Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le Canada pourrait avoir à choisir entre l’équilibre et le talent à la ligne bleue

    mercredi 2013-07-24 / 20:24 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Canada pourrait avoir à choisir entre l’équilibre et le talent à la ligne bleue

    Steve Yzerman a déclaré qu’il veut bâtir une équipe de hockey.

    Le directeur exécutif de l’équipe masculine olympique canadienne l’a répété à plusieurs reprises au début de la semaine quand il a officiellement fait connaître son personnel d’entraîneurs et la liste des 47 joueurs invités au camp d’évaluation qui aura lieu à la fin d’août à Calgary.

    « Nous ne formerons pas une équipe pour un match des Étoiles de la LNH, nous allons bâtir la meilleure équipe possible pour affronter les meilleurs joueurs mondiaux afin de tenter et de gagner la médaille d’or, a déclaré Yzerman lors d’une conférence téléphonique, lundi. Une partie de notre tâche consiste à choisir des joueurs qui pourront faire un travail spécifique. »

    Une autre partie de la construction d’une équipe de hockey, dans un monde idéal, est d’aligner trois défenseurs droitiers et trois défenseurs gauchers. Cependant, pour l’une des premières fois depuis que la LNH envoie des joueurs aux Jeux olympiques, la formation canadienne pourrait avoir plusieurs défenseurs qui tirent d’un côté, et ce n’est pas celui que la plupart des personnes prétendent.

    Chez certaines équipes, il sera peut-être difficile de trouver assez des défenseurs droitiers pour composer leur formation. Des 290 défenseurs qui ont joué au moins un match dans la LNH durant la saison 2012-13 season, 180 tiraient de la gauche, soit 62 pour cent.

    Mais quand viendra le temps de choisir les défenseurs qui composeront la formation canadienne aux Jeux olympiques d’hiver 2014 de Sotchi en Russie, on retrouvera plusieurs défenseurs d’élite qui tirent de la droite. Drew Doughty, Kristopher Letang, Alex Pietrangelo, Brent Seabrook, P.K. Subban et Shea Weber tirent tous de la droite, et comme Yzerman prévoit choisir huit défenseurs, ça pourrait causer un problème.

    Le seul défenseur gaucher qui est assuré de faire partie de l’équipe du Canada est Duncan Keith.

    « J’aime avoir des paires de défenseurs composées d’un droitier et d’un gaucher, mais je ne pense pas que ça soit absolu, a dit Yzerman. En fin de compte, les deux gars qui joueront bien ensemble seront jumelés. »

    Dans le passé, le Canada a toujours réussi à équilibrer sa brigade défensive avec des défenseurs droitiers et gauchers.

    En 1998 à Nagano on retrouvait quatre droitiers (Rob Blake, Éric Desjardins, Adam Foote et Al MacInnis) avec trois gauchers (Raymond Bourque, Chris Pronger et Scott Stevens). Quatre ans plus tard à Salt Lake City, il y avait quatre gauchers (Eric Brewer, Ed Jovanovski, Scott Niedermayer et Pronger) avec trois droitiers (Blake, Foote et MacInnis). En 2010 à Vancouver, on comptait quatre droitiers (Dan Boyle, Doughty, Seabrook et Weber) et trois gauchers (Keith, Niedermayer et Pronger).

    La seule exception est survenue en 2006 à Turin en Italie quand le Canada comptait cinq gauchers (Jay Bouwmeester, Bryan McCabe, Pronger, Wade Redden et Robyn Regehr) avec deux droitiers (Blake et Foote). Ce n’est peut-être qu’une pure coïncidence, mais le Canada a terminé au septième rang aux Jeux de Turin, la pire performance du pays depuis que les joueurs de la LNH participent au tournoi olympique.

    « Je ne peux garantir que des huit défenseurs que nous choisirons, quatre seront droitiers et quatre seront gauchers, a affirmé Yzerman. Mais je crois qu’il y a certains avantages d’avoir un droitier qui joue avec un gaucher. Sur les grandes patinoires olympiques, cet avantage est peut-être un peu moindre, car ils ont plus de temps pour recevoir et faire une passe.

    « Ce ne sera pas le facteur déterminant, mais nous allons en tenir compte quand nous prendrons nos décisions finales. »

    En dépit de la préférence de Yzerman à ce chapitre, il a mentionné un cas précis où la distinction entre défenseurs droitiers et défenseurs gauchers a été complètement ignorée.

    « Dans les années 1980 et au début des années 1990, les équipes nationales russes étaient composées exclusivement de défenseurs gauchers, a-t-il fait remarquer. Et ils ont connu beaucoup de succès. »

    Le Canada a invité 17 défenseurs à son camp d’évaluation qui aura lieu du 25 au 28 août à Calgary, et huit d’entre eux tirent de la gauche soit Karl Alzner, Bouwmeester, Dan Hamhuis, Keith, Marc Méthot, Dion Phaneuf, Marc Staal et Marc-Édouard Vlasic.

    « Nous choisirons les huit meilleurs et par la suite, nous déciderons qui jouera avec qui, a déclaré l’entraîneur en chef de l’équipe canadienne, Mike Babcock. Mais quand je regarde le groupe, les vétérans qui étaient présents à Vancouver et les jeunes qui sont invités, je pense qu’il a une forte probabilité qu’il y ait un équilibre. »

    Pour qu’il y ait un semblant d’équilibre, au moins l’un des six meilleurs défenseurs qui tirent de la droite – Doughty, Letang, Pietrangelo, Seabrook, Subban et Weber –, devra être laissé de côté pour faire de la place à trois gauchers au sein de la formation.

    Certains pourraient considérer que Subban ou Letang serait l’un d’eux en raison de leur style qui se ressemble, mais comme Subban a remporté le trophée Norris en 2012-13 et que Letang a terminé au troisième rang, il sera difficile de les retrancher. Doughty, Seabrook et Weber devraient faire partie des vétérans de 2010 dont parlait Babcock, tandis que Pietrangelo pourrait facilement faire partie de la catégorie « des bons jeunes ».

    Puis, il y a la question de choisir deux autres défenseurs gauchers outre Keith. Bien qu’on puisse trouver un argument en faveur de tous les autres invités au camp, on peut également facilement trouver un argument en défaveur de chacun d’eux.

    Les décisions de Yzerman et de son personnel de direction seront prises en tenant compte de la première moitié de la saison 2013-14, donc, ce n’est pas quelque chose qui doit être réglée immédiatement.

    Mais une chose semble évidente : il n’y a jamais eu un meilleur moment pour être un défenseur canadien qui tire de la gauche.

     

    La LNH sur Facebook