues au mois de juillet. « Je dois faire ce qu’il faut pour mériter un poste. En tant que joueur, on ne veut jamais se faire prendre sa place. La saison dernière, j’ai été renvoyé dans la Ligue américaine, et j’ai donc perdu mon poste. Je ne veux pas que cela se reproduise cette année. »

    2. Sean Monahan, C : Feaster n’a pas perdu de temps avant de conclure une entente avec Monahan après l’avoir sélectionné avec le sixième choix au total au repêchage 2013 de la LNH. Il est un centre imposant, bon dans les deux sens de la patinoire, très fiable en défensive, mais qui est aussi capable de trouver le fond du filet. Il devra travailler sur son coup de patin, mais il a de très bonnes chances d’amorcer la saison à Calgary.

    « Dès notre première rencontre avec Sean, nous avons pu constater à quel point il est sérieux, et il fait preuve d’une détermination inébranlable dans le but de devenir le meilleur joueur possible. Son caractère et son éthique de travail ont été mis en évidence dans sa préparation cet été », a souligné Feaster au cours du camp de perfectionnement. « Non seulement Sean est-il un excellent joueur de hockey, mais il est aussi une très bonne personne. »

    3. John Gaudreau, AG : Les Flames savent que Gaudreau ne sera pas des leurs lorsque s’amorcera le camp d’entraînement, puisqu’il retournera à Boston College pour y disputer sa troisième saison, lui qui a été finaliste pour l’obtention du trophée Hobey Baker la saison dernière.

    Ne soyez toutefois pas surpris si les Flames tentent de lui faire signer un contrat lorsque la saison de Boston College sera terminée le printemps prochain. La taille de Gaudreau (5 pieds 6 pouces, 141 livres) jouera toujours contre lui, mais personne ne doute de ses habiletés. Il a été un rouage important dans la conquête du titre national de Boston College en 2012, et il a été le meilleur buteur du tournoi avec sept buts lorsque les États-Unis ont remporté l’or au Championnat mondial de hockey junior en janvier 2013. Il est spectaculaire en attaque et il est très compétitif pour un joueur de sa taille.

    4. Max Reinhart, C : L’aîné des fils de l’ancien joueur des Flames Paul Reinhart a effectué ses débuts dans la LNH vers la fin de la dernière campagne, récoltant un but et deux mentions d’aide en onze rencontres. Il ne possède pas l’instinct de marqueur de son père, mais le choix de troisième ronde (64e au total) au repêchage de 2010 pourrait devenir un joueur de centre de troisième trio robuste avec assez de talent offensif pour forcer les joueurs adverses à le tenir à l’œil. Reinhart doit améliorer son coup de patin, mais il possède déjà une vitesse acceptable, en plus d’être très bon le long des rampes, et il pourrait autant être un centre (ou un ailier) qui excelle dans les missions défensives, qu’un bon fabriquant de jeux pouvant contribuer à l’attaque.

    5. Corban Knight, C : Knight, un gros joueur de centre acquis dans une transaction avec les Panthers de la Floride au printemps dernier, a été un choix de cinquième ronde (135e au total) en 2009, et il a maintenu une moyenne d’un point par match à ses trois dernières saisons à l’Université North Dakota, tout en présentant un différentiel d’au moins plus 15 à chacune de ces trois campagnes. Il a terminé sa carrière universitaire avec une récolte de 49 points en 41 parties la saison dernière. Knight devra peut-être travailler sur son coup de patin, mais les entraîneurs adorent son style de jeu efficace dans toutes les zones. Il est le type de joueur de centre qui peut être utilisé dans un rôle défensif, tout en contribuant en attaque.

    6. Morgan Klimchuk, AG : Originaire de Calgary, le troisième choix de première ronde des Flames au dernier repêchage (28e au total) a connu une bonne saison avec une équipe de bas de classement à Regina dans la Ligue de hockey junior de l’Ouest (WHL), avec une récolte de 36 buts et 76 points en 72 rencontres, même si son équipe n’a remporté que 25 victoires. Il est doté d’un bon lancer, d’une vitesse décente et de bonnes habiletés offensives. Il a été un élément clé des équipes canadiennes qui ont remporté l’or au tournoi Ivan Hlinka et au Championnat du monde des moins de 18 ans. Klimchuk est solide en défensive, et il aime bien appliquer des mises en échec. Il mesure 5 pieds et 11 pouces et pèse 180 livres.

    7. Mark Jankowski, C : Jankowski, le choix de premier tour des Flames (21e au total) à l’encan de 2012 est passé des écoles secondaires du Canada à la première division de la NCAA la saison dernière, et il a amassé sept buts et dix-huit points à sa première année à Providence College. Les Flames aiment beaucoup sa taille (6 pieds et 3 pouces) et ils s’attendent à ce qu’il ajoute du poids à sa charpente au fil des ans, lui qui pèse actuellement 175 livres. Il possède de longs bras et de bonnes mains qui pourraient lui permettre de devenir un bon fabriquant de jeu et un joueur de centre qui permet à son équipe de contrôler la rondelle.

    8. Tyler Wotherspoon, D : Wotherspoon a conclu sa carrière dans les rangs juniors sur une bonne note en récoltant 37 points en saison régulière, le plus haut total de sa carrière, avant d’aider les Winterhawks de Portland à remporter le titre de la WHL, et à atteindre la finale de la Coupe Memorial. Choix de deuxième ronde en 2011 (57e au total), Wotherspoon a toujours été fiable dans son territoire, mais ses aptitudes offensives sont apparues au cours des deux dernières saisons. Il pratique un style physique, mais il a appris à choisir le bon moment pour appliquer une mise en échec tout en améliorant son positionnement et sa capacité à sortir la rondelle de sa zone.

    9. Jon Gillies, G : Coéquipier de Jankowski à Providence, Gillies a été l’une des principales raisons qui ont fait des Friars l’une des équipes les plus améliorées dans le circuit universitaire américain l’an dernier. Il a fait partie de la première équipe d’étoiles de la division Hockey East à sa première année, lui qui a cumulé un pourcentage d’arrêts de ,931 en 34 rencontres. À 6 pieds 5 pouces et 215 livres, le choix de troisième ronde de Calgary en 2012 (75e au total) prend beaucoup de place devant le filet, mais il est aussi très athlétique en plus de posséder de bons réflexes. Il est calme devant sa cage, et son style lui permet de ne pas gaspiller son énergie. Il lui reste beaucoup de choses à polir, mais il a fait beaucoup de progrès à l’âge de 18 ans, et il devrait continuer son apprentissage à Providence cette saison.

    10. Bill Arnold, C : Arnold est le genre de joueur qui pourrait devenir l’un des préférés des partisans des Flames et de l’équipe d’entraîneurs. Un joueur de centre qui travaille extrêmement fort, qui donne tout ce qu’il a à chacune de ses présences sur la patinoire et qui peut apporter une contribution dans les deux sens de la glace. Ce choix de quatrième ronde en 2010 (108e au total) a amorcé sa carrière universitaire à Boston College un an avant Gaudreau, et les deux joueurs s’alignaient pour les Eagles lorsqu’ils ont remporté le titre de la NCAA en 2012. Il a marqué 17 buts à ses deux dernières saisons à Boston College et il a amélioré son coup de patin, ce qui lui permet d’évoluer contre les meilleurs joueurs de l’équipe adverse.

    Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
    vs.
    Boston mène la série 3-1
    vs.
    Montréal gagne la série 4-0
    vs.
    La série est à égalité 2-2
    vs.
    New York mène la série 2-1
    vs.
    La série est à égalité 2-2
    vs.
    La série est à égalité 2-2
    vs.
    La série est à égalité 2-2
    vs.
    San Jose mène la série 3-0
     

    La LNH sur Facebook