Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 30: Le noyau de jeunes joueurs sera la clé des Oilers en 2013-14

    samedi 2013-08-03 / 3:00 / 30 en 30 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 30: Le noyau de jeunes joueurs sera la clé des Oilers en 2013-14

    Il y a déjà sept ans depuis que les Oilers d’Edmonton ont perdu dans le mémorable septième match de la finale de la Coupe Stanley contre les Hurricanes de la Caroline en 2006. À cette époque, personne n’aurait cru que c’était le début d’une longue disette concernant leur participation aux séries éliminatoires.

    Les Oilers se sont améliorés la saison dernière (19-22-7), mais ce ne fut pas suffisant pour sauver les postes du directeur général, Steve Tambellini, ou de l’entraîneur en chef, Ralph Krueger.

    Craig MacTavish, qui a remporté la Coupe Stanley à trois reprises avec les Oilers à titre de joueur, a été nommé le nouveau directeur général le 15 avril. MacTavish a congédié Krueger le 8 juin et deux jours plus tard, a embauché Dallas Eakins pour diriger ce groupe de jeunes joueurs talentueux. Eakins, qui selon plusieurs connaîtra beaucoup de succès et deviendra populaire, est le quatrième entraîneur en chef des Oilers en cinq saisons.

    « Notre priorité numéro 1 est que nous allons nous assurer d’être compétitif. Ceux qui voudront jouer pour les Oilers d’Edmonton vont devoir être compétitifs », a déclaré Eakins quand il a été présenté le 10 juin. « C’est comme cela que l’on remporte des matchs dans la LNH et c’est comme cela que nous allons rendre notre organisation meilleure. »

    Eakins, âgé de 46 ans, a passé les quatre dernières saisons au poste d’entraîneur en chef des Marlies de Toronto de la Ligue américaine de hockey (LAH), présentant une fiche de 157-114-4. Les Marlies ont participé aux séries éliminatoires au cours des deux dernières saisons, participant à la finale de la coupe Calder en 2012. La saison dernière, les Marlies ont établi une marque en désavantage numérique en présentant un pourcentage d’efficacité de 88,1 pour cent, en accordant le moins de buts (37) à court d’un joueur, en écopant le moins de minutes de pénalités (1134) et en accordant le moins de buts au total (175).

    Eakins, qui a également été un entraîneur-adjoint avec les Maple Leafs de Toronto de 2006 à 2008, aurait également été interviewé cet été pour des postes vacants avec les Stars de Dallas, les Rangers de New York, les Canucks de Vancouver et l’Avalanche du Colorado, ce qui démontre comment il est bien perçu dans l’entourage de la LNH.

    « J’ai dirigé contre lui il y a deux ans quand j’étais l’entraîneur en chef des Wolves de Chicago (LAH), a dit MacTavish. J’ai été impressionné par la façon que son équipe jouait. Ils étaient prêts à jouer dès la mise en jeu initiale. Je n’avais jamais vu une formation aussi bien préparée depuis bien longtemps.

    « Il possède toutes les grandes qualités que tu recherches chez un entraîneur en chef. Il a une très grande vue d’ensemble et il est imperturbable sous la pression. Je suis extrêmement confiant dans les capacités de cet homme. »

    MacTavish, qui avait l’intention d’être actif cet été, a passé la majorité de juillet à reconstruire ses Oilers.

    Son plus gros coup est peut-être celui qu’il a fait le 10 juillet quand il a échangé l’attaquant Magnus Paajarvi et un choix de deuxième ronde du repêchage de 2014 en retour de l’ailier gauche David Perron, des Blues de St. Louis, qui a été placé dans une position pour s’éclore avec une pléthore de jeunes attaquants talentueux.

    « David a un talent incroyable… il a de bonnes mains, a indiqué MacTavish. Il est aussi un joueur agressif. Il se place dans les endroits pour marquer des buts. De plus, je considère qu’il complétera bien notre équipe et qu’il s’adaptera bien à la manière que nous jouons. Il profitera de plus d’opportunités à l’attaque. Je pense que nous compléterons mieux son jeu et ses habiletés que son ancienne équipe. »

    Perron n’a pas été la seule addition qu’a faite MacTavish cet été. Edmonton a aussi ajouté un vétéran à la ligne bleue quand il a fait signer un contrat de quatre ans à Andrew Ference, âgé de 34 ans, lors de la première journée du marché des joueurs autonomes. Ference, qui a grandi en tant que partisan des Oilers à Sherwood Park en Alberta, a disputé 760 matchs en saison régulière et 120 autres dans les séries éliminatoires. Il a aidé les Bruins de Boston à remporter la Coupe en 2011, en plus de participer à une autre finale au printemps dernier, et il croit que l’équipe de sa ville est sur le point de réaliser des grandes choses.

    « Tout le monde parle maintenant des Bruins comme une équipe avec une grande maturité qui est prêt pour toutes les batailles avec leur expérience dans les séries éliminatoires, a dit Ference. Mais quand je suis arrivé là-bas, c’était un groupe de joueurs qui n’avait aucune expérience des séries éliminatoires et une formation qui n’avait pas participé aux séries depuis plusieurs années. Vous vous rendez compte comment développer le potentiel et comment le tout peut se transformer aussi rapidement.

    « Regardez les Oilers et vous verrez qu’ils sont près de tourner le coin. C’est excitant de voir tout ce potentiel s’éclore et je veux en faire partie, surtout dans une ville comme Edmonton où le hockey est si important. »

    OILERS D'EDMONTON

    Ajouts: D Denis Grebeshkov, G Richard Bachman, G Jason LaBarbera, A Ryan Hamilton, A Jesse Joensuu, D Andrew Ference, AG David Perron, C Boyd Gordon, D Philip Larsen

    Départs: A Magnus Paajarvi, A Shawn Horcoff, G Nikolai Khabibulin, D Theo Peckham

    Agents libres: D Ryan Whitney, G Yann Danis, D Mark Fistric, A Darcy Hordichuk, A Lennart Petrell, D Andy Sutton

    Principaux espoirs: D Oscar Klefbom, A Anton Lander

    L’intelligent joueur de centre, Sam Gagner, a signé un contrat de cinq ans d’une valeur de 14,4 millions $ le 22 juillet. Gagner, âgé de 23 ans, a terminé au deuxième rang des pointeurs de l’équipe la saison dernière avec 38 points (14 buts, 24 assistances) en 48 matchs. La présence de Gagner sera cruciale au début du camp d’entraînement car le joueur de centre no 1, Ryan Nugent-Hopkins, se remet d’une opération à l’épaule, une blessure qui a limité le talentueux joueur de 20 ans à seulement quatre buts et 20 aides en 40 rencontres la saison dernière. Les Oilers espèrent que Nugent-Hopkins, le premier choix du repêchage 2011, sera en mesure de jouer dès le début de la campagne, le 1er octobre, ce qui est loin d’être certain.

    Denis Grebeshkov effectuera un retour à la ligne bleue des Oilers après avoir signé un contrat d’un an le 18 juillet. Le défenseur, qui a totalisé 76 points en 190 matchs avec les Oilers de 2007 à 2010, a passé les trois dernières saisons dans sa Russie natale. Un choix de première ronde des Kings de Los Angeles (18e en 2002), Grebeshkov est solide aux deux extrémités de la patinoire et il aidera à consolider la brigade défensive. Il comblera ainsi le vide laissé par le départ de Ryan Whitney, qui est devenu joueur autonome sans compensation, après que les Oilers ne lui ont pas fait d’offre.

    Parmi les autres ajouts, on note les gardiens Richard Bachman et Jason LaBarbera, qui lutteront pour le poste de substitut derrière le partant Devan Dubnyk qui a conservé une moyenne de 2,57 et un pourcentage d’efficacité de ,920 pour cent en 38 matchs la saison dernière.

    Les nouveaux Oilers se joindront à un groupe qui comprend les ex-premiers choix du repêchage que sont Taylor Hall (2010) et Nail Yakupov (2012), et l’attaquant Jordan Eberle, âgé de 23 ans, qui a totalisé 50 buts en 126 matchs au cours des deux dernières saisons. Le défenseur Justin Schultz, qui a signé à titre de joueur autonome à l’été 2012 après avoir refusé de joindre les Ducks d’Anaheim (qui l’avaient sélectionné en deuxième ronde en 2008), a totalisé 27 points en 48 rencontres à son année recrue.

    Ce sera à Eakins de trouver un moyen pour que tout ce talent travaille de façon cohérente. S’il trouve la solution, la disette des participations aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pourrait prendre fin.

    « Le fait d’être talentueux ne suffit pas, a dit Eakins. Je veux que nos joueurs soient si en forme que si je demande à un de jouer 26 minutes dans un match, il sera capable de me fournir 26 minutes de qualité. C’est un aspect sur lequel je suis extrêmement sévère. Ce sera un défi pour certains, mais ce n’est pas négociable. »

    Suivez Brian Compton sur Twitter: @BComptonNHL