Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Bruins peuvent laisser Malcolm Subban se développer à son rythme

jeudi 2013-07-11 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Bruins peuvent laisser Malcolm Subban se développer à son rythme

WILMINGTON, Mass. – En tant que l’un des meilleurs espoirs des Bruins de Boston, Malcolm Subban était un spectateur très attentif lors des dernières séries éliminatoires, et particulièrement lors de la finale de la Coupe Stanley.

Et en tant que gardien de but, Subban a regardé attentivement les performances du gardien vedette des Bruins TuukKa Rask tout au long du parcours des siens, alors qu’il ne manquait que deux victoires à Boston pour défaire les Blackhawks de Chicago dans le cadre de la série finale.

« Je me suis senti mal pour lui », a déclaré Subban mercredi après la première journée du camp de perfectionnement des Bruins au Ristuccia Arena. « Il a tellement bien joué, il méritait un meilleur sort, peut-être même le trophée Conn Smythe. Et il méritait certainement une bague de la Coupe Stanley. Ce n’est pas évident, mais ces choses-là arrivent, et il suffit de quelques mauvais bonds pour que la série nous échappe. Je ne pense pas qu’il aurait pu en faire davantage. Si l’on regarde les dernières minutes de la série, on voit qu’il s’agit de malchances. Il a très bien joué, comme le reste de l’équipe d’ailleurs. »

Les deux buts marqués par les Blackhawks contre Rask en l’espace de 17 secondes auraient fait mal à n’importe quel cerbère, même à un gardien qui regarde la partie de chez lui, mais il est aujourd’hui plus facile d’éprouver de la sympathie pour Rask. Le vétéran gardien de but, qui est devenu joueur autonome avec compensation le 5 juillet, a conclu une nouvelle entente de huit ans avec les Bruins qui lui rapportera 7 millions $ par année.

Subban, le jeune frère du défenseur P.K. Subban du Canadien de Montréal, dernier récipiendaire du trophée Norris, a terminé sa troisième saison complète avec les Bulls de Belleville de la Ligue junior de l’Ontario (OHL). L’adjoint au directeur général Don Sweeney a confirmé qu’à moins de circonstances imprévues, les Bruins prévoient que le jeune homme de 19 ans continuera son apprentissage dans la Ligue américaine de hockey (LAH) à Providence en 2013-14.

Il ne lui resterait plus par la suite qu’à atteindre la LNH. Mais Rask, avec l’entente qu’il vient de signer, ne cédera pas sa place sous peu, lui qui appartient à l’élite de sa profession. Cependant, Subban ne regarde pas trop loin en avant.

« Il ne faut pas, car je ne joue pas encore dans cette ligue. En fait, je n’ai même pas encore joué dans la LAH, a-t-il expliqué. J’ai encore beaucoup de travail à faire avant d’atteindre la LNH et de penser à cette situation. En ce moment, je veux seulement m’assurer d’être compétitif au prochain niveau. Et je ne crois pas être encore prêt. Je crois qu’un gros été m’attend, car la marche est haute entre la OHL et la LAH et encore plus entre la LAH et la LNH. C’est là-dessus que je me concentre pour l’instant. »

Sweeney ne veut pas que Subban, ni les autres espoirs de l’équipe ne soient découragés par les ententes conclues par les Bruins avec d’autres joueurs.

« Nous avons déjà eu cette conversation… Il s’agit de situations qui doivent être comprises par les joueurs et les gardiens. Nous ne plaçons pas d’obstacles dans le chemin de personne, a souligné Sweeney. Si l’on regarde le cheminement de Rask, on voit qu’il a été patient, qu’il a été réserviste, et qu’il a bien compris la situation. Il a également connu des hauts et des bas, des succès et des régressions… C’est tout à fait normal et sain pour le développement d’un joueur. Certaines personnes pensent que dès que les gardiens connaissent du succès, ils auront automatiquement une longue carrière fructueuse. Certains gardiens ont remporté la Coupe Stanley très tôt dans leur carrière avant de connaître des périodes creuses. Nous ne sommes pas pressés de le voir se développer, et nous ne devons pas l’être. Il devrait simplement apprécier le défi qui se présente à lui à ce moment précis. Il est très compétitif, et il va vouloir jouer souvent. C’est une belle qualité pour un gardien de but. »

Les Bruins ont suffisamment apprécié le jeu de Subban pour en faire leur choix de première ronde, le 24e au total, au repêchage 2012 de la LNH. Subban venait de terminer sa saison avec un pourcentage d’arrêts de ,923 et une moyenne de buts alloués de 2,50. Subban a montré son appréciation aux Bruins en améliorant ces statistiques en plus de mener les Bulls loin en séries éliminatoires en 2012-13.

Subban a dominé la OHL avec une moyenne de buts alloués de 2,14 et un pourcentage d’arrêts de ,934 en 46 rencontres. Les Bulls ont atteint la finale de l’Association de l’Est, alors que Subban a présenté une moyenne de buts alloués de 2,00 et un pourcentage d’arrêts de ,933 en 17 parties. Ces statistiques impressionnantes et l’état de santé de Subban sont le résultat du dévouement que porte le gardien à maximiser ses habiletés athlétiques naturelles.

« Je prends de la maturité et de l’expérience en tant que gardien », a indiqué Subban lorsqu’il a été questionné sur son amélioration depuis que les Bruins l’ont repêché. « Je n’occupe pas cette position depuis très longtemps, et j’apprends quelque chose de nouveau chaque année. Je tente de tout assimiler, ou du moins d’en assimile le plus possible. Et comme je vieillis, je fais davantage d’étirements afin de garder mes articulations et mes muscles forts et flexibles. C’est là-dessus que je mets l’accent pour l’instant. J’ai une routine. Pas nécessairement avant les matchs, où je ne fais que m’échauffer, mais surtout après les rencontres. J’ai une excellente routine qui me permet de me reposer et de m’étirer afin d’assouplir et de renforcer mes articulations et mes aines. Je crois que le plus important pour moi est de continuer à prendre de la maturité en tant que gardien. »

Tôt dans la carrière de Subban, des blessures à l’aine et aux chevilles lui ont appris l’importance d’établir une routine composée d’étirements afin de connaître du succès et d’assurer sa longévité.

« À mesure que je vieillis, et que j’apprends de nouvelles choses, je comprends qu’il faut que je prenne soin de mon corps. On me dit souvent que les autres joueurs le font, alors ça entre dans mon esprit et je me dis : “peut-être que je devrais le faire moi aussi”, a révélé Subban. Il y a quelques gardiens dans la LNH, comme [le gardien des Blue Jackets Sergei] Bobrovsky, et [le gardien des Kings de Los Angeles Jonathan] Quick, qui sont vraiment flexibles, et je veux être comme eux. »

Le désir de Subban de voir son nom associé à ces deux gardiens qui ont déjà mis la main sur des trophées importants pourrait lui rapporter gros au bout du compte. Mais il se peut aussi qu’il bénéficie de ne pas avoir eu à précipiter les choses.

 

La LNH sur Facebook