Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Sept joueurs qui tenteront d’éviter le titre de succès sans lendemain

lundi 2013-07-29 / 13:17 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Sept joueurs qui tenteront d’éviter le titre de succès sans lendemain

Le monde musical surnomme « One hit wonders » (NDLR : Traduction libre de « Succès sans lendemain ») les artistes qui ont enregistré un titre record, mais qui ne sont jamais parvenus à répéter avec un autre succès.

La LNH a sa propre version des « succès sans lendemain », c’est-à-dire les joueurs qui étaient au bon endroit et au bon moment au cours d’une saison, mais pour qui répéter les succès n’a pas été facile. Le prototype même de la chose est l’attaquant Warren Young, au milieu des années 80, qui a marqué 40 buts en jouant aux côtés de Mario Lemieux lors de la campagne 1984-85, mais qui n’a jamais pu répéter ces totaux à nouveau, terminant sa carrière avec une récolte de 72 filets.

Chaque saison, quelques joueurs de la LNH sortent de nulle part pour enregistrer des performances inattendues. Le défi, à partir de là, est d’éviter de devenir un succès sans lendemain. LNH.com jette un regard sur sept joueurs qui tenteront de bâtir sur leurs succès après une solide saison 2012-13.

Voici un aperçu de la situation de sept joueurs qui tenteront de répéter leurs surprenantes performances de la saison dernière :

Bryan Bickell, Blackhawks de Chicago: Bickell a été aussi surprenant, lors des séries de la Coupe Stanley que ne l’a été le gardien Sergei Bobrovsky en saison régulière. Après avoir inscrit neuf buts en 48 rencontres de saison régulière, il a répété ce total en 25 parties des séries. Le dernier est survenu avec 1:16 à faire en temps réglementaire lors du match numéro six de la finale, but qui nivelait la marque 2-2, alors que le but de Dave Bolland inscrit 17 secondes plus tard donnait la Coupe Stanley aux Blackhawks.

Sergei Bobrovsky, Blue Jackets de Columbus: Le gardien connu sous le nom de « Bob » à Columbus fera face à un imposant défi cette saison, lui qui tentera de livrer la marchandise après être sorti de nulle part pour remporter le trophée Vézina en tant que meilleur gardien de la LNH. Bobrovsky, échangé par les Flyers de Philadelphie au cours de l’été dernier, n’était pas le gardien titulaire lors du premier mois de la saison, mais a pris possession du job lorsqu’il en a eu la chance et a enregistré un dossier de 21-11-6 avec une moyenne de buts alloués par match de 2,00 et un pourcentage d’arrêts de ,932, passant très près de permettre aux siens d’accéder aux séries éliminatoires. Il ne sera pas aisé de répéter ces chiffres, mais Columbus compte sur lui pour les approcher à nouveau afin de donner une chance à la concession d’accéder aux séries pour une deuxième fois dans son histoire.

Lars Eller, Canadien de Montréal: La troisième saison d'Eller avec le Canadien a été sans contredit sa meilleure. Il a enregistré un sommet de 30 points en 46 rencontres, lui qui avait amassé 28 points en 79 rencontres l’année précédente. Eller fera face à un défi additionnel en tentant de prouver qu’il peut construire sur ces chiffres, alors qu’il se remet d’une commotion cérébrale et d’une fracture du nez, blessure survenue lors du match numéro un de la série opposant le Canadien aux Sénateurs d’Ottawa.

Viktor Fasth, Ducks d’Anaheim: Personne, excepté les joueurs des Ducks, ne s’attendait à voir Fasth jouer de la manière dont il l’a fait la saison dernière. Le gardien suédois de 30 ans a remporté ses huit premières décisions et a terminé la campagne avec un dossier de 15-6-2, une moyenne de buts alloués par match de 2,18 et un pourcentage d’arrêts de ,921 pour mener les surprenants Ducks vers le titre de la Division Pacifique. Le gros du travail de Fasth sera de prouver qu’il peut répéter, tout en bataillant le temps de glace avec Jonas Hiller.

Thomas Hickey, Islanders de New York: Les Kings de Los Angeles ont soumis Hickey, quatrième joueur sélectionné au repêchage de 2007 de la LNH, au ballottage pour finalement le voir se trouver une nouvelle demeure à Long Island, là où le directeur général des Islanders Garth Snow a connu passablement de succès avec les joueurs laissés pour contre par les autres formations. Hickey est devenu un défenseur régulier, lui qui évoluait la plupart du temps en compagnie du vétéran Lubomir Vishnovsky. Il a marqué un but et amassé quatre points, mais a enregistré un différentiel de plus-9 tout en évoluant près de 17 minutes par match, soit suffisamment pour mériter un contrat de deux saisons ainsi que l’opportunité de démontrer que la saison dernière n’était pas qu’un feu de paille.

Nazem Kadri, Maple Leafs de Toronto: Les partisans des Maple Leafs doivent avoir l’impression qu’ils ont toujours attendu l’éclosion de Kadri. En réalité, le septième joueur choisi au repêchage 2009 de la LNH a eu besoin d’environ trois ans pour montrer pourquoi les Maple Leafs le voyaient si gros. Il a terminé la campagne avec 18 buts et 44 points en 48 parties pour aider Toronto à mériter une première participation aux séries depuis 2004. Pour les Maple Leafs, afin de retourner en séries éliminatoires Kadri devra construire sur sa première vraie grosse saison plutôt que de régresser.

Jiri Tlusty, Hurricanes de la Caroline: Toronto a sélectionné Tlusty en première ronde de l’encan 2006 de la LNH (13e au total), mais les Leafs n’ont pas été aussi patients qu’avec Kadri. Les Maple Leafs l’ont échangé aux Hurricanes en décembre 2009, et c’est la saison dernière que ce dernier a connu son éclosion en Caroline, établissant des sommets personnels avec 23 buts et 38 points malgré une saison écourtée de 48 matchs. Cela signifie un rythme de 40 buts sur une saison complète, le genre de performance dont les Hurricanes ont besoin pour retourner en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

 

La LNH sur Facebook