Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Top 10 des candidats aptes à rebondir lors de la saison 2013-14

mardi 2013-07-30 / 14:33 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Top 10 des candidats aptes à rebondir lors de la saison 2013-14

Des saisons décevantes peuvent arriver à n’importe qui. À l’occasion, ils font suite à des blessures, de la malchance ou à un concours de circonstances.

Voici 10 joueurs qui, pour une multitude de raisons, n’ont pas connu leur meilleure saison en 2012-13, mais qui sont de bons candidats pour rebondir en 2013-14.

Pekka Rinne: La première saison d’un contrat de sept ans de Rinne avec les Predators de Nashville ne s’est pas passée comme les deux l’envisageaient. Rinne est passé de finaliste au trophée Vézina en 2011-12, à un rendement de moins de ,500 (15-16-8) la saison dernière, tout en voyant son pourcentage d’arrêts passer de ,923 à ,910. Une partie des problèmes de Rinne est possiblement reliée à une blessure à une hanche qui a nécessité une opération en mai. Il affirme qu’il sera prêt pour le début de la saison et avec aucun gardien auxiliaire établi, il devra revenir en forme pour aider les Predators à effectuer un retour en séries éliminatoires.

Milan Lucic: Lucic a connu un excellent parcours en séries de la Coupe Stanley pour les Bruins, marquant sept filets et terminant à égalité au deuxième rang au sein de son équipe avec une récolte de 19 points en 22 rencontres, alors que les Bruins sont passés à deux victoires près d’une Coupe Stanley. Sa performance a permis de jeter dans l’ombre une décevante saison régulière au cours de laquelle un des meilleurs attaquants de puissance de la LNH a inscrit seulement 7 buts et amassé 27 points en 46 rencontres. Une importante régression après des saisons consécutives de 30 et 26 buts et de 62 et 61 points. Les départs de Nathan Horton et de Jaromir Jagr signifient que les Bruins auront besoin du meilleur de Lucic chaque soir.

Marc-André Fleury: La situation de Fleury est à l’opposé de celle de Lucic, lui qui a connu une bonne saison régulière, mais qui s’est retrouvé sur le banc après de pauvres performances pour les Penguins de Pittsburgh en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Il a affiché un dossier de 23-8-0 en saison régulière, avec une moyenne de buts alloués par match de 2,39 et un pourcentage d’arrêts de ,916, alors que les Penguins ont remporté le titre de leur division, mais son jeu erratique l’a mené sur le bout du banc et il n’a joué qu’une seule fois après le match numéro quatre de la première ronde des séries face aux Islanders de New York.

Marian Gaborik: Si le passé est garant de l’avenir, cette saison devrait en être une grosse pour Gaborik, qui vient d’enregistrer une campagne de 12 buts et 24 points, performance qui a mené à une transaction par les Rangers de New York vers les Blue Jackets de Columbus tôt en avril. Depuis qu’il a quitté le Minnesota pour parapher un contrat de cinq ans avec les Rangers en 2009, Gaborik a atteint la marque des 40 buts à sa première et à sa troisième année de contrat, enregistrant des performances en dents de scie lors des campagnes deux et quatre. Les Blue Jackets comptent sur lui pour être le marqueur d’élite qui chaussera les patins de Rick Nash, qui est passé aux Rangers l’été dernier.

Ryan Miller: Le rendement de Miller a décliné depuis les Jeux olympiques de 2010, alors qu’il a mené les États-Unis jusqu’en période de prolongation lors du match ultime pour l’obtention de la médaille d’or avant de s’incliner face au Canada. Il est passé de candidat au trophée Vézina en 2010 à un dossier de 17-17-5 et une moyenne de buts alloués par match de 2,81 la saison dernière, alors que les Sabres de Buffalo ont raté les séries de la Coupe Stanley pour une septième campagne de suite. La disette se poursuivra à moins que Miller ne retrouve la forme qu’il affichait il y a trois ans.

Jeff Skinner: Ça n’a pas été facile lors des dernières campagnes pour Skinner, récipiendaire du trophée Calder en 2010-11, après avoir totalisé 31 buts et 63 points avec les Hurricanes de la Caroline. Il a chuté à 20 buts et 44 points à sa deuxième saison et à 13 buts et 24 points en 42 parties en 2012-13. Les Hurricanes ont donné de gros dollars à Skinner et un long contrat avant le début de la dernière saison et l’équipe a besoin qu’il retrouve sa touche de marqueur comme il l’affichait à sa saison recrue.

Ryane Clowe: Les Devils du New Jersey espèrent que les déboires offensifs de Clowe lors de la dernière campagne n’étaient qu’une aberration. Ils lui ont donné un contrat de cinq ans et de 24,25 millions $ après avoir vu l’attaquant inscrire trois buts et amassé 19 points lors d’une saison divisée entre les Sharks de San Jose et les Rangers de New York. Il a marqué un peu plus de 20 filets en moyenne au cours des quatre saisons précédentes et on espère, avec raison, que Clowe a connu ce genre de campagne où tout va mal. Mais avec Ilya Kovalchuk de retour en Russie, les Devils ne peuvent se permettre une autre saison décevante pour celui qui aura bientôt 31 ans.

Valtteri Filppula: Le directeur général du Lightning de Tampa Bay, Steve Yzerman, prend le pari que les 17 points de Filppula avec les Red Wings de Detroit la saison dernière n’étaient chute de production d’une campagne, et il vaut mieux que ce soit le cas, considérant le contrat octroyé par Yzerman qui en est un de cinq ans et de 25 millions $. Filppula devrait être le deuxième centre du Lightning et ils ont grandement besoin qu’il marque comme il l’a fait en 2011-12, lorsqu’il a inscrit 23 filets et amassé 66 points, tout en affichant un différentiel de plus-18.

Bobby Ryan: Comme Filppula, Ryan tentera de rebondir dans un nouvel endroit. Après quatre saisons de 30 buts, il a chuté à 11 buts et 30 points en 46 parties la saison dernière, un rythme qui représente seulement 19 filets au cours d’une saison complète de 82 rencontres. Les Ducks d’Anaheim ont expédié Ryan aux Sénateurs d’Ottawa tôt en juin, dans ce qui représente la plus grosse transaction de l’été. Il devrait obtenir une chance d’évoluer au sein de la première ligne d’attaque en compagnie du centre Jason Spezza, ce qui signifie que son total de buts devrait revenir à la normale rapidement.

Martin Havlat: Les Sharks de San Jose ont besoin que Havlat soit le joueur offensif qu’ils pensaient acquérir lorsqu’ils l’ont soutiré au Wild il y a deux ans. À l’inverse, il a amassé 27 points en 39 parties dans une saison marquée par les blessures en 2011-12 et a chuté à huit filets et 18 points en 40 parties la saison dernière. Havlat n’a pas à prendre toute la pression de produire sur ses épaules au sein d’une équipe qui compte sur des joueurs comme Joe Thornton, Patrick Marleau, Joe Pavelski et Logan Couture, mais les Sharks ont besoin qu’il génère une production de 50 à 60 points tout en occupant un rôle au sein des six premiers attaquants de la formation.

 

La LNH sur Facebook