Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Touchette : Et si Kovalchuk avait écouté son cœur…

mercredi 2013-07-17 / 14:25 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Ilya Kovalchuk ou le monde à l'envers.

Je m'explique: Il y a déjà quelques jours, Vincent Lecavalier, libre comme l'air, se voyait offrir la chance de jouer chez lui au Québec.

Après quelques jours de réflexion, il a finalement dit, non merci, au Canadien. Parce que le fisc québécois est trop gourmand à son goût et aussi parce que les Flyers de Philadelphie, combien généreux, lui proposaient un contrat de cinq ans, une offre quasi inespérée dans les circonstances.

Ce n'est pas tous les jours, on s'entend, qu'un joueur de 33 ans en perte de vitesse se voit offrir pareil contrat.

L'homme d'affaires a donc parlé et, sans grande surprise, il a opté pour les Flyers.

Somme toute, la raison, une fois de plus, l'a emporté sur le cœur.

Quelques jours plus tard, Kovalchuk prenait un peu tout le monde par surprise en rompant subitement ses liens avec les Devils du New Jersey.

Il est probablement devenu le joueur le plus important à déserter la LNH au profit d'un autre circuit depuis 1972 alors que Bobby Hull s'était joint aux Jets de Winnipeg de la défunte Association Mondiale.

Le joueur-vedette de 30 ans, sous prétexte de vouloir jouer chez lui en Russie, a tourné le dos à 77$ millions, soit la balance de son contrat de 15 ans avec les Devils. Non, ce n'est pas rien.

« Est-il tombé sur la tête ? » ont réagi plusieurs observateurs.

« J'ai la chance de jouer chez moi ... », a répliqué Kovalchuk, qui a conclu une entente de quatre ans avec le SKA de Saint-Pétersbourg de la KHL. « Je vais retrouver ma mère, ma sœur, mes amis. Je retourne en Russie là où je suis le plus confortable ».

En connaissez-vous d'autres ?

Est-ce vraiment la seule raison ? À cet égard, ils ont été nombreux à évoquer des motifs aussi tordus les uns que les autres. La véritable histoire, s'il y en a une, sortira tôt ou tard.

Mais jusqu'à preuve du contraire, Kovalchuk, désireux de bien se préparer en prévision des Jeux olympiques de Sotchi, a quitté les Devils pour aller jouer dans sa cour devant ses partisans.

Connaissez-vous bien des joueurs, qui auraient levé le nez sur une petite fortune dans l'unique but de jouer à la maison ?

Si vous en connaissez, donnez-moi des noms. Vite.

Peut-être que Kovalchuk avait le mal du pays, peut-être que l'argent, finalement, n'était pas sa seule motivation à une époque où les histoires de gros sous influencent les décisions de la majorité des athlètes.

Cette fois, le cœur, pour une fois, l'a emporté sur la raison et l'argent.

Vous savez quoi ? Je suis peut-être naïf, messieurs, dames, mais j'ai presque envie d'y croire.

En ruines

En attendant, les Devils tombent en ruines. À peine remis du départ de Zach Parisé, ils sont amputés de Kovalchuk, auteur de 816 points en 816 matchs au cours de sa carrière dans la LNH.

Il y a à peine deux ans, les Devils atteignaient la finale de la Coupe Stanley avant de s'incliner en six matchs devant les Kings de Los Angeles.

Aujourd'hui, ils ont l'air de n'importe quoi, sauf d'une équipe digne de ce nom.

Qui donc aura envie d'aller voir jouer les Devils, la saison prochaine ? Je vous le demande.

Cela dit, voilà une organisation qui, bien souvent avec les moyens du bord, a toujours su se relever rapidement après un passage à vide.

Mais cette fois, la cote sera dure à remonter. À vrai dire, on a l'impression que le DG de l'équipe, Lou Lamoriello est au pied de l'Everest.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook