Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 30: La santé de RNH et la préparation d’Eakins sont les principales questions que se posent aux Oilers

    samedi 2013-08-03 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: La santé de RNH et la préparation d’Eakins sont les principales questions que se posent aux Oilers

    Les Oilers d’Edmonton ont fait quelques progrès la saison dernière, mais ce ne fut pas suffisant pour mettre fin à leur disette de sept ans sans participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley. À cause de cela, un nouveau régime est en place.

    Craig MacTavish, qui a remporté la Coupe Stanley à trois reprises en tant que joueur des Oilers, a remplacé Steve Tambellini à titre de directeur général en avril. Deux mois plus tard, MacTavish a pris sa première grande décision en congédiant l’entraîneur en chef Ralph Krueger et l’a remplacé par Dallas Eakins.

    Donc, est-ce que ce sera ce régime qui permettra finalement à cette franchise légendaire de revenir au premier plan? Ça pourrait prendre plus de temps avant de penser à un défilé de la Coupe Stanley à Edmonton, mais les Oilers pourraient participer aux séries éliminatoires pour la première fois depuis qu’ils ont perdu dans le septième match de la finale en 2006.

    Voici six questions que se posent les Oilers avant le début de la prochaine saison:

    1. Quels seront les succès de Dallas Eakins à sa première saison à titre d’entraîneur en chef dans la LNH ? – Ce sera la première saison en tant qu’entraîneur en chef dans la LNH pour l’homme âgé de 46 ans, mais il était convoité par plusieurs directeurs généraux au cours de l’été. Eakins, qui a dirigé les Marlies de Toronto de la Ligue américaine de hockey (LAH) au cours des quatre dernières saisons et les a conduits à la finale de la coupe Calder en 2012, a aussi été interviewé pour les postes vacants avec les Canucks de Vancouver, les Rangers de New York, les Stars de Dallas et l’Avalanche du Colorado.

    Eakins hérite d’une équipe qui n’est pas nécessairement à court de munitions à l’attaque. Jordan Eberle a totalisé 50 buts en 126 matchs au cours des deux dernières campagnes. Taylor Hall (2010), Ryan Nugent-Hopkins (2011) et Nail Yakupov (2012) sont tous des premiers choix dans trois repêchages consécutifs de la LNH. À la ligne bleue, le défenseur Justin Schultz a amassé 27 points en 48 matchs à son année recrue après avoir signé à titre de joueur autonome à l’été 2012.

    Il appartiendra au nouvel entraîneur en chef de faire en sorte que tout ce talent pourra jouer de façon responsable dans les deux sens de la patinoire. S’il est en mesure de le faire, les Oilers pourraient terminer parmi les huit meilleures équipes de l’Association de l’Ouest.

    2. Est-ce que Ryan Nugent-Hopkins pourra rester en santé et produire à un niveau élevé? – Après avoir totalisé 52 points en 62 matchs à son année recrue en 2011-12, la production de Nugent-Hopkins a diminué la saison dernière (24 points en 40 rencontres), principalement en raison d’une blessure lancinante à une épaule. En avril, les Oilers et leur joueur de centre no 1 ont décidé que s’en était assez et Nugent-Hopkins a subi une opération pour réparer le muscle déchiré.

    Nugent-Hopkins continue sa rééducation à Burnaby en Colombie-Britannique, mais il n’a pas encore commencé à patiner. Les deux parties espèrent qu’il sera prêt à entreprendre la saison quand les Oilers affronteront les Jets de Winnipeg le 1er octobre au Rexall Place, mais cela reste à voir.

    MacTavish a fait savoir que les Oilers ne presseront pas Nugent-Hopkins à revenir au jeu, car les succès de l’équipe à long terme sont beaucoup plus importants. La santé du joueur de centre no 1 de la formation jouera un rôle primordial à savoir si les Oilers mettront finalement fin à leur disette en vue de se qualifier pour les séries éliminatoires.

    3. Est-ce que Devan Dubnyk continuera sur ses succès de la saison dernière? – Il ne totalise que 139 matchs d’expérience dans la LNH, mais Dubnyk a présenté de très bonnes statistiques à sa première saison comme gardien partant avec les Oilers en 2012-13. En 38 présences, le gardien de 27 ans a conservé une fiche de 14-16-6 avec une moyenne de 2,57 et un pourcentage d’efficacité de ,920 pour cent et deux jeux blancs.

    Maintenant que Justin Schultz compte une saison professionnelle et que les vétérans Andrew Ference et Denis Grebeshkov ont été ajouté à la brigade défensive, Dubnyk pourrait en être le premier bénéficiaire. Dubnyk en est à sa dernière année de contrat, ce qui pourrait aussi être un facteur motivant.

    4. Quelles sont les nouvelles étapes dans le développement de Justin Schultz et de Nail Yakupov? - Schultz a terminé au cinquième rang des pointeurs des Oilers en totalisant 27 points, mais il a aussi été celui qui a présenté la pire fiche avec un moins-17. Seul Jeff Petry a conservé une moyenne d’utilisation par match supérieure à Schultz, qui, à 22 ans, était toujours une recrue et devait s’ajuster au jeu de la LNH. Maintenant qu’il a effectué ses premiers pas dans la grande ligue, Schultz aura une meilleure compréhension de ce qu’il l’attend et il devrait être en mesure de faire les ajustements nécessaires dans son territoire.

    Yakupov a démontré un aperçu de l’excitant joueur que l’on devrait voir au cours des prochaines années dans la LNH. Même s’il a été trimballé d’un trio à l’autre, Yakupov a marqué 17 buts (six en avantage numérique) et 14 assistances en 48 matchs à l’âge de 19 ans. Si les Oilers réussissent à échanger l’ailier Ales Hemsky avant le début de la saison cela pourrait déterminer le trio au sein duquel jouera Yakupov en octobre, mais il y a peu de doute qu’il est l’un des six premiers attaquants de l’équipe.

    5. Est-ce que le changement de décor profitera à David Perron? – Il y a peu de doute entourant le talent de Perron, mais le choix de première ronde (26e en 2007) doit encore maximiser tout son potentiel, car en raison des commotions cérébrales il n’a disputé que 67 matchs entre 2010 et 2012. Perron était complètement guéri la saison dernière et il a amassé 25 points (10 buts, 15 assistances) en 48 matchs avec les Blues de St. Louis.

    Seul l’ailier gauche Taylor Hall devrait devancer Perron dans l’évaluation de l’équipe, ce qui signifie qu’il devrait jouer avec Ryan Nugent-Hopkins ou Sam Gagner, deux joueurs de centre très habiles qui devraient fournir à Perron plein d’opportunités de marquer. Si Perron demeure en santé, c’est difficile d’imaginer que sa production n’augmentera pas.

    6. Est-ce que les Oilers sont prêts à mettre fin à leur disette des séries éliminatoires? – Comme toutes les autres équipes, les succès des Oilers dépendront des blessures. Il est essentiel que Nugent-Hopkins mette ses récents problèmes à l’épaule derrière lui et qu’il affiche la forme qu’il a démontrée à son année recrue en 2011-12. S’il atteint son objectif et que Hall, Eberle, Yakupov, Schultz et Dubnyk poursuivent leur développement, les Oilers pourraient retourner dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2006.

    Suivez Brian Compton sur Twitter: @BComptonNHL

     

    La LNH sur Facebook