Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

DeBoer : les Devils devront surmonter la perte de Kovalchuk

lundi 2013-07-15 / 16:20 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


DeBoer : les Devils devront surmonter la perte de Kovalchuk

NEWARK, N. J. – L’entraîneur des Devils du New Jersey Peter DeBoer a déclaré que la nouvelle de la retraite d’Ilya Kovalchuk de la LNH la semaine dernière l’a réellement pris par surprise.

Dans le cadre de la première journée du camp de développement de l’équipe au AmeriHealth Pavilion du Prudential Center lundi, DeBoer a parlé publiquement de Kovalchuk pour la première fois depuis son départ, lui qui avait de conclu une entente de quatre ans avec le SKA de St-Pétersburg de la Ligue continentale de hockey (KHL) plus tôt dans la journée.

DeBoer a expliqué avoir eu « quelques » discussions avec le directeur général des Devils Lou Lamoriello avant que Kovalchuk ne procède à son annonce, mais qu’il n’avait jamais senti que le départ de son attaquant vedette était imminent, du moins jusqu’au 11 juillet, journée où le tout a été rendu officiel.

« De toute évidence, je suis déçu, a déclaré DeBoer. C’est difficile à exprimer, mais lorsque quelque chose d’aussi inattendu nous arrive, on ne peut pas dire que nous nous y attendions. C’est donc très décevant quand cela nous arrive. On reprend notre souffle pendant une journée, et puis on continue à avancer. »

DeBoer reconnaît que le départ de Kovalchuk représente une lourde perte. Le Russe avait obtenu onze buts en plus de terminer au deuxième rang de l’équipe avec une récolte de 36 points, et son temps de glace moyen de 24:44 par rencontre était le plus élevé parmi tous les attaquants de la LNH.

« Nous ne nions pas le fait que son départ crée un énorme vide. Il passait beaucoup de temps sur la patinoire, que ce soit sur les unités spéciales ou à cinq contre cinq, analyse DeBoer. Il est l’un des meilleurs joueurs au monde. Mais en tant que groupe, nous devons trouver une façon de combler ce vide. »

DeBoer ne l’a pas eu facile depuis qu’il est devenu l’entraîneur des Devils au cours de l’été 2011.

Après avoir mené sa formation à la finale de la Coupe Stanley à sa première campagne derrière le banc, il a vu son capitaine Zach Parisé quitter pour le Wild du Minnesota par le biais du marché des joueurs autonomes à l’été 2012. Puis la saison dernière, une série de blessures et de léthargies à l’attaque ont empêché les Devils de se tailler une place en séries éliminatoires, alors que l’équipe a terminé au 11e rang de l’Association de l’Est, après avoir marqué en moyenne 2,29 buts par match, le troisième pire résultat de la ligue.

Au prochain camp d’entraînement, il devra composer sans David Clarkson, 29 ans, qui a profité de son autonomie pour s’entendre avec les Maple Leafs de Toronto le 5 juillet, et sans Kovalchuk, qui a quitté l'équipe six jours plus tard.

Il a été demandé à DeBoer s’il croyait que la décision de Kovalchuk avait fait régresser l’organisation.

« Je ne pense pas de cette manière… peut-être que je le devrais, mais je ne le fais pas, a-t-il répondu. J’ai été très heureux de travailler avec lui. C’était un grand professionnel ainsi qu'un bon coéquipier apprécié dans le vestiaire, et il nous manquera. C’est ainsi que je me sens, et je ne vais pas analyser son départ plus en profondeur. Chacun d’entre nous a une vie privée et prend des décisions par rapport à sa carrière, et ce n’est pas à moi à lui dire comment agir à ce niveau-là. »

Kovalchuk, âgé de 30 ans, a obtenu 417 buts et 816 points en 816 parties de saison régulière dans la LNH, et sa séquence de neuf saisons consécutives avec au moins 30 buts a pris fin en 2012-13 en raison de la saison écourtée par le lock-out.

Clarkson, que DeBoer connaît depuis qu’il a été son entraîneur avec les Rangers de Kitchener dans la Ligue junior de l’Ontario, avait récolté 45 buts et 70 points au cours des deux saisons qu’il a passées sous les ordres de DeBoer au New Jersey.

« Vous connaissez mes sentiments envers [Clarkson], de ce qu’il a dû accomplir, et du genre de joueur qu’il est devenu, a ajouté DeBoer. Mais c’est la vie dans la LNH. J’espère pouvoir un jour travailler avec lui à nouveau. Il a signé une entente ailleurs, et cinq minutes après lui avoir parlé, j’étais vraiment heureux pour lui. Il est très excité d’être de retour à la maison à Toronto, et de notre côté, nous avons très hâte de travailler avec [Ryane] Clowe et [Michael] Ryder ainsi qu’avec les autres joueurs que nous avons ajoutés à notre formation. »

DeBoer mentionne que la perte de quelques joueurs clés pourrait toutefois l’amener à modifier son approche en 2013-14.

« Nous avons perdu Parisé et [Kovalchuk]… ce sont des joueurs qui peuvent effectuer des choses sur la glace que seule une poignée de joueurs dans le monde sont capables de faire, alors notre équipe sera assurément différente, a expliqué DeBoer. Nous allons devoir mettre davantage l’accent sur le jeu d’équipe. Nous devrons fonctionner en unités de cinq joueurs et notre système devra être plus étanche. Nous devrons être meilleurs sur les unités spéciales. Nous porterons une attention particulière à tous ces éléments puisque nous ne pourrons compter sur deux joueurs qui peuvent changer le cours d’un match à eux seuls. Cependant, [l’objectif ultime] ne change pas. »

Selon DeBoer, Lamoriello s’attend à ce que les Devils bataillent pour la Coupe Stanley chaque année, peu importe l'identité des joueurs qui sauteront sur la glace.

« Vous connaissez mon patron… il n’est pas question de lever le pied de l’accélérateur en raison de ce qui s’est passé, a imagé DeBoer. Cette organisation a déjà fait face à ce genre de situation au cours des dix dernières années, avec les départs de [Brian] Rafalski [en 2007] et de [Scott] Niedermayer [en 2005] et ainsi de suite. Nous devons trouver d’autres manières de gagner. »

Les Devils ont procédé à l’embauche des attaquants Ryder, Clowe et Rostislav Olesz sur le marché des joueurs autonomes afin de compenser les pertes de Clarkson et de Kovalchuk.

« On ne peut pas s’arrêter pour se demander "Mais qu’est-ce qu’on va faire?"… nous devons trouver des solutions, a déclaré DeBoer. Je crois que cette phrase deviendra notre devise. La ligue ne va pas arrêter ses activités et personne ne sera désolé pour les Devils du New Jersey lorsque la saison s’amorcera en octobre. Nous devrons être prêts à nous battre avec les effectifs à notre disposition, et nous pouvons compter sur un excellent groupe de joueurs ici. »

Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mikemorrealeNHL

 

La LNH sur Facebook