Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Rosen: Nill tente d’amener les succès de Detroit à Dallas

mardi 2013-07-16 / 16:04 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Comme les 28 autres directeurs généraux, outre Ken Holland, Jim Nill, des Stars de Dallas, aura une sécurité d’emploi s’il réussit à reproduire les succès et la stabilité qu’ont connu les Red Wings de Detroit au cours des deux dernières décennies.

« Je serais content d’avoir la moitié des succès de Detroit, car les Red Wings ont réussi quelque chose de très difficile dans le sport professionnel d’aujourd’hui », a déclaré Nill à LNH.com au début de la semaine.

Nill sait plus que quiconque, sauf Steve Yzerman, l’ex-grand joueur des Red Wings qui est maintenant directeur général du Lightning de Tampa Bay, quoi faire pour reproduire les succès de Detroit. Nill a appris de Holland et du vice-président senior des Red Wings, Jim Devellano, pendant 19 saisons, incluant 15 à titre d’adjoint au directeur général. Il devra maintenant mettre en pratique ce qu’il a appris car pour la première fois de sa carrière, c’est lui qui a le premier rôle.

Au début du mois, Nill a fait ses premiers pas afin de reproduire les succès de son ancienne équipe en embauchant le recruteur en chef des Red Wings, Joe McDonnell, qui a été recruteur à Detroit depuis 1995 et qui a été le directeur du repêchage amateur au cours des 10 dernières années. Nill a aussi embauché Mark Leach, un recruteur qui a travaillé à Detroit pendant plus d’une décennie.

La connaissance et l’amitié ont été deux points importants dans les deux embauches. Nill et McDonnell sont de très proches amis et ils ont travaillé ensemble depuis plusieurs années, alors que McDonnell se rapportaient à Nill et à Holland.

« Ils connaissent mes attentes et je sais comment ils travaillent, a déclaré Nill. Je n’aurai pas à passer un an à savoir qu’est-ce qu’ils font. Quand Joe me dira : ‘Ce gars est un bon patineur, mais il a des faiblesses ici et là’, je saurai de quoi il parle, car j’ai travaillé assez longtemps avec lui. S’il aime un joueur, je l’aimerai aussi et je vais suivre ses recommandations. »

Nill a indiqué qu’il avait fait attention de ne pas manquer de respect envers Holland en embauchant McDonnell et Leach, car le directeur général des Red Wings leur avait offert de prolonger leur contrat. Holland comprend pourquoi McDonnell et Leach ont suivi Nill à Dallas.

« D’un côté, on aime toujours garder notre monde, mais je comprends l’amitié qui les lie, a dit Holland à LNH.com. Joe McDonnell a une grande relation d’amitié avec Jimmy Nill que Joe et moi n’avons pas, car nous avons des descriptions de poste différentes. Ils ont fait beaucoup de bon travail pour nous. »

En plus des embauches des deux recruteurs, Nill a travaillé avec le nouvel entraîneur en chef des Stars, Lindy Ruff, pour attirer Curt Fraser à titre d’entraîneur-adjoint. Fraser a été l’entraîneur en chef des Griffins de Grand Rapids, le club-école des Red Wings dans la LAH de 2008 à 2012.

« Je pense que ce n’est pas un secret que je tenterai de reproduire les succès des Red Wings, a affirmé Nill. Mais, je ne sais pas si ça peut être fait. »

Il va tenter.

Holland espère avoir trouvé en Wright, le bon remplaçant pour McDonnell

Holland n’a pas eu à chercher longtemps pour trouver un remplaçant à McDonnell.

Tyler Wright a un chalet sur les bords du même lac que Holland à Vernon en Colombie-Britannique.

« On a souvent parlé de hockey ensemble au cours des années, a révélé Holland. Je sais qu’il a une très grande éthique de travail. »

Cette éthique de travail combiné à son expérience et le fait qu’il a été repêché en première ronde par les Oilers d’Edmonton en 1991 ont convaincu Holland d’embaucher Wright, qui a passé les six dernières saisons avec les Blue Jackets de Columbus; les quatre premières à titre d’entraîneur du développement des joueurs et les deux dernières à titre de codirecteur du repêchage amateur.

Holland ne s’en fait pas que Wright provienne d’une organisation qui n’a pas été constante au cours des dernières années.

« J’aime à pense que je suis un meilleur dirigeant que je l’étais en 1997 (l’année qu’il a été embauché à titre de directeur général) ou qu’en 2005, après huit ans en poste, a dit Holland. Il n’y a rien comme l’expérience. C’est comme ça que Joe McDonnell est devenu Joe McDonnell. C’est comme cela que Ken Holland est devenu Ken Holland et que Jim Nill est devenu Jim Nill. Quelqu’un nous a donné une opportunité et nous l’avons saisie.

« Tyler Wright apporte des qualités et une expérience qui vont nous être très précieuses. J’espère qu’en travaillant avec nous, nous pourrons lui apprendre des choses. Nous sommes dans un business de développement du personnel. Plus tu acquiers de l’expérience, meilleur tu es. »

Pendant que Wright sera le nouveau McDonnell, l’ex-défenseur de la LNH, Jeff Finley, deviendra le nouveau Leach. Finley est à l’emploi des Red Wings depuis trois ans et il occupera maintenant un poste plus important dans le recrutement de l’équipe en étant le bras droit de Wright. Ils se rapporteront directement à Holland, alors qu’avant, Nill agissait à titre d’intermédiaire entre lui et les recruteurs.

« Leur travail qui commencera en 2014 sera de repêcher des joueurs qui porteront un jour le chandail des Red Wings, a dit Holland. Je crois que le modèle de la réussite, c’est que les gens qui font tout le travail doivent faire les sélections. Ils sont embauchés pour cela. »

Un jeu de numéros pour Clarkson à Toronto

Bien que des personnes suggéreront le contraire, l’ailier droit des Maple Leafs de Toronto, David Clarkson, a insisté pour dire qu’il n’avait pas choisi le no 71 parce que ce sont les chiffres inversés de 17, le numéro que portait Wendel Clark, son idole et ex-joueur des Leafs.

« J’ai porté le no 71 quand j’étais plus jeune, a dit Clarkson à LNH.com. J’ai toujours aimé le no 7. C’est simplement un chiffre que j’ai toujours aimé. Je n’étais certainement pas pour porter le no 7 (retiré en honneur de King Clancy et de Tim Horton). Je voulais avoir le chiffre sept dans mon numéro. J’ai déjà porté le no 71 au hockey-balle et au hockey quand j’étais jeune. J’ai toujours aimé ce chiffre. »

Il a toujours aimé le numéro 17 aussi, principalement parce que c’était le numéro que portait Clark.

Clark était le joueur favori de Clarkson quand il a grandi en banlieue de Toronto, donc Clarkson a porté le no 17 avec les Rangers de Kitchener de la Ligue de l’Ontario et aurait aimé le porter avec les Devils du New Jersey, mais il a porté le no 27 quand il a fait son entrée dans la LNH en 2006-07, car Mike Rupp portait le no 17 et que les Devils n’attribuaient pas de numéros élevés.

Clarkson a changé pour le no 23 au début de la saison 2007-08 et il a continué à le porter jusqu’à ce qu’il signe une entente avec les Maple Leafs le 5 juillet.

« Tu ne choisis pas vraiment ton numéro au New Jersey, » a déclaré en riant Clarkson.

Il l’a fait à Toronto et il a créé un certain émoi quand des personnes ont prétendu qu’il avait choisi le no 71 en raison de Clark, emmenant déjà des comparaisons entre lui et l’ex-attaquant de puissance des Leafs.

Clarkson a tenu à remettre les pendules à l’heure.

« J’ai toujours aimé le no 7 et quand tu dois choisir un nouveau numéro avec une équipe avec laquelle tu joueras au cours des sept prochaines saisons, tu dois aimer le numéro, a déclaré Clarkson. Ça n’a rien à voir avec Wendel Clark. Vous pouvez dire cela aux gens. »

Une autre note à propos du nouvel ailier droit des Leafs

Clarkson a grandi à Mimico en Ontario et il s’est établi dans la région de Toronto avec sa femme bien avant qu’il signe un contrat à titre de joueur autonome avec les Maple Leafs, mais ça n’a pas empêché les enfants de son quartier de lui souhaiter la bienvenue après qu’il eut signé une entente de sept ans qui lui rapportera 37 millions $.

« Il y a des enfants qui sont venus à la maison et qui nous ont donné des cartes et des cadeaux pour nous souhaiter la bienvenue à Toronto, a mentionné Clarkson. Ils sont vraiment mignons. À titre d’athlète professionnel et d’être assez chanceux de faire ce que je fais, je tente toujours de me rappeler que j’ai déjà été cet enfant et je tente toujours de leur accorder un peu de temps. Vous établissez des standards, alors quand ils seront plus vieux, on espère qu’ils répondront eux aussi à la porte et qu’ils feront la même chose. »

Quels sont les joueurs qui se présenteront aux audiences de l’arbitrage?

L’Association des joueurs de la LNH a dévoilé la semaine dernière la liste des 21 joueurs qui prévoyaient avoir recours à l’arbitrage, mais ce nombre est déjà descendu à 14, car sept joueurs se sont entendus avec leur équipe.

Josh Bailey a signé un contrat de cinq ans avec les Islanders de New York. Jake Muzzin (Kings de Los Angeles), Alec Martinez (Kings), Erik Condra (Sénateurs d’Ottawa), Brendan Smith (Red Wings) et Eric Tangradi (Jets) ont tous signé des contrats de deux ans, tandis que Ryan White s’est entendu pour un an avec les Canadiens de Montréal.

Les audiences pour l’arbitrage auront lieu à Toronto entre le 22 juillet et le 6 août pour ceux qui n’auront pas encore signé de nouveau contrat.

Voici les noms des joueurs qui ne sont pas encore parvenus à une entente avec leur équipe: Sam Gagner (Oilers d’Edmonton), Trevor Lewis (Kings), Jordan Nolan (Kings), Nick Spaling (Predators de Nashville), Mats Zuccarello (Rangers de New York), Robert Bortuzzo (Penguins de Pittsburgh), Chris Stewart (Blues de St. Louis), Mark Fraser (Maple Leafs de Toronto), Carl Gunnarsson (Maple Leafs), Dale Weise (Canucks de Vancouver), Zach Bogosian (Jets de Winnipeg), Bryan Little (Jets), Paul Postma (Jets) et Blake Wheeler (Jets).

Un peu de tout

* Holland a déclaré que la formation des Red Wings est assez bien définie. Il doit bien sûr en venir à des ententes avec les joueurs autonomes avec compensation que sont Joakim Andersson et Gustav Nyquist, ce qui fera en sorte que les Red Wings auront 16 attaquants sous contrat. Il a dit qu’il avait fait des offres à Daniel Cleary et à Damien Brunner avant le 5 juillet, mais que ces derniers les avaient refusées. Les Red Wings se sont alors retournés et ont fait signer des ententes à Daniel Alfredsson et à Stephen Weiss.

* Selon le magazine The Hockey News, le directeur général des Bruins de Boston, Peter Chiarelli, est à la recherche d’un nouveau directeur de recrutement après avoir congédié Wayne Smith. Chiarelli a déclaré à The Hockey News que son organisation voulait « rafraîchir son équipe de recruteurs et modifier un peu certains aspects. » Le quotidien The Boston Globe a écrit que Keith Gretzky, le frère de Wayne Gretzky, est un candidat pour remplacer Smith. Keith Gretzky est un recruteur des Bruins basé en Ontario.

* Le président et chef des opérations de Maple Leaf Sports and Entertainment, Tim Leiweke, a déclaré à Bloomberg News que le directeur général des Maple Leafs, Dave Nonis, négocie une nouvelle entente et que l’annonce devrait être faite bientôt. « Je suis un grand partisan de Dave Nonis et je veux établir une culture qui sera différente de celle qui était présente quand je suis arrivé », a dit Leiweke.

Dans le même article, Leiweke a indiqué que le parcours du défilé de la coupe Stanley était déjà prévu si les Maple Leafs mettent fin à leur disette qui dure depuis 46 ans.

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Boston mène la série 2-1
vs.
Montréal gagne la série 4-0
vs.
Pittsburgh mène la série 2-1
vs.
New York mène la série 2-1
vs.
Le Colorado mène la série 2-1
vs.
St. Louis mène la série 2-1
vs.
Anaheim mène la série 2-1
vs.
San Jose mène la série 3-0
 

La LNH sur Facebook